Stage de photo animalière pour photographier des faons, des marcassins et des cerfs. Juillet 2018.

En juillet 2018, nous avons réuni six photographes animaliers en Charente-Maritime. Le but de ce voyage photo était de photographier des faons de cerfs élaphe mais aussi des marcassins.

En effet, les biches mettent bas durant les mois de juin et juillet. Quant à eux, les marcassins naissent au mois de juin. Pendant les 6 jours, les participants au stage ont pu pleinement profiter d’une nature en pleine explosion.

Le beau temps et les belles lumières de la Charente-Maritime leur ont permis de photographier les animaux sous leur meilleur jour.

Les participants au stage de photo animalière dans le delta du Danube en mai 2018 : Gilles, James, André, Jean-Jacques Patricia et Albert.
Les participants au stage de photo animalière en Charente-Maritime en juillet 2018 : Jean-Pierre, Nelly, Germain, Christiane, Guy et Yves.

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

   Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

   Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

Une année très riche en faons et en marcassins

Cette année 2018 sera marquée par le nombre de faons et de marcassins observés et photographiés. En effet, l’année 2017 avait été particulièrement pluvieuse au moment du brame du cerf. Les prairies étaient riches en nourriture. Les chênes et les châtaigniers avaient donné beaucoup de fruits. Les animaux ont peu se nourrir abondamment. Les femelles ont été très fécondes.

Durant le stage, il n’était pas rare de voir 6 ou 7 faons par harde de biches. C’était vraiment inhabituel. De même, nous avons pu observé des portées de 8 ou 9 marcassins par laie.

Sur le terrain, dès le premier jour

Le rendez-vous avait été fixé au groupe en Charente-Maritime en fin de matinée afin de prendre tous ensemble un copieux déjeuner typiquement charentais. C’était surtout l’occasion de mieux connaître chacun et de présenter le voyage photo.

Une fois les chambres attribuées, nous sommes partis en Land Rover effectuer une reconnaissance des 800 hectares de forêts, de sous-bois, d’étangs et de prairies qui allaient nous servir de terrain de jeu pendant les six jours. Chaque participant était muni d’une carte pour repérer les chemins, les points particuliers pour s’orienter quand il serait livré à lui-même.

Vers 17 heures, lorsque le soleil commence à décliner lentement à l’horizon. Il est temps de mettre en pratique. Nous avons partagé le terrain de jeu en grandes zones géographiques. Chaque zone aura une surface de 150 hectares.

Pour ce premier jour, nous prenons deux stagiaires pour les emmener sur le terrain pour une formation personnalisée. Nous procéderons ainsi chaque jour. Le voyage photo commence véritablement. Le rendez-vous pour le dîner est fixé à 21h00.

Une météo un peu capricieuse

La météo a été un peu capricieuse cette année avec du vent et même un orage qui nous a obligé à annuler une session photo. Finalement, nous avons organisé une après-midi autour de l’apprentissage de Photoshop et de Lightroom pour la plus grande satisfaction des participants au stage.

Un stage de photo animalière placé sous le signe de la créativité

Pour ce stage, nous avons fait le choix de la photographie créative avec de nombreux exposés techniques ayant comme sujet Photoshop et Lightroom. Nous avons abordé l’utilisation des filtres pour améliorer les photos.

Des jours organisés entre prise de vues et analyse photo

Chaque jour suit le même rituel. Un copieux petit déjeuner est prévu à 5h30 chaque matin. Le départ à pied ou en Land Rover est prévu à 6 heures. Certaines zones sont assez éloignées de la maison. Le meilleur moyen que nous avons trouvé est de déposer les photographes à des points précis pour ne pas les fatiguer avec des marches inutiles de deux heures. Ensuite, ils choisissent de faire un affût ou de marcher puis faire des approches.

