26 mai 2018. Stage de photo animalière dans le delta du Danube - Roumanie

Cinq photographes passionnés par la photographie animalière ont participé au stage photo organisé dans le delta du Danube en Roumanie le 26 mai 2018. Le but était de photographier les oiseaux dans les roselières : échassiers, limicoles, passereaux, pélicans.

Ce stage était place sous le signe de la photographie créative avec non seulement des techniques de prises de vues originales mais aussi des exposés techniques concernant Photoshop pour développer au mieux les photographies.

Ce stage qui s’est déroulé sous les meilleures auspices s’est déroulé dans une bonne ambiance avec de la bonne humeur, de la convivialité et surtout beaucoup d’échanges.

Dans le delta du Danube les photos sont réalisées à partir d'une barque.
Les participants au stage de photo animalière dans le delta du Danube en mai 2018 : Amar Guillen, Annik, Patricia, Josiane, Jean-Philippe et nos guides (Agnès est absente de la photo).

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

   Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

   Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

Le delta du Danube : une biodiversité unique

Le delta du Danube est le deuxième plus grand d’Europe après celui de la Volga. Il couvre une superficie de 3 446 km2. C’est un univers extraordinaire qui est aussi une région naturelle protégée et classée au patrimoine mondial par l’UNESCO. Les eaux du delta sont poissonneuses. Elles attirent de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs telles que c'est les pélicans (blanc et frisé), des bihoreaux, des crabiers, des blongios nain, des faucons hobereaux, des faucons kobez, des busards des roseaux, des pygargues à queue blanche, des panures à moustache, des rémiz penduline, des sternes caspiennes, la rousserolle turdoïde, la marouette poussin, la guifette leucoptère, le courlis cendré, le gravelot à collier interrompu, etc.

Les bouches du Delta du Danube comptent plus de 1 200 variétés de plantes, 300 espèces d’oiseaux et 45 espèces de poissons d’eau douce. Lors des périodes de migration, les marais et les nombreux lacs accueillent des millions d’oiseaux de différents milieux de la terre en provenance d’Europe, d’Asie, d’Afrique, de la Méditerranée.

Le delta du Danube est une région très rurale et très peu peuplée avec environ 40 000 personnes vivants dans les petits villages et les villes. La région est donc peu touchée par l’urbanisme des grandes métropoles. Les oiseaux ont trouvé dans cette région la tranquillité pour se produire et la nourriture abondante pour se nourrir pendant la période de reproduction.

Une méthode originale pour photographier la faune avicole

Le delta du Danube avec ses innombrables bras d’eau est un territoire immense. Le meilleur moyen pour le découvrir est le bateau. Pour ce stage, nous avons opté pour des barques motorisées à fond plat. Chaque barque peut embarquer 3 photographes.

Sans barque, il serait impossible de trouver et de photographier les oiseaux. En effet, la superficie du delta du Danube est tellement grande que les oiseaux n’ont que l’embarras du choix pour se cacher dans la roselière ou choisir un étang pour se nourrir.

La plupart des espèces d’oiseaux ne sont pas effrayées par les barques avec des êtres humains. D’une part, le delta du Danube est une zone protégée naturelle où la chasse est interdite. D’autre part, de nombreux bateaux circulent sur les 3 bras principaux du fleuve Danube. Les animaux ont l’habitude de voir des êtres humains circuler sur des bateaux.

Les conditions météo ont été capricieuses

Tout comme pour le premier stage, les conditions météo ont été très étranges avec beaucoup de vent. Heureusement que le delta du Danube est très grand car les guides ont pu trouver des endroits parfaitement abrités pour réaliser les prises de vues. En effet, lorsqu’on prend des photos depuis une barque, le moindre clapot rend la photographie impraticable car le bateau bouge trop.

