Temps de lecture de la page : environ 10 minutes

Pourquoi et comment comprendre une photo en deux étapes - 3

Photographie d'un jeune ibex en Ethiopie en noir et blanc. Photographie par Amar Guillen, artiste photographe.
Cette photo en noir et blanc d'un jeune ibex peut aussi être comprise de plusieurs manières.

Étude d’un cas : comprendre une photo figurative

Cerf élaphe dans le brouillard durant le brame du cerf en Charente-Maritime.

Pour illustrer le premier exemple, j’ai choisi une photographie prise pendant le brame du cerf en France durant un matin.

Je savais que les cerfs emprunteraient cette coulée sous un merisier pour passer d’une premier prairie au premier plan vers une autre prairie située de l’autre côté du merisier (c’est l’arbre sur la droite de la photo).

C’est un bon endroit pour réaliser un affût car le soleil vient de la droite. Cela me permet de photographier avec un soleil à 90 degrés. C’est idéal pour moi pour avoir de beaux modelés.

Ce matin-là, le brouillard avait fait son apparition. Le soleil était totalement masqué.

J’attendais patiemment à l’abri dans mon affût installé dans un roncier en bordure d’une prairie. Une pente douce monte vers l’arbre. Elle n’est pas apparente car je me suis placé en hauteur sur l’autre versant de la prairie.

Le cerf est sorti d’un bois situé sur ma gauche. J’ai réalisé quelques photos mais elles n’ont aucun intérêt. Le cerf est dans la prairie mais l’arrière est très sombre.

La chance était avec moi. Il a décidé d’emprunter le chemin à gauche du merisier. C’est ce que j’attendais depuis des jours.

Voici pour la description de la photo. Je vais appliquer ma méthode pour faire comprendre cette photo qui est si importante pour moi.

La première étape est l’analyse sémiologique. Il s’agit d’analyser les éléments visuels de la photographie.

  1. L’angle de prise de vue et le point de vue. Comme je vous l’ai déjà dit, je suis légèrement en hauteur. Je suis situé à 150 mètres environ du cerf. Comme souvent avec les cerfs, j’aime les photos à hauteur de leur regard. Je suis son égal.
  2. Le cadrage. J’ai choisi un cadrage horizontal pour accentuer le calme et la quiétude de la photo. Ce matin précis, aucun oiseau ne chantait. Le silence était total. Mon appareil est caché dans une moufle anti bruit pour atténuer tous les déclics. J’ai choisi d’intégrer un arbre pour montrer le côté sécurisant et donner une échelle de valeur. En le plaçant à droite de manière à la coller contre le bord de la photo, j’oblige le regardeur à aller vers le cerf. Le premier plan est présent sans prendre trop de place. Le regardeur peut facilement entrer dans la photo.
  3. La composition. Les éléments photographiques sont l’arbre pour les raisons évoquées dans le paragraphe précédent. Les herbes en silhouette montrent que la nature est intacte. Je suis dans une région sauvage.
  4. L’échelle des plans. J’ai choisi un plan d’ensemble. C’est la technique que j’utilise le plus souvent dans mes photos animalières. Je veux montrer les animaux sauvages dans leur milieu naturel. Souvent le décor est très présent dans mes photos. L’animal est petit.
  5. La profondeur. J’ai choisi d’intégrer un premier plan pour amener le regard vers l’animal. L’arrière-plan est masqué par le brouillard.
  6. Le hors champ. Une fois de plus, j’ai utilisé le hors champ. L’animal regarde sur le côté. On ne sait pas où il va et ce qu’il regarde.
  7. La lumière. Elle est douce. Elle accentue l’aspect onirique et éthéré de la scène. J’ai développé la photo en high key.
  8. Le noir et blanc. J’ai choisi le noir et blanc. Cette technique créative me permet de focaliser l’attention sur le cerf. Elle est parfaitement adaptée au high key.
  9. La tonalité. Ma photo possède une tonalité claire. Elle est parfaitement adaptée à la douceur, la quiétude et l’onirisme de la photo. Je donne une part belle à l’espace.

La deuxième étape pour comprendre cette photo d’un cerf prise dans le brouillard et pendant le brame du cerf, est la compréhension sémiologique. C’est le sens de la photo.

Cette photo pour moi évoque la liberté, les chemins que j’emprunte dans mes voyages ou dans ma vie. Je ne sais pas toujours où je vais. Je me trompe souvent. Je prends des repères (ici matérialisé par un arbre qui est de bonne taille). Mais je me trompe souvent.

