Stage de photo animalière en affût flottant dans la Dombes le 9 juin 2018

Pour ce premier stage de photo animalière en Dombes durant l’année 2018, nous avons loué 16 étangs. Nous avons mis en place 10 affûts flottants. La météo a été un peu capricieuse mais le niveau d’eau dans les étangs a été exceptionnelle. De ce fait, les lumières ont été magiques. Ce stage a été placé sous le signe de la créativité. Les stagiaires ont réalisé des photos extraordinaires et sont allés au-delà de la simple photographie naturaliste.

Les participants au stage de photo animalière en Dombes en juin 2018 : Nathalie, Daniel, Jean-François, Luc, Philippe J., Gérard, Robert et Philippe H.
Les participants au stage de photo animalière en Dombes en juin 2018 : Nathalie, Daniel, Jean-François, Luc, Philippe J., Gérard, Robert et Philippe H.

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

   Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

   Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

La Dombes : un paradis pour les oiseaux des zones humides

La région de la Dombes regorge d’espèces d’oiseaux. Près de 130 espèces s’y reproduisent régulièrement. 30 000 oiseaux hivernent régulièrement.

La région de la Dombes est couverte par plus de 1000 étangs. Ces étangs sont d’origine humaine. Ils sont peu profonds et sont utilisés pour la pisciculture. Leur particularité est que le fond est légèrement incliné permettant à l’eau de s’écouler lentement et régulièrement vers l’émissaire. Ces étangs poissonneux attirent de nombres espèces d’oiseaux. C’est une zone d’importance internationale pour les oiseaux migrateurs des zones humides.

Pendant les mois de mai, juin et juillet, il est possible d’observer quelques espèces emblématiques de la région : grèbe huppé, grèbe castagneux, grèbe à cou noir, nette rousse, guifette moustac, bihoreau gris, héron pourpré, héron cendré, héron crabier, aigrette garzette, grande aigrette, héron garde-bœuf, cormoran, foulque macroule, rousserole effarvatte, phragmite des joncs, martin pêcheur d’Europe, fauvette, busard des roseaux, milan.

La Dombes n’attire pas seulement les oiseaux. Les rats musqués et les ragondins sont aussi des mammifères que l’on croise souvent sur les étangs.

Les libellules, les grenouilles vertes et les couleuvres à collier font aussi partie du paysage animalier.

Les lumières qui baignent la Dombes sont exceptionnelles. Au printemps et au début de l’été, les petits matins sont souvent baignés par des lumières chaudes et feutrés. Quel bonheur d’observer des canards ou des grèbes se déplaçant sur les étangs dans cette ambiance magique.

L’affût flottant : une expérience inoubliable pour un photographe animalier

L’utilisation d’un affût flottant laisse toujours une trace indélébile dans la mémoire d’un photographe animalier. C’est un moyen unique d’observer et de photographier le monde animal. C’est le seul moyen de photographier des oiseaux au ras de l’eau sans les déranger. L’approche est un moyen incroyable pour aller quelques mètres d’un oiseau. On peut ainsi passer des heures devant un héron cendre pour l’observer.

L’affût flottant fait peur à de nombreux photographes qui ont peur de faire tomber l’appareil dans l’eau. De nombreuses personnes ont peur de prendre l’eau dans les waders ou alors de ne plus savoir revenir au point de départ. Durant nos stages, nous donnons toutes les explications pour assurer une sécurité maximale. Si les conseils sont scrupuleusement suivis, aucun problème ne peut arriver. C’est une activité photographique sécurisante qui permet de vivre au plus près des animaux aquatiques sans jamais les déranger. Elle permet de réaliser des photos créatives exceptionnelles qu’il serait impossible de créer autrement.

L’affût flottant est certainement aujourd’hui le meilleur moyen de figer des comportements animaliers qu’il est impossible de réaliser depuis la terre ferme. Le choix du point de vue est certainement l’élément le plus essentiel dans cette technique.

