Stage de photo en affût flottant en juin 2016 en Dombes

6 participants pour photographier les trésors cachés animaliers de la Dombes

Pour ce nouveau stage de photo animalière consacré à la prise de vue depuis des affûts flottants, nous avons réuni 6 photographes expérimentés mais qui n’avaient utilisé ce moyen pour réaliser des clichés. La météo a été un peu plus clémente que les deux semaines précédentes. Les photos réalisées ont été différentes mais tout aussi intéressantes d’un point de vue de la qualité.

Les participants au stage de photo animalière en affût flottant dans la Dombes en juin 2016

Les participants au stage de photo animalière dans la Dombes (de gauche à droite): Alain, Cédric, Germain, Eduardo, Yves, Nicolas et Amar.

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

   Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

   Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

Des niveaux et des attentes très différentes

Pour ce stage en Dombes nous avons réuni 6 photographes. Nous connaissions Germain, Alain, Nicolas et Yves qui avaient déjà participé à des stages de photo animalière et sous-marine en notre compagne. Eduardo et Cédric étaient deux nouveaux venus dans nos voyages.

Seul Alain connaissait la pratique de l’affût flottant. Il avait eu l’occasion de le pratiquer pendant 2 jours en Camargue. Cette fois, il avait décidé de passer tout une semaine en notre compagnie pour parfaire sa technique et développer sa créativité. Comme tous les photographes étaient très expérimentés, nous avons rapidement orientés notre progression pédagogique vers la réalisation de photos créatives.

Après avoir expliqué lors du premier exposé technique les différentes catégories de la photo animalière tous les participants ont émis le souhait de connaitre des trucs et des astuces pour réaliser des photos artistiques intéressantes. Le tempo était donné. Nous avions tout un groupe avec des niveaux hétérogènes mais qui avait maintenant un objectif commun.

La météo un peu étrange de ce séjour allait servir nos objectifs.

Le martin pêcheur était de retour

Cette semaine de photo en affût flottant a été placé sous le signe de la chance. En effet, durant les deux premières semaines nous avons attendu vainement l’apparition d’un couple de martin pêcheurs qui avait l’habitude de nicher dans un terrier proche de l’un des étangs que nous connaissions.

Mais cette année, le niveau d’eau anormalement élevé a englouti le terrier. Le couple est certain parti ailleurs, nous laissant sur notre faim. Nous avions pourtant mis en place un aquarium avec des affûts fixes.

C’est Germain, lors d’une session en affût flottant qui a repéré le martin pêcheur perché sur une branche d’arbre en train de pêcher. Ce fut une chance incroyable car il a passé plusieurs heures à l’observer et à le photographier. A partir de ce jour, tous les photographes se sont succédé dans l’affût flottant pour immortaliser le graal. De belles photos de pêche ont été réalisées.

Quelques-unes sont présentées dans le diaporama des stagiaires.

La Dombes : un paradis pour les oiseaux des zones humides

La région de la Dombes regorge d’espèces d’oiseaux. Près de 130 espèces s’y reproduisent régulièrement. 30 000 oiseaux hivernent régulièrement.

La région de la Dombes est couverte par plus de 1000 étangs. Ces étangs sont d’origine humaine. Ils sont peu profonds et sont utilisés pour la pisciculture. Leur particularité est que le fond est légèrement incliné permettant à l’eau de s’écouler lentement et régulièrement vers l’émissaire. Ces étangs poissonneux attirent de nombres espèces d’oiseaux. C’est une zone d’importance internationale pour les oiseaux migrateurs des zones humides.

Pendant les mois de mai, juin et juillet, il est possible d’observer quelques espèces emblématiques de la région : grèbe huppé, grèbe castagneux, grèbe à cou noir, nette rousse, guifette moustac, bihoreau gris, héron pourpré, héron cendré, héron crabier, aigrette garzette, grande aigrette, héron gardeboeuf, cormoran, foulque macroule, rousserole effarvatte, phragmite des joncs, martin pêcheur d’Europe, fauvette, busard des roseaux,  milan.

La Dombes n’attire pas seulement les oiseaux. Les rats musqués et les ragondins sont aussi des mammifères que l’on croise souvent sur les étangs.

Les libellules, les grenouilles vertes et les couleuvres à collier font aussi partie du paysage animalier.