Mais paradoxalement, les lumières ont été magnifiques. Les roselières étaient très hautes avec des camaïeux de vert magnifiques. Ces décors de rêve ont permis aux stagiaires de réaliser des photos intéressantes. Nous avons l’habitude de dire que le décor est l’écrin qui met en valeur l’animal.

Des journées thématiques très variées

Cette année 2018, nous avions décidé de varier plus les prises de vue. Nous avions organisé une journée dans les zones humides de Letea pour photographier les limicoles qui étaient en très grand nombre cette année. Les stagiaires ont eu l’occasion de photographier de nombreuses glaréoles à collier et surtout beaucoup d’avocettes élégantes qui ont véritablement fait le show.

Lors du déplacement vers Letea, nous avons la chance d’avoir des centaines d’oiseaux qui se sont envolés dans l’un des bras du delta. Nous n’avions jamais vu un tel spectacle. Des dizaines de hérons pourprés étaient cachés dans la roselière. Lorsque nous sommes passés, ils se sont tous envolés en même temps. Ce fut un spectacle extraordinaire.

Cette année, tout a été très différent dans le delta car le niveau de l’eau était très élevé à cause des pluies abondantes du printemps. Les oiseaux ont niché beaucoup plus loin dans les roselières. Habituellement, ils restent près du bord des canaux dans des zones abritées avec la nourriture à portée de bec.

Mais 2018 restera comme l’année des passereaux. Les stagiaires ont photographié de nombreuses familles de panures à moustaches et de nombreuses rémiz penduline qui construisaient des nids. Ce fut un mal pour un bien.

Comme autre point fort, nous avons organisé des affûts avec des filets de camouflage sur les barques. Cette nouvelle technique a permis de photographier des martins pêcheurs et un nid de pic cendré. Les participants ont pu ainsi vivre des moments plus forts et plus intenses. Les émotions ont été au rendez-vous.

Témoignages écrits et oraux des participants

Annik Annik.
Le commentaire audio de Annik. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Après la Dombes et le brame du cerf, je viens de passer une magnifique semaine durant ce stage dans le delta du Danube. Tout a été parfait.

Je suis déjà venue dans le delta du Danube, il y a quelques années mais je n’avais utilisé la barque qu’une seule fois. Je suis venue à ce stage car j’ai eu envie de revivre cette expérience.

Mon but était de photographier les oiseaux en vol et d’observer de nouvelles espèces que je ne connaissais pas.

Cette semaine j’ai vécu trois moments forts. Le premier est arrivé à Letea pendant la journée consacrée aux limicoles. J’ai photographié le manège d’une avocette élégante. Pour protéger son nid, elle faisait semblant d’avoir une aile cassé et de boiter. C’était génial.

Le deuxième moment a été lorsque j’ai photographié les poussins panures à moustaches. C’était tellement mignon.

Le troisième moment fort a été ce matin avec le lever de soleil sur le delta du Danube. Ce fut vraiment très fort.

J’ajouterai un quatrième moment incroyable. C’était sur le chemin aller vers Letea. Il y a des centaines d’oiseaux qui se sont envolés à notre passage en barque. C’est la première fois que j’en voyais tant.

La nature dans le delta du Danube est magnifique. Je suis arrivée un peu stressée par la vie parisienne. Au fil des jours, j’ai décompressé. J’ai été de plus en plus détendue au contact de la nature. C’est beau et relaxant. Tout est pur. Il n’y a pas de bruit.

Cette année, j’ai travaillé les vols et les attitudes dynamiques. Tes conseils techniques m’ont beaucoup aidé. Sur le terrain, tes conseils de réglages de boîtiers et pour la prise de vue sont importants pour nous aider.

J’ai apprécié tes conseils sur l’utilisation de Photoshop. Tes exposés techniques m’ont ouvert des perspectives créatives intéressantes. Ce fut clair. J’ai pris des notes. J’ai compris la philosophie du logiciel.

