Stage de photo animalière pour photographier le brame du cerf en Charente-Maritime – septembre 2017.

Cette année 2017 a été un excellent cru pour la réalisation des photos du brame  du cerf en Charente-Maritime. Une nouvelle fois nous avons eu un brame tardif à cause de la chaleur excessive. Il a fallu beaucoup de persévérance aux photographes pour trouver les cerfs cachés sous l’ombre des grands chênes. Les brumes matinales ont permis de réaliser de belles photos très oniriques.

Les participants à ce stage de photo animalière consacré au brame du cerf en septembre 2017 : Jean, Guy, Didier, Eric et Pascal.
Les participants à ce stage de photo animalière consacré au brame du cerf en septembre 2017 : Jean, Guy, Didier, Eric et Pascal.

 

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

Des conditions de lumière exceptionnelles

Nous le répétons souvent : la Charente-Maritime possède de conditions climatiques exceptionnelles. C’est pour cette raison qu’elle est un paradis pour les photographes animaliers. Durant cette semaine, nous avons pu vérifier une nouvelle fois que c’est tout à fait justifié. Tous les matins nous avons eu des brumes sur les étangs et les prairies. Les ambiances ont été mystérieuses et énigmatiques.

Nous arrivions très tôt avant le lever de soleil pour installer des affûts. Il est certain que nous ne voyions pas les animaux à cause de l’obscurité mais eux avaient aussi la plus grande difficulté à nous distinguer dans la pénombre. Chaque jour, j’attribuais des endroits aux photographes. Nous étions déposés en 4x4 pour éviter les marches inutiles dans la nuit. Ensuite, il suffisait d’attendre que le jour se lève pour voir ce que Dame Nature nous avait réservés.

Chaque fois les surprises étaient de taille. Certains voyaient un cerf avec sa harde en train de bramer. D’autres des biches avec leurs faons. Certains ont même surpris des sangliers avec des marcassins en train de manger des racines avant de repartir se cacher dans les bois la journée.

Chaque matin a été différent mais les clichés de qualité ont été au rendez-vous pour les stagiaires.

Sur le terrain, dès le premier jour

Le rendez-vous avait été fixé au groupe en Charente-Maritime en fin de matinée afin de prendre tous ensemble un copieux déjeuner typiquement charentais. C’était surtout l’occasion de mieux connaître chacun et de présenter le voyage photo.

Une fois les chambres attribuées, nous sommes partis en Land Rover effectuer une reconnaissance des 800 hectares de forêts, de sous-bois, d’étangs et de prairies qui allaient nous servir de terrain de jeu pendant les six jours. Chaque participant était muni d’une carte pour repérer les chemins, les points particuliers pour s’orienter quand il serait livré à lui-même.

Vers 17 heures, lorsque le soleil commence à décliner lentement à l’horizon. Il est temps de mettre en pratique. Nous avons partagé le terrain de jeu en grandes zones géographiques. Chaque zone aura une surface de 150 hectares.

Pour ce premier jour, nous prenons deux stagiaires pour les emmener sur le terrain pour une formation personnalisée. Nous procéderons ainsi chaque jour. Le voyage photo commence véritablement. Le rendez-vous pour le dîner est fixé à 20h00.

Des jours organisés entre prise de vues et analyse photo

Chaque jour suit le même rituel. Un copieux petit déjeuner est prévu à 5h30 chaque matin. Le départ à pied ou en Land Rover est prévu à 6 heures. Certaines zones sont assez éloignées de la maison. Le meilleur moyen que nous avons trouvé est de déposer les photographes à des points précis pour ne pas les fatiguer avec des marches inutiles de deux heures. Ensuite, ils choisissent de faire un affût ou de marcher puis faire des approches.

Nous accompagnons un photographe à chaque sortie pour bien lui expliquer les techniques photos et lui expliquer la topologie du terrain. En effet, la réalisation de belles photos animalières nécessite une parfaite connaissance de l’environnement. Nous leur montrons où sont les meilleurs mares pour photographier des baignades, les souilles des sangliers, les meilleurs bosquets pour trouver des cerfs et les ronciers où s’abritent des chevreuils. Seul le stagiaire a un boitier. Nous n’emportons que notre paire de jumelles. Nous ne sommes pas venus prendre des photos mais pour expliquer comment les prendre.

