Une semaine de stage de photographie animalière consacré au brame du cerf – octobre 2015

Octobre est toujours un mois exceptionnel pour les conditions météos

Pour ce second stage de photo animalière consacré au brame du cerf de l’année 2015, nous avons une fois de plus choisi la Charente-Maritime. Si au nord de la France le brame se déroule essentiellement en septembre, dans cette région il se prolonge facilement jusqu’au début du mois de novembre. Le mois d’octobre est certainement l’apogée pour ce comportement animalier exceptionnel. De plus les conditions météo sont souvent idéales : les nuits sont très fraiches et les journées sont ensoleillées. Les brumes matinales sont fréquentes et surtout elles sont tenaces. La région que nous avons choisie possède de nombreux étangs qui favorisent ces brumes qui créent ces ambiances si particulières qui mettent en valeur les cerfs en train de bramer.

Les participants au voyage de photo animalière consacré au brame du cerf : Patricia, Daniel, Yves, Pascale et Jean-Jacques

Les participants au voyage de photo animalière consacré au brame du cerf : Patricia, Daniel, Yves, Pascale et Jean-Jacques.

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

   Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

   Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

Un stage organisé autour de l’écriture photographique

Pour ce stage, tous les participants étaient des photographes confirmés qui nous avaient déjà suivis pendant d’autres stages durant les années précédentes. Seul un participant, Yves, ne nous connaissait pas. Nous avons donc décidé d’organiser une progression pédagogique autour de l’écriture photographique avec la photo animalière automnale. Le but était de réaliser des clichés ayant un sens et transmettant des messages à l’aide de tous les éléments présents dans la nature à cette saison particulière. C’est une approche photographique forte que nous avons proposée en plus des éléments techniques dispensés tout au long du séjour. Les stagiaires ont été ravis par cette approche novatrice et les clichés réalisés ont été à la hauteur de leurs espérances.

5 photographes réunis autour d’un thème comportemental unique

Le brame du cerf est certainement l’un des événements majeurs pour les photographes animaliers français. Au début de l’automne les cerfs élaphe constituent des hardes de biches pour les saillir. Afin de séduire le plus grand nombre d’entre elles, les cerfs poussent différents cris que l’on qualifie de brame. Il existe plusieurs types de brames que l’on finit par comprendre au fil des années. Il y a par exemple le brame de défi, le brame du vainqueur, le brame de dépit, etc.

Les biches veulent être séduites par les mâles les plus vigoureux. Elles n’hésitent pas à passer d’une harde à l’autre si elles jugent qu’un mâle est plus puissant que cela qui les protège en ce moment.

Pendant la période du brame, les cerfs se mesurent entre eux dans des combats d’une intensité très forte et d’une rare violence. Seuls les cerfs les plus forts deviendront des maitres de place. C'est-à-dire les chefs des hardes.

Même si le brame est très intéressant à photographier, il n’en demeure pas moins qu’il faut le mettre en valeur à l’aide de la nature automnale. Les fougères rougeoyantes, les feuilles orangées constituent des éléments de décors indispensables pour créer des scènes photo. Tout ce stage de photo animalière a été consacré à cette thématique.

L’affût et l’approche : les deux techniques pour immortaliser le brame du cerf

Chaque matin, les participants étaient placés à des endroits stratégiques pour réaliser des affûts. Nous arrivions sur les différents sites alors que la nuit étaient encore bien noire. L’arrivée matinale est un moment fort car nous entendions les cerfs bramés sans les voir. C’est à l’aide de lampes rouges, imperceptibles par les mammifères, que les stagiaires se plaçaient en lisière de bois ou dans les fougères.

Les attentes pouvaient durer près d’une heure avant de voir le jour pointer. Ces moments parfois un peu longs dans la fraîcheur matinale se concluait souvent par un spectacle extraordinaire : un cerf en train de bramer et entouré par sa harde de biches.

Pour les moins chanceux, c’était l’occasion de réaliser la photo d’une biche avec son faon.

Il n’est pas possible de commander la nature. Les bois et les forêts de la Charente-Maritime n’obéissent à aucune loi. C’est un peu une loterie. Parfois les photographes gagnent et parfois ils perdent. Mais quoiqu’il arrive, même si un matin n’a pas été à la hauteur des espoirs, c’est la persistance qui permet de réaliser les clichés tant désirés. En photographie animalière, chaque jour est totalement différent du précédent. Tout est totalement imprévisible.