Nos stages en affûts flottants dans la Dombes obéissent toujours au même rituel.

Le premier jour, après avoir fait le tour des différents étangs et expliquer comment effectuer une mise à l’eau en prenant soin du matériel photo, chaque photographe part pour une première session de 3 heures à le recherche des premiers étangs, foulques macroules et autres grèbes huppés. En rentrant au crépuscule, la satisfaction des premiers clichés réussis donne le tempo de l’ambiance de la semaine qui va suivre.

Acquérir une solide expertise technique et développer la créativité

Durant nos stages, nous avons soient des photographes confirmés avec un très bon niveau photographique. Soit nous avons des photographes débutants ne connaissant pas bien la photographie animalière et à plus forte raison la technique de l’affût flottant. Nous prévoyons toujours des progressions pédagogiques adaptées au groupe. Nous faisons toujours la part belle à la créativité photographique tout en revenant sur certains fondamentaux sans pour autant s’éterniser sur les bases. Le fait de dévoile de nombreux secrets qui font le succès de nos photographies sont un vrai plus aux yeux des participants.

Un stage placé sous le signe de la créativité artistique

Cette année nous avons choisi le développement de la créativité artistique pour nos stages de photographie animalière. Nous avons opté pour l’utilisation des logiciels Lightroom et Photoshop. Ce sont deux logiciels fiables et très pratiques pour des photographes qui ont envie d’être créatifs.

Durant nos exposés techniques, nous avons choisi de développer des astuces et des techniques que nous utilisons dans notre quotidien pour créer des photos intéressantes.

Il est certain qu’une semaine est un peu court pour mettre en pratique toutes les astuces que nous dévoilons mais nous sommes certains que les participants vont les utiliser une fois rentrés chez eux. Notre objectif principal est de démystifier ces logiciels qui semblent ardus au plus grand nombre.

Une ambiance conviviale et détendue pendant 7 jours

Pour nous, un stage photo est composé de trois éléments : l’apprentissage technique, la découverte des trésors cachés d’une région et la bonne humeur et la convivialité.

La recette fonctionne toujours. Nous louons deux grands gîtes avec des chambres confortables. Tous les repas sont pris dans le gîte. Ainsi nous ne perdons pas de temps à attendre d’être servis au restaurant. Tous les plats que nous préparons sont copieux, savoureux et variés.

Chaque participant apporte une spécialité régionale. En général, la semaine n’est pas suffisante pour tout consommer. Mais cela assure la bonne ambiance. La glace est toujours rompue très rapidement.

Finalement, nos stages de photo animalière en affûts flottants sont de belles semaines qui se déroulent dans une ambiance conviviale et amicale.

Témoignages écrits et oraux des participants

Daniel Daniel.
Le commentaire audio de Daniel. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis un habitué de tes stages. Je suis venu en Dombes car je n’avais fait réalisé de photographies d’oiseaux en thématique. J’ai appris à connaître un monde différent de celui des poissons ou des mammifères terrestres.

L’affût flottant est un outil totalement différent de ce que je connaissais. Au début c’est un peu perturbant. On doit regarder à travers de petites fenêtres avec des voiles. Mais ensuite, on ne fait plus attention. On l’oublie.

On apprend à approcher les oiseaux petit à petit. Ce n’est pas forcément évident la première fois. Par exemple aujourd’hui, je suis allé très près des échassiers et des canards. Il faut apprendre la patience.

La Dombes est une région avec des ambiances très particulières que ce soit la brume du matin, les lumières. De même les reflets ont été quelque chose de nouveau pour moi. Le fait d’être au niveau de l’eau est aussi quelque chose d’étonnant. Les points de vue sont différents. D’un point de vue artistique c’est intéressant.

Les étangs que tu as choisis sont très beaux avec de belles roselières. Les bokehs sont magnifiques.

