Octopus n°63 : Octobre/Novembre 2006

L'article technique rédigé dans le numéro 63 de OctopusArticle dans le numéro 63 de Octopus.

Dans cet article du magazine Octopus numéro 63, nous abordé la photo en eaux sombres et la photo de nuit.

Voici le début de l'article :

"Bien que la plupart des photographies sous-marines qui apparaissent dans les magazines ou les publicités soient réalisées dans des eaux turquoises et claires, beaucoup de photographes plongent dans des eaux sombres où la lumière disparaît après 10 mètres de profondeur. Ces plongées en milieu difficile s’apparentent souvent à des plongées de nuit. Nous avons décidé dans ce numéro de vous donner des astuces pour réussir vos clichés et éviter les pièges. Dans la seconde partie, nous avons choisi d’expliquer la réalisation de « mauvaises photos ». Ce titre un peu polémique est surtout destiné à expliquer la photo témoignage et d’écologie.

Réaliser des photos en eaux sombres Les sites de plongée dans des eaux sombres sont très nombreux et fréquentés par de nombreux photographes et plongeurs. Que ce soient les carrières, les lacs, les plongées dans la mer du Nord, certains sites en Normandie ou alors dans les fleuves comme le Saint Laurent au Québec, les conditions sont telles qu’à partir de 10 mètres de profondeur, la lumière disparaît presque complètement. La plongée en pénétration dans certaines épaves peut aussi s’apparenter à une eau sombre. La photo n°1 été prise dans le nord du fleuve Saint Laurent à 20 mètres de profondeur. Le photographe a utilisé l’autofocus de l’appareil et les deux lampes pilotes des flashs en plus de la lumière utilisée par la plongeuse.
Pourtant même en l’absence de lumière, les sujets sont nombreux : archéologie, poissons vivants dans l’obscurité, épaves.
La première difficulté en eaux sombres est l’absence ...

La suite à lire dans le numéro 63 de Octopus.


Cette page a été lue 1685 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(0 Votes)

Écrit par

Contactez-moi par email

Inscrivez-vous à la newsletter

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe.

Son aventure avec la photographie commence en 1987 alors qu’il prépare et obtient son diplôme d’ingénieur en informatique. Il commence à ressentir à cette époque, une véritable fascination pour les paysages somptueux qui l’entourent et la faune qui les peuple. Le besoin d'exprimer ses émotions en image se fait déjà ressentir.

Depuis 2003, année durant laquelle il est devenu photographe professionnel de la nature, Amar exprime en images et en émotions les mystères infinis que recèle la nature, en développant un langage photographique personnel, artistique et contemplatif.

Il se consacre entièrement et professionnellement à la photographie artistique. Ses recherches se cristallisent autour de l’espace sous-marin, de l’univers animalier et des paysages terrestres.

Sa quête est de mettre en lumière la préciosité de la nature et de la sublimer.

Page précédente et page suivante dans cette catégorie : « Subaquapixel : juillet 2007 (second article) Boy's life : juillet 2007 »

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.