L’organisation a été parfaite. Tu sais gérer. Il n’y a jamais de perte de temps. Nous ne sommes jamais stressés, jamais fatigués. Tout est bien prévu. On se lève tôt mais on le sait.

L’ambiance a été très bonne. Tu fais plaisir à tout le monde. Il y a beaucoup d’échanges. J’ai passé une belle semaine de vacances.

Patricia Patricia.
Le commentaire audio de Patricia. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est la deuxième fois que je viens avec toi en stage dans le delta du Danube. C’est totalement différent de l’année dernière. Il y a moins de grands oiseaux comme les hérons cendrés ou les hérons pourprés. Mais les décors et les environnements sont beaucoup plus beaux. J’ai pu ainsi mieux photographier les oiseaux en vol. J’ai aussi fait beaucoup de photographies de paysages car ils étaient magnifiques.

Cette année j’ai davantage photographié avec des plans larges pour mettre en valeur les oiseaux. L’année dernière j’avais plus réalisé des plans serrés. Cette année, j’ai pris le parti de m’immerger complétement dans la nature.

J’ai été plus contemplative. J’ai plus analysé les éléments des décors pour mieux les mettre en valeur dans mes photos. J’ai beaucoup travaillé avec les dégradés de vert, les contrastes. J’ai pris le temps de mettre en valeur les oiseaux en choisissant bien mes décors.

Cette année, nous avons observé et photographier beaucoup plus de passereaux que l’année dernière comme des rémiz penduline, des panures à moustache ou des martins pêcheurs. J’ai adopté une approche très différente dans la manière de créer mes photos. J’ai privilégié les attitudes. J’ai trouvé qu’ils avaient entre eux des rapports que je qualifierai d’humains. Par exemple, les poussons des panures à moustache qui se font des petits bisous et qui se câlinent, c’est très anthropomorphique. Mais j’ai pris soin de bien les mettre en avant en utilisant l’environnement. J’ai beaucoup utilisé les roselières comme arrière-plans mais cette année, j’ai beaucoup utilisé les reflets et les attributs de couleur.

Cette année j’ai utilisé toute la palette des couleurs de la nature du delta du Danube pour créer mes photos. Il faut savoir attendre et être patient mais les photographies sont magnifiques.

Cette année, j’ai décidé de prendre mon temps pour réaliser mes photos. J’ai parfois attendu une heure pour qu’il se passe quelque chose mais le résultat est là. C’est là que cela devient magique.

Ce matin, j’ai réalisé une série extraordinaire sur des grèbes. Nous sommes restés une demi-heure à les observer et à les photographier. Tout était réuni pour créer des belles photos. Le vent soufflait dans les plumes. Les poussins passaient d’un parent à un autre. Nous avons eu des plans magnifiques.

Cette année, j’ai vraiment cherché les attitudes et les cadrages. Je ne me contente plus de prendre un oiseau parce c’est un oiseau. Je suis devenue plus exigeantes dans mes prises. C’est l’avantage de revenir une deuxième fois. Je savais à quoi m’attendre.

Le moment fort de cette année sera certainement les ambiances que j’ai connues dans le delta du Danube. Le meilleur exemple est lorsque nous sommes partis vers Letea pour photographier les limicoles. J’avais équipé mon boîtier avec un objectif 24-70mm. J’ai réalisé des photos d’ambiance de la roselière avec tous ces oiseaux qui s’envolaient. Ces photographies m’ont permis de montrer comment est le delta du Danube. J’ai pu retranscrire l’ambiance qui règne ici.  L’année dernière, comme j’avais réalisé plus des plans serrés, je n’avais pas rendu compte de la beauté des paysages et des ambiances. Maintenant j’ai des photos avec des oiseaux du delta du Danube alors que l’année dernière j’avais des oiseaux que j’aurai pu photographier en France. C’est une approche totalement différente. C’est génial.