Le retour matinal est prévu à 11 heures au plus tard. Nous effectuons alors une revue de photos pour voir les progrès, répondre aux questions et suggérer des idées pour améliorer les clichés. Durant ce séjour, chaque participant nous a montré 5 photos quotidiennement.

Du côté technique, nous avons abordé les réglages des boitiers, le placement des trépieds, les compositions, les cadrages, la gestion de la profondeur de champ, le choix des ouvertures, de la sensibilité, des vitesses. Nous avons aussi beaucoup étudié la manière de mettre en valeur les sujets dans une photo que ce soit pour les gros plans ou les ambiances. On ne réalise pas le portrait d’un 16 cors comme on photographie une harde de 8 cerfs. Chaque situation possède ses propres réglages mais surtout nécessite des règles de composition bien particulières.

Après un déjeuner très copieux et très riche car les efforts sont intenses, c’est le moment tant attendu de la nécessaire sieste réparatrice.

Vers 15 heures, nous nous réunissons de nouveau dans la grande salle pour un exposé informatique. La photographie animalière nécessite des réglages particuliers dans les logiciels. Chaque jour, nous avons développé des sujets différents allant de la bonne utilisation du recadrage, à la diminution du bruit, en passant par l’amélioration de la netteté. Tous les sujets techniques sont abordés, même l’exportation de photos avec un filigrane.

Vers 17 heures, c’est le départ pour la session photo de l’après-midi. A cette époque de l’année, c’est à cette heure que les lumières commencent à être les plus belles. Nous accompagnons un photographe. Les autres partent vers les secteurs géographiques attribués.

Chaque jour, le retour était prévu vers 20h00 pour le dîner.

Quelques photos prises par les participants au voyage

Si vous regardez depuis un ordinateur, il suffit de cliquer sur le bouton "Play" situé en bas et à gauche de la vidéo pour démarrer la lecture du diaporama vidéo.

Si vous regardez sur un appareil mobile, cliquez sur le bouton Play affiché sur la photo.

 

 

Le commentaire écrit et oral des participants

Eric Eric.
Le commentaire audio d'Eric. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis déjà venu l’année dernière au stage consacré au brame du cerf. Je suis revenu car j’aime mettre plusieurs années à découvrir un territoire. Une seule semaine n’a été suffisante pour connaitre les habitudes des cerfs et les recoins de cet immense territoire.

Je suis aussi revenu avec toi car j’avais des idées précises de photo à réaliser. Je n’ai pas atteint tous mes objectifs mais cela fait partie de la photo animalière de la faune sauvage. C’est impondérable.

J’ai aussi acheté un nouvel objectif que je voulais essayer. Une semaine complète permet de faire des tests concluants.

Cette année a été très différente par rapport à l’année dernière car les animaux étaient cachés en forêts à cause de la chaleur. L’année dernière je faisais des affûts et les animaux venaient à moi. Cette année, j’ai dû marcher plus pour les rechercher.

Cette année, j’ai réalisé plus de photographies en sous-bois car c’est une technique que j’apprécie beaucoup. On doit traquer les animaux et être plus malin qu’eux. On développe plus son instinct de chasseur. L’autre technique que j’ai travaillé est celle des contre jours avec les silhouettes. C’est très créatif et j’aime beaucoup.

Cette année, j’ai pris beaucoup de plaisir à réaliser des photos très tôt le matin. Les boitiers sont tellement perfectionnés qu’on peut réussir à faire des photos particulières dans des conditions difficiles.

Tes conseils techniques sont un complément de ceux de l’année dernière. Je serai presque prêt à refaire une troisième semaine car j’ai encore des idées de photo. Par exemple, je voudrai finaliser une vidéo que je construis sur le thème du brame. Je n’ai pas encore tous les rushs nécessaires.

