Le tarpon sardine run de Bonaire au large des côtes du Venezuela

Un spectacle sous-marin unique pour les photographes

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe.

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe

Lors de notre dernier séjour sur l’île de Bonaire au large des côtes du Venezuela, nous avons eu la chance et le privilège d’assister à un spectacle aussi unique qu’extraordinaire : un tarpon sardine run. Nous sommes restés pendant une heure, le temps de vider nos bouteilles de plongée à contempler cette chasse organisée par des prédateurs marins hors normes.

Une plage de sable doux et chaud pour nous accueillir

Nous étions à Bonaire depuis une semaine pour un safari de photo sous-marine avec un groupe de photographes. Le séjour s’achevait tranquillement sur les sites du nord de l’île quand, nous décidons d’emmener le groupe sur un site difficile d’accès et assez peu connu. Lors de nos deux voyages de reconnaissance, nous avions eu l’occasion d’y plonger. Nous avions trouvé le tombant intéressant pour la photographie d’ambiance. Tout le monde est donc équipé avec un objectif grand angle.

Nous empruntons une descente impressionnante pour nous rendre sur le site. Une belle plage de sable doux et chaud nous accueille. Comme toujours à Bonaire, l’ambiance est calme, sereine. La vie s’écoule au rythme des vagues de la mer Caraïbe qui nous donne le tempo. Mais avant d’aller plus loin dans notre récit, il est intéressant de bien comprendre la situation géographique de Bonaire.

Le paradis pour les photographes sous-marins

Bonaire est une île faisant partie du groupe des îles sous le Vent dans les petites Antilles. Elle est située à l'est de Curaçao au large des côtes du Venezuela. Le chef-lieu est la localité de Kralendijk. Elle forme une commune néerlandaise à statut particulier depuis le 10 octobre 2010 (Îles BES) suite à la dissolution de l'ancien État autonome de la fédération des Antilles néerlandaises dont elle faisait partie.

Son point culminant est Brandaris et culmine à 241 mètres. Bonaire serait une île d'origine volcanique mais les traces de cette activité ne sont plus visibles de nos jours car la mer ayant submergé l'île il y a 70 millions d'années, le sol est formé de restes de récifs coralliens. L'île est divisée entre côte Au-Vent (Windward) à l'est et côte Sous-le-Vent (Leeward) à l'ouest. L'île ne compte que 12 000 habitants qui vivent sur une superficie de 288 km2.

Une barrière de corail entoure l'île et fait sa renommée dans le monde entier pour la plongée sous-marine (de nombreux sites de Bonaire détiennent notamment le logo anglais de plongée Diver's Paradise). L'ensemble des eaux entourant l'île est classé sanctuaire marin. La pêche est strictement interdite.

Les plongées à Bonaire se déroulent quasiment toutes dans canyon qui longent le versant sous le vent. La profondeur moyenne du canyon est de 40 mètres. Il est bordé par deux tombants distants de quelques dizaines de mètres. Plus de 80 sites de plongée sont répertoriés. Il n'est pas rare de trouver deux sites distants d'à peine 100 mètres. Pourtant malgré cette proximité géographique, le relief, la topologie, les espèces de poissons et les espèces d'éponges peuvent être très différents. Chaque site possède ses spécificités.

L’absence de pollution vue la population réduite et l’interdiction de la pêche font de Bonaire un endroit où les espèces de poissons peuvent se développer facilement.

Nous avions exploré la plupart des meilleurs sites de plongée dans le sud de l’île. Il était temps d’aller au nord même si les accès sont moins faciles.

Nous avions entendu parler de la légende du tarpon sardine run

Lors de nos deux reconnaissances, nous avions entendu parler d’un légendaire tarpon sardine run sur certains sites au nord mais nous n’avions pas eu l’occasion de le photographier. Nous savons aussi que ce site est propice à un tel événement car les bancs de sardines peuvent venir se cacher le long du tombant. Les courants du nord ne sont pas loin.

