Stage de photo animalière en affût flottant dans la Dombes le 23 juin 2018

Pour ce troisième et dernier stage de photo animalière en Dombes pour l’année 2018, les conditions météo ont changé. La chaleur est arrivée très vite. Le vent a quasiment disparu. Certaines espèces comme les hérons sont sortis des roselières pour chasser et se rafraîchir avec la brise qui soufflait un peu. Une fois de plus, les stagiaires nous ont fait honneur avec une très belle créativité et des photos qui nous vraiment inspirés.

Les participants au stage de photo animalière en Dombes en mai 2018 : Gilles, James, André, Jean-Jacques Patricia et Albert.
Les participants au stage de photo animalière en Dombes en mai 2018 : Gilles, James, André, Jean-Jacques Patricia et Albert.

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

   Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

   Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

La Dombes : un paradis pour les oiseaux des zones humides

La région de la Dombes regorge d’espèces d’oiseaux. Près de 130 espèces s’y reproduisent régulièrement. 30 000 oiseaux hivernent régulièrement.

La région de la Dombes est couverte par plus de 1000 étangs. Ces étangs sont d’origine humaine. Ils sont peu profonds et sont utilisés pour la pisciculture. Leur particularité est que le fond est légèrement incliné permettant à l’eau de s’écouler lentement et régulièrement vers l’émissaire. Ces étangs poissonneux attirent de nombres espèces d’oiseaux. C’est une zone d’importance internationale pour les oiseaux migrateurs des zones humides.

Pendant les mois de mai, juin et juillet, il est possible d’observer quelques espèces emblématiques de la région : grèbe huppé, grèbe castagneux, grèbe à cou noir, nette rousse, guifette moustac, bihoreau gris, héron pourpré, héron cendré, héron crabier, aigrette garzette, grande aigrette, héron garde-bœuf, cormoran, foulque macroule, rousserole effarvatte, phragmite des joncs, martin pêcheur d’Europe, fauvette, busard des roseaux, milan.

La Dombes n’attire pas seulement les oiseaux. Les rats musqués et les ragondins sont aussi des mammifères que l’on croise souvent sur les étangs.

Les libellules, les grenouilles vertes et les couleuvres à collier font aussi partie du paysage animalier.

Les lumières qui baignent la Dombes sont exceptionnelles. Au printemps et au début de l’été, les petits matins sont souvent baignés par des lumières chaudes et feutrés. Quel bonheur d’observer des canards ou des grèbes se déplaçant sur les étangs dans cette ambiance magique.

L’affût flottant : une expérience inoubliable pour un photographe animalier

L’utilisation d’un affût flottant laisse toujours une trace indélébile dans la mémoire d’un photographe animalier. C’est un moyen unique d’observer et de photographier le monde animal. C’est le seul moyen de photographier des oiseaux au ras de l’eau sans les déranger. L’approche est un moyen incroyable pour aller quelques mètres d’un oiseau. On peut ainsi passer des heures devant un héron cendre pour l’observer.

L’affût flottant fait peur à de nombreux photographes qui ont peur de faire tomber l’appareil dans l’eau. De nombreuses personnes ont peur de prendre l’eau dans les waders ou alors de ne plus savoir revenir au point de départ. Durant nos stages, nous donnons toutes les explications pour assurer une sécurité maximale. Si les conseils sont scrupuleusement suivis, aucun problème ne peut arriver. C’est une activité photographique sécurisante qui permet de vivre au plus près des animaux aquatiques sans jamais les déranger. Elle permet de réaliser des photos créatives exceptionnelles qu’il serait impossible de créer autrement.

L’affût flottant est certainement aujourd’hui le meilleur moyen de figer des comportements animaliers qu’il est impossible de réaliser depuis la terre ferme. Le choix du point de vue est certainement l’élément le plus essentiel dans cette technique.

Une année dédiée aux canards

Cette année nous avions choisi certains étangs pour qu’ils soient propices à la photographie des canards. Il faut des étangs avec des herbes aquatiques. Nous avons eu une profusion de fuligules millouins, des nettes rousses et des fuligules morillons sans compter les habituels canards colvert. Les canards permettent de réaliser des photos magnifiques notamment lorsqu’ils décollent ou lorsqu’ils atterrissent.

Un autre point important de cette année en Dombes a été la présence d’une immense héronnière sur l’un des étangs. Il a été possible de photographier des hérons cendrés, des crabiers chevelus, des hérons garde bœufs et de nombreuses aigrettes. Il suffisait de placer l’affût sous la héronnière et d’attendre que le spectacle commence.