L’ambiance pendant la semaine a été bonne. On est tous réuni avec la même passion. Tout ne peut que bien se passer.

L’organisation a été parfaite. La nourriture a été excellente. Le cuisinier a été très bon.

Si je devais conserver un bon souvenir ce serait la proximité avec les oiseaux. Ils sont indifférents à notre présence. C’est un monde différent de celui des mammifères.

Gérard Gérard.
Le commentaire audio de Gérard. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon troisième stage avec toi. Je ne connaissais pas la technique de l’affût flottant. J’ai été tenté par l’expérience. J’ai apprécié les angles de prises de vues complétement différents. On a une autre vision des oiseaux d’eau.

Les photographes ont été super sympa. J’ai apprécié la Dombes. J’ai beaucoup aimé les ambiances matinales avec le réveil avec les oiseaux et la brume.

Je m’intéresse à la nature en général mais je voulais la photographier au ras de l’eau.

Je ne connaissais pas la Dombes. Pour les oiseaux d’eau c’est génial.

Les affûts flottants permettent d’approcher les oiseaux au plus près sans les déranger. On fait partie du décor.

L’ambiance a été très bonne. Il y a eu beaucoup de partages concernant la technique et les sensations. C’est très inspirant de communiquer avec d’autres photographes.

L’organisation est bien. Le réveil est matinal. On discute beaucoup. Le gîte est bien avec une vue sur les faisans et les chevreuils.

J’ai beaucoup apprécié les exposés techniques. Je n’étais pas très à l’aise avec le post traitement. Après cette semaine, je me sens mieux préparer pour développer mes photos. J’ai appris des techniques qui me permettent d’améliorer mes photos. Les techniques de prises de vues ont été aussi intéressantes. C’est une autre façon de faire sur le terrain.

Si je devais conserver un bon souvenir de cette semaine ce serait celui d’hier après-midi. Sur l’étang où il y avait la héronnière, je me suis bien amusé en partageant un bon moment avec eux. La lumière était belle. C’était magnifique.

Jean-François Jean-François.
Le commentaire audio de Jean-François. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage photo avec toi. Mes impressions sont très bonnes. Je me suis plaisir.

Je suis venu car je suis passionné par l’ornithologie depuis longtemps. Je me suis mis à la photo depuis moins longtemps. J’avais quelques lacunes techniques. Durant ce stage, j’ai des réponses à un grand nombre de mes questions.

En premier lieu, je voulais apprendre à bien me servir de mon boîtier. Ensuite, durant ce stage de photo j’ai découvert complétement le post traitement que je ne connaissais pas du tout. Enfin j’ai aussi découvert la dimension artistique de la photo. Maintenant je crois que je vais passer d’une approche naturaliste à une approche plus artistique et plus développée.

Je pense qu’après ce stage, j’ai acquis toutes les bases me permettant d’aller au-delà du premier rapport avec la photo. Maintenant je vais être plus créatif.

L’affût flottant est un outil magique car on peut s’approcher très près des oiseaux sans les effrayer. On a un impact quasi nul sur l’environnement. On ne fait aucun bruit. On est très discret. Les oiseaux ne nous voient pas. Face à nous, ils ont un comportement naturel et normal. On peut facilement les photographier et les observer.

Je connaissais la Dombes mais depuis la terre. Vu de l’intérieur des étangs, c’est complétement différent. La perspective est différente que ce soit pour regarder les animaux, les fleurs ou les paysages.

La Dombes est une région très riche en ce qui concerna la nature. Elle est très diversifiée. C’est magnifique.

L’ambiance a été excellente pendant la semaine. Je te remercie car c’est un peu grâce à toi. C’est très positif. Tous les photographes sont des passionnés. C’est mieux de rester ensemble dans le gîte. C’est plus convivial car on échange beaucoup.