Mais chaque participant a toujours été subjugué par la beauté de la région et s’est toujours laissé envoûter par les paysages absolument extraordinaires qui s’offraient à ses yeux. La photographie animalière c’est aussi goûter avec les yeux les paysages qui nous servent de décors.

Des couleurs automnales pour des décors de rêve

Les décors sont une composante essentielle pour les photos animalières. Pour réaliser les photos de brame et des grands mammifères, les couleurs automnales sont des ingrédients de choix. Les tons ocres, orangés donnent des tonalités chaudes aux photographies. Ils permettent de mettre en valeur la beauté des animaux. Les couleurs vertes du printemps sont totalement différentes. Les tonalités sont plus froides permettant de plus contraster les pelages des animaux.

Avec les tonalités plus chaudes de l’automne, les clichés sont plus dans la douceur, les nuances, les dégradés harmonieux.

La Charente-Maritime et particulièrement la région de la Haute-Saintonge offrent aux photographes animaliers des palettes de couleurs très larges. Il faut savoir en profiter pour les mettre à profit. Ce n’est pas toujours facile. Une certaine expérience est nécessaire. C’est un apprentissage un peu long mais nécessaire pour sublimer les beautés de la nature.

Un stage d’une intensité rarement atteinte

Ce stage de photo consacré au brame du cerf a atteint une intensité créative rarement atteinte. Il nous est totalement impossible de comprendre et d’expliquer quels sont les ingrédients qui font les grands stages : une ambiance particulière, des conditions météo favorables, des rencontres animalières étonnantes ou encore l’envie de partage entre chaque participant. Nous avons vécu une semaine hors du temps où le partage, la convivialité, la joie de vivre ont été les maitres mots de chaque jour qui passait. Lorsque nous nous sommes quittés, nous n’avions qu’une seule envie : prolonger cette semaine en nous nous réunissant de nouveau l’année prochaine. Le pari été pris…

Avis écrits et sonores des participants

Yves Yves.
Le commentaire audio de Yves. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce stage a été une découverte totale pour moi concernant la photographie animalière. Je partais complètement de zéro dans ce domaine photo. En venant, je craignais de tomber sur des spécialistes qui seraient restés dans leur monde. J’ai découvert des photographes totalement passionnés qui ne demandent qu’à partager leurs connaissances et leur passion. Tous les autres stagiaires ont été disponibles.

En ce qui te concerne, Amar, tu es plus que disponible. Tu insuffles au groupe une dynamique qui est extraordinaire. Je ne dis pas cela parce tu es en face de moi mais vraiment ce fut extraordinaire. Quand tu commentes nos photos lors des revues, tu as toujours le mot positif qui nous permet de repartir pour la session suivante avec de nouveaux éléments d’apprentissage. Tes interventions sont toujours constructives.

Ce fut une semaine de réussite totale. Elle a été bien au-delà de tout ce que j’espérais.

En arrivant à ce stage, je connaissais déjà l’utilisation d’un boitier. Je connaissais bien la photographie. La grande découverte pour moi a été ce que l’on pouvait faire avec un cadrage et une composition. Tes cours sur comment faire parler une photographie et comment raconter une histoire  ont été une totale découverte. Pour moi la photo c’était avant tout de la technique. Maintenant je vais voir la photo d’une toute autre manière. Je sais que je vais m’orienter dans une direction totalement différente quand je réaliserai des clichés. Je commence à rechercher des décors, comment placer les sujets. Par exemple, aujourd’hui, clairement il y a des photos que je n’ai pas faites alors qu’avant j’aurai déclenché. Maintenant je pense à tout ce que tu nous as appris et je prends le temps de composer.

Pour moi le constat est clair : il y aura un avant et un après stage.

La Charente-Maritime est un endroit fabuleux pour la photo animalière. Les lumières sont belles ; les paysages sont extraordinaires. Ce stage est vraiment une réussite totale. J’ai trouvé ce stage par hasard sur internet. Mais c’est vraiment mieux que tout ce que j’espérais.

La maison d’hôtes et ses propriétaires sont absolument charmants.

