Pourquoi la création de photos intéressantes est si difficile

Chaque jour des dizaines de millions de photographies sont réalisées dans le monde. Toutes les couches sociales et toutes les cultures sont touchées par ce phénomène photographie qui est une vague sans précédent. Les selfies que l’on appelait avant auto portrait sont devenus un véritable phénomène de société. Chacun peut se mettre en scène.

Pourtant le nombre de photos intéressantes est très faible. En ce qui nous concerne, nous passons beaucoup de temps chaque jour sur nos ordinateurs ou dans les expositions à rechercher l’inspiration chez d’autres photographes. C’est devenu une tâche chronophage car le nombre de photos est gigantesque mais peu sont réellement inspirantes.

La principale raison est que les photographes actuels sont restés sur un ancien schéma où seule la prise de vue était privilégiée.

Pour créer cette photo d'un héron cendré dans cet environnement, des heures d'attente ont été nécessaires.
Pour créer cette photo d'un héron cendré dans cet environnement, des heures d'attente ont été nécessaires.

En argentique, « l’instant décisif » faisait foi

Lorsque nous avons appris la photographie avec un appareil photo argentique, nous entendions toujours le même refrain : seule la prise de vue compte ; tout se déroule sur la scène et il faut savoir choisir le bon moment pour déclencher.

C’est le fameux « instant décisif » dont parle le photographe Henri Cartier Bresson dans la préface de son album « Images à la sauvette » publié en 1952. Ce concept définit le moment exact où le photographe presse le déclencheur et capture une image. Le moment exact est la capture d’une image unique qui ne se reproduira jamais de la même manière.

Pour saisir ces instants décisifs, Henri Cartier Bresson avait défini une stratégie d’approche sur le terrain : la découverte de l’instant décisif. Elle se décline en quatre points :

Chercher : aller à la rencontre, flâner, déambuler dans les rues, dans les campagnes. Il y a toujours une situation insolite qui finit par se présenter.

Voir : ceux qui font de la photo ont sans doute un avantage de taille : la pratique de la photographie permet de développer (sans jeu de mots...) ce sens si précieux. Voit-on comme les autres ? Dans ce qui passe normalement inaperçu pour les autres, il  y a souvent matière à s'exprimer pour les photographes.

Attendre : parfois c’est l’intuition qui nous suggère que quelque chose va se passer. Ce pressentiment qui donne parfois naissance à de superbes images.

La chance : a-t-elle ou pas son mot à dire ? C'est plutôt le photographe qui la provoque.
Henri Cartier Bresson résumait sa méthode par la phrase suivante :

« Je marchais toute la journée, l’esprit tendu, cherchant dans les rues à prendre sur le vif des photos comme des flagrants délits. J’avais surtout le désir de saisir dans  seule image l’essentiel d’une scène qui surgissait.»

En photo numérique « l’instant décisif n’est plus suffisant »

L’émergence des appareils photo numérique a permis une très grande démocratisation de la photographie. Au début de cette ère numérique, les photographes ont utilisé des appareils compacts et des reflex. Depuis quelques années, les téléphones intelligents et les tablettes supplantent les appareils traditionnels et permettent au plus grand nombre, même si qui n’ont aucune compétence dans la technique photographique de réaliser des clichés intéressants.

La simplification de l’utilisation des boitiers numériques a fait penser à beaucoup de personnes qu’ils étaient capables de réaliser de bonnes photos, juste en appuyant sur le déclencheur.

Beaucoup de photographes actuels pensent qu’ils réalisent de bonnes photos, juste en appliquant le concept de « l’instant décisif ». Mais tout le monde ne s’appelle pas Henri Cartier Bresson et sa description consistant à chercher, voir, attendre et provoquer la chance cache en vérité des concepts beaucoup plus profonds avec une véritable vision photographique.

Aujourd’hui, des millions de photos sont postées chaque jour sur les réseaux sociaux ou sur des sites web. Peu sont réellement intéressantes et celles qui le sont se ressemblent souvent.