Lorsque nous arrivons sur la plage, tout est rôdé. Nous stationnons sur le parking. Nous nous équipons sur le bitume. Toutes les plongées à Bonaire se font depuis la plage. Personne ne parle. Chacun pense déjà aux photos qu’il va réaliser. Nous pensons photographie d’ambiance avec les cadrages appropriés, les compositions. Nous sommes déjà loin du monde terrestre. Nos esprits sont déjà en train de vagabonder à travers les méandres du tombant et entre les grandes éponges tubulaires.

Comme souvent lorsque l’on fait des plans, rien ne se passe comme prévu.

Le banc de sardines est gigantesque mais mon bloc est fermé

Nous entrons dans l’eau en marchant. Nous nageons en surface pour directement sur le tombant situé à 50 mètres du bord. Je regarde le fond. J’aperçois, un gigantesque banc de sardines à dix mètres de profondeur. L’adrénaline monte aussitôt. J’alerte tout le monde à la surface. Aussitôt c’est le piqué vers le banc.

A ce moment précis, nous ne savons pas que c’est un tarpon sardine run mais le banc à lui seul est un excellent prétexte pour réaliser de belles photos.

Je dégonfle mon gilet pour descendre. J’ai à peine pris deux respirations que je ne sens plus l’air arriver dans le détendeur : j’ai oublié d’ouvrir ma bouteille de plongée. Tout le monde est descendu très vite vers le banc. Me voilà seul à la surface avec mon caisson dans les deux mains et mon bloc qui est fermé. Je suis très énervé. Je me dis que le banc va s’enfuir dès que les premiers flashs sous-marins auront crépité. Impossible d’ouvrir le robinet de la bouteille avec le caisson dans les mains. Il ne me reste qu’une seule solution : décapeler en surface. Les gestes sont brusques et mal assurés. L’encombrement et l’excitation ne m’aident pas. J’ai quand même le temps de penser aux autres qui sont en train de mitrailler au fond. Après trois minutes qui me semblent une éternité, je suis enfin prêt à plonger. Au fond de moi-même, je n’ai plus d’espoir. Quand je pense que c’est mon troisième voyage et que j’avais enfin ce banc de sardines à portée de main.

Arrivé à 20 mètres de profondeur, je retrouve tous mes coéquipiers qui ne se sont pas souciés de moi. J’aurai pu retourner à la plage, personne n’aurait remarqué mon absence. Au fond de moi-même, je me dis que j’aurai fait la même chose. Ils sont pardonnés !

La bonne nouvelle est que le banc de sardines n’est pas parti. Et pour cause, il est encadré par un banc de tarpons énormes qui font un festin royal. Nous sommes en train de vivre la légende.

Une stratégie simple mais très efficace

Nous avions eu déjà l’occasion d’assister à un dauphin sardine run et à un espadon sardine run mais cette fois la stratégie employée par les tarpons est totalement différente. En effet, un tarpon possède une gueule orientée vers le haut. Le seul moyen qu’il a pour manger un appât est de l’attaquer par dessous. C’est pour cette raison que nous ne les avons pas vus depuis la surface. Les tarpons qui se nourrissent sont sous le banc de poissons.

Afin de maintenir la forme en boule du banc de sardines, un certain nombre de tarpons tournent autour du banc pendant que les autres se nourrissent. Le tarpon même si c’est un poisson vif et puissant ne possède pas la pointe de vitesse d’un dauphin ou d’un espadon. Il reste à l’affût en attendant que les rabatteurs ramènent la boule vers lui. C’est un spectacle grandiose auquel nous assistons.

Le banc de sardines est tellement compact et si énorme que nous sommes dans une quasi obscurité quand nous sommes sous la masse. Les flashs sont nécessaires. Les éclairs affolent encore plus les sardines. Nous avons l’impression que les tarpons nous collent pour mieux saisir les proies.

Tout le groupe de photographes est en transe. Nous ne savons plus où donner de la tête. Chacun essaie de trouver le meilleur angle d’approche et le meilleur cadrage pour rendre au mieux cette situation exceptionnelle. Le taux d’adrénaline est au maximum.

