Pourquoi faut-il de la chance pour créer de bonnes photos de nature

Dans un précédent article de blog, nous avions évoqué notre règle des 10-10-10-30-40. Cette règle évalue sous la forme de pourcentages tous les ingrédients nécessaires pour créer une bonne photo de nature. En effet, pour nous, une bonne photographie est avant tout un savant dosage de différents éléments qu’il faut savoir préparer.

Dans cet article, nous revenons plus précisément sur l’un d’entre eux que nous appelons la chance. C’est un facteur non quantifiable, indéfinissable, imprévisible. Pourtant, c’est la chance qui permet aux photographes de créer des photos qui resteront mémorables, intemporelles et émotionnellement très fortes.

Pour cette photographie d'une tempête arrivant sur nous en Arizona, nous étions à l'affût. Nous avions un second appareil équipé d'un grand angle. Nous avons pu réaliser la photo.
Pour cette photographie d'une tempête arrivant sur nous en Arizona, nous étions à l'affût. Nous avions un second appareil équipé d'un grand angle. Nous avons pu réaliser la photo.

Comment qualifier la chance en photographie de nature

Dans le dictionnaire Larousse, la chance est définie comme « la possibilité ou la probabilité que quelque chose se produise. Ce quelque chose fait surtout référence à un événement heureux ».

Cette définition générale doit être précisée dans le cadre de la photographie de nature. Nous pouvons considérer que la chance pour réaliser une bonne photo originale est un moment exceptionnel qui se produit rarement ou alors de manière unique. En photographie animalière, ce moment peut être un comportement, une expression. En photographie de paysages, ce moment sera lié aux lumières, aux couleurs ou à un état de la nature. En photographie sous-marine, ce sera l’occasion de photographier une espèce rarissime ou un comportement extraordinaire.

La chance en photographie de nature, c’est pouvoir figer sur une photo un moment unique et exceptionnel que personne ou que peu de photographes pourront reproduire à leur tour.

La chance est imprévisible

Certains photographes, superstitieux, appelle la chance « Le destin ». Ils pensent que ce qui doit arriver, arrive. Ils pensent que tout est écrit et qu’il suffit d’attendre que la chance arrivera au moment où elle doit arriver. C’est un point de vue qui se défend. Comme il nous est impossible d’apporter un argument contraire, nous devons l’accepter. C’est une manière de voir et de vivre la vie.

Nous pensons que la chance doit être cherchée. Il faut aller au-devant d’elle. Elle ne se présentera que si on fait preuve de ténacité et d’abnégation. Nous pensons qu’il faut la provoquer et que ce n’est pas en attendant tranquillement assis devant un ordinateur qu’elle se manifestera. Il s’agit là de notre point de vue. Est-il meilleur ou plus crédible que le précédent ? La réponse est non car nous ne pouvons pas le prouver non plus.

Mais dans les deux, une chose est certaine : elle est totalement imprévisible. Nous avons effectué des centaines de voyages ; nous avons réalisé des centaines de sessions photo sans que rien ne se passe jamais. Et pourtant, nous avons vécu de grands moments indéfinissables où une scène extraordinaire s’est présentée devant nos objectifs et que nous avons su capturer. Ces moments que nous définissons comme mémorables et magiques sont les plus belles récompenses de notre patience.

Nous avons l’habitude de nous répéter comme une ritournelle, cette lapalissade si connue des joueurs : « 100 % des gagnants ont tenté leur chance ». Nous conservons toujours cette maxime en tête pour toujours provoquer les moments extraordinaires qui resteront à jamais fixés dans nos photographies.

La chance n’est pas suffisante pour créer une bonne photo de nature

La chance permet à un photographe de nature de capturer un moment magique et extraordinaire. Elle donne l’opportunité de saisir un événement qui se produit rarement ou de manière unique. C’est une condition nécessaire mais non suffisante pour créer de bonnes photos.

En effet, un bon photographe artistique doit conserver à l’esprit que ses photographies doivent traduire les émotions qu’il ressent au moment où il déclenche l’appareil photo. Son rôle est de transmettre un message clair ou de témoigner. Si la chance lui sourit mais qu’il a oublié de bien choisir son point de vue, n’a pas bien cadrer, n’a pas réfléchi à la façon d’agencer les différents éléments dans la photographie, le cliché sera raté et inutile. Il aura perdu une opportunité de bien utiliser la chance.