Si je devais conserver un souvenir particulier de ce stage ce serait sans aucun doute les échanges que nous avons eus tout au long de la semaine ainsi que la disponibilité de tout le monde. On m’a expliqué plusieurs fois les mêmes choses mais jamais personne n’a rechigné à réexpliquer. Tout le monde était ravi de montrer ses photos en expliquant ses trucs, juste pour montrer, pas pour se vanter.

Ce stage a été une vraie découverte mais sans aucun doute, je la referai.

Pascale Pascale.
Le commentaire audio de Pascale. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce stage consacré au brame du cerf a représenté quelque chose d’extraordinaire pour moi. Cette année, j’ai ressenti les cris beaucoup plus que l’année dernière. J’ai ressenti les vibrations au plus profond de moi. Ce fut une expérience incroyable. C’est extraordinaire quand on fait des affûts au petit matin et que des cerfs passent près de nous.

Nous avons aussi connu ce matin exceptionnel avec du givre et du brouillard. Ces silhouettes de cerfs qui avançaient petit à petit, ce fut extraordinaire. L’automne pour moi, ce sont avant tout des couleurs, des tons chauds et chatoyants. Cette année, j’ai pu approcher des cerfs qui bramaient dans les fougères qui étaient colorées de camaïeux de rouge et d’orangés. Ce fut très beau.

Cette année, tu avais choisi comme thème l’écriture photographique et la transmission de messages dans les photos. Comme tu m’as prêté un boitier professionnel, cela m’a permis de réaliser de très bonnes photos avec plus de piqué. Mais c’était un plein format. Mes sensations ont été totalement différentes car j’avais un format APS-C. j’avais donc 100mm de moins.  J’ai donc plus travaillé l’ambiance et les atmosphères. J’ai créé des photos plus oniriques. C’est assez différent de ce que j’avais l’habitude de faire avec des cadrages plus serrés. Ce fut un exercice très intéressant.

Maintenant je pense davantage mes photos suite aux cours que tu nous as donnés. C’est surtout vrai lors des séances en affûts où on laisse les animaux venir à soi. Maintenant que je maitrise la technique et mon boitier, je fais plus attention aux compositions. Cette semaine, j’ai à peine recadré mes photos. Maintenant j’ai la scène dans l’œil avant de déclencher. Maintenant j’apprécie le fait de déclencher mais de savoir que j’ai fait une bonne photo. Avant j’étais plus dans la photo d’instinct. Je faisais les sélections sur l’ordinateur.

C’est un vrai plaisir de savoir qu’on a réalisé une bonne photo juste en la préparant. Maintenant, je suis vraiment dans l’acte de création d’une photo. Maintenant, je n’ai plus besoin comme avant de vérifier les photos dans la fenêtre arrière. Je sais qu’elles sont bonnes. C’est une grande satisfaction. J’ai même du mal à choisir des photos sur l’ordinateur car j’en réussis vraiment beaucoup.

C’est une grande progression par rapport au brame de l’année dernière car j’en avais 1O de top. Après ce stage, la technique est devenue un prolongement de moi-même. Je ne me pose pratiquement plus de questions. J’ai vraiment franchi un cap important. Je suis super contente.

L’ambiance dans le groupe a été excellente. Tous les photographes ont échangé. Cela apporte énormément à chacun. C’est un avantage de regarder ce que font les autres. Tout le stage a été sous le signe de la bonne humeur. Nous avons beaucoup ri. Nos hôtes ont été extraordinaires. Nous avons été comme des coqs en pâte.

Si je devais conserver un souvenir de cette semaine, ce sera certainement le matin d’hier quand il faisait très froid avec la brume. Les lumières ont été extraordinaires. Les orangés ont été magnifiques. Ils donnaient un relief et une couleur incroyable aux éléments. C’était comme une aquarelle. On pouvait vraiment raconter une histoire dans les photos. Je te remercie pour tout.

Patricia Patricia.
Le commentaire audio de Patricia. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’avais déjà suivi un stage de photo animalière avec toi. Il était consacré à la naissance des faons au printemps. Cette fois, ce fut très différent. On voit essentiellement des hardes de cerfs et de biches. On est focalisé sur le brame du cerf. L’automne est une saison formidable avec toutes ses couleurs.

