Voyage photo en Ethiopie pour photographier les derniers loups d’Ethiopie, les nyalas des montagnes et les singes gelada

En février 2017, nous avons accompagné pour la deuxième fois, un groupe de 5 photographes en Ethiopie pour un stage de photo animalière. Le but était de photographier les espèces endémiques comme les loups d’Ethiopie, les nyalas des montagnes et les singes geladas, mais aussi de nombreuses espèces d’oiseaux qui vivent autour d’immenses lacs très poissonneux.

Les participants au voyage photo en Ethiopie : Laure, Ludovic, Yannick, Francis, Pascale

Les participants au voyage photo en Ethiopie : Laure, Ludovic, Yannick, Francis, Pascale.

Avant de continuer la lecture...

Ce voyage a été organisé.

Cliquez ici pour découvrir nos prochains voyages et stages photo.

Attention car cette page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur.

Les loups d’Ethiopie et les Géladas

L'un des points forts de ce voyage de photo animalière a été de photographier des loups d'Éthiopie (Canis simensis), encore appelé loup d'Abyssinie. C'est le deuxième canidé le plus rare au monde (après le Loup rouge) : il en reste moins de 500 individus à l'état sauvage, dont 300 dans le parc national du mont Balé (au centre de l'Éthiopie, dans les Bale Mountains, à environ 4 500 m d'altitude) et aucun en captivité. Ces loups, qui se nourrissent essentiellement de rongeurs (notamment en chassant le rat-taupe géant) vivent en groupes familiaux. Leurs effectifs ont été considérablement diminués ces dernières années, principalement du fait des maladies transmises par les chiens et l'augmentation de l'activité pastorale sur les hauts plateaux. Depuis environ 20 ans, une campagne de vaccination a été engagée associé à la création et le développement du parc national et de ses règles et cela a stabilisé la population des loups sur le plateau.

Un autre point fort de ce voyage a été les singes gélada. Ce grand singe ressemble au babouin et vit sur les haut-plateaux d'Érythrée et en Éthiopie. Bien que le gélada soit aussi grand que beaucoup de babouins, qu'il ait une face allongée et qu'il soit sujet au même dimorphisme sexuel, il ne fait pas partie de la même espèce. Le Gélada vit en petits groupes comportant un mâle et plusieurs femelles, et leur progéniture. C'est sur la vigilance et l'agressivité du mâle gélada que repose la sécurité du harem. Il se dépense beaucoup pour conquérir un pouvoir aussi fragile qu'épuisant, alors que les femelles s'attachent surtout à leurs petits. Très liées entre elles, elles quitteront leur vieux chef pour un jeune.

L'Ethiopie : un paradis pour les photographes animaliers

Des paysages d'une beauté incroyable, entre les hauts plateaux à plus de 4000 m d'altitude, la forêt humide plongée dans une brume magique pour l'œil du photographe ou encore les lacs peuplés d'oiseaux, voici le décor de ce superbe voyage photo naturaliste que nous avions organisé. Ce pays en plus de ses beautés naturelles est très riche en faune sauvage, notamment le loup d'Ethiopie en grand danger. Nous avons été guidés au sein du parc par un guide naturaliste spécialiste et acteur sur place pour la sauvegarde de l'endémique loup d'Ethiopie.

Pour ce voyage, nous vous donné les meilleurs conseils photo possibles. Ce voyage photo a été à orientation naturaliste et artistique. Outre, cette attendue rencontre avec le loup, nous avons aussi côtoyer les geladas endémiques eux aussi. Un grand voyage au pays des origines !

L'Ethiopie est un pays de rêve pour les photographes animaliers. Le pays compte près de 280 espèces de mammifères, 280 espèces d'oiseaux. Mais la biodiversité est telle que l'on dénombre 6600 espèces de plantes à travers le pays. Les lacs de la région de la vallée du Grand Rift regorgent de nombreuses espèces d'oiseaux et d'animaux sauvages.

On dénombre un nombre important d'espèces endémiques tout aussi bien chez les mammifères que chez les oiseaux qui constituent la faune éthiopienne. La biodiversité des espèces est notamment due à l'implantation de l'activité humaine dans des zones assez délimitées. À cet égard il est possible de distinguer les massifs montagneux des basses terres périphériques.