16 étangs et 10 affûts flottants

Cette année nous avons loué 16 étangs différents et nous avons disposé 10 affûts flottants. Nous choisissons soigneusement nos étangs. Tout d’abord nous voulons que chacun d’eux possède une belle roselière afin d’avoir de beaux décors et de beaux bokehs. Ensuite, nous nous arrangeons pour qu’ils ne soient pas orientés avec les vents dominants. Cette année, ce pari n’a pas été totalement gagné car les vents ont eu des directions variables et parfois certains étangs étaient impraticables pour la journée. Mais avec 16 étangs, nous avons toujours trouvé des étangs protégés.

Chaque stage de photo animalière en Dombes obéit toujours au même rituel.

Le premier jour, après avoir fait le tour des différents étangs et expliquer comment effectuer une mise à l’eau en prenant soin du matériel photo, chaque photographe part pour une première session de 3 heures à le recherche des premiers étangs, foulques macroules et autres grèbes huppés. En rentrant au crépuscule, la satisfaction des premiers clichés réussis donne le tempo de l’ambiance de la semaine qui va suivre.

Acquérir une solide expertise technique et développer la créativité

Durant nos stages, nous avons soient des photographes confirmés avec un très bon niveau photographique. Soit nous avons des photographes débutants ne connaissant pas bien la photographie animalière et à plus forte raison la technique de l’affût flottant. Nous prévoyons toujours des progressions pédagogiques adaptées au groupe. Nous faisons toujours la part belle à la créativité photographique tout en revenant sur certains fondamentaux sans pour autant s’éterniser sur les bases. Le fait de dévoile de nombreux secrets qui font le succès de nos photographies sont un vrai plus aux yeux des participants.

Un stage placé sous le signe de la créativité artistique

Cette année nous avons choisi le développement de la créativité artistique pour nos stages de photographie animalière. Nous avons opté pour l’utilisation des logiciels Lightroom et Photoshop. Ce sont deux logiciels fiables et très pratiques pour des photographes qui ont envie d’être créatifs.

Durant nos exposés techniques, nous avons choisi de développer des astuces et des techniques que nous utilisons dans notre quotidien pour créer des photos intéressantes.

Il est certain qu’une semaine est un peu court pour mettre en pratique toutes les astuces que nous dévoilons mais nous sommes certains que les participants vont les utiliser une fois rentrés chez eux. Notre objectif principal est de démystifier ces logiciels qui semblent ardus au plus grand nombre.

Une ambiance conviviale et détendue pendant 7 jours

Pour nous, un stage photo est composé de trois éléments : l’apprentissage technique, la découverte des trésors cachés d’une région et la bonne humeur et la convivialité.

La recette fonctionne toujours. Nous louons deux grands gîtes avec des chambres confortables. Tous les repas sont pris dans le gîte. Ainsi nous ne perdons pas de temps à attendre d’être servis au restaurant. Tous les plats que nous préparons sont copieux, savoureux et variés.

Chaque participant apporte une spécialité régionale. En général, la semaine n’est pas suffisante pour tout consommer. Mais cela assure la bonne ambiance. La glace est toujours rompue très rapidement.

Finalement, nos stages de photo animalière en affûts flottants sont de belles semaines qui se déroulent dans une ambiance conviviale et amicale.

Témoignages écrits et oraux des participants

Albert Albert.
Le commentaire audio de Albert. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage photo avec toi. De manière générale, le stage a été solidement organisé. Les étangs ont été variés. Je comptais voir plus d’oiseaux. Il y a trois ou quatre espèces dominantes. Les autres étaient plus discrètes. Je suis content d’être venu.

J’avais eu l’occasion de tester un affût flottant en Camargue mais ce fut très problématique car il n’y avait pas d’eau (maximum 25 cm). Avec ma grande taille ce fut une mauvaise aventure.

Je voulais faire ce stage avec toi car j’en avais entendu parler par d’autres personnes.

L’affût flottant est un outil qui est irremplaçable. On est à la hauteur des yeux des oiseaux. On peut utiliser les reflets et des lumières qu’on ne peut pas avoir depuis les berges. Il n’y a pas d’équivalent pour réaliser des photos de belles lumières et une grande douceur. C’est très particulier.

Le Dombes que je ne connaissais pas m’a permis de réaliser des photos que je n’avais pas vu ailleurs. La météo y a été pour beaucoup car nous avons eu beaucoup de soleil. Malheureusement il y a du vent. C’est un peu gênant avec le clapot. On ne peut mettre au point. Mais quand il y a les bonnes conditions c’est parfait.

