Stage de photo animalière pour photographier le brame du cerf en Charente-Maritime – septembre 2018

Ce stage consacré au brame en octobre 2018 a permis à 5 amis et membres d’un même club photo de partager de bons moments. Ce stage de photo animalière s’est déroulé dans la région de la Haute-Saintonge en Charente-Maritime.

Ce stage aura été marqué par de magnifiques couleurs d’automne et des lumières exceptionnelles comme seule la Charente-Maritime sait les offrir.

Les participants au stage de photo animalière brame du cerf en Charente-Maritime en octobre 2018 : Jean-Jacques, Michel, Jacek, Roger et Patricia.
Les participants au stage de photo animalière brame du cerf en Charente-Maritime en octobre 2018 : Jean-Jacques, Michel, Jacek, Roger et Patricia.

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

   Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

   Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

Une organisation basée sur une tournée

Cette année, nous avons un peu changé l’organisation du stage.

Habituellement, nous déposons les photographes sur des zones différentes pour faire des affûts. Ensuite, ils peuvent faire de la billebaude si les animaux ne se déplacent pas beaucoup.

A la fin de chaque session photo qui dure environ 4 heures, chaque stagiaire photo devait rejoindre un point de ralliement pour être récupéré par un 4x4. C’était plus simple car nous ne savions où chacun était parti. La région est vaste et pas toujours accessible en voiture. Mais cette technique était fatigante et réduisait un peu le temps d’observation.

Cette année, chaque stagiaire nous envoyait un SMS pour nous indiquer sa position exacte et nous allions le chercher où qu’il soit. Ce fut fort appréciable pour les stagiaires qui pouvaient ainsi profiter des meilleures lumières jusqu’au bout de chaque session.

Un automne avec une abondance de sangliers

L’autre phénomène très étrange de cette année 2018 concerne l’abondance de sangliers et surtout de jeunes marcassins.

Habituellement, lorsque les cerfs brament, les sangliers se cachent dans les sous-bois et les forêts. En effet, au moment du rut les cerfs deviennent violents et n’hésitent pas donner de grands coups de bois autour d’eux. Les sangliers qui habituellement côtoient les cerfs de près préfèrent rester à l’abri dans les sous-bois, là où les cerfs sont gênés par les arbres.

Mais l’automne c’est aussi la saison des glands et des châtaignes. Les sangliers aiment se régaler en allant manger les fruits tombés sur le sol.

Mais cette année 2018 durant laquelle où tout est étrange, les sangliers ont été nombreux à sortir dans les prairies pour retourner les mottes de terre à la recherche de lombrics ou de gros insectes.

Le plus extraordinaire a été la prolifération de très jeunes marcassins qui avaient encore leurs rayures. En effet, l’année 2017 avait été très riche en nourriture. Certaines jeunes laies ont été engrossées très tardivement car les glands étaient abondants. Elles ont donné naissance à des petits tout aussi tardivement. C’est pour cette raison que nous avons observé autant de marcassins.

Des jours organisés entre prise de vues et analyse photo

Chaque jour suit le même rituel. Un copieux petit déjeuner est prévu à 5h30 chaque matin. Le départ à pied ou en Land Rover est prévu à 6 heures. Certaines zones sont assez éloignées de la maison. Le meilleur moyen que nous avons trouvé est de déposer les photographes à des points précis pour ne pas les fatiguer avec des marches inutiles de deux heures. Ensuite, ils choisissent de faire un affût ou de marcher puis faire des approches.

Nous accompagnons un photographe à chaque sortie pour bien lui expliquer les techniques photos et lui expliquer la topologie du terrain. En effet, la réalisation de belles photos animalières nécessite une parfaite connaissance de l’environnement. Nous leur montrons où sont les meilleures mares pour photographier des baignades, les souilles des sangliers, les meilleurs bosquets pour trouver des cerfs et les ronciers où s’abritent des chevreuils. Seul le stagiaire a un boîtier. Nous n’emportons que notre paire de jumelles. Nous ne sommes pas venus prendre des photos mais pour expliquer comment les prendre.

Le retour matinal est prévu à 11 heures au plus tard. Nous effectuons alors une revue de photos pour voir les progrès, répondre aux questions et suggérer des idées pour améliorer les clichés. Durant ce séjour, chaque participant nous a montré 5 photos quotidiennement.

Du côté technique, nous avions choisi d’aborder la photographie artistique animalière. Ces concepts un peu nouveaux ont rencontré un très grand succès auprès des participants. Cela prouve une nouvelle fois l’intérêt de notre méthode ACAPN pour réaliser des photos de nature.

Après un déjeuner très copieux et très riche car les efforts sont intenses, c’est le moment tant attendu de la nécessaire sieste réparatrice.

Vers 15 heures, nous nous réunissons de nouveau dans la grande salle pour un exposé informatique. La photographie animalière nécessite des réglages particuliers dans les logiciels. Chaque jour, nous avons développé des sujets différents allant de la bonne utilisation du recadrage, à la diminution du bruit, en passant par l’amélioration de la netteté. Tous les sujets techniques sont abordés, même l’exportation de photos avec un filigrane.