Un voyage sur mesure pour réaliser les meilleures photos

Durant tout ce voyage, nous n'avions qu'une seule préoccupation : que les participants réalisent de belles photos et ramènent de grands souvenirs.

Lors des sessions de photos animalières, nous nous sommes attachés à donner les meilleures explications techniques en fonction des situations et des comportements. Par exemple, pour les photos d'oiseaux, nous avons mis l'accent sur le mode rafale et le suivi de l'autofocus. Pour les photos des nyalas des montagnes, nous avons mis l'accent sur le choix des lumières et des décors. Pour les singes gélada, nous avons privilégié les lumières et les contre-jours. Nous avons toujours essayé de varier les thématiques afin que le stage soit le plus complet possible. Mais tous nos conseils sont restés très pragmatiques et facilement applicables sur le terrain.

Des conseils photo adaptés à chaque photographe

Depuis des années, en tant que photographes professionnels animaliers, nous avions organisé ce voyage pour donner envie à un groupe de photographes de partager notre passion pour la nature et les animaux. Contrairement à la France, les animaux vivent totalement en symbiose avec les habitants. Les animaux ne fuient pas devant les photographes. Il suffit simplement de respecter les distances de sécurité pour ne pas les effrayer. Bien sur ce n'est pas vrai avec toutes les espèces comme les loups ou les singes geladas. Mais ils sont coopératifs. Cela permet au groupe de rester ensemble. Nous pouvons ainsi donner les meilleurs conseils possibles tout en étant sur le terrain. Cette manière d'appréhender la photo animalière permet aux participants de progresser rapidement que ce soit dans les cadrages, les compositions, les scènes comportementales ou les vols d'oiseaux. Ce voyage été une totale réussite sur le plan technique et sur le plan de la créativité.

Une ambiance chaleureuse et conviviale

Pour ce voyage « aventure lointaine » consacré aux beautés de la nature en Ethiopie, nous avions choisi de regrouper uniquement 5 photographes. Nous avons pu ainsi passer beaucoup avec chacun d’eux pour donner les conseils nécessaires mais ce fut aussi un avantage pour créer rapidement une ambiance chaleureuse. Pour ce voyage, nous avions réservé deux 4x4 car nous avons roulé souvent sur des pistes. De plus nous avions besoin d'espace pour pouvoir ranger tous les bagages et le matériel photo. Rapidement, les échanges techniques entre les photographes experts et les débutants ont permis de créer une ambiance chaleureuse et amicale.

Le fait de partager des moments forts comme cette nuit à plus de 4000 mètres dans un refuge, a permis de créer un climat que nous qualifierons de familial. Après quelques jours, nous avions l’impression de faire un voyage qui durait depuis des semaines. Des habitudes de vie se sont créées. Chaque photographe a rapidement trouvé sa place. L’harmonie dans le groupe a été parfaite comme en témoigne les avis des participants ci-dessous.

Un voyage à la hauteur des espérances de chaque participant

Ce que revient le plus souvent dans les commentaires des participants c’est d’une part le nombre très important d’espèces animales que nous avons croisées mais aussi la densité des populations par espèce. Une autre remarque a été l’étonnement de chaque photographe de constater comment les animaux vivaient en osmose avec les hommes. Cette proximité a permis à chaque de réaliser des photos très créatives et inhabituelles.

Témoignages oraux et écrits des participants

Pascale Pascale.

Le commentaire audio de Pascale (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je me suis inscrite à ce voyage car j’étais surtout focalisée sur les singes gelada. C’est un animal qui m’attirait énormément. Je n’ai pas été déçue que ce soit au niveau des expressions, des regards, des attitudes, c’est un animal étonnant. Les décors apportent aussi beaucoup car l’arrière-plan, c’est la vallée du grand Rift. Il y a aussi les falaises. J’ai souvent le souffle coupé. Il y a eu des matins extraordinaires avec de belles lumières et des animaux le long des falaises. J’ai réussi de très belles photos. Ensuite après ces rencontres, j’ai eu du mal à me projeter sur les autres animaux.

