Stage de photo animalière pour photographier le brame du cerf en Charente-Maritime – septembre 2016

Apprendre les techniques d'approche et d'affût pour photographier le brame du cerf

Le brame du cerf a débuté plus tard que prévu en Charente-Maritime. Pour ce stage de photo animalière qui s’est déroulé la dernière semaine du mois de septembre, les cerfs viennent tout juste de commencer à bramer. En effet, les températures très élevées de ce début d’automne ne provoquent pas la chaleur des biches qui restent encore avec le faon de l’année. Pourtant, les 5 participants à ce stage ont su saisir les belles opportunités pour réaliser des photos animalières dans de magnifiques décors.

Les participants au voyage de photo animalière consacré au brame du cerf : Raphaël, Sylvie, Grégory, Pascal et Guy

Les participants au voyage de photo animalière consacré au brame du cerf : Raphaël, Sylvie, Grégory, Pascal et Guy.

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

   Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

   Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

Un brame tardif

Cette année 2016 sera marquée par un brame tardif en Charente-Maritime. Les chaleurs excessives de ce début d’automne (plus de 32 degrés certains jours) ont retardé les chaleurs des biches élaphe. Ce sont ces chaleurs qui provoquent la montée de testostérone des cerfs et donc le brame.

Le réchauffement climatique est une réalité que nous pouvons vérifier chaque jour sur le terrain. Les périodes de grande chaleur et de forte sécheresse succèdent aux périodes de pluie violentes et abondantes. Cette année 2016 restera dans les annales avec un été très sec et un automne très chaud.

C’est donc avec beaucoup de retard que le brame du cerf débute durant la dernière semaine du mois de septembre. Mais il faut reconnaitre que ces chaleurs tardives ont permis à la végétation de continuer à se développer. Les décors sont magnifiques. Les fougères encore très hautes commencent tout juste à prendre des couleurs plus chaudes. Ces environnements seront parfaits pour les stagiaires qui vont créer de magnifiques photos.

Une progression pédagogique particulière

Ce premier stage de l’automne 2016 est un peu particulier. Sur les 5 participants, deux sont déjà venus. C’est la troisième participation de Pascal et la deuxième participation de Raphaël. Je dois m’adapter et leur proposer une progression pédagogique spéciale. Il n’est pas question pour moi de leur proposer le même programme que l’année dernière.

J’ai donc opté pour une progression basée sur le développement créatif des photos de cerfs. Cette année, j’ai mis l’accent sur l’utilisation d’une suite logiciel fonctionnant sous Lightroom pour réaliser des photos de nature créatives. Il est certain qu’un stage de 6 jours est toujours trop court pour apprendre et mettre en pratique immédiatement mais je crois que les bases ont été acquises. Les participants sont repartis avec les éléments essentiels pour utiliser la suite chez eux.

Des conditions de lumière exceptionnelles

Nous le répétons souvent : la Charente-Maritime possède de conditions climatiques exceptionnelles. C’est pour cette raison qu’elle est un paradis pour les photographes animaliers. Durant cette semaine, nous avons pu vérifier une nouvelle fois que c’est tout à fait justifié. Tous les matins nous avons eu des brumes sur les étangs et les prairies. Les ambiances ont été mystérieuses et énigmatiques.

Nous arrivions très tôt avant le lever de soleil pour installer des affûts. Il est certain que nous ne voyions pas les animaux à cause de l’obscurité mais eux avaient aussi la plus grande difficulté à nous distinguer dans la pénombre. Chaque jour, j’attribuais des endroits aux photographes. Nous étions déposés en 4x4 pour éviter les marches inutiles dans la nuit. Ensuite, il suffisait d’attendre que le jour se lève pour voir ce que Dame Nature nous avait réservés.

Chaque fois les surprises étaient de taille. Certains voyaient un cerf avec sa harde en train de bramer. D’autres des biches avec leurs faons. Certains ont même surpris des sangliers avec des marcassins en train de manger des racines avant de repartir se cacher dans les bois la journée.

