Photographier en low-key vous permet de développer un langage photographique personnel

Une photo en low-key noir et blanc d'un cerf en bois sec pendant le brame du cerf. Photographie par Amar Guillen, artiste photographe.
Une photo en low-key noir et blanc d'un cerf en bois sec pendant le brame du cerf.

Conseil n°4 : mesurer la lumière en mode spot

Sur votre appareil photo, vous disposez en général de trois modes différents pour mesurer la lumière :

  • Le mode matriciel (parfois appelée évaluative).
  • Le mode central pondéré.
  • Le mode spot.

Je vous conseille de privilégier le mode spot. De nombreux appareils permettent d’utiliser ce mode soit sur la zone de mise au point, soit sur une zone au centre de l’image. Consulter la brochure technique de votre appareil photo afin de connaître les options. Quoiqu’il en soit, la mesure spot de la lumière s’effectue sur environ 5 % de la totalité de la photo.

Si vous effectuez la mesure de la lumière sur le sujet qui est éclairé et comme la tonalité générale de votre scène est sombre, vous allez obtenir une partie de l’image bien exposée et tout le reste sera sombre. C’est exactement ce que vous voulez. Si vous effectuez la mesure de la lumière sur toute la photo avec le mode matriciel, vous allez obtenir une moyenne. Votre scène ne sera pas contrastée correctement.

N’oubliez jamais que pour une photo en low-key, vous devez augmenter les contrastes et les ombres foncées. Ce sont vos meilleurs alliés.

Conseil n°5 : éviter une sensibilité trop élevée

Quand vous photographiez une scène avec des tonalités sombres et si vos conditions de lumière sont faibles, vous allez devoir augmenter la sensibilité de votre appareil photo. Vous allez créer du bruit. Même si vous pouvez l’atténuer avec un débruiteur lors du développement, l’idéal est de le limiter au maximum à la prise de vue pour conserver des détails.

En effet le débruitage d’une photo provoque la perte de détail.

C’est pour cette raison que je vous conseille d’utiliser un trépied pour réaliser vos photos. Même si vos vitesses d’obturation sont faibles, vous serez bien stabilisé. Vous n’aurez pas besoin d’augmenter la sensibilité.

Conseil n° 6 : contextualiser vos photos Low Key

Souvent, lorsque vous regardez une photo low-key, vous voyez un sujet éclairé qui se détache par contraste sur un environnement sombre. C’est le principe du chiaroscuro. Aujourd’hui de nombreux photographes pousse les noir beaucoup trop fort. Ils deviennent absolus. Il n’y a plus de nuances. Si vous observez attentivement les peintures de la renaissance, vous constaterez que des détails subsistent toujours dans les tons sombres. Les noirs ne sont jamais absolus.

C’est ce que j’appelle la contextualisation des scènes. Je crois qu’en photographie, les noirs ne doivent pas être bouchés. Des détails doivent être visibles. Par exemple, lorsque je photographie un oiseau en low-key sur un étang, je m’arrange pour avoir son reflet sur l’eau. Au moment du développement, même si j’accentue un peu plus les tons sombres, je vais conserver des détails dans le reflet pour contextualiser la scène.

Conseil n°7 : développer vos photos

Pour obtenir une belle photo low-key, je pense que le développement sur l’ordinateur est une étape essentielle.

N’oubliez pas que le développement d’une photo vous permet de renforcer votre démarche photographique.

De nombreux outils vous permettent de renforcer ou d’améliorer les photos low-key. Il vous suffit de modifier le contraste en sélectionnant les tons sombres, les tons moyens, les tons clairs.

N’utilisez pas le réglage du contraste global car vous allez perdre de détails sur les contours de votre sujet. A l’impression vous aurez une photo avec un manque de détails.

Ne forcez pas non plus sur la saturation de la couleur noire. Une bonne photo ce juge toujours aux détails présents dans toutes ces zones. Comme je le dis souvent, une exposition correcte est le poinçon de tout bon photographe.

Dans vos développements, conserver en tête qu’une photo en low-key doit être mystérieuse. C’est avant toute une question d’ambiance.

Un article complet serait nécessaire pour le développement en low-key. Ce serait beaucoup trop long pour ce sujet qui s’attache plus à l’approche photographique. Je décrirais une technique de développement dans un prochain article.

Conseil n°8 : la photographie low-key en noir et blanc

Lors du développement d’une photo en low-key avec votre ordinateur, je vous recommande d’utiliser le noir et blanc.

Cette technique est mieux adaptée pour donner des ambiances mystérieuses et dramatiques. Comme je l’avais décrit dans un autre article du blog, la photo en noir et blanc est adapté aux scènes qui possèdent beaucoup de détails et de textures. Comme vos photos low-key dans la nature sont réalisées dans les endroits sombres avec beaucoup de détails et de textures, avec le noir et blanc vous aurez des résultats très intéressants sur le plan de l’impact visuel.

De plus, comme vous photographiez avec une seule source de lumière, votre sujet sera encore mieux mis en valeur car le regardeur ne sera pas distrait par les différentes couleurs.