Le fait d’être uniquement entre photographes est un vrai plus pour moi car chacun à sa créativité. Comme on partage beaucoup, on progresse facilement. On peut ainsi glaner des idées. Certains participants avaient un très bon niveau en photographie. Leurs conseils sont intéressants pour moi.

C’est positif sur toute la ligne.

Si je devais conserver un bon souvenir, ce serait difficile car il y en a eu beaucoup. Mais je crois que c’est ma rencontre avec les grèbes castagneux qui aura été la plus grande surprise. Je n’en ai jamais vu aussi près de moi. Je les ai vu arriver sans que je m’y attende. La lumière était belle. Le moment a été magique.

Luc Luc.
Le commentaire audio de Luc. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier de photo avec toi. Je suis surpris en bien. Avec les affûts flottants on fait partie du milieu naturel. Je suis Suisse. Comme on dit chez nous « Je suis déçu en bien ».

Je suis venu à ton stage car j’ai des amis qui avaient déjà pratiqué l’affût flottant. Ils m’ont recommandé d’essayer. J’ai fait une recherche sur internet et j’ai trouvé tes stages.

Ce que j’attendais le plus c’est d’être imprégné par le marais. Habituellement quand on réalise des photos d’oiseaux d’eau, on est sur la berge. On n’est pas immergé dans le milieu. Je voulais connaître le sensations quand on est au centre.

Je connaissais un peu la Dombes pour avoir fait un peu de tourisme. Mais là je suis allé plus loin. C’est une région magnifique. Chez nous en Suisse on se sent un peu oppressé. Ici c’est sauvage. Comme tous les étangs son privés, on est tranquille. Les oiseaux sont nombreux.

L’ambiance a été excellente car il y a beaucoup de partages. Tous les photographes sont animés par la même passion. On échange beaucoup de techniques. C’est très convivial.

L’organisation a été très bien. Tu nous mets à l’aise. Au début du stage, on se pose beaucoup de questions car c’est un peu spécial d’aller sur l’eau avec le matériel. Tu nous accueilles bien.

Avec tes exposés techniques et les revues de photo, je vais voir la photo animalière d’une manière complétement différente. Je n’étais pas trop à l’aise avec l’informatique. J’essaie de m’y mettre un peu. Avec le stage, j’ai compris beaucoup de choses. Je pense aller plus loin maintenant. Je vais prendre mon temps et pratiquer à la maison. Je ne peux que progresser.

En une semaine, j’ai plus progresser qu’en 5 ans de pratique.

Jusque maintenant je faisais tout ce qui m’arrangeait. Ce stage m’a permis d’entrevoir d’autres techniques plus efficaces. Faire un stage ouvre des portes.

Si je devais conserver un souvenir de ce stage, ce serait certainement d’être au plus près des animaux. J’ai eu beaucoup de frissons. J’avais l’impression de faire partie de leur famille. C’était incroyable.

Nathalie Nathalie.
Le commentaire audio de Nathalie. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce stage de photo animalière en Dombes a été super intéressant. J’ai énormément appris que ce soit dans la technique photo, dans le développement avec Lightroom. Je n’ai qu’une envie maintenant, c’est de continuer.

Je suis venu à ce stage pour vivre l’expérience de la photographie depuis des affûts flottants. Lors d’une exposition, j’avais vu des photos prises au raz de l’eau. J’ai demandé comment elles avait été faites et j’ai appris que c’était depuis des affûts flottants. J’avais envie d’essayer dans des étangs sécurisés et avec du bon matériel. Je ne voulais pas aller dans une rivière avec un débit d’eau plus important.

Après une semaine, j’ai pris beaucoup de plaisir. Je regarde maintenant les oiseaux en tant qu’ornithologue ou en tant que photographe animalière d’une manière complétement différente. Avec des affûts flottants, on peut sans arrêt jouer avec la lumières. Les reflets sont superbes. On peut facilement choisir ses points de vue. Tout est différent.