Chaque matin a été différent mais les clichés de qualité ont été au rendez-vous pour les stagiaires.

Des couleurs automnales pour des décors de rêve

Les décors sont une composante essentielle pour les photos animalières. Pour réaliser les photos de brame et des grands mammifères, les couleurs automnales sont des ingrédients de choix. Les tons ocres, orangés donnent des tonalités chaudes aux photographies. Ils permettent de mettre en valeur la beauté des animaux. Les couleurs vertes du printemps sont totalement différentes. Les tonalités sont plus froides permettant de plus contraster les pelages des animaux.

Avec les tonalités plus chaudes de l’automne, les clichés sont plus dans la douceur, les nuances, les dégradés harmonieux.

La Charente-Maritime et particulièrement la région de la Haute-Saintonge offrent aux photographes animaliers des palettes de couleurs très larges. Il faut savoir en profiter pour les mettre à profit. Ce n’est pas toujours facile. Une certaine expérience est nécessaire. C’est un apprentissage un peu long mais nécessaire pour sublimer les beautés de la nature.

Finalement, un stage réussi

Malgré le brame tardif de cette année, les résultats des participants ont été à la hauteur de l’événement. Il est certain que les conditions climatiques particulières qui ont favorisé des décors magnifiques, ont été un vrai plus. Le groupe de photographes très homogène ainsi qu’une émulation très saine entre chacun d’eux ont été des facteurs favorisants pour la création de clichés très créatifs.

Avis écrits et sonores des participants

Grégory Grégory.
Le commentaire audio de Grégory. (cliquez sur le bouton play ci-dessus pour démarrer).

Mes impressions sur ce stage de photo animalière consacré au brame du cerf sont très bonnes. J’ai découvert une nature exceptionnelle. J’ai écouté l’avis d’un photographe professionnel sur mon travail. J’ai beaucoup apprécié ce groupe de photographes avec qui j’ai vécu et qui partageait la même passion que moi pour la photo.

Mes objectifs pour ce stage est d’apprendre à mieux utiliser mon boitier. Je m’étais rendu que je n’arrivais pas à faire certaines photos. Maintenant, je sais parfaitement l’utiliser grâce à tes conseils. Mon autre objectif était d’apprendre à comprendre le milieu dans lequel vivent les cervidés dans la vraie nature. Je voulais les observer et les photographier dans de bonnes conditions.

Tous mes objectifs ont été atteints.

Tes exposés techniques durant le stage ont été très bons. J’aime beaucoup les séances d’analyse des photos. Ton point de vue de photographe professionnel est important. On partage aussi les clichés avec les autres photographes. Cela m’a donné des idées de compositions.

De même le fait que tu nous accompagnes et que tu nous donnes beaucoup d’explications m’a apporté beaucoup sur le terrain. Ce sera plus facile pour moi en Belgique d’aller trouver des endroits avec des animaux.

Une des forces de ce stage est que l’on passe beaucoup de temps sur le terrain. En arrivant, je pensais qu’il y aurait beaucoup de théorie et peu de temps sur le terrain. C’est le contraire.

Les impressions quand on fait un affût très tôt le matin dans la nuit noire sont extraordinaires. On arrive dans un endroit où il fait tout noir. C’est la lune qui nous donne un peu de lumière. On essaie de ne pas faire de bruit. On s’installe tant bien que mal dans l’affût. On se laisse émerveiller devant la nature et on attend que le jour se lève.

Le soir c’était aussi exceptionnel mais là je faisais plus d’approche ; pas trop d’affûts.

La Haute-Saintonge est une région exceptionnelle. Les paysages sauvages sont très inspirants. C’est une région authentique sans présence humaine. La nature est belle.