La Charente-Maritime et ce coin en particulier sont toujours aussi magiques. Cette année, les photographes qui avaient un petit instinct de chasseur ont pu réaliser de bonnes photo.

Si je devais conserver un bon moment de cette semaine ce serait ma rencontre avec un cerf. J’aime avoir peur et ressentir de l’adrénaline. C’est un peu idiot mais j’aime avoir peur. Je descendais donc un chemin. Un cerf était à trois ou quatre mètre de mois. Je ne l’avais pas vu du tout. Je ne bougeais pas car j’avais aperçu une harde. D’un seul coup il s’est mis à brâmer. J’ai fait un sacré bond. J’ai eu un coup de punch. Ce genre de rencontre permet de passer de bonnes matinées.

Jean Jean.
Le commentaire audio de Jean. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon deuxième stage brame du cerf avec toi. J’étais venu l’année dernière.

Je suis revenu parce que j’avais beaucoup apprécié ta prestation et tes conseils. Tu m’as ouvert les yeux car je faisais principalement de la photo documentaire comme tu dis. Avec toi j’ai découvert la photographie artistique de la faune sauvage. L’année dernière j’avais réalisé de belles photos grâce à tes explications mais je sentais que je n’avais pas encore atteint le graal.

Je suis aussi revenu car la première fois, j’ai appris à connaître le territoire qui est très vaste. J’ai appris à connaître les animaux et leurs habitudes. J’ai aussi appris à me repérer. Je me suis que cette deuxième semaine serait plus facile pour bien mettre en application tous tes conseils.

Je suis revenu pour faire mieux et appliquer tous tes conseils liés à ta méthode photo ACAPN.

Cette année, j’ai eu une chance incroyable. Durant un affût très tôt le matin, j’ai eu de la brume. J’ai pu réaliser des photos exceptionnelles. J’ai appliqué tous tes conseils. Ce matin je suis resté au chaud car il pleuvait. J’ai regardé ces fameuses photos. Toutes les photos que j’ai réalisées avant de te connaitre vont devenir obsolètes.

Ces fameuses photos particulières dont je parle sont extraordinaires à cause de la lumière. La brume seule n’aurait pas permis de faire ces photos extraordinaires. Elle n’était pas très épaisse et était localisées près du sol. A travers cette brume, j’ai pu apercevoir des massifs de genêts. Les cerfs étaient dans ces buissons. A un moment, les rayons du soleil sont venus irradier toute la scène. C’était comme des traces de lumières faites par un projecteur. Au moment de développer les photos, j’ai eu l’impression qu’il y avait eu comme un coup de pinceau de lumière.

Je crois que j’ai vraiment compris ce que tu voulais dire lorsque tu expliques que le choix du paysage est primordial dans la réussite d’une photo animalière. Maintenant c’est une certitude. J’aurai pu passer à côté. Mais j’ai eu le déclic. Comme tu le dis si bien, c’est l’inspiration.

Cette année, j’ai aussi photographié beaucoup de scènes de baignades. C’était mon deuxième objectif après les photos des cerfs dans la brume. J’ai donc fait beaucoup d’affûts, parfois assez longs pendant lesquels il n’est rien passé. Mais finalement j’ai été récompensé. Comme quoi l’attente même de plus de 3 heures finit toujours par payer.

Cette année, je n’ai pas photographié des combats entre les cerfs. Je ne pas être partout à la fois. J’ai privilégié les étangs. Je pensais réaliser une vidéo d’un combat pour agrémenter un diaporama sur les cervidés. Ce n’est que partie remise.

L’ambiance dans le groupe a été extraordinaire comme d’habitude. Les participants à tes stages aiment la nature, la convivialité. L’hébergement est excellent.

Cette année, je retiendrai que tes conseils m’ont une nouvelle fois bien aidé à réaliser de belles photos. J’ai tendance à oublier certaines techniques. Le plus de les réécouter et de les pratiquer est un plus. Par exemple cette année, j’ai remis l’accent sur tes cadrages particuliers.

Didier Didier.
Le commentaire audio de Didier. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce stage est très particulier pour moi car ce sont mes filles qui me l’ont offert pour mon anniversaire.