Nous accompagnons un photographe à chaque sortie pour bien lui expliquer les techniques photos et lui expliquer la topologie du terrain. En effet, la réalisation de belles photos animalières nécessite une parfaite connaissance de l’environnement. Nous leur montrons où sont les meilleures mares pour photographier des baignades, les souilles des sangliers, les meilleurs bosquets pour trouver des cerfs et les ronciers où s’abritent des chevreuils. Seul le stagiaire a un boîtier. Nous n’emportons que notre paire de jumelles. Nous ne sommes pas venus prendre des photos mais pour expliquer comment les prendre.

Le retour matinal est prévu à 11 heures au plus tard. Nous effectuons alors une revue de photos pour voir les progrès, répondre aux questions et suggérer des idées pour améliorer les clichés. Durant ce séjour, chaque participant nous a montré 5 photos quotidiennement.

Du côté technique, nous avons abordé les réglages des boîtiers, le placement des trépieds, les compositions, les cadrages, la gestion de la profondeur de champ, le choix des ouvertures, de la sensibilité, des vitesses. Nous avons aussi beaucoup étudié la manière de mettre en valeur les sujets dans une photo que ce soit pour les gros plans ou les ambiances. On ne réalise pas le portrait d’un 16 cor comme on photographie une harde de 8 cerfs. Chaque situation possède ses propres réglages mais surtout nécessite des règles de composition bien particulières.

Après un déjeuner très copieux et très riche car les efforts sont intenses, c’est le moment tant attendu de la nécessaire sieste réparatrice.

Vers 15 heures, nous nous réunissons de nouveau dans la grande salle pour un exposé informatique. La photographie animalière nécessite des réglages particuliers dans les logiciels. Chaque jour, nous avons développé des sujets différents allant de la bonne utilisation du recadrage, à la diminution du bruit, en passant par l’amélioration de la netteté. Tous les sujets techniques sont abordés, même l’exportation de photos avec un filigrane.

Vers 17 heures, c’est le départ pour la session photo de l’après-midi. A cette époque de l’année, c’est à cette heure que les lumières commencent à être les plus belles. Nous accompagnons un photographe. Les autres partent vers les secteurs géographiques attribués.

Chaque jour, le retour était prévu vers 21h00 pour le dîner.

Témoignages écrits et oraux des participants

Christiane Christiane.
Le commentaire audio de Christiane. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce stage de photo animalière a été excellent à tous les points de vue. J’ai vu beaucoup d’animaux et ils étaient magnifiques. Les décors étaient somptueux. La région est magnifique. La nature est belle.

La Haute-Saintonge est une nature vierge. Tout est naturel. C’est un pléonasme. Mais il n’y a pas de constructions qui viennent abîmer les décors.

Les cerfs de la région sont magnifiques. Leurs bois sont impressionnants. Ils sont impressionnants. Quand on rencontre un, on vit un moment magique.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance du stage. J’ai trouvé que tout le monde était disponible, sympa. Tous les photographes avaient le même objectif. On s’entend bien. Il y a beaucoup de partages. Tout s’est bien passé.

Je pratique la photographie animalière depuis un certain temps. J’avais déjà photographié des biches. En venant à ce stage, je voulais encore améliorer mes prises de vues. Je voulais apprendre plus de choses. C’est ce qui s’est passé avec les exposés techniques et les revues de photo. Le stage était très dense. Le temps passe très vite entre les sessions photo sur le terrain, les exposés techniques, les repas, le sieste indispensable. Je pense qu’il me faudra du temps pour tout mettre en place. On a peu de temps à soi pour mettre en pratique.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage, assez bizarrement, ce n’est pas un moment sur le terrain mais un moment à côté. Un jour, j’ai été piqué par des tics. Tu t’es montré d’une gentillesse incroyable car tu m’as emmené voir un médecin et aller à la pharmacie. J’ai trouvé que cette prise en charge de mon problème était une manière superbe de ne pas laisser tomber quelqu’un du groupe.

Germain Germain.
Le commentaire audio de Germain. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis déjà venu avec toi à de nombreux stages. C’est mon premier stage avec les cerfs. Je suis venu à ce stage par curiosité. J’avais envie de connaître autre chose que les oiseaux et les poissons. J’aimerai aller en Afrique mais comme c’est un peu loin, j’ai choisi de photographier les cerfs en France.