De plus, on peut approcher les oiseaux de plus près. On peut entrer dans leur intimité.

Je connaissais la Dombes car je suis venu faire de l’ornithologie. Mais on va vite sur les étangs. Cette semaine j’ai pris mon temps et surtout j’étais à l’intérieur.

L’ambiance durant la semaine a été très sympa.

L’organisation avec les 16 étangs et les 10 affûts flottants a été parfaite. Je pense que c’est mieux de vivre ensemble dans un grand gîte. Nous pouvons vivre à notre rythme et nous ne sommes pas tributaires des horaires des restaurants.

Les exposés techniques ont été un vrai plus mais ils sont denses et complets. C’est dur de tout se souvenir.

Phlippe H. Philippe H.
Le commentaire audio de Philippe H. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage photo avec toi. Durant ce stage photo en Dombes, j’ai appris comment observer les oiseaux. J’ai aussi perfectionné mon approche artistique. Durant cette semaine j’ai appris à développer ma créativité. C’est quelque chose de très important que j’ai apprécié. J’ai aussi appris à mieux utiliser que je connaissais. Tu m’as montré des astuces que je ne connaissais absolument pas. C’est très positif.

Je t’ai rencontré à Melun lors d’une conférence. Ton approche photographique m’a intéressé. C’est l’une des raisons qui m’a poussé à participer à ce stage de photo en Dombes avec les affûts flottants. Une autre raison est j’aime beaucoup les oiseaux. C’était l’occasion rêvée. Enfin, j’ai un ami que tu connais qui m’a convaincu de venir en me disant que j’allais apprendre beaucoup sur la photo.

Je n’aurai jamais pensé que j’aurai pu tant apprendre. Mes objectifs ont été largement dépassés.

Je ne connaissais cette région de la Dombes. Pour moi, maintenant elle représente le calme, la nature, la quiétude. On peut s’isoler, observer les oiseaux, les scènes de vie. C’est très intéressant. On est au plus près des animaux. Les lumières sont magnifiques. Les étangs sont beaux. Les roselières sont en parfait état.

L’ambiance durant la semaine a été très bonne. On apprend à se connaître rapidement.

Pour cette semaine, tu avais mis à notre disposition 16 étangs et 10 affûts flottants. Mon petit regret est que pour chaque session photo, nous changeons d’étang. J’aurai aimé que la première session soit une sorte de repérage et que la deuxième session soit consacrée aux photos. Mais bon il faut s’apprendre à s’adapter à toutes les circonstances. Les lits sont un peu petits pour quelque comme moi. Les affûts flottants sont très pratiques et très légers.

Tes exposés techniques sont intéressants et notamment les revues photo. On apprend beaucoup en regardant ce que font les autres photographes. C’est très positif et très enrichissant.

Si je devais conserver un souvenir de cette semaine, ce serait les Dombes. J’ai découvert un type de prise de vue incroyable. Cette nature est un vrai spectacle.

Phlippe J. Philippe J.
Le commentaire audio de Philippe J. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis déjà venu avec toi à plusieurs stages : brame du cerf, Ethiopie. C’est mon premier stage avec toi en Dombes. Mes impressions générales sont excellentes. Je suis venu sans à priori. Je ne connaissais absolument pas la Dombes et les affûts flottants. J’ai été époustouflé par l’expérience et les émotions procurées par cette technique de prise de vues. J’ai été surpris par les oiseaux que j’ai pu voir. C’est très exceptionnel.

Jusque maintenant, j’ai été attiré par les gros mammifères terrestres. Je suis venu à ce stage car je ne connaissais pas l’affût flottant. Même si l’oiseau n’est pas mon sujet photographique de prédilection, il n’en demeure pas moins qu’il a beaucoup de qualités, qu’il est beau et gracieux. Je voulais cet univers avicole et je voulais aussi connaître d’autres stagiaires photographes. C’est cet ensemble de considérations qui m’a poussé à venir au stage.