Le commentaire écrit et oral des participants

Patricia Patricia.
Le commentaire audio de Patricia. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C'est mon troisième stage brame avec toi. Je suis aussi venue pour la naissance des faons. Je suis revenue tout d'abord pour accompagner Jean-Jacques, mon mari. Pour lui, chaque année, c'est un moment important. Cela me fait toujours plaisir de partager ces bons moments avec lui. De plus, cette année, nous sommes venus avec un groupe d'amis. Nous appartenons tous au même club photo. Je voulais leur faire découvrir la Haute-Saintonge. J'ai été heureuse de partager avec eux tous ces bons moments et de les voir s'émerveiller devant tout ce qu'ils ont vu.

Cette année, le brame a été différent de l'année dernière. Les hardes étaient beaucoup plus petites. Elles étaient plus dispersées et plus difficile à localiser. Il y a plus de mâles satellites et beaucoup d'activité. C'était vraiment super.

Nous sommes dans la troisième semaine du mois d'octobre. L'automne est plus avancé que l'année dernière. Les couleurs sont plus chatoyantes. Nous avons dû composer avec la sécheresse qui a sévi. Les herbes sont brûlées. Mais cela créé un bon contraste. Les cerfs et les biches ressortent bien.

L'organisation a été très bonne. Le fait que tu as un 4x4 pour nous déposer et venir nous rechercher est un vrai plus. Maintenant on fait presque partie de la famille quand on vient. On se sent comme chez nous. Cela me plait beaucoup.

Cette année, je pense avoir réussi quelque très bonne photo. Je n'ai pas réussi à créer toutes celles que je voulais mais on n'est pas dans un zoo. Par exemple, une matinée, j'avais un superbe décor, de la brume et une magnifique lumière mais pas un cerf n'est venu. C'est la loi de la nature. Rien n'est prévisible. Je dois prendre ce qui vient. Mais nous avons vécu de bons moments.

Par exemple, ce matin, je faisais un affût avec Roger sur le même site où j'étais il y a deux jours. Je n'avais rien vu. Mais ce matin, ce fut fabuleux. Les cerfs sont sortis des bois. Ils sont passés devant nous. Nous avons mis vu un cerf qui se mettaient sur ces deux pattes arrière pour manger des feuilles. C'est vraiment pile ou face. C'est la photo animalière.

C'est l'avantage de la nature en Haute-Saintonge. On n'est pas dans un zoo. Il faut aller chercher les sujets, pratiquer la billebaude et faire des affûts. Il faut attention de ne pas effrayer le gibier. C'est ce que je recherche en venant ici.

Michel Michel.
Le commentaire audio de Michel. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis très satisfait de ce stage consacré au brame du cerf. Je suis venu avec toi pour améliorer ma technique photo animalière. Ce type de séjour est parfaitement adapté car j'ai pu faire de très bonnes photos. L'organisation, l'environnement et tes conseils photo permettent de vraiment progresser. A la fin de la semaine, je ne peux être que satisfait.

Je ne connaissais pas la Haute-Saintonge. La région est très agréable. Nous avons eu de la pluie le premier jour. Mais cela fait partie de la photographie de nature. Je pense que je reviendrai au moins pour les faons.

J'ai beaucoup apprécié de photographier ce brame du cerf. J'ai réussi quelques photos très intéressantes. Les premiers jours, j'ai eu des affûts qui m'ont permis de faire de très belles photos. La fin du stage a été plus difficile. Les cerfs bougent beaucoup et rien n'est jamais garanti. J'ai fait de magnifiques photos avec la brume matinale.

Tes exposés techniques sont un vrai plus. Je retiendrai notamment la manière d'utiliser un appareil photo en animalier. Maintenant je maitrise bien tous les réglages. J'en avais entrevu certains mais j'étais loin de tout connaitre. Je vais maintenant relire la documentation pour être certain de tout maitriser.

Même si je connaissais bien les techniques de composition, tes explications m'ont encore facilité la tâche. 

Pour ce stage, nous étions tous des amis car nous appartenons au même club photo. L'ambiance a été sympathique.

L'organisation a été impeccable que ce soient les repas, la chambre. La voiture est un vrai plus quand tu nous accompagnes et que tu reviens nous rechercher.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage, ce serait le matin quand il y a eu de la brume.

Michel Jacek.
Le commentaire audio de Jacek. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Mes impressions générales sur ce stage consacré au brame du cerf sont très bonnes. Toutes mes espérances ont été comblées. Les paysages sont magnifiques.

Tes conseils ont été très bons.

Je suis venu à ce stage car je voulais photographier des cerfs dans un environnement naturel. C'est une espèce animale qui m'intéressait beaucoup mais je ne savais pas comment faire. D'autres part, il faut connaitre une région pour les trouver. Ce n'est pas si facile.