C’est notre consommation excessive qui aura raison de notre plongée malgré la faible profondeur. Après une heure de photographie, le groupe remonte vers la plage. Le spectacle est terminé.

Au retour sur la plage, chacun est dans ses pensées. Est-ce vraiment arrivé ? Personne ne parle. C’était hallucinant et incroyable.

Nous nous regardons tous pour bien nous assurer que ce n’était pas un rêve. Les sourires détendus et notre joie prouvent bien que c’était bien réel.

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe.

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe.

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe.

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe.

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe.

Le tarpon sardines run à Bonaire dans le sud de la mer Caraïbe

 

Si vous aimez cette chronique, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire en utilisant le formulaire du bas de page ou en la partageant via les réseaux sociaux.

Tous les 100 commentaires, nous effectuons un tirage au sort du meilleur texte et nous envoyons un beau livre en cadeau.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez une fois par mois des nouvelles de notre site.

 

 

Des places sont encore disponibles pour ces stages photo


Nos stages de photo animalière, de photo sous-marine ou de photo paysage sont des moments privilégiés pour apprendre la photographie quel que soit votre niveau. Nos formations en photographie animalière, en photographie de paysage ou en photographie sous-marine sont basées sur une méthode unique : ACAPN. Nous partageons notre savoir-faire photographique afin d’ouvrir des nouvelles portes créatrices aux autres photographes.

Stage de photo animalière consacré aux cerfs et aux sangliers le 3 juillet 2018.
Stages photo - trésors cachés

Stage de photo animalière en Charente-Maritime. Juillet 2018

Photographier des cerfs élaphe, des faons, des sangliers et des chevreuils en Charente-Maritime Vous êtes un photographe animalier passionné par la faune sauvage évoluant dans son milieu naturel. Vous avez envie de découvrir de nouveaux horizons, de photographier de nouvelles espèces. Vous avez… Lire la suite.

 

 

N'oubliez pas de vous abonner à notre newsletter :

captcha

 

Nous contacter

Si vous souhaitez plus d'informations, remplissez ce formulaire. Nous reviendrons vers vous dès que possible.

captcha

 

Nouveautés du site



Les nouveautés du site concernent des actualités relatives à notre travail de photographes professionnels animaliers, de photographes professionnels sous-marins et de photographes professionnels de paysages. Notre blog de photographie professionnelle est destiné aux photographes souhaitant s’ouvrir de nouvelles portes créatives en photographie de nature.


 

 

Amar et Isabelle Guillen. Photographes professionnels de nature.

Nous sommes fascinés et passionnés par les beautés de la nature. Nous aimons contempler les paysages et observer les animaux sauvages que ce soit sur terre ou sous l'eau.

Nous avons choisi de devenir photographes professionnels pour partager et témoigner des émotions que nous ressentons quand nous observons la nature qu’elle soit terrestre ou sous-marine. Notre objectif est de créer de l’art avec nos photographies. Nous essayons toujours de transformer le banal en une interprétation contemplative et artistique.

Nous sommes photographes professionnels animaliers, photographes professionnels de paysages et photographes professionnels sous-marins. Nous nous efforçons aussi de documenter la nature avec un œil orienté vers la conservation et l’éducation.

Nous réalisons des tirages d’art à partir des photographies artistiques. Ces tirages d’art sont en vente sur notre site web. Nous réalisons des expositions pour montrer toute la beauté et l'incroyable richesse de la nature qui nous entoure.

Nous aimons aussi partager notre amour pour les beautés de la nature avec d'autres photographes. Afin de communiquer notre savoir-faire et pour échanger nos techniques ainsi que nos points de vue, nous organisons des stages de photo animalière, des stages de photo sous-marine et des stages de photo de paysages. Nous regroupons ainsi des personnes qui ont la même passion que nous pour les belles photos prises dans la nature.

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
komento

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.