J’ai utilisé ces couleurs pour créer des photos très différentes de ce que j’avais l’habitude. Les lumières matinales qui baignaient les fougères et les arbres étaient magnifiques. Nous avons aussi la chance d’avoir du givre. Cela m’a permis de composer des belles photos. Nous avons aussi eu de la brume. Le givre et la brume m’ont permis de réaliser des clichés éthérés. Ce sont des atmosphères que j’aime beaucoup. Elles m’ont permis de bien mettre en valeur le brame qui aussi un événement sonore très particulier. J’ai vraiment été impressionné par les cris des cerfs.

Cette semaine, tu nous avais préparé une progression particulière avec ce thème de l’écriture photographique. Je connais bien la technique photo. Tes cours m’ont remotivé pour la photo animalière. J’avais un peu peur de toujours réalisé les mêmes photos avec des cerfs en train de bramer. Avec tes cours, chaque jour a été totalement différent. J’ai bien aimé ce travail très artistique.

Ce fut un stage très créatif où j’ai essayé de transmettre ce que je ressentais en faisant ces photos.  Finalement, je me rends que j’ai essayé de mettre en valeur cette saison de l’automne avec les cerfs qui bramaient. Le brame est devenu un prétexte. Il n’est plus le point sur lequel je me suis focalisé. J’ai mis en avant les couleurs chaudes de l’automne avec les orangés, les rouges, les jaunes, les dorés. Je regrette cependant un peu de ne pas avoir croisé les sangliers comme en juillet.

L’ambiance dans le groupe a été excellente tout au long de la semaine. Il y a eu beaucoup de partages. Tout le monde a partagé le ressenti sur ses photos. Tes conseils nous ont beaucoup aidés.

Je connaissais certains des stagiaires que j’avais croisés dans d’autres stages et d’autres disciplines. Là je les ai découverts dans une nouvelle manière de faire de la photo. Ce fut intéressant et enrichissant. Ce fut un stage très convivial.

Un autre point positif est que j’ai été avec mon mari Jean-Jacques. Habituellement, je suis seule mais cette fois nous avons partagé la même expérience. Je suis heureuse que nous puissions partager ensemble une même passion surtout autour du thème de la nature. Nous avons totalement déconnecté de notre quotidien.

Si je devais retenir un souvenir de cette semaine c’est sans aucun doute les atmosphères sur le terrain. Il y a une photo que j’aurai aimé réaliser : celle de l’étang couvert de brume avec un cerf en train de bramer. J’ai photographié l’étang avec la brume mais pas le cerf. Ce sera pour une autre fois. Je conserverai en tête ce matin magique que nous avons connu mais pas de sujets à immortaliser.

Yves Jean-Jacques.
Le commentaire audio de Jean-Jacques. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’étais déjà venu l’année dernière pour un stage de photo consacré à la naissance des faons. Pour moi ce stage pendant le brame du cerf m’a permis d’être encore plus en contact avec les animaux sauvages. Mais le vrai plus a été certainement mes progrès en photo.

Photographier des animaux sauvages, ce n’est pas si facile que cela en a l’air. En plus, j’ai appris à tenir compte des paysages. Physiquement, ce stage a été super. L’ambiance d’équipe tout au long du stage a été agréable. On ne trouve pas souvent un tel état d’esprit. Nous avons beaucoup partagé et nous avons beaucoup discuté sur des sujets qui nous intéressent. On a beaucoup partagé autour des beautés de la nature. J’ai beaucoup appris cette semaine.

Je me suis beaucoup servi des couleurs automnales pour mettre en valeur les cerfs dans mes photos. Les bois dans lesquels nous avons évolué sont magnifiques avec les fougères, les feuilles qui changent de couleur. Les ciels ont été magnifiques. J’ai essayé d’associer tous ces éléments avec le mouvement ou l’attitude des animaux.

Cette semaine, j’ai franchi un véritable cap dans la création de mes photos. C’est encore mieux que le dernier stage dans la Dombes. Je me sens plus à l’aise dans la composition des photos mais j’ai encore à progresser dans la maîtrise de l’appareil. En photographie animalière, les scènes changent très rapidement. Il faut réagir vite. Il n’est pas toujours simple d’ajuster les réglages de l’appareil pour s’adapter à la lumière. Mais je vais continuer à faire de la photo régulièrement pour acquérir les automatismes que tu nous as expliqués.

Si je devais conserver un bon souvenir de cette semaine, ce serait certainement le fait d’être entouré d’animaux, des fleurs, de la grandeur des paysages, l’eau, le ciel : tous les éléments de la nature autour de moi.

