Tout le monde est capable de cueillir un beau fruit mur sur un arbre fruitier (3ème partie)

Dans les articles précédents, nous avons décrit les différentes étapes préparatoires pour la prise de vue d'une photographie de paysages. Ces trois étapes essentielles et techniques nous ont conduits à la production de clichés qui seront exploitables commercialement sous une forme ou sous une autre. Mais respectons-nous ce processus pour réaliser nos photographies animalières ou sous-marines ?

Certaines photos nécessitent de savoir réaliser des compositions et des cadrages particuliers comme pour cette vigne. Certaines photos nécessitent de savoir réaliser des compositions et des cadrages particuliers comme pour cette vigne.

En ce qui concerne la photographie animalière la réponse est positive. Le temps de préparation est beaucoup plus long que pour la photographie de paysages. En effet, nous devons apprendre à reconnaitre les lieux de passage des mammifères, les endroits où les oiseaux se nourrissent et nichent. Comme nous ne faisons que de la photographie animalière à l'affût, nous préparons le terrain pendant des jours. Nous utilisons toujours des guides pour nous faire connaitre les endroits et les mœurs des animaux. Une fois que nous avons acquis ce savoir, nous devons le mettre en pratique avec la photographie. Ce n'est pas toujours simple. Par exemple, quand nous photographions des sangliers de près, il faut toujours bien prendre garde à ne pas boucher la coulée par laquelle ils ont l'habitude de circuler. Il faut toujours leur laisser de l'espace pour s'échapper. Même si nous faisons de la photographie à l'affût, ils finissent toujours par nous détecter et s'enfuir.

Une fois que nous avons choisi un endroit pour photographier les animaux, le temps pour réaliser les prises peuvent être très longs et durer des jours. Les affûts sont une affaire de patience. Soient les animaux ne viennent pas, soit la lumière n'est pas bonne, soit la météo est pluvieuse. Les aléas sont très nombreux. Le développement des clichés animaliers répond aux mêmes contraintes que pour les photographies de paysages. Il nous permet d'affirmer notre vision photographique.

En ce qui concerne la photographie sous-marine, la réponse à la question précédente est aussi positive. Mais la reconnaissance s'effectue d'une manière très différente. En effet, les temps de plongée sont limités à une heure. Le nombre de plongées par jour est limité à trois. Ces contraintes liées la physiologie humaine font qu'il n'est pas possible de « préparer » une plongée photo au strict sens du mot. Assez paradoxalement, la reconnaissance s'effectue pendant les phases de prises de vues. C'est pour cette raison qu'il faut sans cesse recommencer une même plongée pour réaliser les clichés les plus exceptionnels. Il nous arrive souvent de plonger plusieurs fois au même endroit car peu à peu nous apprenons à connaitre les espèces qui y vivent, à maitriser la lumière pour nos photos d'ambiance. Souvent les plongeurs veulent avoir le maximum de sites de plongée dans leur carnet de plongée. Plus il y a de noms différents mieux c'est. Pour nous c'est complètement le contraire. Nous essayons de plonger le plus possible sur site intéressant pour en tirer l'essence.

La photographie sous-marine n'est pas un domaine technique très complexe. La véritable difficulté provient plus du peu de temps que l'on passe sous l'eau pour reconnaitre un site et réaliser des clichés intéressants.

Que ce soit pour la photographie animalière ou sous-marine, nous respectons les mêmes étapes que pour la réalisation d'un cliché de paysages. Les contraintes environnementales sont différentes. Nous devons simplement nous adapter.

Une chose est cependant certaine : il est possible de réaliser de beaux clichés sans avoir à les préparer. Chaque jour que ce soit dans des magazines ou sur des sites web, nous admirons de merveilleux clichés qui nous font rêver. Il s'agit souvent de photographies réalisées sur l'instant alors que rien n'était prévu. Ces photos n'ont pas été planifiées, ni prévues. Mais doit-on en déduire pour autant que ces photos exceptionnelles ont été réalisées par des photographes exceptionnels ? Pour nous la réponse est non dans la plupart des cas. Nous ne jugeons les photographes que sur des séries de photographies. Une photo aussi exceptionnelle soit-elle ne permettra jamais de dire qu'un photographe est un bon photographe.

Finalement, tout le monde est capable de cueillir un beau fruit mur sur un arbre fruitier. Mais combien de personnes sont capables de faire grandir cet arbre ? Ils sont peu nombreux et nous les appelons des jardiniers.

Tout le monde est capable de déclencher un appareil photo pour faire un cliché. Combien de personnes sont capables de préparer une série de photographies pour en faire une belle histoire ? Ils sont aussi peu nombreux et nous les appelons des photographes.

Certaines photos nécessitent de savoir réaliser des compositions et des cadrages particuliers comme pour cette vigne. Certaines photos nécessitent de savoir réaliser des compositions et des cadrages particuliers comme pour cette forêt.
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Je désire recevoir gratuitement le livret de 10 conseils photos pour réussir des photos créatives et intéressantes.

Inscription à la lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir une fois par mois et en priorité nos offres de stages de photo nature à des conditions avantageuses.

Vous recevrez aussi nos dernières chroniques pour créer des photos intéressantes.

Ces informations sont confidentielles et ne seront jamais diffusées.