Si vous choisissez le noir et blanc pour vos photos low-key, je vous conseille de modifier le contraste uniquement durant cette étape. Le résultat sera nettement meilleur que si vous ne modifiez pas le contraste sur la photo couleur avant de passer en noir et blanc.

En ce qui concerne le low-key en couleur, c’est tout à fait possible comme ses exemples ci-dessous. Certaines couleurs comme le vert sont très bien adaptées. Mais le résultat final est moins spectaculaire qu’avec le noir et blanc.

Cependant, si vous choisissez la couleur pour vos photos low-key l’astuce consiste à diminuer la vibrance afin de supprimer l’impact des couleurs vives.

Conseil n°9 : utilisez le symbolisme dans vos photos low-key

En photographie, le symbolisme est un mode d’expression destiné à exprimer vos émotions, transmettre des messages, traduire vos sentiments.

Afin de vous exprimer photographiquement, vous disposez d’un langage photographique. Vous allez utiliser un système de signes propres à la photo pour traduire visuellement ce que vous ressentez. Il s’agit par exemple des formes, de la perspective, des courbes.

La photo low-key est un moyen pour vous de mettre en forme le langage photographique. Si je devais simplifier mon propos, je dirais que c’est une grammaire photographique. Le low-key vous donne une structure pour mettre en place vos éléments photographiques afin de mieux vous exprimer visuellement.

Laissez-moi prendre un exemple concret pour illustrer l’utilisation du symbolisme en low-key.

Un exemple de symbolisme en photo low-key

la photo ci-dessous a été prise aux sources du Nil bleu en Éthiopie. Elle fait partie de ma collection de photos d’art « le temps qui passe en noir et blanc ».

Une photo en low-key noir et blanc de la cascade du Nil Bleu en Ethiopie. Photographie par Amar Guillen, artiste photographe.

Je suis obsédé par le temps qui passe. D’une part, je me demande toujours pourquoi toutes les actions passées de l’humanité ne servent à rien puisque les guerres continuent d’exister ; les pauvres sont toujours présents ; beaucoup d’êtres humains ne pensent qu’à faire le mal. Vous allez penser que je suis un idéaliste : vous avez raison. C’est pour le temps passé.

D’autre part, je suis passionné par le futur. Je pourrai réaliser mes rêves, découvrir de nouveaux paysages, observer des animaux que je ne connaissais pas. Le futur c’est la concrétisation de mes projets.

Le temps qui passe est un thème récurrent dans mes collections de photos d’art.

Pour cette photo de la cascade du Nil bleu, j’ai choisi comme éléments photographiques :

  • la cascade.
  • Le petit lac dans laquelle elle tombe.
  • Les falaises à droite et à gauche.
  • Un promontoire au premier plan.
  • Une petite cascade sur la gauche.
  • Un ciel avec des nuages.

Je voulais ajouter que j’ai réalisé plus de 50 photos avant de trouver le bon cadrage et la bonne composition qui me convenaient.

Pour les éléments du langage photographique, j’ai choisi une légère perspective qui part vers la gauche de la photo. J’ai choisi un point de vue légèrement décentré pour provoquer cette perspective.

J’ai aussi choisi un point légèrement surélevé pour avoir des multi plans au-dessus de la cascade pour avoir l’horizon. Maintenant, je n’ai plus qu’à écrire l’histoire.

En choisissant un point de vue sur le promontoire, je me place en spectateur. Je suis un observateur. Je n’interviens pas. D’où le premier plan. Le low-key avec une forte lumière sur la cascade me permet de diriger le regard du spectateur.

Demander votre guide pour donner de l'impact et du sens à vos photos

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos'

La cascade ne semble jamais s’arrêter. C’est le temps qui passe. C’est le message que je voulais faire passer.

La petite mare d’eau symbolise l’humanité. Elle enregistre les expériences, l’effet, les actes, des êtres humains.

Sur la gauche, la petite cascade symbolise ce que nous retenons de nos expériences. C’est ce qu’il reste de toutes les connaissances acquises et symbolisées par le flux d’eau principal. Les deux falaises sur la gauche sur la droite de la cascade permettent de canaliser le regard. Symboliquement, elles n’apportent rien. Elles sont juste présentes pour le low-key.

La présence du ciel et du multi plan est essentiel pour moi. Il permet de créer l’espoir. J’essaie de dire que rien n’est perdu. Je suis un éternel optimiste. Je crois toujours que les hommes sont bons. Je pense que tout est possible pour rendre les gens heureux. Les nuages symbolisent le fait que ce n’est pas facile. Ce sont des obstacles à franchir.

J’espère que cet exemple de la construction d’une photo en low-key de manière symbolique, vous permettra de comprendre la puissance de la grammaire photographique associée à un langage photographique clair.

Mes photos d’art sont toujours construites sur des fondations fortes.

Pourquoi et comment photographier les paysages en low-key

 

Comment puis-je vous aider à créer des photos?