Les lumières qui baignent la Dombes sont exceptionnelles. Au printemps et au début de l’été, les petits matins sont souvent baignés par des lumières chaudes et feutrés. Quel bonheur d’observer des canards ou des grèbes se déplaçant sur les étangs dans cette ambiance magique.

Des conditions météo très changeantes

Durant cette troisième semaine de stage en Dombes, les conditions météo ont été un peu différentes. Nous avons moins de pluie mais des orages d’une intensité très forte avec deux belles journées de soleil.

Finalement, les participants se sont rendu compte que le soleil n’est pas nécessairement un atout pour réaliser de bonnes photos animalières. En effet les lumières sont parfois dures et il est difficile malgré la qualité du calcul de l’exposition des boitiers de rendre compte de la texture et des détails des plumages. Avec une météo plus nuageuse, les expositions sont bien meilleures et les couleurs sont beaucoup plus naturelles.

Les affûts flottants construits à l’aide toiles ont une fois de plus bien résistés aux intempéries. La pluie n’est pas un problème pour les photographes. Le véritable ennemi est le vent. En effet, il devient impossible de manœuvrer un affût quand le vent s’engouffre à l’intérieur. En Dombes, c’est un problème mineur car les étangs sont toujours protégés du vent par de grandes haies d’arbres. Il est rare qu’un étang soit totalement soumis au vent.

Grâce à ces conditions météo exceptionnelles, les photos réalisées ont été de très bonne qualitéDurant nos exposés techniques, nous avons aussi bien expliqué comment utiliser au mieux les contrôles et les paramétrages des boitiers numériques. Nous devons reconnaitre que les réglages des appareils photo actuels sont les meilleurs que nous n’ayons jamais eus. Réaliser des photos animalières devient vraiment très facile quelques soient les conditions de prises de vues que ce soit pour des portraits, des comportements ou des scènes d’action.

Une semaine de photo très réussie

s Pendant ce stage de photo en affût flottants, nous avons abordé des thèmes créatifs qui nous tiennent à cœur. Nous avons dévoilé quelques-uns de nos secrets de fabrication pour bien composer, cadrer et choisir les meilleurs points de vue. Les photos réalisées par les 6 participants nous ont montré que nous étions une fois de plus sur le bon chemin.

Nous avons pris l’habitude de partager nos connaissances et nos compétences avec ceux qui assistent à nos stages. Nous avons appris avec le temps que c’est en échangeant que nous devenions plus forts.

Quand ces échanges se font sans la convivialité, la sérénité et la bonne humeur, les stages sont toujours réussis. Les beautés cachées de la Dombes nous permettent aussi de trouver cette chaleur humaine que nous recherchons pour ouvrir de nouveaux horizons photographiques aux participants qui nous font confiance. Ce stage nous a montré que la manière de travailler est la meilleure qui soit. Les commentaires des stagiaires sont là pour le prouver.

Le diaporama des photos des participants

Les photos sont proposées dans l'ordre alphabétique des participants.

stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-alain
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-alain-2
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-alain-3
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-alain-4
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-alain-5
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-alain-6
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric-2
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric-3
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric-4
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric-5
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric-6
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric-7
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric-8
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric-9
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric-10
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-cedric-11
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-eduardo
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-eduardo-2
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-eduardo-3
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-eduardo-4
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-eduardo-5
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-eduardo-6
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-germain
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-germain-2
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-germain-3
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-germain-4
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-germain-5
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-nicolas
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-nicolas-2
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-nicolas-3
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-nicolas-4
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-nicolas-5
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-nicolas-6
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-nicolas-7
stage-photo-animaliere-affut-flottant-en-dombes-nicolas-8

Le commentaire écrit et oral des participants

Cédric
Cédric.
Pour écouter le commentaire audio de Cédric, cliquez sur le bouton play ci-dessus pour le démarrer.

Mes impressions générales sur ce stage sont très bonnes. Je ne connaissais pas du tout ce moyen pour réaliser des photos animalières. Je suis venu pour apprendre.

L’affût flottant est l’outil idéal pour observer la vie sauvage sur les étangs. Ce qui m’a marqué c’est qu’on est très près des animaux aquatiques. D’habitude je les voyais de loin. J’ai pu observer des comportements que je n’avais jamais vus avant.