Cette année, j’ai apprécié le fait de voir Photoshop avec les calques et les masques de fusion. Ce n’est pas un outil que l’on utilise beaucoup car il faut du temps. Je participe à beaucoup de concours où les photos proposées sont peu retouchées. Mais pour une exposition, je pense que les conseils que tu as donnés seront intéressants. Tu nous a montré certaines techniques étonnantes comme le high key.

L’ambiance a été très conviviale. Tout s’est bien passé. Je suis contente de l’organisation. Merci pour la qualité des guides. J’ai passé une bonne semaine de vacances.

Josiane Josiane.
Le commentaire audio de Josiane. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Quel dommage que ce stage soit déjà terminé. C’est passé vraiment trop vite. J’ai passé une très bonne semaine. J’ai vécu un très bon stage. Chaque session a été excellente.

Je ne connaissais pas le delta du Danube. J’avais entendu parler de ton stage par Patricia qui était venue l’année dernière. Elle en parlait tellement bien que je me suis dit qu’il ne pouvait être que bien.

J’ai surtout été marquée par l’ambiance qui règne dans le delta du Danube. J’ai été surprise par le fait que l’on peut beaucoup approcher les oiseaux. Je suis allé en Dombes avec toi mais je trouve qu’on va encore plus près ici. Par exemple, ce matin, j’ai photographié des grèbes avec des poussins de très près. Je n’avais jamais réussi à réaliser de telles photographies de ces oiseaux si farouches. Le système de la barque avec un très bon guide permettent de réaliser d’excellentes photos. Je trouve que c’est plus pratique que l’affût flottant.

J’ai été surprise par la variété et le nombre d’oiseaux. J’ai photographié beaucoup de passereaux. Le guide a été vraiment excellent.

Cette semaine, j’ai vécu un moment très fort. Hier après-midi alors qu’on s’y attendait pas du tout, un héron cendré est venu pêché juste à l’avant de la barque. Nous avons été très réactifs pour le photographier.

L’ambiance pendant la semaine a été excellente. Les photographes sont toujours de bonne humeur et prêts à échanger des techniques. L’organisation du stage a été bonne.

Tu as donné beaucoup de conseils pour utiliser Photoshop. J’espère pouvoir l’utiliser à l’avenir. Tu m’as donné le goût d’utiliser ce logiciel. Jusque maintenant, il était rébarbatif. J’espère que mes notes sont suffisamment correctes.

J’ai beaucoup apprécié la variété des activités avec la journée consacrée aux limicoles, l’affût pour les martins pêcheurs et l’affût pour le pic cendré. Cette technique de l’affût dans une barque permet de réaliser des photos qu’on n’aurait pas l’occasion de faire autrement.

Durant ce stage, je me suis bien reposée, bien amusée mais surtout j’ai réalisé de bonnes photos.

Jean-Philippe Jean-Philippe.
Le commentaire audio de Jean-Philippe. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage avec toi. Ce voyage dans le delta du Danube a été une belle découverte. L’organisation a été très bonne. L’ambiance a été conviviale. Mais surtout j’ai réalisé de belles photos.

J’étais déjà venu dans le delta du Danube mais pour des photos depuis la terre. L’utilisation des barques est un grand avantage car nous sommes au plus près des oiseaux mais surtout juste à leur hauteur.

L’autre avantage des barques est de pouvoir couvrir de la distance. Nous pouvons chercher les oiseaux dans cet immense territoire. Une fois que nous avons trouvés, on peut se placer facilement pour avoir un excellent point de vue. On peut choisir sa lumière et son décor.

Les oiseaux qui auront retenu le plus mon attention sont toutes ces guifettes moustac et les pélicans en vol. C’est rare de pouvoir photographier des oiseaux en vol. Ici dans le delta du Danube, les conditions sont excellentes pour cette technique.

Hier, j’ai eu la chance de photographier un blongios nain. C’est une espèce assez rare. J’ai été comblé.

L’ambiance durant le stage a été exceptionnelle. Il y a beaucoup de convivialité entre les stagiaires et nous partageons beaucoup.

