Article publié le vendredi 21 décembre 2018. Écrit par

Pourquoi et comment un photographe doit sortir de sa zone de confort

Pourquoi photographier de manière intéressante est si difficile ? La réponse est simple. L’art de la photographie demande beaucoup de qualités personnelles comme nous l’avons décrit dans cet article. Il demande aussi beaucoup de temps et de persévérance.

Pour créer des photos intéressantes, un photographe doit sortir de sa zone de confort et vivre de manière inconfortable.

Photo de paysage des montagnes du Simien en Ethiopie.
Cette photo de paysages des montagnes du Simien en Ethiopie a été réalisée dans des conditions difficiles. Sa réussite est liée aux émotions que nous avons ressenties au moment de la prise de vue.

Photographier de manière intéressante est aussi difficile que de bien écrire une langue

Bien photographier est comme écrire un texte de quelques pages, une nouvelle, un roman ou un essai. Connaitre les règles de l’orthographe ne suffit. Connaitre les règles de conjugaison ne suffit pas. Connaitre les règles grammaticales ne suffit pas. Savoir écrire des mots sur du papier ou avoir un logiciel sur un ordinateur ne suffit pas. Il suffit de compter le nombre de personnes sachant écrire correctement sans faute et le nombre de romanciers ou de poètes pour se rendre compte que bien écrire est plus que de la technique.

Pour la photographie, c’est exactement la même chose. Savoir appuyer sur le bouton de déclenchement ou connaitre toutes les fonctions d’un appareil photo est insuffisant pour réaliser des photographies intéressantes.

Pour créer des photographies ayant un véritable sens, il est nécessaire d’apprendre à écrire avec la photo. C’est un apprentissage très long pour certains dont je fais partie.

Il faut avoir vécu beaucoup d’expériences bonnes ou mauvaises pour être capable de montrer les émotions ou alors transmettre des messages. Sans ce vécu, les photographies restent plates, sans grand intérêt. Je ne sous-entends pas que la création d’ouvres doit se faire dans la douleur. Je parle juste d’expériences et de vécu. Je ne parle pas non plus des sensations que l’on ressent quand on écoute ou que l’on regarde les médias. Je parle vraiment d’expériences personnelles qui touchent au plus profond de nos êtres que ce soit des expériences joyeuses ou tristes.

Je pense que pou créer de bonnes photos, il faut vraiment avoir des tripes et avoir vécu.

Sortir de sa zone de confort

De nombreux photographes ont connu une vie heureuse, linéaire, sans véritable écueils. Ce fut mon cas pendant très longtemps. J’ai toujours eu beaucoup de chance.

Lorsqu’ils essaient de créer des photographies intéressantes avec du caractère, de la moelle ils ne font que reproduire ce qu’ils ont vu, écouté, entendu. Ils ne parlent pas avec leur for intérieur. Ils sont dans ce que j’appelle leur zone de confort.

Cette zone de confort peut être comparée à un cocon dans lequel nous vivons à l’abri du monde réel. Nous y sommes bien car nous savons où nous allons. Tout est planifié, tranquille. Aucune péripétie ne peut venir bousculer l’ordre des choses. Dès qu’une personne évolue dans sa zone de confort, elle se sent à l’aise. Elle peut conserver le contrôle sur ses actions, ses émotions. Elle n’éprouve pas de stress ou d’anxiété particulière.

Vivre dans sa zone de confort, c’est vivre dans une position neutre dans laquelle toutes les idées sont façonnées par les autres. Une personne qui vit dans sa zone de confort se contente de suivre.

Dans notre monde actuel, ressentir des émotions fortes et vivre sa zone de confort se fait en lisant des magazines tendances, en écoutant la radio, en regardant la télévision, en s’informant via les médias de masse qui diffusent tous les mêmes informations car elles viennent de la même source.

Vivre dans sa zone de confort, c’est vivre son quotidien dans un monde d’illusions où le vrai réel n’a pas sa place.

