Juillet 2018. Projet de photo animalière en Charente-Maritime pour photographier les faons et les marcassins

En juillet 2018, pour la quatrième année consécutive nous sommes allés photographié des faons, des marcassins et des cerfs élaphe en Charente-Maritime en France.

C’est un projet de photo animalière qui nous tient à cœur même s’il est très difficile à mener car les animaux sont très farouches et ils sont moins faciles à observer que pendant le brame du cerf. En effet, les faons naissent durant les mois de mai et de juin. Ensuite les hardes de biches se constituent pour protéger les faons des prédateurs. Elles se déplacent beaucoup. Pour nous, photographes c’est un véritable casse-tête de les chercher. Il faut parfois parcourir dix ou vingt kilomètres à travers les prairies, les forêts et les bois pour trouver les traces d’une harde.

Notre principale technique pour photographier les cerfs élaphe en Europe est l’affût. Nous aimons pour nos photographies, choisir les décors et la lumière. Mais souvent pendant l’été cette technique n’est pas fructueuse car les animaux changent souvent de zones.

La seule certitude que nous avons pendant l’été est que les cerfs et les biches fréquentent les points d’eau pour s’abreuver et se rafraîchir pendant d’interminables baignades.

Cet été 2018 a été particulièrement chaud en Charente-Maritime. Les températures durant les journées d’affûts ont souvent dépassé les 32 degrés. C’est pour cette raison que nous avons choisi d’aller sur le terrain à 5h30 du matin pour profiter de la fraîcheur matinale. Le soir nous restions sur le terrain jusque 21h30 pour profiter des belles lumières crépusculaires.

Pour éviter la chaleur, les biches et les cerfs avaient choisi de s’abriter dans les forêts de chêne. L’ombre était rafraîchissante. Pour nous ce ne sont pas les endroits idéaux pour réaliser nos photos car nous sommes toujours gênés par des arbres ou des feuilles. Nous avons essayé de nous adapter à la situation.

Cette année, nous avons choisi de travailler les lumières afin de mettre en valeur nos décors. C’est une démarche un peu particulière car habituellement nous faisons le contraire. Mais pour des raisons météo, cette démarche a été plus payante.

Nous avons réussi à réaliser une trentaine de photos pendant une semaine. Ce qui est remarquable vue les conditions.

Nous avons aussi eu la chance de photographier quelques marcassins qui essayaient aussi de se cacher pour se protéger des rayons du soleil. La difficulté avec les marcassins est qu’ils sont petits et qu’ils sont difficiles à trouver dans les herbes qui sont hautes à cette époque de l’année. L’idée a été d’observer les laies avec les dos noirs qui sont visibles à des centaines de mètres, puis de s’approcher avec la technique de l’approche. Nous avons réussi à créer quelques photographies intéressantes.

Toutes les photographies que nous avons créées sur le terrain sont destinées à créer des tirages d’art pour nos collections « autour du monde » ou « autour de l’esprit ».

Projet de photo animalière en France en juillet 2018 : cerf élaphe.
Projet de photo animalière en France en juillet 2018 : biche élaphe et son faon.
Projet de photo animalière en France en juillet 2018 : biche élaphe et son faon.
Projet de photo animalière en France en juillet 2018 : marcassin.
Projet de photo animalière en France en juillet 2018 : cerf élaphe.