Ce stage m’aura permis d’entrevoir de nouvelles possibilités créatives. J’ai réalisé des prises de vues que je n’avais jamais faites avant. C’est très inspirant d’un point de vue créatif.

L’ambiance durant le stage a été très conviviale. Chacun a sa personnalité. C’est très sympathique. Chaque photographe est intéressant. Le fait d’être avec d’autres photographes donnent des idées. C’est inspirant.

L’organisation est bien. Avec les GPS tout est facile. Tout s’est bien passé. C’est bien que le premier jour, tu nous fais découvrir tous les étangs.

Si je devais conserver un bon souvenir de cette semaine, ce sont les grèbes huppés. Je n’en avais jamais vu. J’ai réalisé des photos que je rêvais de faire. J’ai photographié des nourrissages et des transports. Même le foulque macroule qui est commun est magnifique avec ses poussins. Je retiendrai aussi les moments où la lumière est de rêve.

André André.

Je suis rentré ravi une fois de plus. Excellent stage. J’en suis à ma quatrième participation et je me suis déjà inscrit pour l’année prochaine.

Pour un photographe, la Dombes est un endroit unique. Les clichés sont pris à quelques centimètres au-dessus de la surface de l’eau et lorsqu’on a une approche prudente et lente, les animaux se laissent approcher à très courte distance. C’est magique. Les lumières sont particulières et les reflets et toute beauté.

Nous avons formé une équipe très sympa, niveau très élevé. Tous ont fait de magnifiques photos dont certaines méritent de figurer en bonne place dans des concours…

Bonne ambiance, échanges, rigolades, une excellente semaine de vacance enrichissante.

Merci à Amar pour sa bonne humeur habituelle, il a bien organisé le stage, nous a bien conseillés et nous a quelques cours de développement de niveau professionnel sous Lightroom et Photoshop qui nous serviront beaucoup.

Je me souviendrai d’un petit matin, soleil se levant, un peu de brume rougeâtre sur l’étang et quelques oiseaux matinaux sortant de la roselière. Superbe… 

Gilles Gilles.
Le commentaire audio de Gilles. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’était mon premier stage avec toi et mon premier stage en affûts flottants.

Je suis très satisfait car l’hébergement est bien situé. Il y a beaucoup d’étangs différents. La logistique est impeccable. Ton organisation m’a permis de réaliser des photos que je n’arrive pas à faire d’habitude. Il y a une belle ambiance.

Je suis venu en Dombes car lors du dernier festival de Montier en Der, je suis tombé sur ton stand. J’ai été attiré. Il n’y avait plus de place. Je me suis mis sur la liste d’attente et me voilà.

Ce qui m’intéressait avec l’affût flottant c’est la position par rapport aux animaux. Les ambiances, les couleurs, la brume sont superbes. C’est très calme. J’ai autant aimé la photo que les ambiances dans les étangs.

L’affût flottant permet de réaliser des photos plus créatives et plus artistiques. On travaille l’esthétisme. J’ai découvert un ensemble de possibilités que je ne connaissais pas.

Durant ton stage, j’ai appris à mieux connaître la lumière. J’avais toujours tendance à utiliser la lumière qui vient dans le dos. Cette semaine j’ai beaucoup pratiqué le contre-jour. J’ai aussi appris à bien choisir un bon point de vue en changeant sans arrêt de position.

J’ai déjà fait beaucoup de stages avec d’autres photographes professionnels. Mais peu partagent comme toi les techniques et leurs trucs. J’ai vraiment apprécié tes exposés techniques. Tu m’as ouvert de nouvelles portes créatives. J’ai complétement changé mes habitudes.

L’ambiance durant le stage a été excellente avec beaucoup de partages et d’échanges. Chacun a sa personnalité. C’est très intéressant.

L’organisation a été très bonne. Quand on arrive on est déjà surpris par la qualité de l’hébergement. C’est beau, calme, reposant. Ton stage est organisé de manière précise. Tout est régulier, toujours dans les temps. Nous sommes occupés de 4h45 du matin à 22 heures le soir. C’est super.

Si je devais conserver un bon souvenir de ce stage c’est l’ambiance qui règne quand on au milieu d’un étang avec les lumières. C’est calme et serein. C’est extraordinaire.

James James.
Le commentaire audio de James. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon troisième stage en Dombes avec toi. Je reviens parce que c’est un monde magique. Les affûts flottants sont les meilleurs moyens d’approcher les oiseaux dans les étangs.

Je reviens aussi pour toi. Tu nous apprends beaucoup de choses à chaque stage. Tes cours sont très instructifs. Je progresse d’année en année. J’apprends toujours quelque chose.