J’ai été étonné par le nombre d’espèces que j’ai photographiées. J’en ai encore la tête qui tourne. J’ai même du mal à gérer le flux de toutes les photos que j’ai faites. Cela ne m’était jamais arrivé. Ce qui m’a beaucoup surpris c’est de voir tous ces animaux aussi proches des hommes. C’est vraiment étonnant car en France, les animaux fuient devant un être humain. Ici j’ai pu capté les expressions, les attitudes sans jamais les inquiéter.

Je n’avais jamais fait de la photo d’oiseaux. Je suis plutôt intéressée par les mammifères. Ce fut un peu difficile au départ. Mais je reconnais qu’avec tes conseils sur la manière de photographier des vols, des attitudes, sur les lumières, le travail sur les reflets, je me suis prise au jeu. J’ai maintenant trouvé un but et j’ai réalisé ce que je pense être de bonnes photos. Au départ, j’ai eu une approche naturaliste. Puis au fur et à mesure, avec des remarques, j’ai abordé les oiseaux d’une manière différente, plus artistique. Ce matin, je me suis lancé à fond sur les vols et j’en tiens quelques-unes.

Durant ce voyage, j’ai été surprise que ce soit par le nombre d’espèces et la densité des animaux. C’est incroyable. Je n’avais jamais vu autant d’oiseaux sur de si petites superficies. Les lumières au bord des lacs ont été incroyables aussi.

J’ai aussi été surprise par le nombre de nyalas à Balé. C’était impressionnant de voir aussi le nombre de phacochères, de babouins, de cobes des roseaux. Je ne pensais jamais rencontrer autant d’animaux. C’est impressionnant.

Concernant l’organisation, les guides ont été extra. C’est un voyage très dense. Il m’a manqué un peu la rencontre avec les Ethiopiens. Mais le flux de photos a été impressionnant. C’est une nouveauté pour moi.

Je ne pensais pas que nous rencontrerions les loups d’Ethiopie d’aussi près. J’avais accepté le fait que nous les verrions de très loin. Mais les avoir si proches, ce fut extraordinaire. De plus nous avons une magnifique lumière de coucher de soleil. Ce fut un beau cadeau.

Si je devais conserver un grand moment de ce voyage, ce serait certainement les loups. Ce fut très fort. Le plateau du Sanetti est aride, les lumières sont belles. On cherche les animaux. Quand ils viennent de très près, c’est un grand cadeau.

Tous les paysages croisés durant le voyage ont été magnifiques que ce soit avec les singes, les oiseaux ou les loups. Nous étions toujours seuls en tant que photographes. Nous ne nous sommes jamais gênés.

Je n’aurai jamais cru que j’aurai réalisé une telle collection de photos. Maintenant j’aime l’ornithologue. C’est étonnant. J’ai hâte de voir toutes les photos. Je suis impatiente de faire le tri.

Laure Laure.

Le commentaire audio de Laure (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai voulu participer à ce stage de photo animalière en Ethiopie car je pratique la photo sous-marine depuis très longtemps et je n’avais jamais pratiqué la photographie terrestre que ce soit de paysages ou animalière. Te connaissant depuis très longtemps et t’ayant entendu parler des stages de photo animalière, j’ai eu envie de découvrir cette discipline.

J’avoue qu’en arrivant à ce stage j’étais un peu inquiète de ce que j’allais trouver et si j’allais aimer photographier des animaux. Mais finalement, je vais repartir très contente de ce voyage.

En effet, j’ai découvert un autre monde et une autre façon d’aborder la photographie. Maintenant tu m’as permis d’entrouvrir de nombreuses portes pour les années à venir. J’ai découvert un nouveau domaine qui me passionne. J’ai découvert un monde de la liberté, de la pureté, de la nature, des comportements animaliers, de la tranquillité, de la paix tout simplement.

Ce qui m’a marqué avec les animaux en Ethiopie, c’est le contact et la proximité avec eux. Par exemple, je savais que j’allais voir des singes mais je n’avais pas compris que j’allais vivre au milieu des singes. Je savais que j’allais observer des oiseaux mais je n’avais pas imaginé que j’allais voir des dizaines d’espèces et surtout les photographier en étant si près d’eux.

Ce qui m’a beaucoup marqué en Ethiopie, c’est l’osmose qui existe entre le monde animal et les êtres humains. Je me suis laissé prendre au jeu. J’ai tout oublié de la France pendant ce voyage. Je me suis laissé aller à la vie Ethiopienne. J’ai fait partie de ce monde unique.