Ce stage m’aura permis d’envisager la photographie animalière d’une manière différente. Je suis plus créatif. J’ai maintenant des objectifs. Je vois plus clair. Maintenant j’utilise mon boitier en manuel. Je n’aurai jamais pensé que ce soit possible en animalier. J’ai beaucoup plus de photos réussies avec ta technique qu’avec le monde priorité à l’ouverture.

Nous avons été très bien reçus dans cette maison qui n’est que pour nous. On mange très bien. C’est important car je suis un bon vivant. Vivre avec des photographes pendant 6 jours c’est important car on partage vraiment la même passion. On parle toujours de photographie. C’est génial.

Si je devais garder un bon souvenir, ce serait il y a deux jours. Il était 6h30 du matin. Il faisait très noir. J’étais dans une prairie à la lisière d’un bois. J’avais vu un sanglier au loin. Il s’est approché de moi. J’ai commencé à réaliser des photos. En photographiant le sanglier, j’ai vu au loin un cerf qui commençait à approcher. La magie a opéré. Le soleil s’est levé. Les biches sont arrivées. Et là c’était exceptionnel.

Sylvie Sylvie.
Le commentaire audio de Sylvie. (cliquez sur le bouton play ci-dessus pour démarrer).

>Ce stage de photo animalière s’est très bien passé. J’ai pu constater la difficulté pour approcher les animaux sauvages Européens (je suis une habituée des voyages photo animalière en Afrique). J’ai appris les techniques pour les approcher au mieux. Mes impressions sont très bonnes.

En venant à ce stage, je voulais apprendre à approcher les cerfs car c’est une manière que je ne connaissais pas du tout. Je pense que j’ai compris comment faire entre les affûts et les approches. Je n’y arrive pas toujours mais j’ai bien saisi les trucs.

Le plus difficile pour moi dans l’approche des animaux Européens, c’est de ne pas faire de bruit, de bien se camoufler, d’approcher en pensant au vent et au soleil. Mais je reconnais que le plus dur c’est la gestion du vent à l’approche.

Ce stage est assez complet entre l’apprentissage de l’utilisation du boitier que je ne connaissais pas bien, l’apprentissage du terrain, la vie des animaux. J’ai apprécié la partie développement des photos car je ne connaissais pas les logiciels dont tu nous as appris le fonctionnement sur ordinateur. C’est un vrai plus car maintenant je vais pouvoir développer correctement mes photos.

Maintenant, je pourrai aller sur le terrain seule pour photographier des cerfs et des sangliers. Je me sens prête.

Maintenant, je vois la photographie animalière d’une autre manière. Il faut déjà réussir à trouver les animaux, à s’approcher puis enfin à faire des belles photos. Je compose et je cadre différemment. Je peux encore m’améliorer mais j’ai beaucoup progressé. J’essaye maintenant de ne plus déclencher pour rien. Je suis devenue plus exigeante et plus sélective dans les scènes à photographier. Je fais plus attention aux décors et aux attitudes des animaux.

La semaine avec les autres photographes s’est très bien passée. L’ambiance dans le groupe a été très bonne. Nous avons très bien mangé. J’ai aimé le fait d’être avec des autres photographes car nous parlons le même langage pour les éléments techniques comme les boitiers.

Si je devais retenir un moment de cette semaine, ce serait une scène avec plusieurs cerfs et daguets dans une prairie. C’était une belle image comme un pastel.

Je ne connaissais pas la Haute Saintonge. J’ai découvert cette région très jolie. Il y a des endroits avec des forêts, des étangs, des mares, des zones avec beaucoup de fougères. Les environnements pour les photos sont très variés. Je retiendrai surtout les levers et les couchers de soleil rouge qui sont impressionnants avec de belles couleurs très rougeoyantes.

J’ai beaucoup aimé partir le matin alors qu’il fait encore noir. On voit le jour se lever mais surtout c’est la surprise de découvrir s’il y a des animaux ou non quand il fait jour.