Un photographe qui veut écrire ses photographies d’une façon intéressante, originale avec des émotions fortes et des messages à fort impact va devoir sortir de sa zone de confort et se frotter à la réalité du monde réel. Cela lui permettra d’être différent des autres.

La zone de confort c’est évoluer dans sa zone de médiocrité

Lorsqu’un photographe évolue dans sa zone de confort, il ne se remet pas en cause. Il se contente de reproduire ce qu’il a déjà fait ou alors de copier les autres.

La recherche de l’excellence c’est rechercher la différence. Ne pas aller plus loin dans sa recherche photographique c’est devenir inintéressant.

Evoluer dans sa zone de confort c’est stagner. Evoluer dans sa zone de confort, c’est la mort du succès. Il faut toujours être très exigeant dans les buts que l’on veut atteindre.

A quoi sert la zone de confort pour un photographe

La zone de confort pour un photographe qui créé des photographes intéressantes est essentielle.

Les périodes émotionnelles très intenses ou les périodes pendant lesquelles le photographe est sur le terrain pour réaliser des prises de vies sont souvent très anxiogènes, très fatigantes. On crée des photos avec le boitier mais on ne peut pas aller au bout du processus de créativité car l’énergie dépensée pour réaliser au mieux les prises de vues est trop grande. Il n’y a plus assez d’énergie pour l’editing, le développement, l’impression et l’encadrement. Cette première phase de création est essentielle car c’est elle qui va fournir la matière pour les œuvres mais elle est tellement énergivore qu’on est incapable de continuer immédiatement. Il faut se laisser du temps avant de commencer l’editing.

À la suite de cette période passée sur le terrain où le photographe a tout donné, il faut revenir dans la zone de confort où le stress et l’anxiété sont inexistants.

Le photographe peut entamer une période d’introspection. Il peut continuer sa recherche sur le projet entamé sur le terrain. Il peut alors envisager la façon dont il va faire évoluer son activité artistique.

Le but recherché d’être dans sa zone de confort c’est de retrouver le calme nécessaire pour commencer l’editing et continuer de faire un projet photo artistique.

Si un photographe est toujours sur le terrain en ne vivant que de l’adrénaline alors il ne peut pas créer des œuvres intéressantes. En effet, il n’aura pas l’énergie de la recherche introspective qui permet de créer de vraies photographies artistiques.

Chacun possède sa propre zone de confort. Chaque personne doit en connaitre les limites et savoir comment y replonger. Personnellement, ma zone de confort est lorsque je suis chez moi et que je coupe tous les moyens de communication. Je lis. J’écoute de la musique. Je regarde des films. Je reste chez moi pendant quelques jours juste pour me couper du monde.

Le vécu, les expériences joyeuses ou tristes, les émotions ressenties dans des situations réelles fournissent à un créateur de photographies artistiques la matière dont il va se nourrir pour créer ses photos.

Comme nous l’avions décrit dans cet article, l’écriture photographique est une réalité. Elle permet de mettre des mots sur des expériences vécues que le photographe va retranscrire en transmettant des messages ou en décrivant des émotions. Cela arrivera lorsqu’il sortira de sa zone de confort.

Mais ce n’est pas suffisant. Il faut définir un langage afin de s’exprimer pour chaque personne qui regarde les photos comprennent bien le sens de la phrase illustrée par une photographie.

Finalement

La zone de confort pour un photographe ne doit servir qu’à se ressourcer et à se retrouver. Mais c’est une zone de stagnation de laquelle il faut sortir pour continuer d’avancer pour créer.

Sortir de sa zone de confort est une expérience inconfortable. Mais pour créer de belles photographiques intéressantes, c’est le seul moyen d’y parvenir. Pour créer artistiquement, la norme c’est être hors de sa zone de confort.

Cette page a été lue 1113 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(39 Votes)

  1. Commentaires (1)

  2. Ajouter le votre
This comment was minimized by the moderator on the site

Bonjour à tous,

Oui, il faut parfois sortir de sa zone de confort pour s'éveiller à de nouvelles sensations.
Amar a parfaitement raison.

Andre Callewaert
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Début

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation

    Fields cannot be empty