La liberté de mouvement est essentielle pour moi. Je n’aime pas être enfermé. J’aime aller où je veux. Le high key me permet d’accentuer ce sentiment d’évanescence. J’aime rêver à de beaux projets, de belles rencontres. En fermant la photo à droite et un peu sur la gauche, je veux montrer que je ne suis pas tête en l’air. J’aime me laisser aller pendant mes voyages mais je sais toujours ce que je veux.

Le fait de photographier le cerf par derrière me permet d’accentuer ce sentiment de liberté que j’ai voulu exprimer. J’ai réalisé une autre photo du cerf qui regarde sur le côté. Elle est aussi magnifique mais elle évoque plus le côté du retour sur le passé. Elle ne me correspond pas tout à fait. J’aime me tourner vers l’avenir et attendre de nouvelles aventures.

Cette photo traduit mon optimisme et ma joie de vivre pour aller vers l’inconnu.

Etude d’un cas : comprendre une photo abstraite

Photo abstraite de Petrified Forest en Arizona. Photo en couleur de Amar Guillen, photographe

Pour cette deuxième photo, j’ai choisi une photo abstraite. Je l’ai réalisée aux Etats-Unis sur un tronc d’arbre fossilisé vieux de plusieurs millions d’années. Cette photo fait partie de la collection de photo d’art intitulée : l’énergie du temps. J’ai appliqué une recette personnelle de filtres pour accentuer les couleurs et donner des effets légers et évanescents.

Passons à la première étape de ma méthode : l’analyse sémiologique.

  1. L’angle de prise de vue et le point de vue. L’arbre fossilisé est posé sur le sol. Je suis allongé pour avoir le tronc face à mon visage.
  2. Le cadrage. J’ai choisi un cadrage horizontal pour montrer la force de la photo. Je voulais montrer de la stabilité et de l’assurance.
  3. La composition. J’ai choisi le tronc de l’arbre. La paroi est parfaitement droite.
  4. L’échelle des plans. J’ai choisi un gros plan pour avoir des détails.
  5. La profondeur. La photo est plate car je voulais évoquer une explosion avec beaucoup d’énergie.
  6. La lumière. Elle est forte au centre. Elle devient noire sur les côtés. Ce vignettage permet de faciliter la lecture.
  7. La couleur. J’ai choisi la couleur et des tons froids. C’est assez paradoxal pour évoquer l’énergie mais j’ai voulu être à contretemps.
  8. La tonalité. Ma photo possède une tonalité claire.

Passons maintenant à l’analyse sémantique : c’est la deuxième étape de mon méthode pour comprendre des photos.

Même si l’arbre est fossilisé, on voit clairement apparaître les cernes. Ce sont les cercles concentriques qui débutent au centre. Cet effet radial évoque l’énergie. Les zébrures montrent qu’il peut y avoir des effets secondaires dans l’émission de l’énergie.

J’ai choisi des tonalités froides et lumineuses pour que le regardeur se pose des questions. La photo même si elle est lumineuse et stable n’est pas facile à lire et à comprendre. C’est le principe de l’abstraction. Chacun peut y voir ce qu’il veut. La forme du tronc et des cernes sont facilement identifiables et lisibles mais qu’y a-t-il au-delà ? C’est toute la question.

Finalement

J’espère que cet article vous aura permis de mieux cerner toutes les subtilités qui entourent la manière de comprendre une photographie. Retenez que la compréhension d’une image) se déroule en deux étapes :

  • Une compréhension visuelle (la sémiologie).
  • Une compréhension sémantique.

N’oubliez pas non plus que comprendre une photographie, c’est avant tout, vous connecter à l’univers photographique de son créateur.

Cela vous permet de pénétrer dans un autre monde avec ses codes et ses ambiances.

Parfois, pour certaines photos, comprendre se résume à quelques mots, quelques réflexions.

Parfois, vous devrez faire face à des univers plus complexes, plus subtils, plus construits. Dans ce cas vous devrez faire appel à votre culture photographique.

Mais quoi qu’il en soit, ne confondez jamais comprendre et juger.

Soyez humble, constant(e), patient(e), persévérant(e) et persistant(e) car le chemin pour s’approcher de l’excellence est long.

Page 1 sur 918

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont pas utilisés à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.