Cette année, il y a du vent avec une bonne météo. La nature est changeante. J’ai appris beaucoup de choses sur Photoshop et Lightroom. J’ai apprécié le fait qu’il y avait plus d’eau. Les oiseaux étaient au rendez-vous. C’était très agréable. La lumière matinale est toujours magique.

Cette année, je voulais me faire plaisir avec des photos différentes. Mais partager l’intimité des oiseaux est extraordinaire. Ce matin par exemple, je n’avais pas envie de rentrer. J’étais bien sur mon étang. On est dans la nature, loin de la civilisation. Les oiseaux ne nous voient pas. On est parmi eux. C’est magique. La nature est pure et belle.

Ce matin ce fut ma meilleure session. J’ai tout fait. J’ai photographié des plumes, des nourrissages, un héron en vol, des bulles, des vaguelettes. J’ai photographié des ambiances qui ressemblent à des tableaux. C’est beau.

Jean-Jacques Jean-Jacques.
Le commentaire audio de Jean-Jacques. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon troisième stage avec toi en Dombes. Je suis revenu car à chaque fois je fais des progrès. Cela me motive. J’apprends à mieux me servir de mon appareil. Cette année, j’avais un nouveau modèle. J’apprécie aussi le fait de pouvoir regarder les photos réalisées par les autres photographes. Dans tes stages, il y a toujours beaucoup de partages. Je reviens l’année prochaine. J’ai pris l’habitude de cette semaine en Dombes.

La grande différence cette année est la qualité des paysages et des décors. Cela me motive encore plus pour faire de belles photos. Cette année, j’ai davantage utilisé les lumières pour réaliser mes photos. Elles changent tout. Cela la philosophie des images. Je prends un plaisir immense à être en Dombes.

Cette année j’ai appris à maîtriser mon nouvel appareil. Il est silencieux, rapide. Il m’a permis de faire des photos différentes. Avec cet appareil haut de gamme, je sens une sacrée différence dans les boîtiers.

Tes exposés et les revues de photos m’apportent beaucoup. Cela me permet de progresser.

Si je devais garder un bon souvenir de cette semaine, ce serait la dernière session. Les lumières, les couleurs étaient magnifiques. Comme je connaissais l’étang, cela m’a permis de bien me placer et de retrouver mes amis les oiseaux.

Patricia Patricia.
Le commentaire audio de Patricia. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon troisième stage avec toi en Dombes. Avec Jean-Jacques mon mari, nous avons pris la décision de venir tous les ans.

Chaque année, la Dombes est différente. Ce n’est jamais la même chose. Cette année, le niveau des étangs était plus haut. Les oiseaux étaient donc différents. Les lumières ont été différentes. On n’a jamais l’impression de faire la même chose. On fait des photos créatives différentes.

Cette année, sur tes recommandations, j’ai davantage travaillé le côté créatif de mes photos. J’ai plus travaillé mon regard sur les lumières, les couleurs et les décors. Tu nous appris que le sujet venait en dernier.

Cette année, on a moins de variétés d’oiseaux. Par exemple, cette année, il y a eu beaucoup de foulques. On va me dire que venir en Dombes pour photographier des foulques, cela ne sert à rien. Nous en avons en région parisienne. Mais ici, ce qui est différent c’est la lumière et l’environnement des étangs. On sublime les sujets.

Cette année, les lumières étaient plus belles que l’année dernière. Mais il fallait en profiter car cela ne durait pas longtemps. Il fallait bien se placer dès le départ et attendre le sujet qui passe au bon endroit.

Tes affûts flottants sont très bien. Ils sont légers, maniables et faciles à utiliser. Je fais même la traversée de thous.

L’ambiance a été très bonne cette année. Quand je suis arrivée, j’ai constaté que j’étais la seule fille. Il n’y avait que des garçons. Mais ce fut sympa. On s’est bien entendu. J’étais bien.

Si je devais conserver un bon moment de cette semaine en Dombes, ce serait 3 étangs extraordinaire. Il y a avait un étang fleuri sur lequel on pratique plus la chasse photographique. J’ai des hérons pourprés derrière les grandes fleurs blanches. Il fallait chercher et réaliser des photos avec des mises au point manuelle. C’était génial.

Il y a un autre étang que tu m’as proposé. Il y avait beaucoup de fleurs.

Un troisième étang a été incroyable avec des grèbes qui sont passés autour de moi dans une magnifique lumière.

Je me suis émerveillé devant tout et profiter de chaque instant. Il faut attendre et ne pas déclencher à tout va.

Quelques photos prises par les participants au voyage

Pour démarrer la lecture de la vidéo, il vous suffit de cliquer sur le bouton "Play".

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.