A quoi pensent les photographes pendant les longues heures d'attente?

Nous nous sommes construits un univers personnel

A quoi pensez-vous pendant les longues heures d'attente quand vous réalisez des photos de paysages ? Cette question, nous l'avons déjà entendue des dizaines de fois. Au début, nous avons souvent ri car nous pensions que les gens se moquaient de nous. Ce n'était pas facile de répondre à cette question. Nous n'avions jamais envisagé notre métier sous cet angle. Après quelques années, nous nous sommes construits un univers personnel fait de rêves, de pensées, de monologues. Heureusement qu'il n'y a pas de témoin à nos séances photo. Si on nous voyait on nous recommanderait de suivre une thérapie pour nous soigner.

Un photographe perdu dans ses pensées en train de contempler un paysage en Charente-Maritime.

Un photographe perdu dans ses pensées en train de contempler un paysage en Charente-Maritime.

Deux ans de travail et beaucoup de réflexions

Notre voyage de 5 semaines en Charente Maritime s'achève. Après deux ans de travail, toutes les photos dont nous avions besoin pour notre exposition et notre prochain livre sont prêtes. Un mois de travail été nécessaire pour réaliser les quatre photos qui manquaient pour compléter la série de clichés. L'objectif a été atteint.

Ce projet photo est basé sur de la photographie de paysages de la côte de la Charente Maritime. Ces prises de vues nécessitent des reconnaissances minutieuses mais aussi des prises de vue très tôt le matin et tard le soir. Nous travaillons souvent tous les deux mais assez bizarrement nous ne sommes quasiment jamais ensemble. Nous nous partageons les sites à photographier pour être certains de ramener des photos différentes. Nous appliquons aussi cette technique en photographie sous-marine. Quand l'un est équipé d'un objectif grand angle, l'autre est équipé d'un objectif pour le gros plan. Ce partage des tâches nous permet ainsi lors d'un voyage, de ramener de nombreux clichés.

Pendant ces heures d'attente, nous sommes seuls avec notre matériel. L'attente est parfois longue. Nous n'avons pas grand-chose à faire à part. Nous scrutons le ciel à la recherche des meilleures lumières. Nous attendons pour saisir le bon moment qui correspond à l'image que l'on recherche. Pas question d'avoir un baladeur numérique car assez paradoxalement, il faut écouter les bruissements et les murmures de la nature environnante. Par exemple, très tôt le matin lorsque les oiseaux se mettent à chanter, nous savons que le soleil va commencer à se lever. Le soir lorsque les grenouilles et crapauds commencent à croasser, nous savons que la lumière va bientôt disparaître. La photo n'est pas seulement savoir regarder mais c'est aussi savoir écouter.

Pendant ces séances photos, nos sens sont aiguisés : nous scrutons le ciel et l'environnement, nous évaluons les lumières et nous écoutons les bruissements de la nature. Mais c'est aussi l'occasion de penser. Le champ d'investigations est très vaste allant de la pensée philosophique aux bêtises que nous avons racontées dans la journée ou le jour précédent. Souvent nous monologuons à haute voix. C'est un dialogue entre nous et nous. Le dialogue reste le meilleur moyen pour résoudre les conflits. Dans notre cas c'est simple car nous devons résoudre des différents avec nous-mêmes. Cela peut sembler un peu absurde mais avec le temps nous avons constaté que 2 ou 3 heures de photo pratiquées en solitaire permettent de résoudre bien des problèmes.

La photographie de paysages est une invitation à la réflexion profonde.

La photographie de paysages est une invitation à la réflexion profonde.

Des questions cruciales

Une fois que les problèmes ont été résolus, on passe à la phase philosophique. Nous abordons parfois des questions cruciales comme « que faisons-nous ici ? » « où allons-nous ? » « que pourrions-nous faire pour améliorer le monde ? ». Finalement des questions cruciales !

Une fois ces grands problèmes métaphysiques résolus, il faut nous détendre un peu. C'est la troisième phase : nous chantons. Les chansons vont de Daniel Balavoine à Jean Jacques Goldman (c'est facile à retenir) en passant par quelques chansons paillardes de notre adolescence. Tout y passe sans aucune retenue. Cette phase chansons est surtout vraie en hiver ou lorsqu'il fait froid. Chanter est un excellent moyen pour se réchauffer. Avec le temps, notre répertoire s'est un peu enrichi.

Entre deux pensées profondes ou deux chansons, nous en profitons pour déclencher. Nous changeons rarement les cadrages ou les compositions. Nous essayons de capturer le maximum de lumières et de couleurs différentes. Le plus intéressant est de constater que pendant deux heures, nous avons un véritable arc en ciel de lumières. Par exemple, les couleurs du matin varient du bleu au rouge intense. Nous jouons plutôt sur ce registre.

La vie d'un photographe n'est pas seulement faite de prises de vue. C'est un univers très complexe et très sinueux. Nous sommes certains que si nous n'avions pas cette vie intérieure, nous ne serions pas capables de voir ce qui nous entoure. Nous ne pourrions certainement apprécier la beauté de tout ce qui nous est offert.

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.