Pourquoi toujours se poser des questions en photographie animalière (2ème partie)

Pour réaliser cette photo d'un colibri nous sommes posés la question de l'arrière plan et de l'espace négatif.
Pour réaliser cette photo d'un colibri nous sommes posés la question de l'arrière plan et de l'espace négatif.

Le choix du décor, de la lumière et des centres d’intérêts

Lors que nous arrivons sur un lieu pour réaliser une session photo, notre premier réflexe est de choisir le décor, puis la lumière et enfin les centres d’intérêts. Cette approche qui nous caractérise permet de choisir le paquet cadeau qui va mettre en valeur les animaux dans la photo. Souvent, nous plaçons notre affût en réfléchissant où vont se placer les animaux. De même lorsque nous effectuons une approche, le choix de notre point de vue va être conditionné par le décor. Nous ne réalisons pas des photographies animalières juste pour l’animal. Nous essayons toujours d’avoir une harmonie dans notre composition.

Le choix de la composition

Comme nous l’avons déjà souligné dans un autre article, composer c’est organiser de manière harmonieuse tous les éléments photographiques. Il faut utiliser les attributs photographiques et les éléments de renforcements de lecture pour améliorer la lisibilité des centres d’intérêts. Une composition harmonieuse respecte les équilibres de masse et permet au regard d’une audience d’aller directement vers les yeux de l’animal.

Une photographe animalier doit toujours se demander comment bien construire une photographie afin que son impact soit le plus fort possible.

Le choix du cadrage

Dès que la photographie est composée, vient la question du cadrage. Avant de déclencher, nous nous posons toujours la question de la finalité d’une photographie. Sera-t-elle pour une exposition, pour une collection de photographies d’art, pour un diaporama ? Toutes ces questions vont conditionner la manière dont nous allons cadrer les éléments photographiques que ce soit en horizontal, en vertical et quelles proportions nous allons choisir pour la photo finale. Le choix du cadrage est une question essentielle pour un photographe animalier.

Le choix de la couleur ou du noir et blanc

Le choix de la couleur ou du noir et blanc est une question cruciale pour le résultat finale. Si c’est une photo en noir et blanc, la scène sera épurée, sobre avec de beaux contrastes. Si la photo finale est en couleur, le photographe mettra l’accent sur les bokehs du premier-plan et de l’arrière-plan. Il mettra l’accent sur certains éléments photographiques afin de créer des gradients de tonalités ou de couleurs. Le photographe animalier se doit de connaitre la théorie des couleurs complémentaires pour obtenir une photographie finale harmonieuse qui attire l’œil.

Le choix du message à faire passer

Enfin, et ce sera la dernière question que se posera le photographe animalier avant de déclencher : quel message veut-il faire passer ? Ce message peut être du registre des émotions, des sentiments, de son humeur actuelle.

Pour une photographie illustrative le message a peu d’importance car il s’agit avant tout de montrer une espèce animalière et de décrire le maximum d’éléments pour une identification facile. La photographie illustrative est surtout destinée aux livres, aux magazines. La priorité est donnée à l’identification ou à l’action.

Pour une photographie artistique, le message est essentiel. Tout doit être dans la suggestion et le non-dit. Le photographe suggère des messages et dit clairement ce qu’il ressent au moment de la prise de vue. Dans la photo artistique animalière, l’audience fait preuve de beaucoup d’anthropomorphisme. C’est l’attribution de caractéristiques du comportement ou de morphologie humaine à d’autres entités comme les animaux.

Le temps de la prise de vue

Une fois que toutes les questions que nous venons d’énumérer ont trouvé une réponse, le photographe animalier peut enfin déclencher son appareil photo pour réaliser la photographie tant espérée. C’est un long processus qui doit aboutir à une photographie intéressante qui aura de l’impact. Si toutes ces questions ne sont pas posées, la photo sera prise mais sera supprimée ou alors ne sera jamais éditée car elle ne présentera pas un grand intérêt.

Le temps du post traitement informatique viendra ensuite. Nous attribuons à la phase de retouche et de correction une valeur de 5% pour la création d’une belle photo. 95% de la beauté d’une photo sont réalisées sur le terrain. Pourtant ces 5% sont le fameux facteur « wouah » tant espéré quand une audience regarder un cliché.

Aujourd’hui, nous considérons que 1% des photos animalières que nous regardons sont intéressantes. La plupart ne présente aucun intérêt et sont souvent de pâles copies de clichés déjà existants. La raison est très simple : la plupart des photographes ne se posent pas de questions. Ils s’occupent uniquement de l’aspect technique. Ils se soucient plus de nombre de photos faites par une rafale ou alors par le nombre de méga pixels de leur capteur numérique.

Finalement

Un photographe animalier doit se poser beaucoup de questions avant de réaliser la première photographie lors d’une session sur le terrain. S’il ne se pose pas toutes ces questions ou qu’il ne trouve pas de réponse, c’est certain que la session sera gâchée. Il est déjà difficile de réaliser de bons clichés avec une bonne préparation alors que dire si tout est laissé au hasard. La nature est un monde imprévisible et que personne ne maitrise. Une préparation minutieuse avec un bon questionnement permettra au photographe de limiter le nombre d’imprévus une fois sur le terrain.

 

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Début

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Je désire recevoir gratuitement mon livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

    Inscription à la newsletter photo de nature

    Si vous voulez créer des photos intéressantes et différentes, inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les nouveaux articles publiés pour vous aider à développer votre créativité.

    Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.