Je suis photographe animalier mais j’ai appris de nouvelles techniques pour réaliser d’autres photos. Au ras de l’eau les points de vue et les décors sont totalement différents. L’eau est un élément créatif intéressant car on peut travailler avec les réflexions. Les nuances dans les lumières sont différentes. C’est totalement différent de la montagne où j’ai l’habitude de photographier.

Avec l’affût flottant, j’ai pu réaliser des photos plus créatives. En montagne, je suis plus soumis aux conditions extérieures.

C’est mon premier voyage en Dombes. J’en avais entendu parler par d’autres photographes. Tu m’as donné l’occasion de venir réaliser ce rêve.

Dans le groupe, tous les photographes ont une approche différente. Cela m’a permis de m’inspirer des autres approches photographiques. C’est intéressant. Les revues de photos et les exposés techniques m’ont beaucoup appris et aidé à progresser. Tes conseils techniques sont un vrai plus. J’ai fait beaucoup d’autres stages photo et il n’y avait jamais ces conseils. C’est par exemple la première fois qu’un animateur aborde la retouche photo pendant un stage. J’ai beaucoup apprécié les conseils pour améliorer la créativité en photo. C’est un vrai plus. Un véritable bonus.

Si je devais conserver en mémoire une image de ce stage, ce serait sans hésiter le héron pourpré. C’était l’un de mes objectifs. Je voulais vraiment le voir. J’en ai photographié un avec une carpe dans le bec en train de voler au-dessus des roseaux. Cette photo restera longtemps en mémoire.

Cédric
Eduardo.
Pour écouter le commentaire audio d'Eduardo, cliquez sur le bouton play ci-dessus pour le démarrer.

Ce stage a été une pure beauté tout simplement. L’environnement de la Dombes se prête parfaitement pour réaliser de belles photos. L’ambiance générale a été excellente. Ce stage va vraiment dans le sens des voyages que j’aime faire. Les photographes étaient passionnés dans un milieu agréable au contact de la nature. Tant pis pour la météo. Cela fait partie de la photographie de la nature.

Pour moi photographier depuis un affût flottant c’est la liberté totale. Liberté de mouvement ; liberté de choisir les scènes. L’affût offre la possibilité de s’approcher très près des animaux sans qu’ils s’en rendent compte.  C’est aussi créer une grande intimité avec eux. J’ai pu observer des comportements que je n’aurai pas pu faire même avec un téléobjectif depuis des berges.
La région de la Dombes est magnifique. Les spectacles offerts par les paysages sont incroyables. Les étangs sont magnifiques. La température de l’eau était agréable. Les accès sont faciles. Nous avons eu un peu de pluie mais cela fait partie de la photo en extérieur.
Au début du stage nous étions 7 photographes. J’ai l’impression que nous avons terminé à 7 amis. Tout le monde est agréable, passionné par son activité. L’ambiance dans le groupe a été géniale. Chacun avait le même amour pour la nature. Cela a permis de créer des liens entres les participants. L’organisation a été parfaite. Elle a été largement au-delà de ce que j’attendais.

Après ce stage, je vois la photographie animalière d’une autre manière. Avant c’était prendre en photo des animaux. Maintenant j’ai eu une vision totalement différente. Avant j’étais dans le registre du descriptif et illustratif. Maintenant c’est une approche plus artistique, plus créative. J’ai envie de montrer la beauté dans ce que je vois.

Tes exposés techniques m’ont beaucoup aidé à structuré mon approche photographique. Mais ce n’est pas tout. C’est surtout ta passion dans tout ce que tu transmets qui apporte beaucoup.

Si je devais retenir une photo de ce stage, ce serait difficile car il y en a beaucoup. Mais je garderai la simplicité d’une photo d’un ragondin qui se déplace en douceur à la surface de l’eau dans un coucher de soleil. L’animal est calme. Habituellement, il est dénigré mais il est magnifique et il a toute sa place dans un tel milieu naturel.

Alain
Alain.
Pour écouter le commentaire audio de Alain, cliquez sur le bouton play ci-dessus pour le démarrer.

Ce stage a été parfait d’un bout à l’autre malgré les orages. Les paysages et les animaux ont été parfaits pour réaliser des photos. J’ai bien aimé tout ce qui s’est passé pendant cette semaine.