Je suis venu car c’était toi qui l’organisait. Comme je te connais bien, j’étais certain que c’était bien organisé. C’est le cas.

La deuxième raison pour laquelle je suis venu est que tu proposais dans le descriptif un stage basé sur une recherche créative et artistique.

Photographier les cerfs, les biches et les faons c’est un peu jouer aux gendarmes et aux voleurs quand on est enfant. Les photographier c’est avoir l’esprit du chasseur qui revient. Quand on voit un animal c’est vraie montée d’adrénaline. Les petits faons sont merveilleusement beaux. Les biches aussi. J’ai adoré les petits marcassins.

Je ne connaissais pas la Haute-Saintonge même si j’ai vécu un an à la Rochelle. Ici c’est la vraie nature. Cela m’a rappelé celle lorsque j’étais enfant en Provence. Mes parents étaient agriculteurs. Cela m’a rappelé la nature qui n’est pas touchée par l’homme. C’est très serein, calme. Il y a des moments où il n’y a aucun bruit. C’est étonnant. C’est le silence qui domine.

L’ambiance était bonne. Les photographes étaient tous animés par la même passion. Tout le monde avait des histoires à raconter.

Si je devais garder un bon moment de cette semaine ce serait la rencontre avec des cerfs que je pistais depuis un moment. Je regardais la harde. Sur ma droite, il y avait un superbe cerf qui me regardait. Je ne l’ai pas vu. J’ai pu réaliser deux photos. Il était magnifique. Il y a eu aussi un face à face avec un marcassin à deux ou trois mètres. Il ne m’avait pas vu. C’était incroyable.

Guy Guy.
Le commentaire audio de Guy. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage de photo animalière avec toi après le brame du cerf. Au départ, nous avons beaucoup d’animaux puis nous en avons vu moins. Ce n’était pas facile. A la fin, nous avons eu du mal à les trouver. Par rapport au brame, c’est beaucoup plus difficile car on ne les entend pas.

Par contre, j’ai adoré les cerfs avec les bois en velours. C’est ce que je voulais faire. C’était super.

J’ai aussi réussi à photographier les cerfs en train de se baigner. C’était l’une des raisons qui m’a poussé à venir. Pendant le brame, il n’y a pas de baignade.

Nous avons quelques belles lumières. La météo a été capricieuse. Mais durant les deux derniers c’était bien.

L’ambiance dans le groupe a été super. Nous avons beaucoup partagé. Je suis d’un naturel discret mais c’était bien.

Si je devais conserver un bon souvenir de ce stage, ce serait ma rencontre avec ma faon le deuxième jour. Il s’est mis à sautiller devant moi. J’ai même été obligé de dézoomer car il était trop proche de moi. J’ai une ou deux belles poses. Il était juste à quatre ou cinq mètres de moi.

Jean-Pierre Jean-Pierre.
Le commentaire audio de Jean-Pierre. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage avec toi. Ce stage est formidable car c’est un véritable approfondissement de la technique. Nous avons beaucoup travaillé les compositions et le côté artistique de la photographie.

J’ai particulièrement apprécié l’adaptation et la personnalisation des cours au niveau de chacun des photographes. C’est un vrai plus.

J’ai aimé les grands espaces de la Haute-Saintonge et le fait qu’on soit seul sur le terrain. C’est indispensable. C’est rare d’avoir de telles conditions. Souvent quand on fait de la photo animalière on est entouré de plusieurs personnes. Là c’était la grande solitude. On décide de ce que l’on veut faire.

Je garde cette impression de calme, de sérénité, de quiétude et de liberté. Durant ton stage, nous n’avons aucune contrainte.

Je suis venu à ton stage car je voulais apprendre de nouvelles techniques et je voulais voir des cerfs et des faons en milieu naturel. Je voulais aussi faire de belles images.

C’est la première fois que je vois des cerfs en milieu naturel en France. Le reproche que je leur fais est qu’ils sont très craintifs. Mais cela se comprend. J’ai vu beaucoup de biches aussi.

