Article publié le vendredi 05 février 2016. Écrit par

Pourquoi et comment bien cadrer en photographie (1ère partie)

Tous les moments à photographier ne font pas une bonne photo. Le photographe Cartier-Bresson disait « Il y a des moments décisifs où il faut être prêt. ». Quand il dit cette phrase, il ne parle pas d’un moment dramatique mais d’un moment visuel. Il parle de la manière dont la photo est faite et pas du climat de l’histoire.

Un hippocampe pygmé cadré avec la régle des tiers.
Un hippocampe pygmé cadré avec la régle des tiers.

Cadrer c’est faire les bons choix

Un peintre peut ajouter autant d’éléments qu’il veut dans ses créations. Un photographe choisit d’exclure visuellement ou avec l’ordinateur des éléments pour créer une composition harmonieuse. Rien n’existe au-delà de la frontière du cadrage mais un photographe peut suggérer des émotions avec le hors champ par exemple.

Le fait de choisir un cadrage et d’y intégrer des éléments est un acte important. Le cadrage isole et donne au photographe la possibilité de montrer des choses importantes.

Le cadrage permet de montrer des relations entre les éléments qu’on ne verrait pas à l’œil nu. Le cadrage permet de renforcer le message que le photographe veut faire passer. Les éléments photographiques sont présentés sous la forme d’une juxtaposition.

Le cadrage n’est pas seulement comment le photographe intègre les éléments dans un cadre. En effet, choisir un bon cadrage est très difficile car le sens d’une photo peut complètement changé. Une photographie ment toujours à cause du choix du cadrage et des éléments choisis. Un photographe ne dépeint jamais la réalité.

Le rôle d’un photographe est toujours de faire un choix. Le cadrage nous force à faire ces choix. Quand on effectue un cadrage, il faut toujours penser à l’audience et comment elle va interpréter la scène.

Le moment décisif c’est lorsque l’action dans une scène donnée coïncide avec tous les autres éléments. C’est là que le photographe choisit le bon cadrage.

Le cadrage doit mettre en valeur ce moment décisif. Tout est une question de composition et de la géométrie. Le moment décisif de Cartier-Bresson ne signifie rien du tout sans le cadrage. Des moments cruciaux et importants et bien cadrés créent des photos qui ont un impact, qui résonnent dans l’esprit de l’audience.

Mais qu’est-ce que le bon moment ? C’est impossible à dire. Tout dépend du message que le photographe veut faire passer. Seul lui peut décider.

Chaque photographe voit les choses différemment. Certains vont vouloir des photos simples avec de grands espaces ouverts. D’autres vont vouloir des photos plus chaotiques. Mais toutes doivent avoir un bon cadrage pour faire passer le message. Chacun possède son propre style pour le cadrage.

Les différents formats

Avant de parler des différents cadrages possibles en photographie, il faut noter que les photographies peuvent être présentées avec différents formats :

  • Le format carré qui offre une seule proportion : chaque côté possède la même longueur.
  • Le format rectangulaire. Un côté est plus long que l’autre. Ce format offre un nombre important de variations.

Seul le format rectangulaire permet de choisir entre le vertical et l’horizontal.

Le format carré

Le format carré est un format qui n’est pas naturel. Il permet de faire ressortir des formes géométriques ou des sujets centrés. C’est un format aussi appelé 1 :1 ou 1/1. C'est-à-dire que le rapport entre les côtés est égal à 1.

Le carré :

  • est une forme géométrique avec un ratio très pur. Il n’y a pas de longueur et de largeur.
  • Il fait ressortir facilement les formes géométriques.
  • L’égalité et la régularité sont la règle.
  • N’offre pas de sens de lecture : tout est fait pour orienter le regardeur vers le centre de l’image qui devient le point fort de l’image.
  • Le carré permet aussi de montrer des formes géométriques qui se répètent. Il les met en valeur.
  • Le carré permet d’avoir une règle des tiers plus équilibrée car on obtient 9 carrés semblables.
  • Le format carré est surtout fait pour les scènes centrées. Si le centre d’intérêt principal est décalé, la photo perd de sa symétrie et son équilibre.
Cette photo d'un cerf élaphe est adaptée au format carré
Cette photo d'un cerf élaphe est adaptée au format carré.

Le format carré est difficile à appréhender car l’œil a une vision plus rectangulaire. Ce n’est pas un format naturel.

Le format carré privilégie beaucoup un sujet sans s’occuper de l’environnement. C’est un format très adapté pour qui veut se concentrer sur un élément d’une scène. Il est intéressant pour la photographie de portraits d’êtres humains ou en photo animalière, de gros plans, d’objets, de détails.

Pour réaliser des formats carrés, un photographe peut soit utiliser un appareil dédié soit réaliser un cadrage carré avec un logiciel. Mais dans tous les cas, la prise de vue aura été prévue pour ce format.

Avec les appareils modernes au format 3 :2, c’est un véritable casse-tête sur le terrain car le photographe doit imaginer la photo finale sans aucun repère dans le viseur.

Le format carré évite de se poser des questions sur la verticalité ou l’horizontalité de la prise de vue. Il y a un cadre et le sujet doit être le mieux organisé possible.

En résumé, le format carré est intéressant pour des sujets centrés, des formes géométriques, des formes qui se répètent et des scènes très symétriques. C’est un format qui permet de créer des photos originales. Mais le format carré est aussi statique et pesant.

Le format rectangulaire

Si le format carré est celui de la symétrie, le format rectangulaire est celui du décentrage.

Le format rectangulaire est aussi un format plus naturel car il correspond à la manière dont un être humain regarde de la gauche vers la droite dans les sociétés occidentales.

Le format rectangulaire permet de réaliser des photos verticales ou horizontales.

Le format rectangulaire comporte des lignes fortes et des points forts qui dynamisent la photo. C’est dans ce format que l’on recommande la règle des tiers pour les compositions.

Avec le choix d’un format rectangulaire, le photographe dispose de deux orientations possibles.

Cette page a été lue 1918 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(45 Votes)

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Début

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation

    Fields cannot be empty