Pendant cette semaine, je me suis bien amusé. Mais j’ai aussi été très déstabilisé par la manière dont tu enseignes la photographie animalière. Je ne connaissais pas la photographie artistique. Ma vision photographique a totalement changé. C’est certainement ce que je retiendrai le plus.

J’ai déjà eu l’occasion de photographier le brame du cerf mais pas dans ces conditions et pas dans de tels environnements. En Charente-Maritime, le territoire est très vaste et c’est très varié entre les prairies, les forêts et les lacs. Tous les décors sont possibles. Avant j’ai toujours photographié le brame du cerf soient dans des bois soit en montagne.

L’avantage de la Charente-Maritime est que le terrain est plat. C’est plus facile pour le déplacement. Mais c’est aussi plus difficile que dans les bosquets car il faut marcher longtemps pour trouver les animaux. Mais on peut aussi les voir plus facilement. Mais je reconnais que c’est moins fatigant que la montagne.

Je ne connaissais pas cette région en Charente-Maritime. Le pays est magnifique pour la nature. Il y a des vallons, des prairies et des bois. C’est vraiment très beau. Le choix de la Haute-Saintonge pour ce stage m’a permis de mieux mettre en valeur les cerfs. Les décors sont magnifiques.

C’est mon premier stage de photo. Il est difficile pour moi de dire comment je l’ai vécu. Tes conseils m’ont forcément donné une autre vision de la photographie. J’ai appris une manière différente de faire des photos. Je faisais plutôt de la photographie que tu appelles documentaire. Maintenant suite à tes conseils, je vais m’orienter vers la photographie plus artistique. Bien sûr que c’est plus intéressant et plus valorisant. Ta manière de photographier est une autre vision de l’animal. C’est comme tu le dis toujours « c’est mettre un écrin autour d’un animal ».

L’ambiance pendant la semaine a été impeccable. Les gens sont charmants. Le logement est parfait. J’ai bien mangé. Tout était très bien.

Si je devais conserver un bon moment pour mes filles, ce serait certainement les photos que j’ai faites dans la brume qui recouvre toute la prairie. Il y a un cerf qui apparait et son corps est juste au-dessus.

Agnes Agnes.

Mes impressions sur ce stage de photo animalière consacré au brame du cerf sont que c’est très difficile. Je ne m’attendais pas à un tel challenge.

C’est mon premier stage de photo animalière en Europe. J’ai eu l’occasion de voyager beaucoup en Afrique pour photographier les grands mammifères et les oiseaux. Habituellement, je loue une voiture et les services d’un guide. On va sur le terrain. On trouve des animaux et je fais des photographies. Ici en Charente-Maritime, tout est différent. Il faut connaitre les habitudes des animaux, savoir où ils passent et savoir à quelle heure ils sortent des forêts. C’est la première fois que je fais des affûts. L’attente peut être longue et ennuyeuse. Il n’y a rien à faire dans un affût. Ce qui est frustrant c’est d’attendre pendant 2 ou 3 heures et ne rien voir. De plus quand on voit un cerf au loin et que l’on s’approche, il a s’enfuit immédiatement même si on n’a pas une attitude agressive.

Je ne pensais pas que la photographie animalière pouvait être si difficile. Les cerfs et les biches sont peureux et ne se laissent pas approcher. Le plus difficile est de les trouver. Je m’étais équipé avec une cagoule et des gants. Mais c’est très inconfortable. On ne respire pas bien. Je n’avais pas acheté un habit de camouflage comme vous aviez tous revêtu. Je le regrette. C’est vraiment une pratique photographique très différente de ce que j’ai l’habitude.

Les paysages sont magnifiques avec des grandes prairies, de petits étangs et des forêts. Mais il faut parfois marcher des kilomètres avant d’apercevoir un animal. C’est très fatigant car je dois porter mon 600mm, mon appareil et mon trépied. J’ai l’habitude d’être en voiture. C’est beaucoup plus facile. Je ne m’attendais pas à une telle difficulté.

