Pourquoi mettre en valeur les couleurs en photographie de nature (1ère partie)

Les couleurs ont un impact très fort sur les émotions que vous voulez faire passer. Par chance, toutes sont présentes dans la nature : elles peuvent apparaître avec des lumières naturelles, un éclairage artificiel ou avec des filtres. Elles créent la perspective, influent sur la hauteur et la profondeur de l’image. Se limiter à une ou deux couleurs crée une notion de grandeur, d’immensité ; à l’inverse, un foisonnement de couleurs ramène au sujet principal.

Le post traitement est aussi une étape importante pour travailler les photographies de nature que ce soit la saturation ou l’éclat. Mais ces traitements spécifiques nécessitent un travail soigné qui est chronophage. En effet, il faut pouvoir accentuer les couleurs sans pouvoir dénaturer les clichés. Il faut conserver l’aspect naturel des décors, des pelages ou encore des plumages des animaux. Souvent lorsque nous montrons nos photographies à des photographes qui sont sur le même lieu que nous, ils nous disent que nous n’étions pas au même endroit ou alors que nous n’avions pas les mêmes lumières. C’est tout l’art de la création artistique.

Mais il n’est pas facile de fixer des couleurs sur un cliché, il faut suivre certaines règles pour obtenir des photos harmonieuses.

Dans cette photo d'un héron pourpré, nous avons travaillé les couleurs rouges pour créer un contraste avec le vert
Dans cette photo d'un héron pourpré, nous avons travaillé les couleurs rouges pour créer un contraste avec le vert.

Attributs d’une couleur

Pour qualifier une couleur, on distingue :

  • le ton (on dit qu’une couleur est claire ou foncée, certains appellent parlent de clarté) ;
  • la teinte (par exemple le rouge, le vert, le jaune, ’est ce qui qualifie le plus la couleur) ;
  • la saturation (c’est l’intensité de la couleur, le rouge par exemple est plus ou moins saturé si l’on parle d’un rouge carmin ou d’un rouge-orangé).

Lorsque qu’une photographie est composée, il faut toujours analyser les attributs des couleurs qui sont montrées afin que l’image soit la plus harmonieuse possible. Avec le numérique c’est assez facile, car le rendu dans la fenêtre arrière du boîtier permet d’analyser les couleurs (même si l’écran n’est pas correctement calibré).

Couleurs primaires, secondaires, complémentaires

Les notions que nous allons décrire ici ne sont valables qu’en photographie (pas en peinture par exemple). Les couleurs ne se mélangent pas n’importe comment pour donner une composition harmonieuse. La première notion à intégrer est celle des couleurs primaires : une couleur primaire ne peut pas être créée par le mélange d’autres couleurs, il s’agit du rouge proche du magenta, du jaune primaire, du bleu cyan. Quand on mélange les couleurs primaires entre elles, on obtient toutes les couleurs visibles.

La seconde notion concerne les couleurs secondaires. La synthèse (le mélange) à part égale de deux couleurs primaires donne une couleur secondaire. Le vert est obtenu à partir du bleu et du jaune ; l’orange est obtenu à partir du rouge et du jaune ; le violet est obtenu à partir du bleu et du rouge.

La troisième concerne les couleurs complémentaires : une couleur est toujours renforcée par sa couleur complémentaire, donc si vous avez les deux couleurs dans une photo, elle aura un excellent impact au niveau du rendu des couleurs. Le bleu est complémentaire du jaune ; le rouge est complémentaire du cyan ; le vert est complémentaire du magenta.

Le vert, le bleu et le rouge sont aussi appelées « couleurs lumières » car quand on les superpose on obtient une couleur plus claire. C’est la synthèse additive, les couleurs s’additionnent. Le jaune, le cyan et le magenta sont appelées, elles « couleurs pigments » ou « couleurs soustractives », car lorsqu’on les combine on obtient des tons plus foncés.

Couleurs chaudes et froides

Les couleurs chaudes vont du jaune au rouge-violet sur le cercle chromatique. Les couleurs froides du bleu-violet au jaune-vert. Selon leur caractère chaud ou froid, les couleurs inspirent le calme ou la tonicité, et ont un impact sur les émotions. Elles mettent en valeur un sujet et étoffent le message que le photographe veut faire passer dans la photo. Les publicitaires connaissent bien ces codes. Le photographe de nature peut jouer de même avec les couleurs pour faire parler son sujet principal ou secondaire. Par exemple en photographie sous-marine, si un photographe veut photographier une baleine, par exemple, il doit la prendre dans le bleu pour évoquer sa sagesse, sa lenteur, sa grâce, car c’est ainsi que tout le monde l’imagine dans l’inconscient collectif. Un poisson-clown, lui, s’associera parfaitement avec une anémone multicolore jaune et rouge pour rehausser son côté joyeux et coquin.

Mixage des couleurs

La suite de cet article est disponible sur une autre page. Cliquez sur le lien ci-dessous.

 

 

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Je désire recevoir gratuitement mon livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la newsletter photo de nature

Si vous voulez créer des photos intéressantes et différentes, inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les nouveaux articles publiés pour vous aider à développer votre créativité.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.