Je ne connaissais pas la région de la Haute-Saintonge. C'est très sauvage. Il n'y a personne. Les cerfs sont magnifiques.

ce stage m'a beaucoup apporté. J'ai appris à bien maitriser mon appareil photo. Maintenant c'est fait. la chose qui me manquait c'était la gestion du bruit. Tu m'as donné une solution. Tout a été très bien.

Concernant l'organisation tout a été bien. Notamment le fait que tu as une voiture tout terrain pour nous conduire aux affûts. J'avais mal à une jambe. Sans cette voiture, je n'aurai pas pu me déplacer. Les repas et la maison que tu loues sont très bien.


Si je devais conserver un bon moment ce serait ce matin car j'ai photographié une belle harde. C'était magnifique. J'ai regretté de devoir quitter l'affût car il fallait rentrer.

Michel Roger.
Le commentaire audio de Roger. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis agréablement surpris par la région de la Haute-Saintonge. Les lumières sont magnifiques. Elle est vallonée. L'accueil des propriétaires de la maison que tu loues a été très convivial. La restauration a été excellente.

Ma priorité en venant à ce stage était d'apprendre la photographie animalière. J'avais très peu d'expérience dans ce domaine. J'ai profité de mes 70 ans pour m'offrir ce stage.

J'avais beaucoup à apprendre. Tu m'as proposé ce stage. J'ai un peu galéré au début mais déjà au bout du deuxième affût je réussissais à réaliser des photos intéressantes. Je viens de terminer le stage en beauté car ce matin avec Patricia, nous avons eu de la chance avec de nombreux cerfs.

Tes exposés techniques m'ont beaucoup apporté. Tes explications sont très intéressantes et très positives. Tu m'as fait découvrir de nouvelles manières de réaliser des photos. J'ai beaucoup travaillé les compositions. J'ai appris à bien utiliser les couleurs. J'ai surtout appris à bien utiliser mon appareil photo. Maintenant je sais modifier mes réglages pendant une session en fonction des circonstances de prises de vue. Tu m'as beaucoup apporté. Maintenant je maitrise mon appareil.

Maintenant, je pense que je sais bien composer car tu as fait de nombreux rappels. A force de persévérance, j'ai fini par réussir à tout mettre en application.

Mais j'ai encore beaucoup à apprendre.

Je ne connaissais pas la Haute-Saintonge. Je te remercie de me l'avoir fait découvrir. J'ai bien fait de venir. Je suis émerveillé par la région. Toutes ces prairies avec les bois permettent de faire de belles photos.

J'ai été émerveille par la beauté des animaux et leurs bois.

Si je devais retenir un bon moment de ce stage, ce serait ta présence. Tu m'as beaucoup aidé. Tu étais toujours présent pour moi. Je pensais connaitre des choses. Mais je me suis rendu que j'avais beaucoup à apprendre. Tu as su me donner confiance. Merci.

Michel jean-jacques.
Le commentaire audio de Jean-Jacques. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon troisième stage brame du cerf avec toi. Je suis aussi venu pour un stage consacré aux faons. Je suis un habitué de tes stages de photo animalière. Je connais bien la région. Le terrain n'a plus de secret pour moi.

Je suis revenu encore une fois pour la photo, les animaux et surtout pour l'ambiance qu'il règne entre les photographes. A chaque fois, nous partageons tous le plaisir d'être ensemble. Je t'annonce aussi que cette année, j'ai fait mon petit progrès en photo.

Cette année fut différente de l'année dernière. Les hardes sont moins denses. Les cerfs ont été beaucoup plus difficile à approcher. Heureusement que je connaissais bien le terrain sinon, cela n'aurait pas été facile.

J'aime bien revenir en Haute Saintonge car les lumières sont belles ; les couleurs sont chatoyantes. Je peux vraiment réaliser de belles photos avec de tels environnements. Tout est à notre disposition. Ici, je suis comblé.

L'organisation de ton stage est parfaite. Tu nous conduis sur le terrain aux postes d'affût. Tu reviens nous chercher. On vient vraiment s'amuser. Pour ce stage, tous les photographes étaient du même club. C'est le conseil que je leur avais donné avant de venir.

Si je devais retenir quelque chose de particulier de ce stage, ce serait les amis et puis la photo. Cette année, pour la première fois je me suis retrouver au milieu d'une petite harde alors que je faisais un affût. J'avais des cerfs à droite, à gauche. J'ai réussi à me mettre dans la peau d'un cerf. Ce fut étonnant.

Cette année, à la suite à tes conseils, j'ai pris conscience du rôle de la vitesse dans la prise de vue. Maintenant, je n'hésite plus à monter en vitesse pour bien figer le mouvement des animaux quand ils bougent. J'ai des photos parfaitement nettes.

Quelques photos prises par les participants au voyage

Le montage du diaporama a été assuré par Patricia. Mille remerciements pour cette excellente vidéo et le temps passé à le réaliser

Pour démarrer la lecture de la vidéo, il vous suffit de cliquer sur le bouton "Play".

 

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Rated 0 out of 5 based on 0 voters
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Début

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.