Heureusement que tu nous places et que tu connais bien la région sinon il aurait été difficile de faire des photos. Quand on ne connait pas le terrain, c’est impossible. Ici c’est la vraie nature et c’est immense. J’aurai apprécié d’avoir des panneaux indicateurs sur le terrain pour m’orienter dans les chemins. Tu nous donnes une carte mais cela reste compliqué.

Il faudrait peut-être envisager de mettre des quads à disposition pour se déplacer plus rapidement car la marche est épuisante.

Tes conseils techniques m’ont permis de réaliser des prises de vues intéressantes lors des affûts du matin. C’était étrange d’arriver sur les points d’affûts alors qu’il faisait noir. Je n’ai pas l’habitude de me diriger dans le noir. Mais après ensuite, pour se déplacer sans faire de bruit sans savoir où j’allais ce n’était pas facile.

L’ambiance dans le groupe a été conviviale. Le niveau des photographes est très élevé. Nous avons beaucoup partagé. Les chambres sont spartiates mais très calmes. La nourriture est roborative. Elle n’est pas très raffinée mais c’est nourrissant. J’ai plus l’habitude des bons restaurants et des bonnes tables.

Si je devais conserver un bon souvenir de ce stage consacré au brame du cerf ce serait le premier matin avec un affût dans la forêt avec la brume qui nous entourait. J’ai réalisé de belles photos. C’était magique.

Guy Guy.
Le commentaire audio de Guy. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis déjà venu l’année dernière pour faire ce stage brame du cerf. Je suis revenu car cela m’avait beaucoup plu. De plus j’aime beaucoup le cerf car c’est un animal que je trouve élégant, beau. J’aime bien le suivre. Il est splendide mais difficile à localiser.

Cette région de la Charente-Maritime est magnifique. C’est superbe. Cette semaine, j’ai marché dans les fougères qui ont des couleurs splendides. Les couleurs automnales sont magnifiques. J’ai trouvé que c’était plus coloré que l’année dernière.

Cette année a été plus difficile que l’année dernière à cause de la chaleur. Ils restent cachés dans les sous-bois. Mais rencontrer une harde c’est spectaculaire.

Cette année comme c’est mon deuxième stage, j’ai été plus à l’aise dans la technique d’approche et de prise de vue. J’ai su comment faire mais il m’a fallu marcher beaucoup pour trouver des animaux.

Avec ce stage, je me suis rendu que le connaissance du terrain est un vrai plus pour choisir de bons points de vue et faire de bonne photos. J’ai fait de plus belles photos mais cela n’a pas été plus facile.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage ce serait un matin où j’ai rencontré une harde d’une dizaine de biches. Elles étaient en surplomb de mon affût. Elles regardaient dans ma direction en me fixant car intriguées. Elles étaient tranquilles. J’étais bien caché. Elles sont restées plusieurs minutes. C’était très beau. Je garderai cette image longtemps en mémoire. Moment magique.

Pascal Pascal.
Le commentaire audio de Pascal. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon cinquième stage consacré au brame du cerf que je fais avec toi. Maintenant la région n’a plus de secret pour moi.

Si je suis revenu, c’est d’abord parce que j’oublie. Je ne pratique pas assez la photographie dans l’année. Pendant les stages, j’écoute tous tes conseils mais ensuite j’oublie. J’habite en région parisienne et photographier les animaux sauvages n’est pas très facile.

Mais la principale raison est que la région est magnifique. Chaque année, je viens essayer de faire de nouvelles photos. Parfois j’y arrive. Parfois non. Donc je reviens pour relever les challenges. Cette année, je voulais faire des baignades de ce cerf. La température s’y prêtait. Je les ai manqués. Il faudra que je revienne. Mais cette année, j’ai réalisé de belles photos avec des cerfs dans les fougères. Je suis donc très content.

Le grand moment de cette année a été certainement ce matin lorsqu’il a plu. Comme il faisait moins chaud, les animaux sont sortis des zones abritées. Ceux qui j’ai vu bougeaient beaucoup. J’ai pu faire de très belles photos avec des cerfs dans les prairies de genêts. Après la pluie comme souvent ici, le soleil est apparu. J’ai fait un affût non loin d’une crête où il y a une coulée. J’ai pu réaliser de belles silhouettes avec une belles lumière.