J’ai apprécié tous les points technique concernant les réglages des boîtiers. Maintenant j’ai les meilleurs réglages possibles pour la photographie animalière.

J’ai apprécié les cours sur Photoshop. Je connais ce logiciel. Je l’utilisais en effectuant des réglages simples. Je n’avais jamais approfondi les calques, les masques de fusion et les sélections. Je viens d’apprendre toutes les techniques. Maintenant, c’est à moi de pratiquer.

L’organisation a été excellente. Le réveil à 4h45 le matin est difficile mais c’est la condition pour les belles photos matinales. J’ai fini par m’y faire. Les lumières sont toujours belles avec la manière dont tu organises les sessions de photo.

Chaque jour, nous avons fait près de 10 heures de photo. C’est très complet. Je reviendrai.

Agnés Agnés.

C’est la deuxième fois que je viens avec toi dans le delta Du Danube. Ce fut très différent de l’année dernière car il y a moins d’échassiers car le niveau de l’eau était très haut. Les pluies du printemps ont été très abondantes.

Mais nous avons la chance de photographier beaucoup de passereaux paludicoles notamment des rémiz penduline et des panures à moustaches. Les limicoles à Letea ont été beaucoup plus nombreux aussi. Finalement, ce fut très différent.

Sur le plan de la créativité, j’ai réalisé plus de photos intéressantes que l’année dernière car je connaissais les lieux. J’ai pu réaliser plus de photos d’oiseaux en vol. Les décors et les lumières ont été plus beaux que l’année dernière. J’ai pu les utiliser pour mettre en valeur oiseaux.

Tes conseils pour les prises de vue m’ont beaucoup apporté. J’ai pu mettre en scène les oiseaux créer des photos plus intéressantes. Tes cours sur Photoshop ont été un vrai notamment les outils de détourage et les masques de fusion. Je vais me servir de ces techniques pour créer des photos avec plus d’impact. J’aime beaucoup cette approche artistique dispensée pendant tes stages. C’est un vrai plus.

J’ai apprécié une fois de plus d’avoir une chambre individuelle avec du confort. L’ambiance dans le groupe a été excellente. Il y a beaucoup d’échanges. Tes stages photo sont riches en expériences.

Quelques photos prises par les participants au voyage

Pour démarrer la lecture de la vidéo, il vous suffit de cliquer sur le bouton "Play".

  1. Commentaires (2)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (2)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
This comment was minimized by the moderator on the site

Bonjour Amar,

Excellent ton compte rendu de stage dans le delta du Danube fin mai.
Avec des photos judicieusement choisies pour chacun des participants.

En tout cas je serai dans la Dombes le 15 juin.

A bientôt pour le brame en septembre.

Amitiés,

Jean-Philippe

Dernière édition du commentaire il y a environ 4 mois par Zamarza Zamarza
This comment was minimized by the moderator on the site

Bonjour Amar,

J'ai lu ton excellent article: "Pourquoi maitriser la technique pour créer des photographies".
Il y a encore du chemin à parcourir car jusqu'à présent j'ai fait très peu de tirages sur papier et aucune exposition.

J'ai fait quelques albums avec Photoweb pour le partage avec mes enfants.

Du côté matériel informatique, je dispose de deux écrans Eizo de 24 pouces calibrés avec la sonde "Display I one pro" et d'une "selfcalibration" automatique sur les écrans.
Même au bout de deux mois, la luminosité ainsi que le RVB n'ont pas changé d'un poil. Je contrôle toujours.

J'ai aussi une vieille imprimante Epson R2400 (A3+) mais je ne m'en sers plus compte tenu du prix des cartouches d'encre.
Donc le mieux serait de passer par un imprimeur pour un bon résultat et des tirages plus grands.

Il va falloir que j’investisse pour faire des expos. Au boulot!

Amitiés,

Jean-Philippe

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.