La rencontre avec les geladas a été exceptionnelle. D’une part ce fut ma première rencontre avec les animaux en Ethiopie. J’ai aimé ce contact avec les yeux. C’était comme si on se parlait. J’avais l’impression de communiquer avec eux. Ce fut vraiment une expérience très forte. C’est très bien de faire cette région le premier jour pour quelqu’un qui est novice comme moi. Cela a déclenché l’étincelle de ma passion pour les animaux.

Lors de ma rencontre avec les loups d’Ethiopie, j’ai été comme une enfant. Je les cherchais partout avec les yeux sur cet immense plateau. Lorsque j’ai aperçu le premier loup j’ai été surexcitée. J’avais le cœur qui battait vite. J’avais retrouvé mon âme d’enfant.

J’ai été impressionné par le nombre d’espèces d’oiseaux et la densité. Il y en avait des beaux, des moins beaux, des majestueux, des colorés. C’est extraordinaire. Je n’ai pas eu besoin de courir après. Ils sont là près de nous et vivent leur vie tranquillement si on ne les dérange pas.

L’Ethiopie est un pays grandiose. Nous sommes en saison sèche. Les couleurs sont particulières. J’ai aimé les contrastes entre les paysages des cultures et des montagnes. C’est un pays très riche d’un point de vue nature. Il a beaucoup d’atouts.

L’organisation du voyage a été parfaite. Nous avons pris en charge dès la descente de l’avion. Le guide et le chauffeur ont toujours été présents pour nous et aux petits soins. Nous avons été très bien logés dans des endroits familiaux. Nous avons toujours été très proches des Ethiopiens. C’était très agréable et on se sentait bien. C’est ce que j’ai apprécié.
Cependant, j’ai un petit regret. J’aurai aimé qu’on passe plus de temps pour photographier la vie quotidienne des gens que nous croisions lors des déplacements. C’est quelque chose que tu vas mettre en place l’année prochaine.

C’est difficile pour moi de choisir un moment que je conserverai en mémoire car il y en a eu beaucoup. Notamment avec les geladas. Je me suis régalé avec le martin-pêcheur pie. C’est impossible de sélectionner un moment.

Mais le plus important est que maintenant, j’ai ouvert des portes pour les années qui arrivent.

Yannick Yannick.

Le commentaire audio de Yannick (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Pour ce premier voyage photo en ta compagnie, mes impressions sont très bonnes. La découverte de l’Ethiopie a été très bonne. C’est la première fois aussi que je fais un voyage de photo animalière.

En venant à ce voyage, mon premier objectif était de découvrir un pays. Ensuite, je voulais découvrir la vraie vie d’un photographe professionnel. Je voulais partager avec toi tes expériences. Je voulais apprendre tes techniques et approcher la photographie artistique que je n’avais pas encore abordée. Je suis plutôt un photographe naturaliste. Tous mes objectifs ont été atteints. Maintenant je vois la photographie animalière d’une manière différente. Par exemple, je comprends mieux le noir et blanc maintenant. J’ai compris les prises de vues et les techniques de développement. Je n’en avais jamais fait en photo animalière voir en photo.

J’ai apprécié tes conseils sur le processus du flux numérique que ce soit l’editing ou le développement.

Je suis passionné par les oiseaux et l’ornithologie. Mais j’ai été marqué par les loups d’Abyssinie. D’une part parce que c’est une race endémique et rare. Mais aussi par la manière dont on les a vus. Je pensais qu’on les verrait de loin, qu’ils étaient difficiles à trouver. Mais j’ai partagé un bon moment avec eux. Ce fut magnifique.

Je ne suis tellement attiré par les primates mais je dois reconnaitre que les singes gelada sont très beaux mais que les décors étaient magnifiques pour les mettre en valeur. Les attitudes étaient très belles.

En ce qui concerne les oiseaux, la densité était impressionnante. Ils étaient très beaux. J’avais déjà rencontré un certain nombre d’espèces en Tanzanie mais là j’ai été surpris car j’ai plus les approcher si près. J’ai pu réaliser des photos plus créatives à cause cette proximité et du fait qu’ils ne s’enfuient pas lorsque l’on s’approche.