L’ambiance tout au long du stage a été excellente. Les photographes sont très modestes. Les personnes étaient très intéressantes.

Tes exposés techniques sont très bien structurés.

L’organisation est parfaite. Elle est bien adaptée à chaque photographe.

Si je devais un bon souvenir de ce stage ce serait ma rencontre avec 4 cerfs hier. Je marchais et brutalement ils étaient là devant moi.

Nelly Nelly.
Le commentaire audio de Nelly. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage avec toi. J’ai beaucoup apprécié cette semaine. Comme j’adore la nature, j’étais parfaitement dans mon élément. J’ai fait des balades extraordinaires. J’ai vu des animaux comme je les aime. Je suis ravie de cette semaine.

Je suis venue à ce stage de photo animalière car je voulais avoir les conseils techniques d’un photographe professionnel. Je pratique la photographie depuis très longtemps mais de manière ordinaire. Je voulais avoir des informations mais surtout des remarques sur ma manière de photographier pour m’améliorer.

Tous mes objectifs ont été atteints. J’ai appris beaucoup de choses que je vais essayer de mettre en pratique même si ce n’est pas évident. J’ai compris ce que voulait dire la photo créative. Jusqu’à présent je me contentais de photographier les animaux avec une approche naturaliste. Maintenant je vais essayer d’être plus critique sur ma façon de prendre des photos.

J’ai été ravie de marcher pendant des heures dans cette nature de la Haute-Saintonge. La région est exceptionnelle. C’est calme, tranquille. On a l’impression d’être chez soi. Si on est bien caché, on n’a pas l’impression de les déranger.

C’est la première que je retrouvais face à face avec un cerf dans son milieu naturel. J’avoue que c’est impressionnant. Je n’ai pas trouvé qu’ils soient agressifs. Quand ils nous voient, ils semblent curieux. Ils nous observent. Ils se sauvent mais ils sont tranquilles.

Les marcassins et le sangliers quant à eux, ils ne sont pas du tout coopératifs. Ils s’enfuient aussitôt qu’ils nous voient.

Ma principale difficulté sur le terrain a d’abord été la chaleur. C’est une période estivale très chaude. Autrement, j’étais bien même pendant mes marches de plusieurs heures.

Les lumières et les décors de la Haute-Saintonge sont exceptionnels. La nature n’a pas été abîmé par l’homme. C’est absolument fantastique.

L’ambiance pendant le stage photo a été extraordinaire. Chacun a été attentif à ses voisins.
L’organisation a été parfaite.

J’ai apprécié les revues de photos car elles permettent de voir les erreurs que l’on peut faire. Les exposés techniques m’ont beaucoup servi.

Si je devais conserver un bon souvenir de ce stage, ce serait certainement lorsque les cerfs se sont baignés dans une mare. J’ai été émerveillé de les voir. J’espère y retourner. C’était merveilleux et magique.

Yves Yves.
Le commentaire audio de Yves. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis un habitué de tes stages photo. Je suis revenu car chacun d’eux est un moment de bonheur différent. C’est le troisième. J’apprends des nouvelles choses. C’est magique.

La Haute-Saintonge propose une nature magnifique. J’ai passé de bons moments. Cette année même si ce fut difficile, j’ai vécu de belles expériences notamment avec les marcassins.

C’est la première fois que je vois des faons. C’est vraiment magique. C’est totalement différent du brame. C’est beaucoup plus doux, moins violent.

L’ambiance durant le stage a été calme avec les photographes plutôt réservés. Les personnes étaient charmantes.

L’organisation est comme d’habitude. C’est bien géré. C’est Amar.

Les exposés sont clairs et précis. On sent que tu maîtrises ton sujet.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage, ce serait les levers de soleil. J’avais l’impression de recharger mes batteries. C’est extraordinaire.

Quelques photos prises par les participants au voyage

Pour démarrer la lecture de la vidéo, il vous suffit de cliquer sur le bouton "Play".

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.