Pourquoi photographier le gelada de manière artistique

Le gelada est un primate extraordinaire à photographier. Nous avions déjà consacré un article à cet animal à la suite d’un premier voyage en Ethiopie. Nous venons d’effectuer notre troisième voyage dans ce pays. L’un de nos trois objectifs était de créer des photographies artistiques du gelada. Nous avons passé cinq jours à la photographier à une altitude plus de 3500 mètres.

Un mâle gelada des hauts plateaux éthiopiens, photographié de manière artistique
Un mâle gelada des hauts plateaux éthiopiens, photographié de manière artistique.

Une espèce en voie d’extinction

Le gelada est une espèce en voie d’extinction. Aujourd’hui, il n’est visible que les hauts plateaux d’Ethiopie. Cet animal dont les origines à des millions d’année est herbivore. Il se nourrit dans des prairies verdoyantes. Malheureusement, l’accroissement des territoires cultivées par l’homme, et ce même dans le parc national du Simien, provoque la disparition de l’habitat naturel du gelada. De plus, les sols s’érodent rapidement. La nourriture devient de plus en plus difficile à trouver.

De nombreuses études scientifiques sont menées pour mieux comprendre le mode de vie du gelada comme dans l’aire de conservation communautaire de Menz-Gassa.

Lors de notre voyage dans les montagnes du Simien, nous avons aussi rencontré des scientifiques américains qui passent chaque plus de mois à la comptabiliser et à observer leurs comportements.

Mais le nombre de gelada est encore difficile à estimer. Certains affirment que la population est d’environ 50 000 individus. Mais une chose est certaine et fait l’unanimité dans la communauté scientifique : la population décroit.

Aujourd’hui, la plupart des chercheurs affirment que l’espèce est en voie d’extinction.

Une beauté animale extraordinaire

Comme nous l’avions écrit dans cet article, le gelada est un singe très anthropomorphique. Il est très facile pour un être d’identifier des comportements qui s’apparent à ceux des humains.

Les singes communiquent beaucoup entre eux. Quand on passe plusieurs heures par jour à la photographier, on entend une multitude de sons émis par les animaux qui se déplacent nonchalamment dans les prairies. De nombreuses réactions suivent ces sons. Ces sons ne sont pas seulement émis pour les adultes mais aussi pour les petits. C’est un spectacle étonnant de voir une femelle houspiller son petit.

Le gelada est aussi appelé singe-lion car les mâles ont une abondante crinière autour de la partie supérieure de leur corps. Cette crinière est un merveilleux prétexte pour réaliser des photographies en contre-jour. Les effets d’irisation obtenus permettent une mise en valeur des corps et de la puissance des singes.

Les femelles n’ont pas de crinière mais elles possèdent un avantage par rapport aux mâles. Leurs yeux sont très expressifs et très bien dégagés. Elles sont parfaites pour réaliser de beaux portraits.

L’approche artistique

Pour cette nouvelle série animalière consacrée au gelada, nous avions décidé de créer des portraits uniquement en noir et blanc. Le noir et blanc est parfait pour mettre en valeur les textures et les détails des pelages des singes.

Le noir et blanc apporte aussi cette touche d’intemporalité que nous voulons toujours mettre en avant dans nos photographies artistiques.

Nous avions aussi à la suite de notre projet consacré aux grands mammifères du Kenya de réaliser des portraits serrés. Habituellement, notre style en photographie animalière est caractérisé par la photographie environnementale. Nous choisissons toujours nos décors pour mettre en valeur les animaux que nous photographions. Habituellement, les animaux occupent une petite place dans nos compositions.

Cette fois, nous nous sommes focalisés sur les attitudes et les expressions des geladas. Notre but a été de mettre en valeur les singes uniquement en utilisant les corps. Nous n’avons pas souhaité utilisé des décors. Les animaux devaient se suffire à eux-mêmes. Nous avons voulu créer des photographies fortes sans artifice comme les décors.

Pour cette série, seule la lumière et les geladas nous ont servi à créer ces photographiques artistiques.

Nous avons utilisé la technique du contre-jour et de l’irisation ou alors les lumières à 90 degrés.

Nous avons souhaité mettre en valeur les regards, les attitudes, les expressions corporelles.

Notre plus belle récompense pour la création de cette série a été la rencontre avec une femelle et de son petit né la veille. Au départ, elle a été très méfiante. Elle ne laissait pas le petit approché trop près même s’il était curieux de voir ce que nous faisions. Comme tous les enfants, les choses étranges sont des objets de convoitise. Nous nous sommes couchés sur le sol à quelques mètres du groupe. Après deux heures de patience, la mère s’est approchée de nous. Il a laissé le petit s’amuser devant notre objectif. Ce fut un moment de partage extraordinaire. Le monde animal est fascinant.

Cliquez sur chaque vignette pour voir un agrandissement.

 

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Je désire recevoir gratuitement mon livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la newsletter photo de nature

Si vous voulez créer des photos intéressantes et différentes, inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les nouveaux articles publiés pour vous aider à développer votre créativité.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.