Pendant ce stage de photo animalière, j’ai photographié différemment. J’ai travaillé les contre-jours, les surexpositions. Ce sont des techniques que je ne pratiquais pas d’habitude.

Tous les sites de photos que tu as choisis ont été idéals. Nous étions proches des oiseaux. Tu connaissais bien les endroits. Tu nous as bien conseillés pour les approcher et faire de belles photos.

L’ambiance du voyage a été très bonne. On deviendra peut-être de bons amis. C’était super.

Concernant l’organisation, tout a été bien. La voiture était confortable. Les guides ont été très bons et très sympathique.

Si je devais conserver un grand moment de ce voyage, ce serait certainement cette rencontre avec les loups d’Abyssinie. Nous étions proches. Ils nous ont acceptés. Ils nous ont montré comment ils chassaient dans une lumière incroyable. Il n’y a rien d’autre à dire. C’était parfait.

Ludovic Ludovic.

Le commentaire audio de Ludovic (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai participé à ce voyage en Ethiopie car j’avais vu tes photos des geladas. Je trouvais que ce singe était très beau. En creusant le sujet, j’ai eu envie de réaliser des photos. Durant ce voyage, j’ai fait un carton plein parce j’en ai photographié beaucoup pendant les demis journées que nous avons passé avec eux. Les conditions ont été parfaites.

En ce qui concerne les loups d’Ethiopie, nous avons eu une chance incroyable car nous en avons vu beaucoup et de très près. Les rencontres ont été des moments forts et uniques.

Pour les nyalas, j’ai été moins surpris car j’avais déjà une espèce assez semblable en Afrique du Sud. J’ai été moins impressionné.

Mais toutes les rencontres avec ces animaux endémiques ont été très chouettes.

En ce qui concerne les oiseaux, habituellement je ne suis pas un grand amateur de la faune aviaire mais je reconnais que ce fut très sympa. La concentration du nombre d’espèces et de la densité des oiseaux était vraiment incroyable. Cela m’a permis de faire beaucoup de photos. Comme il y en avait vraiment beaucoup, j’ai pu prendre mon temps pour réaliser des photos intéressantes. J’ai pu faire des recherches un peu particulières pour les mettre en valeur.

Tous les lieux que tu avais choisi pour les photos ont été bien choisis. Tout a été parfait. Je ne me suis jamais ennuyé.
Le groupe de photographes a été très agréable. L’ambiance a été bonne pendant les 10 jours. Tout le monde a été très calme. Il y avait beaucoup de contemplatifs.

Les guides que tu avais choisis ont été très compétents. L’organisation du voyage été super à tous les points de vue.

Avec tes conseils tout au long du stage, j’ai appris beaucoup de nouvelles techniques photo. Maintenant je sais comment réaliser des photos d’oiseaux par exemple. J’ai aussi appris à régler mon boitier totalement en manuel.

Si je devais conserver un grand moment de ce voyage, ce serait le moment où nous étions entourés par des geladas sur le plateau. J’avais l’impression de faire partie du groupe. Nous avons beaucoup de temps à approcher. Ils n’ont plus fait attention à nous. Ce fut un grand moment.

Francis Francis.

Le commentaire audio de Francis (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Ce voyage de photo animalière en Ethiopie fut pour moi un voyage extraordinaire. J’étais parmi les animaux, parfois très près des oiseaux, des singes, des antilopes. Ce fut une merveilleuse découverte. Ce qui est incroyable en Ethiopie c’est qu’on est toujours entouré par les animaux. J’ai eu l’occasion de faire un stage en Dombes avec toi mais c’est totalement différent car on voit souvent un oiseau et il faut s’approcher doucement car ils sont très craintifs. En Ethiopie, le nombre d’espèces d’animaux est impressionnant mais surtout la densité de population par espèce. On peut les approcher car ils ne sont pas chassés. Les animaux vivent en osmose avec les Ethiopiens. Par exemple, encore ce matin lors d’une session avec les oiseaux, nous avons pu voir des bergers et des pêcheurs au milieu des animaux.

J’ai participé à ce voyage car tous les photographes que j’ai rencontrés m’ont dit que l’Ethiopie était un pays extraordinaire pour la photo animalière. Je n’ai pas été déçu.

