Octopus n°52 : Décembre/Janvier 2005

L'article technique rédigé dans le numéro 52 de OctopusArticle dans le numéro 52 de Octopus.

Dans cet article du magazine Octopus numéro 52, nous avions terminé l'article sur l'exposition des appareils numériques et expliquer comment prendre des photos avec un compact numérique.

Voici le début de l'article :

Dans l’article précédent, nous avons décrit les paramètres de l’exposition gérés par un appareil photo numérique : la lumière disponible (artificielle ou naturelle), le nombre d’ISO (sensibilité du capteur), l’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation. Nous avons vu ensuite comment un boîtier gère automatiquement l’exposition. Nous allons voir aujourd’hui comment ajuster l’exposition en mode manuel. Dans la seconde partie de l’article nous aborderons les techniques des prises de vue de la faune et la flore avec un compact numérique

L’EXPOSITION EN PHOTOGRAPHIE NUMERIQUE (Suite et fin)
L’exposition en mode « Vitesse ». Dans ce mode priorité « Vitesse », il est possible d’ajuster manuellement la vitesse d’obturation, la sensibilité du capteur (nombre d’ISO). Sur les boîtiers numériques, le débrayage dans ce mode s’effectue à l’aide du mode S (qui signifie Speed en anglais). En général, cette fonction est disponible sur le même bouton que le mode Program. Si vous utilisez une lumière artificielle comme un flash (externe ou interne), le choix de la vitesse est limité par la vitesse de synchronisation du flash. Consulter la documentation de votre boîtier, mais souvent elle a pour valeur 1/60ème seconde, 1/125ème ou 1/180ème seconde. Avec une vitesse de synchronisation de 1/60ème seconde, vous pourrez fixer une vitesse inférieure comme 1/30ème ou 1/15ème , par contre une vitesse de 1/125ème ne sera pas possible. Dans le cas de l’utilisation de la lumière naturelle, toutes les vitesses de votre boîtier seront disponibles. Il faut avoir en tête que des vitesses très lentes comme 1/15ème ou 1/30ème demandent une parfaite stabilisation du plongeur : le moindre mouvement entraînera un bougé du boîtier donc des photos floues. Enfin, en mode priorité « Vitesse », le boîtier va ajuster automatiquement l’ouverture. C’est un mode que nous utilisons peucar en lumière artificielle, la plage de sélection est réduite, et d’autre part, nous aimons rester maître de la profondeur de champ (ouverture). Ce mode peut être utilisé par exemple en lumière naturelle sur une scène de paysage sous-marin avec un grand angle qui possède naturellement une grande profondeur champ. En fixant la vitesse, le boîtier calcule l’ouverture et détermine la bonne exposition pour la photo.

L’exposition en mode « Ouverture »
Vous ajustez manuellement l’ouverture du diaphragme et la sensibilité du capteur. Le boîtier ajuste automatiquement la vitesse. Sur les boîtiers numériques, le débrayage dans ce mode s’effectue à l’aide du mode A (qui signifie Aperture en anglais). En général, cette fonction est disponible sur le même bouton que le mode « Vitesse ». Si vous utilisez comme lumière artificielle un flash, la vitesse déterminée sera celle de synchronisation (voir le paragraphe précédent). Vous pourrez choisir l’ouverture dans tout l’intervalle offert par votre appareil photo. Dans le cas des compacts numérique, cet intervalle va de f2.8 à f8 : à cause de la petite taille des capteurs, ces appareils possèdent une très grande profondeur de champ. Dans le cas d’un reflex, les ouvertures dépendent de chaque objectif et peuvent s’étendre de f1.4 à f32. Ce mode est à privilégier que ce soit en macro ou en photographie rapprochée grand angle (lorsque vous avez besoin d’un grande profondeur de champ). Vous fixez manuellementune petite ouverture ; le boîtier fixe une vitesse pour obtenir une exposition correcte de la photo. Nous recommandons ce mode dans la plupart des photos avec flash.

L’exposition en mode « Manuel »
Vous ajustez tous les paramètres de l’exposition : sensibilité du capteur, vitesse, ouverture. Sur les boîtiers numériques, le débrayage dans ce mode s’effectue à l’aide du mode M (qui signifie Manual en anglais). En général, cette fonction est disponible sur le même bouton que le mode « Vitesse » ou « Ouverture ». C’est le mode le plus difficile à maîtriser car les photos peuvent être facilement surexposées ou sous exposées. Si vous utilisez un flash, la vitesse maximale sera fixée par la vitesse de synchronisation du flash.
Pour vous aider, certains appareils numériques disposent de la fonction « histogramme » : c’est une courbe qui affiche la répartition de la lumière dans la photo (consultez votre manuel utilisateur pour voir comment l’activer). Si la courbe est trop orientée vers la gauche, la photo est sous-exposée ; si elle est trop orientée vers la droite, la photo est surexposée ; si la courbe est répartie de manière égale de part et d’autre du milieu de l’histogramme, la photo est exposée correctement. Nous rappelons que l’écran LCD situé à l’arrière des appareils numériques ne permet pas de juger précisément de l’exposition car sa lumière et son contraste sont paramétrables : il ne rend pas compte précisément des valeurs réelles de la photo. De plus dans certaines conditions, il est difficile de voir l’écran LCD. Sans la fonction « histogramme », ... "

La suite dans l'article du numéro 52 de Octopus...

 

Début

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.