Pourquoi ? Parce que beaucoup de photographes actuels ont encore en tête les mots de Cartier Bresson. Peu d’entre eux se demandent ce que représente la création d’une photographie intéressante.

Les « quelques secondes volées à l’éternité » de Robert Doisneau

Une autre phrase a toujours guidé notre apprentissage de la photographie argentique. C’est celle du photographe Robert Doisneau qui disait :

« n'avoir chipé que quelques secondes à l'éternité. Et l'éternité pour les photographes n'est faite que de centièmes de seconde. »

Cette phrase nous a toujours marqué profondément. Il nous a fallu des années pour comprendre que comme l’instant décisif, elle n’était plus suffisante pour créer des photos numériques intéressantes. Le monde a beaucoup évolué et nous avons beaucoup de temps à le comprendre.

C’est pour cette raison que nous avons développé notre méthode de travail articulée autour de 5 points forts.

Les 5 grandes étapes du processus de création d’une photo

En ce qui nous concerne, nous définissions cinq étapes dans le processus de création d’une photo :

  • La définition d’un vrai projet photographique. Cette étape essentielle permet au photographe de se demander pourquoi il va réaliser des photos. Il va donner un sens à son travail. Aujourd’hui, de nombreux photographes se contentent de réaliser des photos techniquement correctes sans chercher à créer des séries ou des collections. La définition d’un projet est une approche intellectuelle complexe car de nombreux paramètres vont définir le scénario comme le choix du terrain, les espèces à photographier s’il s’agit d’un projet animalier, le choix des lumières, etc. C’est le fameux story board qui va définir l’histoire à raconter à partir des concepts imaginaires du photographe.

  • La prise de vue. Cette étape fait appel au développement de la vision personnelle et artistique du photographe. Elle réclame beaucoup de technicité dans l’utilisation du boitier mais aussi une parfaite approche du cadrage et de la composition. Le photographe se doit de réussir techniquement ses photos. C’est dans cette étape que se place le concept de Cartier Bresson « l’instant décisif ».

  • L’editing. Cette étape consiste à sélectionner les photos qui vont servir à la réalisation du projet photo. L’apparition de la technologie numérique fait que le nombre de photos explose de manière exponentielle. Pourtant le choix du nombre de clichés se limite à 20 pour une exposition à quelques dizaines pour un livre ou une centaine pour un diaporama. Cette phase est souvent négligée par de nombreux photographes. Le résultat est la création de séries sans vision, sans histoire.

  • Le post traitement. Même si en argentique et notamment en noir et blanc, nous passions beaucoup de temps dans la fameuse chambre noir, les effets que nous pouvions créer étaient relativement réduits. Avec les logiciels disponibles sur nos ordinateurs, le post traitement est devenu absolument nécessaire pour créer des œuvres photographiques originales que ce soit pour la couleur ou le noir et blanc. Cette étape nécessite beaucoup de compétences et un long apprentissage.

  • La production de l’œuvre photographique . Cette ultime étape est celle qui va finaliser le projet. Il peut s’agir d’une exposition avec des tirages papier, de la création d’un livre ou encore d’une vidéo avec un diaporama. C’est à ce moment précis que le travail du photographe pourra être jugé.

Pour nous, photographes professionnels, ces 5 étapes font partie de notre travail quotidien. C’est à ce prix de la réflexion et de l’introspection que nous sommes capables de produire des photographies intéressantes pour nos clients.

Finalement

Aujourd’hui, à l’ère numérique, de nombreux photographes sont encore à penser comme les photographes argentiques et restent uniquement ancrés sur l’instant décisif de Cartier Bresson ou sur les secondes volées à l’éternité de Doisneau. C’est une grande erreur.

Nous avons mis des années à le comprendre et à changer nos méthodes de travail artistique. Il faut beaucoup de temps pour réaliser des créations intéressantes. Mais combien de photographes sont vraiment prêts à payer le prix ?

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.