Cette semaine a été très différentes des précédentes. Les animaux ont été beaucoup plus difficiles à trouver et plus furtifs. Ils sont encore plus craintifs. De plus cette année, je n’ai pas vu un seul sanglier alors que les années précédentes j’en rencontre toujours quand je fais des affûts.

Je connais bien ta méthode pour la photo : l’ACAPN. Cette année, j’ai encore appris de nouvelles techniques. Notamment le placement des pattes des animaux par rapport au sol. Tout ce que tu nous as dit sur la gestion des écartements, des positions a été très important. J’ai aussi mieux compris la gestion de la ligne de séparation à laquelle je ne faisais pas toujours attention. Cela vraiment du bien de réentendre tous ces conseils.

L’hébergement et l’organisation sont toujours aussi bien. L’accueil, la maison, nos hôtes : tout est top. La nourriture est excellente et copieuse. Lorsque je rentre, je dois me mettre au régime !

Mon meilleur souvenir de la semaine est certainement ce matin mais j’attends avec impatience la session de cet après-midi en espérant que ce sera encore mieux.

 

 

La méthode ACAPN pour nos stages photo

Nos stages de photo sont des lieux d'échanges entre passionnés de la nature dans des ambiances amicales.
samedi 23 juillet 2016

Notre méthode ACAPN pour animer les stages de photo de nature

Notre méthode ACAPN pour animer les stages de photo de nature Décider de participer à un stage de photo de nature est une démarche particulière est une question que beaucoup de photographes de nature se posent. Certains ne franchissent jamais le pas car ils jugent que leurs compétences en… Lire la suite
2550

Avis sur nos stages de photo animalière

Témoignages stage de photo animalière. Photographie par Isabelle et Amar Guillen.
vendredi 15 novembre 2013

Avis sur nos stages et voyages de photo animalière

Avis sur nos voyages et nos stages de photo animalière Nos voyages et stages photo animalière sont basés sur les prises de vues, l'exemple et la pratique. Nous vous révélerons des astuces pour réussir vos photos. Nous n'employons jamais de jargon technique abstrait ou rébarbatif. Nous vous… Lire la suite...
3915

Nos prochains stages de photo animalière

01-160213ETHANI0003
mardi 31 janvier 2017

Stage photo animalière. Les derniers loups d'Ethiopie. Mars 2018

Mars 2018. Photographier les derniers loups d'Ethiopie, les nyalas des montagnes et les geladas. Du 10 au 20 mars 2018, nous vous proposons un voyage de photo animalière en Ethiopie. Le thème que nous avons choisi pour ce voyage est «Photographier les derniers loups d’Ethiopie, les nyalas des… Lire la suite...
852
stage-photo-animaliere-danube-1
mercredi 01 février 2017

Stage de photo animalière dans le delta du Danube. 19 Mai 2018

19 Mai 2018. Stage de photo animalière dans le delta du Danube - Roumanie Du 19 au 26 mai 2018, nous vous proposons un voyage photo pour photographier les oiseaux dans le delta du Danube en Roumanie. A cette époque de l’année, de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs se donnent rendez-vous pour… Lire la suite...
638
stage-photo-animaliere-danube-8
jeudi 02 février 2017

Stage de photo animalière dans le delta du Danube. 26 Mai 2018

26 mai 2018. Stage de photo animalière dans le delta du Danube - Roumanie Du 26 au 2 juin 2018, nous vous proposons un voyage photo pour photographier les oiseaux dans le delta du Danube en Roumanie. A cette époque de l’année, de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs se donnent rendez-vous pour… Lire la suite...
705
Stage de photo animalière en affûts flottants en Dombes le 9 juin 2018
lundi 26 juin 2017

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 9 juin 2018

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 9 juin 2018 Du 9 au 16 juin 2018, nous vous proposons un voyage photo pour photographier les oiseaux de la Dombes avec des affûts flottants. La Dombes est une région marécageuse située au nord-est de Lyon en France. Elle est aussi appelée la… Lire la suite...
401
Stage de photo animalière en affûts flottants en Dombes le 16 juin 2018
mardi 27 juin 2017