Savoir profiter de la chance

Nous avons souvent rencontré des photographes de nature qui ne savent pas profiter de la chance qui s’offre à eux. Ils ne savent pas regarder les signes avant-coureurs de l’événement qui va arriver.

En ce qui nous concerne, nous sommes toujours prêts. Nous avons toujours un appareil photo et un trépied près de nous. Lorsque nous effectuons de longs trajets en voiture, nous sommes toujours prêts à nous arrêter pour réaliser un cliché. Nous recommandons de toujours un objectif grand angle monté sur un boitier.

Nous vérifions toujours que la batterie de l’appareil photo est chargée et que la mémoire est insérée. Comme toujours c’est l’expérience qui parle. Un jour alors que nous roulions dans l’Utah aux Etats-Unis, nous avons vu un balbuzard posé sur un arbre en train de dévorer une proie. Aussitôt, nous avons stoppé la voiture ; nous avons pris notre appareil et le trépied. Nous sommes dirigés par l’arbre où était posé l’oiseau situé à deux cent mètres de la route. Nous avons commencé à réaliser quelques photos. En voulant vérifier si l’exposition était correcte, nous avons constaté qu’aucune photo ne s’affichait dans l’écran arrière : nous avions oublié d’insérer la carte mémoire. Depuis ce jour, nous faisons bien attention à ce que le matériel soit en état de fonctionner dans n’importe quelle circonstance.

Toujours provoquer la chance

La chance se provoque. Il faut la chercher. Ce n’est pas en restant assis derrière un ordinateur ou alors échafaudant des plans sur la comète sur d’improbables photos que la chance sourit au photographe de nature. Il faut aller sur le terrain pour la provoquer et la trouver.
La chance sourit aux audacieux qui font preuve de patience et d’abnégation. Contrairement à ce que certains photographes pensent, elle finit toujours par se présenter.

Même pour nous, nous doutons parfois. Quelque fois des semaines se passent avant que nous réussissions un grand cliché. Parfois en l’espace de quelques jours, nous sommes capables de réaliser 5 ou 6 très belles images. Nous ne comprenons pas du tout la logique des événements. Mais nous pensons que le fait d’être positif et surtout très optimistes nous aide beaucoup dans notre quête. Nous avons souvent constaté que lorsque nous étions heureux et enjoués, nous arrivions à provoquer des situations qui ne se seraient pas présentées si nous avions été moroses. C’est ce que nous fait dire que nous l’état d’esprit y est aussi pour beaucoup. Il vaut mieux toujours voir le verre à moitié plein pour croiser le chemin imprévisible de Madame Chance.

Avoir de la chance c’est être un bon photographe de nature

Si vous êtes sceptiques concernant notre théorie, il vous suffit de faire un simple test. Choisissez vos trente meilleures photos de nature. Ces photos doivent avoir été vues par d’autres personnes qui vous ont dit qu’elles étaient vraiment intéressantes. Ne prenez pas uniquement des clichés qui vous plaisent car le jeu serait faussé. Pour chacune d’elle analysez en toute objectivité si le fait qu’elle soit intéressante est uniquement dû à vos qualités techniques ou à la préparation de la session. Nous sommes certains que vous vous rendrez compte que vous avez eu de la chance.

Ne vous méprenez pas. Vos qualités de photographe de nature ne sont pas remises en cause. Vous avez su profiter de votre expérience pour provoquer un événement et saisir un moment exceptionnel auquel vous ne vous attendiez pas. Nous pensons que ce sont dans ces moments que nous voyons la qualité d’un bon photographe de nature.

Toujours dans l'Arizona, nous avons attendu 3 heures pour avoir ce ciel nuageux. Nous avions consulté la météo avant de partir. La chance nous a souri.
Toujours dans l'Arizona, nous avons attendu 3 heures pour avoir ce ciel nuageux. Nous avions consulté la météo avant de partir. La chance nous a souri.

Finalement

Aussi importante soit-elle, la chance ne doit pas être considérée comme le seul élément nécessaire pour réussir une bonne photographie de nature. Elle fait partie d’une recette dont les ingrédients doivent être parfaitement dosés et bien accommodés. Mais une chose est aussi certaine : un photographe malchanceux ne pourra jamais réaliser de bonnes photos de nature. Pourtant sa quête ne doit pas s’arrêter. Il doit continuer d’avancer, de chercher pour la provoquer. La persistance est le meilleur atout pour avoir de la chance en photographie de nature.

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.