J’ai passé une très bonne semaine. Merci.

Raphaël Raphaël.
Le commentaire audio de Raphaël. (cliquez sur le bouton play ci-dessus pour démarrer).

C’est mon deuxième stage brame du cerf avec toi. Je suis venu car l’année dernière j’avais beaucoup progressé. Je voulais continuer dans cette voie. Je voulais encore mieux manipuler mon boitier. J’ai beaucoup apprécié les exposés techniques consacrés au développement des photos. Tu avais préparé ces exposés pour moi et Pascal. C’était vraiment bien. Grâce à tes cours, j’ai encore beaucoup appris et progressé.

Durant ce stage, j’ai franchi un nouveau cap. Je vais réussir à mieux traiter mes photos. La suite que tu nous as proposé est beaucoup plus puissante que Lightroom.

L’année dernière, je débutais. Nous avions beaucoup travaillé le cadrage et les compositions. Cette année, avec tout ce que nous avons vu sur l’utilisation du boitier, je suis beaucoup plus créatif.

Tous mes objectifs cette année ont été atteints.

Je suis revenu cette année car j’avais beaucoup apprécié l’année dernière. On a encore été bien accueilli et nous avons encore très bien mangé.

L’ambiance dans le groupe a été super une nouvelle fois. On ne se connait mais on sympathise immédiatement. Ici on est bien.

Cette année, tu nous avais préparé plus d’exposés techniques. Cela m’a permis de développer ma créativité. Nous avons plus de temps pour travailler les photos et de suivre les exposés techniques.

Cette année, tu avais aussi innové avec la mise en place des affûts dans la nuit noire. Même si nous n’avons pas toujours eu les animaux devant nous quand le jour se levait, c’était quand même une belle expérience.

Le premier moment qui aura marqué ma semaine c’était la photo d’un cerf qui est de dos mais qui me regarde. C’était une belle rencontre inattendue. Je n’ai fait qu’une seule photo de cette scène mais elle a été réussie. La technique a parlé.

Suite à ce stage, il va falloir que j’améliore encore ma technique. Mais je sens que je progresse vite.

Guy Guy.
Le commentaire audio de Guy. (cliquez sur le bouton play ci-dessus pour démarrer).

Ce stage de photo animalière consacré au brame du cerf a été une belle découverte. La nature en Haute Saintonge est belle. Les animaux sont magnifiques. Il y a tellement de choses que je ne peux les énumérer.

Mon objectif était de voir des cerfs de près en train de bramer. Je voulais faire des plans rapprochés sur les cerfs et les biches. Je ne l’ai pas tout à fait réalisé car il y a des débuts de matinées où je n’ai rien vu malgré la mise en place des affûts. Vers la fin de matinée, j’en voyais quelques-uns mais les lumières étaient moins bonnes. Plusieurs fois j’ai fait « chou blanc » mais c’est la nature et les animaux sont sauvages.

Je ne connaissais pas la Haute Saintonge. C’est une région extraordinaire. La nature est belle. Il y a beaucoup d’animaux et beaucoup de soleil.

Ce que j’ai appris dans ce stage consacré aux animaux Européens, c’est qu’ils ont toujours peu des êtres humains. On a toujours le sentiment qu’ils nous fuis. C’est très difficile de les photographier. Il faut marcher beaucoup pour les trouver et les voir. Il suffit d’un bruit et ils s’enfuient même si on a fait une bonne approche.

Pour ce stage, je ne m’attendais pas à avoir autant d’explications techniques que ce soit sur le boitier ou les outils informatiques. C’était bien car j’ai appris beaucoup de choses. Par exemple, je croyais connaitre mon appareil et finalement je me suis rendu compte que je ne connaissais rien. Ce stage a été une vraie découverte.