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 16 juin 2018

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 16 juin 2018 Du 16 au 23 juin 2018, nous vous proposons un voyage photo pour photographier les oiseaux de la Dombes avec des affûts flottants. La Dombes est une région marécageuse située au nord-est de Lyon en France. Elle est aussi appelée… Lire la suite...
352
Stage de photo animalière en affûts flottants en Dombes le 23 juin 2018
mercredi 28 juin 2017

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 23 juin 2018

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 23 juin 2018 Du 23 au 30 juin 2018, nous vous proposons un voyage photo pour photographier les oiseaux de la Dombes avec des affûts flottants. La Dombes est une région marécageuse située au nord-est de Lyon en France. Elle est aussi appelée… Lire la suite...
329
Stage de photo animalière consacré au brame du cerf le 23 septembre 2018
jeudi 29 juin 2017

Stage photo animalière consacré au brame du cerf - Septembre 2018

Photographier le brame du cerf en Charente-Maritime - Septembre 2018 Vous êtes un photographe animalier passionné par la faune sauvage évoluant dans son milieu naturel. Vous avez envie de découvrir de nouveaux horizons, de photographier de nouvelles espèces. Vous avez envie de connaître de… Lire la suite...
431
Stage de photo animalière consacré au brame du cerf le 14 octobre 2018
jeudi 29 juin 2017

Stage photo animalière consacré au brame du cerf - Octobre 2018

Photographier le brame du cerf en Charente-Maritime - Octobre 2018 Vous êtes un photographe animalier passionné par la faune sauvage évoluant dans son milieu naturel. Vous avez envie de découvrir de nouveaux horizons, de photographier de nouvelles espèces. Vous avez envie de connaître de nouvelles… Lire la suite...
339
Stage de photo animalière consacré aux cerfs et aux sangliers le 3 juillet 2018.
lundi 30 octobre 2017

Stage de photo animalière en Charente-Maritime. Juillet 2018

Photographier des cerfs élaphe, des faons, des sangliers et des chevreuils en Charente-Maritime Vous êtes un photographe animalier passionné par la faune sauvage évoluant dans son milieu naturel. Vous avez envie de découvrir de nouveaux horizons, de photographier de nouvelles espèces. Vous avez… Lire la suite...
421

 

Nous contacter

Si vous souhaitez plus d'informations, remplissez ce formulaire. Nous reviendrons vers vous dès que possible.

captcha

 

N'oubliez pas de vous abonner à notre newsletter :

captcha

 

Amar et Isabelle Guillen. Photographes professionnels de nature.

Nous sommes fascinés et passionnés par les beautés de la nature. Nous aimons contempler les paysages et observer les animaux sauvages que ce soit sur terre ou sous l'eau.

Nous avons choisi de devenir photographes professionnels pour partager et témoigner des émotions que nous ressentons quand nous observons la nature qu’elle soit terrestre ou sous-marine. Notre objectif est de créer de l’art avec nos photographies. Nous essayons toujours de transformer le banal en une interprétation contemplative et artistique.

Nous sommes photographes professionnels animaliers, photographes professionnels de paysages et photographes professionnels sous-marins. Nous nous efforçons aussi de documenter la nature avec un œil orienté vers la conservation et l’éducation.

Nous réalisons des tirages d’art à partir des photographies artistiques. Ces tirages d’art sont en vente sur notre site web. Nous réalisons des expositions pour montrer toute la beauté et l'incroyable richesse de la nature qui nous entoure.

Nous aimons aussi partager notre amour pour les beautés de la nature avec d'autres photographes. Afin de communiquer notre savoir-faire et pour échanger nos techniques ainsi que nos points de vue, nous organisons des stages de photo animalière, des stages de photo sous-marine et des stages de photo de paysages. Nous regroupons ainsi des personnes qui ont la même passion que nous pour les belles photos prises dans la nature.

 

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
komento

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.