J’ai beaucoup apprécié les progrès que j’ai réalisés avec toi. Mais pas seulement sur le plan technique, mais aussi d’un point de vue philosophique, artistique. Maintenant je traite différemment mes sujets. Je mets plus de distance en évitant des cadrages trop serrés. Je leur donne plus de vie. Maintenant j’essaie de faire parler mes photos. C’est difficile mais au moins maintenant j’essaye.

Je connaissais la région pendant l’été. Maintenant en automne, c’est totalement différent avec toutes ces couleurs.

Le petit plus de ce stage a été aussi de partager cette expérience avec mon épouse Patricia. On se soutient ; on s’aide. En rentrant à la maison, nous ferons certainement un bilan de la semaine. Maintenant, je vais aussi me mettre au développement des photos. C’est une chose que je ne faisais pas avant mais maintenant j’ai compris l’importance dans cette étape. Il me reste à pratiquer.

Yves Daniel.
Le commentaire audio de Daniel. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’étais déjà venu l’année dernière pour photographier le brame du cerf en ta compagnie mais cette année fut très différente.

L’année dernière j’avais voulu réaliser des photos de portraits de cerfs en train de bramer. J’avais voulu faire du classique.

Cette année je suis venu avec un objectif précis : je voulais faire du paysage animalier. Je suis comblé car j’y suis parvenu. J’ai réalisé toutes les photos que je voulais faire que ce soit dans les contre-jours ou les sous-bois. Mais cette semaine de stage a été un fantastique lieu d’échanges entre les participants. Ce fut merveilleux. Nous avons montré nos photos en les argumentants. Nous avons eu des critiques sans jugement de valeur, toujours de manière positive. Cela a permis à chacun de nous de progresser quel que soit le niveau.

D’un point de vue purement photo, le brame est intéressant mais c’est plus l’environnement qui m’a permis de créer les photos que je voulais. L’avantage du brame est que l’on peut s’approcher un peu plus près des cerfs pour les photographier dans les paysages que l’on a choisis. L’automne est pour moi la plus belle saison avec ses couleurs Les couleurs que j’ai rencontrées dans les forêts de la Charente-Maritime m’ont permis de réaliser de magnifiques photos. Les gammes de couleurs jaunes, orangées, de verts ont été des éléments importants pour photographier le brame. La cerise sur le gâteau a été le givre du petit matin. Les affûts du petit matin dans le givre sont merveilleux. On a froid mais que c’est beau.

L’ambiance dans le groupe a été fantastique tout au long de la semaine. Il y a une espèce de convivialité incroyable. Il y a eu une véritable communion. Tout le monde s’est encouragé au fur et à mesure des sessions. L’effet de groupe permet de toujours évoluer beaucoup plus vite que lorsqu’on est seul.

Si je devais conserver un souvenir de cette semaine, ce serait le bonheur d’être venu. J’ai éprouvé du plaisir, de la quiétude chaque jour. Je me suis totalement vidé la tête pendant le stage. Plus rien d’autre n’a existé. J’étais simplement bien. L’hébergement est génial. Nos hôtes sont très accueillants.

Cela fait très longtemps que je te connais. Si je reviens toujours à tes stages, c’est qu’il y a une bonne raison. Cela compte beaucoup pour moi.

La galerie photo des participants

daniel-1
daniel-2
daniel-3
daniel-4
daniel-5
daniel-6
daniel-7
jean-jacques-1
jean-jacques-2
jean-jacques-3
jean-jacques-4
jean-jacques-5
jean-jacques-6
pascale-1
pascale-2
pascale-3
pascale-4
pascale-5
pascale-6
pascale-7
pascale-8
patricia-1
patricia-2
patricia-3
patricia-4
patricia-5
patricia-6
patricia-7
patricia-8
patricia-9
yves-1
yves-2
yves-3
yves-4
yves-5
yves-6
yves-7
yves-8
yves-9
jean-baptiste-1
jean-baptiste-2
jean-baptiste-3
jean-baptiste-4
jean-baptiste-5
ludovic-1
ludovic-2
ludovic-3
ludovic-4
ludovic-5
pascal-1
pascal-2
pascal-3
pascal-4
pascal-5
pascal-6
pascal-7
raphael-1
raphael-2
raphael-3
raphael-4
raphael-5
raphael-6
raphael-7
raphael-8
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.