Photographier depuis un affût flottant, j’y pensais depuis longtemps. J’avais eu l’occasion de tester mais cela n’avait duré qu’une journée. J’avais un peu une appréhension car je me demandais si ça n’allait pas être trop éprouvant car j’ai 70 ans. J’avais entendu parler de la Dombes et j’en rêvais. J’adore la nature et les animaux et en particulier les oiseaux. Ce j’ai trouvé extraordinaire par rapport à tous les safaris que j’ai fait c’est qu’on est dans une petite bulle, enfermé. On ne voit rien. On est face aux animaux, face à la nature, face aux étangs. Et c’est un moment de grande détente et de jouissance. Quand on sort de l’affût au bout de 4 ou 5 heures, épuisé, On retrouve le monde extérieur mais on a l’impression de venir d’un autre monde.

L’affût flottant permet d’être au plus près des animaux, les yeux dans les yeux. On est surtout seul face aux animaux. Il n’y a personne à côté : pas d’autres appareils photo, pas de voiture. Il n’y a que nous. On en communion totale avec la nature. C’est vraiment le top du top. On peut approcher les oiseaux très facilement avec beaucoup de calme et de sérénité. J’ai été sublimé par cette expérience.

La Dombes c’est vraiment ce que j’attendais pour vivre cette expérience en affûts flottants. Nous avons beaucoup d’eau. Parfois ce fut un peu limite à cause des pluies. Il n’y a pas de mauvaises odeurs, pas de déchets. Il y a beaucoup d’animaux. Nous avons eu de la pluie mais J’ai apprécié de réaliser des photos quand il pleut. Je dois ajouter qu’en Dombes, on mange très bien.

L’ambiance pendant le stage a été parfaite. IL n’y a rien à dire. On est libre de partir quand on veut et de rentrer quand on le souhaite. Tu nous bien présenté les étangs avec les oiseaux et leurs habitudes. L’organisation que tu proposes est parfaite. Il n’y a rien à changer.

Si je devais conserver une photo de ce séjour ce serait sans conteste celui avec le bihoreau qui pêchait. J’ai toujours cherché à le photographier. Je l’ai toujours vu furtivement. J’ai passé une heure en tête à tête avec lui. Il a pêché deux énormes poissons. Il en a avalé un. Il nous a fait des mimiques terribles. Cela a été un moment sublime pour moi. Je suis sorti vidé de cette session tellement cela avait été intensif. Juste avant il y avait eu le martin pêcheur à cause de l’excitation.

Germain
Germain.
Pour écouter le commentaire audio de Germain, cliquez sur le bouton play ci-dessus pour le démarrer.

Mes impressions sur ce stage sont très positives. Ce fut très agréable. J’ai passé ces quelques jours en bonne compagnie. Grâce à toi et aux autres participants j’ai appris beaucoup de techniques sur la photo animalière. Personne n’a été avare de conseils.

En venant ici, je ne connaissais absolument pas la photo animalière et encore moins la technique de l’affût flottant. C’est un peu physique mais c’est agréable. Je recommencerai.

Avec l’affût flottant j’ai appris à m’approcher très près des animaux. Naturellement, ils sont farouches. On ne peut pas les aborder facilement sur terre. Avec l’affût on ne leur fait pas peur. Si on respecte la distance de sécurité et que l’on tourne autour d’eux, on peut facilement réaliser des photos.

Durant ce stage, j’ai découvert des oiseaux que je ne connaissais pas. Je connaissais les Dombes de nom car je n’habite pas loin mais je n’étais jamais venu. C’est un milieu naturel extraordinaire. C’est une région agréable avec des personnes très agréables aussi. On y mange très bien. On y dort très bien car elle est très silencieuse.

L’ambiance a été très bonne. Il y  avait des gens de tout âge. Mais nous étions tous passionnés par ce que nous faisions.

Si je devais retenir une photo de ce stage ce serait le martin pêcheur. C’est une flèche bleue. Je l’ai vu pêcher avec ses ailes en delta. C’est la photo que je garde à l’esprit.

Yves
Yves.
Pour écouter le commentaire audio de Yves, cliquez sur le bouton play ci-dessus pour le démarrer.

Ce stage a été vraiment très sympa. J’avais vécu avec toi le brame du cerf. J’avais envie de recommencer un voyage en ta compagnie. Avec toi j’ai découvert le côté poétique de la photo. Je ne maitrise pas encore mais je ne désespère pas.

