Pourquoi la photographie est une forme d’écriture

La photographie est une forme d’art à part entière comme je l’avais écrit dans cet article. L’art permet d’exprimer des émotions et de transmettre des messages. Dans cet article, j’avais aussi expliqué que la photographie était un moyen d’expression très intéressant car facile à mettre en œuvre.

Pour moi, la photographie est une forme d’écriture qui ne passe par les mots mais par d’autres moyens bien plus complexes car ils font appel aux émotions et aux sentiments.

Cette photographie d'une femelle gelada en Ethiopie est un exemple d'écriture photographique. Elle fait partie de la collection 'Portraits de Geladas'.
Cette photographie d'une femelle gelada en Ethiopie est un exemple d'écriture photographique. Elle fait partie de la collection "Portraits de Geladas".

Ecrire en photographie passe par cinq étapes

Ma méthode pour développer une écriture photographique permettant de créer des photographies intéressantes se décline en cinq parties distinctes :

  • Pour bien écrire photographiquement, il faut déjà savoir de quoi on parle.
  • Lorsqu’on veut écrire avec des photos, c’est que l’on a quelque chose à dire, soit des messages, soit des émotions. Il faut donc de l’expérience et du vécu.
  • Connaitre différents moyens pour s’exprimer en photo est un atout. C’est la panoplie des outils.
  • Connaitre l’écriture et avoir quelque chose à dire n’est pas suffisant pour rendre une photo intéressante. Il faut un langage.
  • Enfin la dernière étape concerne la finalisation des photos pour un projet donné.

Les quatre premières parties concernent le photographe. Les photographies existent uniquement sous une forme digitale que lui seul peut regarder et évaluer.

La cinquième partie concerne les regardeurs. C’est à partir de ce moment que les photographies existent physiquement. C’est à partir de cette étape que va s’engager le dialogue entre auteur photographe et regardeur.

C’est cette méthode que j’utilise pour tous mes projets photo.  Il est certain que détailler chaque partie serait beaucoup trop long dans le cadre d’un blog. Durant les stages photo que j’organise, je peux me permettre de détailler les différents points et m’adapter à la personnalité de chaque photographe.

Une petite histoire de livres

Je suis en France depuis quelques jours. Je dois finaliser plusieurs contrats. J’ai quitté mon Texas d’adoption pour trois mois. Ce voyage va être long. Je me plonge dans mon univers secret pour y puiser l’énergie nécessaire pour réaliser au mieux les différents contrats.

Je suis un lecteur avide. J’aime l’écriture et les auteurs qui savent me faire voyager loin des tracas quotidiens. Comme je voyage plus de six mois dans une année, la tablette avec son abonnement à des librairies numériques est devenue avec le temps une source d’évasion. Mais ces livres numériques même s’ils sont intéressants ne me procurent pas le plaisir de toucher et de tourner les pages papiers. Il en va de même pour les photographies que je crée. Elles n’existent que lorsque je sens le tirage dans mes mains. Avant cette étape quasi finale, ce ne sont que des images et non des photographies.

L’endroit où je vis lorsque je viens en France est familial. Une des pièces abrite mon bureau. Une immense bibliothèque se dresse fièrement le long de l’un des murs. Elle contient la quasi-totalité de mes souvenirs d’avant mon départ pour une nouvelle vie aux Etats-Unis. Les étagères ploient sous le poids des milliers de livres que j’ai lus avant mon départ. Tous ces livres en papier regorgent de bons moments lorsque je m’évadais en tournant avec gourmandise les pages des livres écrits par Marcel Pagnol, Jean D’Ormesson, Isaac Asimov et tant d’autres qui ont fait ce que je suis devenu.

Ce matin, j’ai eu envie de retrouver l’odeur si particulière du papier. J’ai eu envie de parcourir les mots imprimés avec de l’encre noire. Le choix est difficile. Mes doigts courent sur les étagères à la recherche d’un roman. Je n’ai pas envie de lire de la poésie ou un essai. J’ai envie d’un roman qui me fera voyager, m’évader.

Soudain, « Terre des hommes » écrit par Antoine de Saint-Exupéry surgit. C’est une évidence. Je m’installe dans l’un des fauteuils du bureau. Avec le temps les pages ont jauni. Combien de temps résisteront elles encore ? Elles sont comme mes souvenirs. Elles disparaissent peu à peu et finiront oubliées.

