La photographie conceptuelle de nature en lumières et couleurs : montrer des idées et des concepts

La nature est non seulement un formidable vivier pour créer des photographies pour la décoration, pour créer des photographies traduisant les émotions du photographe, pour transmettre des messages. Mais elle permet aussi de créer des photos plus abstraites appelées conceptuelles.

Dans ce type de photographies, c’est l’idée ou le concept qui est essentiel. C’est le regardeur qui va mentalement trouver un chemin pour lire et comprendre chaque image.

Portfolio conceptuel en couleur de Amar Guillen, photographe.
Oscillant entre onirisme et élégance, l’œuvre photographique d’Isabelle et Amar Guillen propose un nouveau chemin d’accession à la thématique de la Nature.

Ce duo de photographes plasticiens va associer le médium photographique aux outils numériques pour concevoir des aires abstraites aux velléités paysagères.

Isabelle et Amar Guillen vont entamer un travail de distillation de la prise de vue photographique en révélant ce qu’un fragment de paysage peut contenir.

De ce fait, ces artistes nous offrent la possibilité de percevoir des microcosmes et des mondes à travers une épuration de l’image. La simplification photographique est poussé à l’extrême par la main des artistes : la prise de vue est ainsi décontextualisée de l’environnement dont elle est tirée. Ainsi, leur photographie gagne en autonomie et obtient une vertu cathartique.

Isabelle et Amar Guillen visent ici la mise en évidence de l’infinité de la Nature et de son indifférence au temps. L’exercice de contemplation qu’ils mettent en place tire sa force d’une expérience sensible, d’un rapport profondément empirique et personnel à la Nature.

Finalement, Isabelle et Amar amènent une belle interprétation des nouvelles technologies. Le virtuel est mis au service d’une réflexion autour de l’aspect fugace des éléments naturels et offre un parallèle pertinent entre un immatériel technique et sensoriel.
--Eric Patou (Galerie Patou à Paris).

Cliquez sur chaque vignette pour voir un agrandissement.

Les lumières et les couleurs

Pour être conforme avec notre démarche artistique de la photographie, nous cherchons toujours les meilleures lumières et les plus belles couleurs pour créer les harmonies les plus douces possibles. L’ajustement des différentes tonalités n’est jamais brutal. Nous essayons toujours de créer des photographies éthérées, évanescentes qui provoquent l’interrogation. La couleur est un élément du vocabulaire photographique que nous utilisons pour créer des dialogues intérieurs avec les regardeurs.

Le regardeur est au centre du dialogue

Nous avons l’habitude de dire que pour qu’une photographie de nature soit intéressante, elle doit raconter une histoire. Nous pensons que l’art de la photographie est la création d'une relation entre l'interprétation du photographe et la perception du regardeur.

En photographie classique, le photographe construit une photographie en interprétant le monde réel. C'est une interprétation. Le regardeur fait de la perception. Le lien qui doit être créé est une relation entre une interprétation et une perception.

En photographie conceptuelle, c’est le regardeur qui est au centre du dialogue. Une photo conceptuelle doit avoir un impact direct sur le regardeur. Elle doit capter toute son attention. Même si le photographe fait des choix de composition, de cadrage et de lumière, c’est toujours le regardeur qui donnera son interprétation en fonction de son ressenti face à l’œuvre qu’il contemple.

Dans la photographie conceptuelle, nous faisons en sorte que nos photos soient intéressantes pour le regardeur. Nos œuvres deviennent émotionnellement neutres.

La photographie conceptuelle est une approche différente

La photographie conceptuelle est très différente la photographie descriptive ou décorative. C’est une approche qui demande de penser dans l’abstraction plutôt qu’en terme de lieu. Il faut penser en termes de formes, de textures, de couleur, de lumière pour créer une photographie. On ne se concentre pas sur le sujet. L’important est le côté irréel. Il faut provoquer le questionnement chez le regardeur. La photographe pourra donner une interprétation ou essayer de transmettre un message mais ce ne sera pas le plus important.

La créativité n’est pas de photographier quelque chose de nouveau. La créativité en photographie c’est d’en faire quelque chose après l’avoir trouvé.

Dans la photographie conceptuelle, nous recherchons toujours l’étonnement dans le rendu de nos photos.

 

Inscription à la lettre d'information fine art

Je voudrai recevoir des messages concernant les les nouvelles collections de tirage d'art.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.