Reconnaissance dans les cénotes au Mexique en février 2012.

Du 17 au 25 février 2012, nous sommes allés reconnaître tout un ensemble de cénotes dans la région du Yucatan dans le nord du Mexique pour préparer des safaris photo sous-marins en 2013. Avant d'emmener un groupe de personnes vers une destination que nous ne connaissons pas, nous effectuons toujours une reconnaissance. Nous avons plongé dans 15 puits différents. Cette reconnaissance a fait l'objet d'un reportage pour un magazine.
Organiser un stage ou un safari photo qu'il soit terrestre ou sous-marin ne se limite pas à emmener des personnes vers des destinations de rêve où nous enseignerons la technique pour réaliser les meilleurs clichés possibles. Ce n'est qu'une partie de notre travail. La face cachée des stages/safaris est la reconnaissance des sites.
En général, pour un voyage d'une semaine, nous devons effectuer une préparation de deux semaines. Nous devons tout repérer et tester : les sites de plongée, les sites terrestres à photographier, les hôtels, les restaurants, les croisières plongée. C'est un travail très complexe qui demande beaucoup d'énergie.
Il nous arrive souvent qu'à l'issu d'une reconnaissance, nous décidions de ne pas organiser un stage ou un safari car les conditions ne sont pas requises que ce soit pour des raisons de sécurité ou pour le faible intérêt des sujets à photographier. Dans ce cas, c'est un échec important pour nous car l'argent que nous avons dépensé est perdu. Cela fait partie des risques de notre métier. Mais lorsque nous montons un projet, c'est que nous sommes certains qu'il conviendra parfaitement aux participants. Parfois nous n'avons aucune personne intéressée. Dans ce cas, c'est encore une perte sèche pour nous. Lorsque nous réussissons à réunir des participants qui nous font confiance, c'est pour nous une immense victoire.
Aujourd'hui, nous considérons que 4 voyages de reconnaissance sur 10 sont des pertes sèches pour notre société. C'est un taux très élevé mais il est constant depuis le temps que nous organisons des safaris.
Pourtant, nous continuerons sur cette voie car nous pensons qu'il s'agit d'une règle déontologique et éthique d'effectuer cette phase de reconnaissance pour apporter ce qu'il y a de mieux aux personnes qui nous font confiance.

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?