« La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres ». Je me souviens. Cette première phrase du roman a été l’un des déclencheurs pour ma passion pour la nature. Elle reste aujourd’hui une évidence pour moi. Même si je l’avais oubliée textuellement, l’idée générale continue de guide mes pas et mes passions chaque jour qui passe. Je me plonge avidement dans l’histoire. Je me souviens d’avoir lu ce livre en 1989. Je sortais de l’université avec mon diplôme d’ingénieur en poche. J’avais apprécié le style. J’avais retenu la première phrase. Mais le contenu m’était apparu très loin de ma réalité. Aujourd’hui avec un peu d’expérience et beaucoup de recul sur la vie et les hommes, je peux enfin mesurer la portée des mots écrits par Antoine de Saint-Exupéry.

Peut-être est-ce la même chose pour la photographie ? Avec de l’expérience, je me suis rendu compte qu’il faut du temps et avoir vécu pour réussir à créer des photographies intéressantes.

Aujourd’hui, j’ai fini par comprendre et admettre que la photographie est un art qu’il faut utiliser avec précaution mais surtout que c’est un art majeur qui permet de m’exprimer. J’espère qu’un jour, je trouverai le moyen de m’exprimer totalement avec la photographie. Aujourd’hui je parviens parfois à exprimer certaines émotions, certains états d’âmes mais c’est assez inégal. J’espère vraiment que ce jour arrivera avant mon dernier souffle. C’est tellement difficile.

La question qui me taraude chaque jour qui passe est comment certains auteurs et créateurs son rapidement arrivés à trouver leur style et un moyen d’expression pour dire ce qu’ils avaient sur le cœur. Cette tâche me parait insurmontable. Ce n’est pas faute d’essayer et de travailler chaque dans cette direction. Plus j’avance, plus cette recherche me parait sans fin.

Définition de l’écriture

Mais l’écriture est aussi une manière d’exprimer sa pensée par l’écrit, par le son, par l’image.

Si ces deux définitions de l’écriture sont prises au premier degré, il est possible d’affirmer que la photographie est une forme d’écriture tout comme la poésie ou la prose. Dans cet article, nous avions montré que la photographie est une forme d’expression.

Il ne faudra jamais perdre de vue que l’écriture n’est que la définition d’une suite de symboles pour signifier quelque chose de concret. L’écriture à elle seule ne suffit pas à transmettre des messages ou traduire des émotions. Un langage sera nécessaire pour organiser l’écriture et ainsi pouvoir s’exprimer.

Pourquoi peu de photographies sont intéressantes

Dans ce cas, pourquoi aussi peu de photographies produites chaque jour dans le monde sont aussi peu intéressantes à regarder ? Nous avons deux réponses possibles à cette question.

La première réponse que la plupart des photographes ne font que reproduire ce que d’autres ont photographié sans se poser de questions. Ils ne se demandent pourquoi une photographie a été créée et surtout comment elle l’a été. Prendre un appareil photo entre les mains est un acte important que peu de photographes comprennent. Prendre un appareil photo entre ses mains, c’est utiliser un outil qui va permettre à une personne d’exprimer une ou des émotions, de transmettre un message.

Les appareils photo que ce soient de véritables boitiers ou qu’ils soient intégrés dans un téléphone portable, sont devenus des objets du quotidien. La plupart des personnes les utilisent comme s’ils se servaient d’un ustensile de cuisine. Leur facilité d’utilisation et le marketing très savant des constructeurs d’appareils ont fait que la plupart des photographes ne se rendent plus compte de ce qu’ils font.

Aujourd’hui, les appareils photos servent à réaliser des selfies ou alors pour témoigner qu’on était sur les lieux d’un événement donné ou encore pour montrer qu’on a les moyens d’aller en vacances dans un lieu que peu ont la chance de connaitre. Quelle vacuité ! Ce vide intellectuel me navre bien souvent.

La plupart des photographes oublient qu’ils ont entre les mains un outil extraordinaire pour partager leurs émotions, transmettre des messages et montrer au monde leur vision.

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.