L’image qui m’aura le plus marquée pendant ce voyage c’est celle d’un singe colobe qui était à côté de moi. Et je l’ai caressé.

Pendant ce voyage, je pense avoir réalisé entre 4000 et 5000 photos. Je n’ai jamais senti un temps mort. Je ne me suis jamais ennuyé.

L’organisation du voyage a été très bonne. Les guides ont été très professionnels dans toutes les conditions.

J’ai trouvé les loups d’Ethiopie très beaux. La rencontre m’aura beaucoup marquée.

J’ai appris beaucoup de nouvelles techniques avec tes conseils notamment en ce qui concerne le noir et blanc. Tes conseils ont été un vrai plus.

L’ambiance pendant le stage a été très bonne. Nous étions tous venus avec le même but. Toutes les conditions ont été réunies pour réussir un beau voyage.

 

Quelques photos prises par les participants au voyage

Des boutons de navigation permettent d'avancer, de reculer d'une photo à la fois ou de mettre en pause le diaporama..

  • ludovic-1
  • ludovic-2
  • ludovic-3
  • ludovic-4
  • ludovic-5
  • yannick-1
  • yannick-2
  • yannick-2
  • yannick-2
  • yannick-2
  • laure-1
  • laure-2
  • laure-3
  • laure-4
  • laure-5
  • laure-6
  • laure-7
  • laure-8
  • laure-9
  • francis-1
  • francis-2
  • francis-3
  • francis-4
  • francis-5
  • francis-6
  • pascale-1
  • pascale-2
  • pascale-3
  • pascale-4
  • pascale-5
  • pascale-6
  • pascale-7

 

La méthode ACAPN pour nos stages photo

Nos stages de photo sont des lieux d'échanges entre passionnés de la nature dans des ambiances amicales.
samedi 23 juillet 2016

Notre méthode ACAPN pour animer les stages de photo de nature

Notre méthode ACAPN pour animer les stages de photo de nature Décider de participer à un stage de photo de nature est une démarche particulière est une question que beaucoup de photographes de nature se posent. Certains ne franchissent jamais le pas car ils jugent que leurs compétences en… Lire la suite
2559

Avis sur nos stages de photo animalière

Témoignages stage de photo animalière. Photographie par Isabelle et Amar Guillen.
vendredi 15 novembre 2013

Avis sur nos stages et voyages de photo animalière

Avis sur nos voyages et nos stages de photo animalière Nos voyages et stages photo animalière sont basés sur les prises de vues, l'exemple et la pratique. Nous vous révélerons des astuces pour réussir vos photos. Nous n'employons jamais de jargon technique abstrait ou rébarbatif. Nous vous… Lire la suite...
3922

Nos prochains stages de photo animalière

01-160213ETHANI0003
mardi 31 janvier 2017

Stage photo animalière. Les derniers loups d'Ethiopie. Mars 2018

Mars 2018. Photographier les derniers loups d'Ethiopie, les nyalas des montagnes et les geladas. Du 10 au 20 mars 2018, nous vous proposons un voyage de photo animalière en Ethiopie. Le thème que nous avons choisi pour ce voyage est «Photographier les derniers loups d’Ethiopie, les nyalas des… Lire la suite...
857
stage-photo-animaliere-danube-1
mercredi 01 février 2017

Stage de photo animalière dans le delta du Danube. 19 Mai 2018

19 Mai 2018. Stage de photo animalière dans le delta du Danube - Roumanie Du 19 au 26 mai 2018, nous vous proposons un voyage photo pour photographier les oiseaux dans le delta du Danube en Roumanie. A cette époque de l’année, de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs se donnent rendez-vous pour… Lire la suite...
644
stage-photo-animaliere-danube-8
jeudi 02 février 2017

Stage de photo animalière dans le delta du Danube. 26 Mai 2018

26 mai 2018. Stage de photo animalière dans le delta du Danube - Roumanie Du 26 au 2 juin 2018, nous vous proposons un voyage photo pour photographier les oiseaux dans le delta du Danube en Roumanie. A cette époque de l’année, de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs se donnent rendez-vous pour… Lire la suite...
710
Stage de photo animalière en affûts flottants en Dombes le 9 juin 2018
lundi 26 juin 2017