Photographier depuis un affût flottant c’est une sensation très curieuse. On est au ras de l’eau. On est à la même hauteur que les animaux. Ce n’est pas quelque chose dont on a l’habitude. On peut observer la vie aquatique de manière différente. Comme les animaux ne réagissent pas face à nous car ils ne considèrent pas comme des êtres humains, ils continuent de vivre comme si de rien n’était. Pour moi c’est extraordinaire.

Evoluer avec un affût flottant, c’est totalement différent de la prise de vue terrestre. On peut photographier avec des reflets dans l’eau. On tenir compte du décor. Ce n’est pas forcément plus facile. C’est différent.

Les étangs de la Dombes sont superbes car on peut marcher dedans sans risque de tomber dans un trou. On se déplace dans le silence et le calme. Quand on est au milieu d’un étang, on est dans notre bulle. On a l’impression d’être seul au monde. C’est une expérience incroyable.

L’organisation du stage comme toujours avec toi est parfaite. C’est carré. On sait où on va. Les exposés techniques m’ont beaucoup plu. Ta manière de partager ta passion de la nature avec nous est très intéressante. C’est au-delà de l’enseignement. Tu trouves toujours le moyen de nous intéresser.

Si je devais me souvenir d’un moment, ce serait le calme qui régnait pendant les sessions et surtout l’intimité que j’ai vécue avec les animaux. J’ai eu l’impression qu’ils savaient que j’étais là mais ils m’acceptaient. C’était génial.

Nicolas
Nicolas.
Pour écouter le commentaire audio de Nicolas, cliquez sur le bouton play ci-dessus pour le démarrer.

Au départ, j’avais une petite appréhension car je me disais que toute une journée dans la vase, cela ne doit pas être très amusant. Je me suis dit que je verrai bien. Finalement, c’est une impression extraordinaire car on est au milieu de la nature comme en Charente-Maritime où je suis allé avec toi photographier le brame du cerf. Durant les sessions photo, j’ai toujours été en harmonie avec la nature.  Je n’aurai jamais pensé être aussi près des oiseaux. J’ai pu photographier un martin pêcheur à 4 mètres. J’ai vu un héron à quelques mètres. On vit vraiment avec les animaux. C’est très impressionnant.

Au départ quand je rentrais dans l’affût flottant, je ne voulais pas le fermer. J’avais un peu peur car j’étais dans de la vase. Après deux ou trois sessions, je me suis bien habitué. Quand on est dans l’affût on fait partie de la nature sauvage. Quand on en sort, on en sort. On revient dans le monde des humains. C’est une impression étrange de se dire qu’on est des hommes mais que l’on n’appartient plus à la nature. L’affût flottant permet de retrouver vraiment le lien avec la vraie nature.

Tu nous avais bien conseillé avec le matériel. Je n’ai pas eu froid. J’ai rapidement trouvé mes marques.

La région de la Dombes est un petit paradis terrestre. Les lumières sont belles. Mais quand on est sur les étangs c’est incroyable. Je n’aurai jamais pensé voir un buzard saint-martin aussi près. Ce qui est extraordinaire dans les endroits que tu trouves, c’est que l’on pourrait se croire dans une autre région du monde alors qu’on est en France.

Ce qui est incroyable en Dombes, ce sont les changements rapides de lumière. On a du soleil ; puis une tempête ; puis un arc en ciel. Dans une journée, tout change. C’est fantastique. On est loin de la mer mais pour la photo c’est extraordinaire.

Les exposés techniques et les revues de photos sont toujours très riches quand on part avec toi. C’est très intense. Heureusement qu’il y a la sieste l’après-midi. Il y a une ambiance un peu scoute. Il y a beaucoup de partages. On vit ensemble. Le budget est démocratique. Cela permet de faire deux voyages photo par an. C’est un point positif.

Si je devais garder un souvenir de ce voyage, ce serait le martin pêcheur. On a de la chance de le retrouver. J’étais à 4 mètres. C’était incroyable. J’ai beaucoup aimé le buzard saint-martin ou le bihoreau. Il y a beaucoup de moments incroyables. La nature ici offre toujours un cadeau. C’était unique. Ce n’est pas que les animaux. Il y a aussi les paysages et les ambiances.

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.