Escapade à Paris. France

Nous sommes toujours en Charente Maritime. Nous devons interrompre notre voyage car nous avons deux rendez-vous professionnels programmés à Paris. Le premier concerne les futurs stages ; le second rendez-vous nous permettra de rencontrer un éditeur pour un nouveau livre. Nous avons décidé de passer 4 nuits dans la capitale française pour profiter des belles journées qui nous sont offertes.

Après être descendus du TGV en provenance de la Rochelle, nous déposons nos bagages dans notre chambre d'hôtel de la porte d'Orléans. Il est 18 heures. Les jours sont très longs. Isabelle a envie de marcher dans les rues de Paris. Même si c'est cliché, elle a envie de revoir la Tour Eiffel. Nous voici partis en métro pour le pont Mirabeau. J'ai envie de lui montrer la statue de la liberté sur la seine. Nous aurons deux monuments pour le prix d'un. Nous sommes certainement de grands enfants car nous sommes heureux de nous promener dans cette ville que nous connaissons par cour car nous y avons vécu de très nombreuses années. Il est 20 heures. Les lumières rasantes sont belles et les contrastes sont parfaits : les appareils crépitent.

Isabelle ne s'est pas promenée depuis quelques années dans les rues de Paris. Je n'existe plus même si nous marchons serrés l'un contre l'autre. Son regard est attiré par le nombre de touristes qui déambulent le long des quais de la Seine. Nous n'entendons pas parler le français mais anglais, russe, chinois, japonais, allemand, italien ou encore espagnol. Nous déambulons dans un véritable melting pot de races. C'est extraordinaire. La diversité du monde entier nous est offerte. Outre la variété des langages, toutes les modes sont représentées. Une famille indienne passe devant nous. Les femmes du groupe sont habillées de saris multicolores. Nous reconnaissons un Texan à ses bottes pointues. C'est tout simplement génial. Isabelle sourit. Je la sens heureuse car elle est profondément humaniste. Pour elle, c'est une grande surprise car nous écoutons beaucoup la radio française au Texas et elle avait l'impression que la France se refermait sur elle-même. Ce ne sont que des informations. Comme toujours, il ne faut pas les croire et relativiser ce que racontent les journalistes généralistes. La réalité est tout autre. Nous sommes encore une fois confortés dans nos idées.

Il est 21h30 et nous sommes au pied de la Tour Eiffel. C'est l'heure du dîner. Pour moi c'est une heure critique. Le choix de l'endroit à choisir pour le repas est souvent sujet à une dispute ou à une polémique. Isabelle fait très attention à sa ligne et elle est très difficile dans ses choix de repas : pas question pour elle de prendre un kilogramme. J'ai pris l'habitude de ne rien dire même si souvent nous passons une heure à choisir un restaurant. Je lui pose les deux questions fatidiques « Où souhaites-tu dîner ? Qu'est ce qui te ferait plaisir ? » Je prends les formes car je connais les réponses. Je ne veux surtout pas gâcher cette belle soirée parisienne. La réponse me laisse pantois. Je lui demande de répéter. C'est bien ce que j'ai entendu « J'ai envie d'une côte de bouf ! ». Je pense que c'est une plaisanterie. Pas du tout, elle est décidée et se dirige vers le Castel Café, avenue de Suffren, un restaurant non loin de la Tour Eiffel. Mais que se passe-t-il ce soir ? Je suis en train de vivre un moment irréel : elle veut manger une côte de bœuf ! Du jamais vu. Bon, il ne me reste plus qu'à suivre. Ne dit-on pas « ce que femme veut. ». Cette soirée restera longtemps dans ma mémoire non seulement à cause des 300 grammes de la côte de bouf mais aussi à cause de l'énorme coupe glacée qu'Isabelle a commandée. Pour terminer notre soirée, nous décidons de réaliser quelques photos de nuit. Rien de vraiment exceptionnel.

Le lendemain, nous nous levons très tôt pour profiter des belles lumières rasantes du matin. La nuit a été courte mais les conditions météorologiques sont exceptionnelles et nous ne pouvons pas laisser passer une telle occasion. Nous travaillerons juste 3 heures. Nous passons la journée dans les jardins du Luxembourg où nous admirons une exposition du photographe Olivier Martel consacré aux femmes dans le monde. 80 photos magnifiques et exceptionnelles. Le sujet est merveilleusement bien traité. De nouveau, c'est un melting pot de culture, de races, de couleurs de peau qui nous est offert. Cette exposition ne pouvait pas trouver un meilleur endroit et une plus belle ville si représentative du mélange des races. La journée s'écoule doucement. Nous attendons la soirée avec impatience car nous avons choisi un axe de travail très particulier.

Il est 21 heures. Le soleil commence à décliner sur l'horizon. La veille nous avions choisi de photographier la Tour Eiffel avec comme premier plan la statue de la liberté face au pont de Grenelle sur la Seine. Aujourd'hui, nous avons encore choisi la Tour Eiffel comme sujet mais comme premier plan, nous avons décidé de photographier le mur pour la Paix sur le Champ de Mars. Les lumières chaudes sont magnifiques. Nous avons été inspirés par la multitude raciale dans laquelle nous vivons depuis deux jours. Ces photos traduisent parfaitement notre état d'esprit dans lequel nous nous trouvons. Nous ne pouvions pas réserver d'un plus beau symbole.
Nous avons une chance incroyable. Le soleil est placé exactement comme nous le souhaitions. Il ne reste plus qu'à trouver les bons réglages et à déclencher. C'est « du gâteau ». Après une heure de travail, nous rangeons les appareils dans les sacs photo. Nous repartons en direction du Trocadéro. Nous avons envie de déambuler parmi les vendeurs ambulants venus du Pakistan, d'Afrique sub saharienne.

Qu'on est bien dans la diversité des races et des cultures.

Paris, la ville lumière et ses monuments

Paris, la ville lumière et ses monuments.

Paris, la ville lumière et ses monuments

Paris, la ville lumière et ses monuments.

Paris, la ville lumière et ses monuments

Paris, la ville lumière et ses monuments.

Paris, la ville lumière et ses monuments

Paris, la ville lumière et ses monuments.

Paris, la ville lumière et ses monuments

Paris, la ville lumière et ses monuments.

Paris, la ville lumière et ses monuments

Paris, la ville lumière et ses monuments.

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.