Photographier au plus près les animaux des zones humides avec un affût flottant

La photographie avec un affût flottant permet de réaliser des photos uniques et très créatives. L’affût flottant permet de photographier au plus près tous les animaux vivant dans les zones humides comme les oiseaux, les mammifères ou les insectes. Mais l’affût est bien plus qu’un simple accessoire. C’est une véritable philosophie de la photographie qui permet de réaliser des photos créatives uniques et de saisir des ambiances impossibles à réaliser depuis la terre ferme.

L'affût flottant nous permet de réaliser des photos conformes à notre démarche artistique. Au cours des années nous avons développé un vrai projet photo basé sur les oiseaux des zones humides en "Lumières et couleurs" et en "Nuances de noirs et de blancs".

Un photographe dans un affût flottant sur un étang dans la Dombes.
Un photographe dans un affût flottant sur un étang dans la Dombes.

Un tente montée sur une structure gonflable

Un affût flottant est constituée de deux parties distinctes : un support flottant gonflable et une tente avec des arceaux. Une porte est aménagée à l’arrière pour entrer. Une ouverture à l’avant est destinée à laisser passer l’objectif.

Sur le support en polystyrène, on fixe une planche sur laquelle est fixée une vis où le photographe vient fixer la rotule qui supportera l’appareil et l’objectif.

Le photographe pousse l’affût flottant tout en marchant dans le marais. Le seul véritable ennemi de cette petite maison sur l’eau est le vent. S’il s’engouffre dans l’affût, ce dernier risque de s’envoler. Quand le vent souffle fort, il est quasiment impossible d’avancer car la résistance devient trop forte.

Cependant, l’affût possède deux avantages extraordinaires. D’une part : il permet de s’approcher au plus près des animaux aquatiques. D’autre part, il permet d’obtenir des points de vue uniques.

S’approcher au plus près des animaux aquatiques

Utiliser un affût flottant pour réaliser des photos d’animaux aquatiques permet de s’approcher au plus près des sujets. Il n’est pas rare de pouvoir se trouver à une distance de 30 mètres des oiseaux ou des mammifères et ce totalement à découvert.

Les animaux tolèrent très bien la présence de cet objet flottant. Lorsque nous approchons, nous le faisons toujours dans le plus grand calme et le plus grand silence. Nous ne faisons pas de vagues. Nous ne faisons aucun geste brusque avec l’affût. Le bruit émis par l’appareil photo est étouffé par la toile épaisse de la tente.

Certains oiseaux comme les hérons pourprés ont une distance de sécurité plus grande que les autres oiseaux. Si nous pénétrons dans cette zone, ils s’envolent aussitôt. Pour évaluer cette distance de sécurité, nous observons toujours les animaux. Si leurs comportements changent et que nous détections une certaine nervosité, nous arrêtons de progresser. Si nous sommes trop loin pour réaliser la photo, nous attendons quelques minutes pour que l’oiseau ou le mammifère s’habitue à notre présence. Dès que l’animal a repris un comportement normal, nous reprenons la progression.

Un héron pourpré photographié depuis un affût flottant.
Un héron pourpré photographié depuis un affût flottant.

Réaliser des clichés avec des points de vue uniques

La photographie depuis un affût flottant permet de créer des clichés avec des points de vus uniques. Lorsqu’on photographie un marais ou une zone humide depuis une berge, nous avons toujours un léger effet « plongée » sur la scène. Les sujets sont toujours photographiés en peu en oblique.

En affût flottant, nous sommes toujours au ras de l’eau. Nous donnons l’impression que les animaux aquatiques sont très près du photographe et nous photographions toujours à la hauteur des yeux.

Les photos ont beaucoup d’impact car les axes optiques sont toujours très droits et dirigés vers les sujets.

Une ambiance matinale photographiée depuis un affût flottant.
Une ambiance matinale photographiée depuis un affût flottant.

Respecter les animaux dans tous les situations

Lorsque nous utilisons un affût flottant pour observer et photographier les animaux aquatiques dans leur environnement, nous respections toujours des règles importantes.

Lorsque nous observons un oiseau sur un nid en train de couver, nous restons à une très bonne distance. Cette distance est facile à évaluer. Lorsque nous approchons, si l’oiseau fait mine de se lever pour quitter le nid, nous arrêtons notre progression et nous reculons doucement en marche arrière.

Nous ne sortons jamais de l’affût flottant lorsque nous sommes sur les étangs. Une fois, à cause d’un vent violent, nous avons dû sortir de nos affuts. Nous avions à peine mis la tête dehors que tous les oiseaux qui étaient présents sur l’étang se sont envolés. Ce jour-là, nous avons compris que nous étions un vrai danger. Depuis, nous ne sommes plus jamais sortis d’un affût flottant quel que soit la raison.

Nous ne poursuivons jamais et nous n’importunons jamais les animaux notamment lorsque des adultes sont accompagnés par des poussins.

Le jour où nous avons noyé nos waders

« C’est en forgeant qu’on devient forgeron ». Cette phrase pourrait très bien s’adapter à la pratique de l’affût flottant : c’est en pratiquant qu’on apprend à connaître les limites de l’affût.

Nous avons tous les deux expérimenté la noyade des waders par entrée d’eau au niveau des aisselles. Dans les deux cas, le bon sens nous a prévenus que nous allions trop loin et que nous allions perdre pied. Pourtant, à chaque fois nous n’en avons fait qu’à notre tête : nous avons continué en pensant que nous allions trouver un improbable chemin.

A chaque fois, nous avons perdu pied et nous avons coulé en prenant l’eau au niveau des aisselles. La sensation est absolument désagréable. Le pire est qu’il faut beaucoup de temps pour repartir ensuite vers la berge. Maintenant que nous connaissons l’effet produit, nous conservons toujours au moins 20 centimètres entre l’eau et les aisselles.

Un grèbe huppé portant un poussin sur son dos. Photographie réalisée depuis un affût flottant.
Un grèbe huppé portant un poussin sur son dos. Photographie réalisée depuis un affût flottant.

Un outil indispensable pour immortaliser les beautés de la nature

L’affût flottant est un outil indispensable pour les photographes animaliers qui souhaitent réaliser des clichés créatifs d’animaux aquatiques. Il nécessite un minimum d’apprentissage pour la prise en main. Chaque année, nous passons deux à trois semaines à réaliser des photos au ras de l’eau. La répétition et la connaissance des lieux nous permettent maintenant d’avoir une bonne maitrise technique de ce domaine photo qui sublime les beautés de la nature.

 

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Je désire recevoir gratuitement mon livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la newsletter photo de nature

Si vous voulez créer des photos intéressantes et différentes, inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les nouveaux articles publiés pour vous aider à développer votre créativité.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.