Ici j’ai découvert la qualité de la lumière. Il se passe toujours quelque chose d’intéressant. J’ai découvert des scènes incroyables. J’ai observé des combats entre différentes espèces. Je ne m’y attendais pas du tout. L’affût flottant permet de réaliser des photos ras de l’eau. C’est impossible sur terre. On peut choisir des points de vue différents. De plus la Dombes offre des lumières incroyables. On a l’impression d’être au cœur d’un écosystème avec beaucoup d’éléments vivants comme les insectes, les oiseaux ou les mammifères. Tout le monde tourne autour de nous. C’est extraordinaire au niveau des sensations. L’affût flottant permet de rentrer dans l’intimité de la vie des oiseaux.

On ne pourra pas ressentir ces sensations autrement. Les images sont incroyables car on est à la hauteur des yeux des animaux.

Tout ce que nous apprend d’une façon générale est extraordinaire. Je ne connais que toi qui livre tes secrets de photographe. C’est très riche et nous pouvons avancer beaucoup plus vite dans notre recherche créative. A chaque stage, on apprend toujours. Je voulais te remercier ta démarche.

L’ambiance durant la semaine a été très décontractée. J’ai toujours l’impression qu’on est dans une grande famille qui vient passer une semaine de vacances. Mais il n’en reste pas moins que c’est sérieux car c’est un stage photo. Tes stages sont très conviviaux.

L’organisation avec les 16 étangs, les 10 affûts a été très bien. Le principe de tourner sur des étangs différents à chaque session photo est exceptionnel. On évite ainsi la routine. Chaque étang est différent. Il faut s’adapter à chaque fois. Les sensations et les motions sont différentes à chaque fois. Cela oblige de se remettre en cause à chaque fois pour sa créativité. C’est génial.

Si je devais conserver un bon moment ce serait difficile. Mais le principal pour moi est l’ambiance que l’on ressent sur un étang. C’est inexplicable. Il faut le vivre.

Robert Robert
Le commentaire audio de Robert (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon deuxième stage de photo animalière avec toi. Je suis venu en Dombes l’année dernière.
Cette année a été très différente. Il a beaucoup plu. Il y a moins d’échassiers mais plus de canards. L’année dernière j’avais pu photographié beaucoup de hérons pourprés et des hérons cendrés. Cette année, ils ont été plus rares. Cette année, je n’ai pas vu de spatules.

Cette année, je me suis bien éclaté avec la grande diversité de canards que nous n’avions pas l’année dernière. Ce sont des animaux très intéressants à photographier car nous sommes toujours dans le mouvement, dans l’action. J’ai passé de bons moments avec eux.

Cette année, j’ai bien profité des grèbes huppés avec de belles attitudes et de beaux comportements que je n’avais pas pu faire l’année dernière.

Cette année, comme je connaissais mieux les étangs, j’ai davantage travailler mes plans avec des compositions plus recherchées, de meilleurs cadrages. J’ai mis l’accent sur le choix des lumières.

Cette année, j’ai complété les séries de photo que j’avais commencé l’année dernière.

L’ambiance a été très sympa durant la semaine avec des photographes venant d’horizons divers.

L’organisation a été excellente. Comme nous ne sommes pas allés au restaurant le midi, nous avons pu passer plus de temps en groupe. Nous avons pu davantage partager et discuter de la technique.

Si je devais retenir un point de ce stage photo en Dombes ce serait mon approche photographique qui est devenue plus qualitative et moins quantitative. J’ai davantage pris soin de mes compositions, des lumières. J’aime travailler le mouvement et l’action. Mais cette année, j’ai abordé des scènes plus statiques. J’ai des photos intéressantes.

Quelques photos prises par les participants au voyage

Pour démarrer la lecture de la vidéo, il vous suffit de cliquer sur le bouton "Play".

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.