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 9 juin 2018

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 9 juin 2018 Du 9 au 16 juin 2018, nous vous proposons un voyage photo pour photographier les oiseaux de la Dombes avec des affûts flottants. La Dombes est une région marécageuse située au nord-est de Lyon en France. Elle est aussi appelée la… Lire la suite...
409
Stage de photo animalière en affûts flottants en Dombes le 16 juin 2018
mardi 27 juin 2017

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 16 juin 2018

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 16 juin 2018 Du 16 au 23 juin 2018, nous vous proposons un voyage photo pour photographier les oiseaux de la Dombes avec des affûts flottants. La Dombes est une région marécageuse située au nord-est de Lyon en France. Elle est aussi appelée… Lire la suite...
357
Stage de photo animalière en affûts flottants en Dombes le 23 juin 2018
mercredi 28 juin 2017

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 23 juin 2018

Stage de photo animalière en affût flottant en Dombes le 23 juin 2018 Du 23 au 30 juin 2018, nous vous proposons un voyage photo pour photographier les oiseaux de la Dombes avec des affûts flottants. La Dombes est une région marécageuse située au nord-est de Lyon en France. Elle est aussi appelée… Lire la suite...
334
Stage de photo animalière consacré au brame du cerf le 23 septembre 2018
jeudi 29 juin 2017

Stage photo animalière consacré au brame du cerf - Septembre 2018

Photographier le brame du cerf en Charente-Maritime - Septembre 2018 Vous êtes un photographe animalier passionné par la faune sauvage évoluant dans son milieu naturel. Vous avez envie de découvrir de nouveaux horizons, de photographier de nouvelles espèces. Vous avez envie de connaître de… Lire la suite...
437
Stage de photo animalière consacré au brame du cerf le 14 octobre 2018
jeudi 29 juin 2017

Stage photo animalière consacré au brame du cerf - Octobre 2018

Photographier le brame du cerf en Charente-Maritime - Octobre 2018 Vous êtes un photographe animalier passionné par la faune sauvage évoluant dans son milieu naturel. Vous avez envie de découvrir de nouveaux horizons, de photographier de nouvelles espèces. Vous avez envie de connaître de nouvelles… Lire la suite...
345
Stage de photo animalière consacré aux cerfs et aux sangliers le 3 juillet 2018.
lundi 30 octobre 2017

Stage de photo animalière en Charente-Maritime. Juillet 2018

Photographier des cerfs élaphe, des faons, des sangliers et des chevreuils en Charente-Maritime Vous êtes un photographe animalier passionné par la faune sauvage évoluant dans son milieu naturel. Vous avez envie de découvrir de nouveaux horizons, de photographier de nouvelles espèces. Vous avez… Lire la suite...
430

 

Nous contacter

Si vous souhaitez plus d'informations, remplissez ce formulaire. Nous reviendrons vers vous dès que possible.

captcha

 

N'oubliez pas de vous abonner à notre newsletter :

captcha

 

Amar et Isabelle Guillen. Photographes professionnels de nature.

Nous sommes fascinés et passionnés par les beautés de la nature. Nous aimons contempler les paysages et observer les animaux sauvages que ce soit sur terre ou sous l'eau.

Nous avons choisi de devenir photographes professionnels pour partager et témoigner des émotions que nous ressentons quand nous observons la nature qu’elle soit terrestre ou sous-marine. Notre objectif est de créer de l’art avec nos photographies. Nous essayons toujours de transformer le banal en une interprétation contemplative et artistique.

Nous sommes photographes professionnels animaliers, photographes professionnels de paysages et photographes professionnels sous-marins. Nous nous efforçons aussi de documenter la nature avec un œil orienté vers la conservation et l’éducation.

Nous réalisons des tirages d’art à partir des photographies artistiques. Ces tirages d’art sont en vente sur notre site web. Nous réalisons des expositions pour montrer toute la beauté et l'incroyable richesse de la nature qui nous entoure.

Nous aimons aussi partager notre amour pour les beautés de la nature avec d'autres photographes. Afin de communiquer notre savoir-faire et pour échanger nos techniques ainsi que nos points de vue, nous organisons des stages de photo animalière, des stages de photo sous-marine et des stages de photo de paysages. Nous regroupons ainsi des personnes qui ont la même passion que nous pour les belles photos prises dans la nature.

 

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
komento

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.