Septembre 2017. Projet de photo animalière consacré aux grands animaux sauvages du Kenya

Durant le mois de septembre 2017, nous sommes allés photographier les grands animaux des plaines du Kenya. Le but était de créer des photographies animalières environnementales en noir et blanc. Ce voyage a été aussi ponctué par des étapes pour la photographie de paysages et ethno. Les conditions météorologiques particulières nous ont permis d’atteindre nos objectifs et de rapporter plus d’une vingtaine de clichés intéressants.

Un voyage en plusieurs étapes

Le Kenya est surtout connu pour ses grandes réserves animalières comme le Masaï Mara, Samburu, Amboseli, Tsavo, etc. Au total, le Kenya compte près de 52 réserves naturelles ou parcs.

Pour réaliser nos photographies de grands mammifères, nous avions opté pour le Masaï Mara. Nous avions choisi un hébergement non loin du fameux crossing où des dizaines de milliers de gnous passent pour aller en Tanzanie.

Mais le Masaï Mara n’était qu’une étape dans notre voyage. Nous avions choisi le lac Magadi non loin de Shompole pour réaliser des photographies de paysages et de villages Masaï. Nous avons aussi fait une halte au lac Navaïsha pour photographier les aigles pêcheurs en action.

Ce fut un voyage très complet mais très fatigant car le Kenya possède peu de routes goudronnées. La plupart des routes ne sont que des pistes cabossées où il est difficile de dépasser les 30 km/h. Les distances sur les cartes apparaissent souvent courtes mais le temps pour les parcourir est souvent très long. Durant ce voyage, pour parcourir 100 km, nous avions souvent besoin de 3 à 4 heures.

Mais cet inconvénient a été un véritable avantage car nous avons pris le temps d’apprécier les beautés des paysages et la gentillesse des villageois Kenyans que nous avons croisés.

Un mois de septembre avec une météo inhabituelle

Habituellement le mois de septembre est un mois durant lequel il ne pleut pas dans le Masaï Mara. Les herbes sont de couleur jaune et très basse. Cela permet de photographier facilement les animaux qui ne peuvent pas se cacher.

Ce mois de septembre 2017 a été l’exception à la règle. Il a plu tous les jours. Les pluies ont été drues. La végétation dans le Masaï Mara était très verte et surtout très haute. La nourriture était très abondante pour les animaux sauvages.

Finalement, nous avons su tirer profit de cette météo très étrange. Nous avons eu des lumières douces. Nous avons même pu réaliser des photos dans le milieu de journée alors qu’habituellement la session du matin se termine vers 10 heures et que celle de l’après-midi recommence vers 16 heures.

Des paysages extraordinaires

Cette météo très particulière nous a permis de réaliser de très belles photographies de paysages. Nous sommes passionnés par les arbres lorsqu’ils sont isolés et possèdent des formes particulières très évocatrices. Nous avons été comblés notamment non loin de la zone humide de Shompole. Les ciels étaient constellés de magnifiques nuages avec des formes extraordinaires. Nous avons pu créer des photos artistiques très suggestives qui reflètent parfaitement notre univers photographique. Ce n’est pas souvent que nous rencontrons de telles conditions.

Nous avons été surpris par le déclin des arbres dans le Masaï Mara. Notre guide nous a expliqué que les arbres sont en train de disparaitre à cause des termites qui se nourrissent du bois. Sur le terrain, ce phénomène est assez visible car à la place des arbres il ne reste que des petits monticules de terre trahissant l’ancienne présence des troncs. Apparemment ce phénomène s’amplifie de manière inquiétante et des forêts entières ont d’ores et déjà disparues laissant place à de grandes zones vides uniquement composées de prairies.

La rencontre avec les villages Masaï

Durant ce voyage, même si ce n’est pas notre spécialité photographique nous avions choisi de séjourner quelques jours dans des villages Masaï afin de mieux comprendre comment vit cette ethnie dans un monde qui se moderne de plus en plus.

Nous avons la chance de passer de merveilleuses journées dans quelques villages non loin du lac Magadi. Le matin, nous partions avec les bergers qui menaient les troupeaux de vaches vers des pâturages dans une zone humide située à 10 kilomètres du village. Le soir, nous revenions avec eux. Cette transhumance quotidienne nous a permis de réaliser de magnifiques photos de vie. Nous conserverons longtemps en mémoire les bergers noyés dans des nuages de poussière en train de guider les troupeaux vers les pâturages. Les Masaï constituent un peuple très fier de sa culture et de ses traditions mais nous étions très loin des clichés véhiculés par les films comme « Out of Africa ». Finalement, nous avons vraiment apprécié tous ces moments réels volés au temps.

Le choix du noir et blanc

Le Kenya est un merveilleux pays coloré que ce soient pour les paysages, les habits, les décorations. Mais pour nous, il est avant tout beau en noir et blanc. La présence des textures, des structures, des scènes dépouillées nous incite à utiliser cette technique créative et artistique pour mettre en valeur tous ces trésors que nous avons contemplés.

Le noir et blanc nous permet d’aller à l’essentiel. Nous espérons que nous arriverons à montrer toutes les émotions que nous avons ressenti ainsi qu’à transmettre la beauté de la nature que nous avons admiré.

Les photos que nous dévoilons dans cette actualité ont été développées rapidement pour donner une idée de nos futurs développements.

Ces photos intéressantes viendront compléter nos collections de photographies d’art que dans le thème « nuances de noirs et de blancs ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous contacter

Si vous souhaitez plus d'informations, remplissez ce formulaire. Nous reviendrons vers vous dès que possible.

captcha

 

N'oubliez pas de vous abonner à notre newsletter :

captcha

 

 

Amar et Isabelle Guillen. Photographes professionnels de nature.

Nous sommes fascinés et passionnés par les beautés de la nature. Nous aimons contempler les paysages et observer les animaux sauvages que ce soit sur terre ou sous l'eau.

Nous avons choisi de devenir photographes professionnels pour partager et témoigner des émotions que nous ressentons quand nous observons la nature qu’elle soit terrestre ou sous-marine. Notre objectif est de créer de l’art avec nos photographies. Nous essayons toujours de transformer le banal en une interprétation contemplative et artistique.

Nous sommes photographes professionnels animaliers, photographes professionnels de paysages et photographes professionnels sous-marins. Nous nous efforçons aussi de documenter la nature avec un œil orienté vers la conservation et l’éducation.

Nous réalisons des tirages d’art à partir des photographies artistiques. Ces tirages d’art sont en vente sur notre site web. Nous réalisons des expositions pour montrer toute la beauté et l'incroyable richesse de la nature qui nous entoure.

Nous aimons aussi partager notre amour pour les beautés de la nature avec d'autres photographes. Afin de communiquer notre savoir-faire et pour échanger nos techniques ainsi que nos points de vue, nous organisons des stages de photo animalière, des stages de photo sous-marine et des stages de photo de paysages. Nous regroupons ainsi des personnes qui ont la même passion que nous pour les belles photos prises dans la nature.

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
komento