Grâce à tes explications, je vois maintenant la photographie animalière d’une autre manière. Mes photos sont totalement différentes. Maintenant elles sont mieux cadrées, mieux composées. Je fais plus attention à la lumière. Je gère mieux mes décors. Je ne pensais pas à tous ces éléments auparavant. J’espère que dans le futur, je serai plus créatif.

L’ambiance dans le groupe a été très bonne tout au long du stage. Nous avons très bien mangé. Tout le monde a été très sympa.

L’organisation que tu proposes avec le 4 x 4, les affûts permet de bien occuper le terrain. Je n’ai pas été trop fatigué.

Si je devais conserver un grand moment de ce stage, ce serait ma rencontre avec des biches et leurs faons. Elles devaient me regarder depuis un moment alors que j’étais sur le terrain. Elles étaient curieuses. Je regardais à ma gauche car je pensais les voir de ce côté. J’ai tourné la tête sur la droite et elles étaient là. Tous ces animaux étaient à 50 mètres et me regardaient. Je n’ai pas eu de problème pour les photographier. Ce fut extraordinaire.

Pascal Pascal.
Le commentaire audio de Pascal. (cliquez sur le bouton play ci-dessus pour démarrer).

C’est mon troisième stage de photo animalière consacré au brame du cerf avec toi. Si je reviens c’est d’abord parce que la région est magnifique. Je peux photographier des cerfs magnifiques en toute liberté sans aucun danger.

La seconde raison c’est que je peux ainsi continuer à bénéficier des conseils techniques que tu prodigues tout au long du stage. J’ai encore appris deux nouveaux réglages sur mon boitier qui vont bien m’aider.

Cette année, les techniques de développement que tu nous as appris m’ont beaucoup aidé. Je n’utilise toujours pas Lightroom mais c’est un projet à court terme. Vu la puissance de la suite de logiciels que tu nous a montrée, je vais m’y mettre sans tarder. Tes démonstrations m’ont ouvert de nouveaux horizons. Ces exposés techniques ont été un vrai plus.

Si je devais retenir deux moments de cette semaine de stage, le premier sera un moment de ce matin. J’étais à l’affût. Lorsque je me suis retourné, j’ai vu une harde passer devant moi. Le cerf, maitre de place, bramait. C’était franchement extraordinaire. La lumière était magnifique. Il n’y a que dans cette région que l’on peut assister à tels spectacles en toute liberté avec des animaux magnifiques.

Le second grand moment que je retiendrai est sans doute la première session que nous avons faite. J’étais près d’un lac. Un cerf bramait. La brume couvrait totalement le lac. Les couleurs matinales étaient magnifiques. C’était extraordinaire.

Cette année, tu avais innové dans l’organisation du stage. Nous sommes toujours partis dans les bois et les prairies alors qu’il faisait encore nuit noire. Pour moi c’était parfait car je connaissais bien le terrain et les endroits. Pour préparer mes affûts tout allait bien. Mais je mets à la place de ce qui ne connaissait pas. Ils ont dû avoir un peu d’appréhension. Mais c’est vraiment un plus car on peut s’installer où on veut et se préparer pour réaliser des photos quand le jour se lève.

Ce troisième stage brame du cerf a été extraordinaire. J’ai été au calme. On est bichonné. On nous dépose en 4 x 4. On revient nous chercher. J’ai éprouvé moins de fatigue que d’habitude où nous devions rentrer à pied. L’organisation que tu as mise en place cette année a vraiment été top.

La galerie photo des participants

gregory-3
gregory-1
gregory-2
gregory-4
gregory-5
gregory-6
guy-1
guy-2
guy-3
guy-4
guy-5
guy-6
guy-7
guy-8
guy-9
pascal-1
pascal-2
pascal-3
pascal-4
pascal-5
pascal-6
pascal-7
raphael-1
raphael-2
raphael-3
raphael-4
raphael-5
raphael-6
sylvie-1
sylvie-2
sylvie-3
sylvie-4
sylvie-5
sylvie-6
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.