Le phragmite aquatique dans une roselière de Charente-Maritime

Prendre 2 ou 3 grammes de gras avant de reprendre la migration vers l'Afrique

Chaque année, un phénomène extraordinaire se déroule dans certaines roselières du sud du département de la Charente-Maritime en France. Des phragmites aquatique (nom scientifique : Acrocephalus paludicola) se posent pour quelques jours pour prendre quelques grammes de graisse.

Phragmite aquatique dans une roselière de la Charente-Maritime.
Phragmite aquatique dans une roselière de la Charente-Maritime.

Un migrateur très courageux

Chaque année, durant le mois d’août, les phragmites aquatiques arrivent de l’Europe de l’ouest notamment de la Pologne, de Biélorussie, de Hongrie, de Russie et d’Allemagne. Ils sont allés se reproduire pendant les mois de mai, juin et juillet. Au mois d’août, ils migrent vers le Sahel qui constitue leur zone d’hivernage. Son poids varie de 10 à 14 grammes mais il est capable de parcourir ces milliers de kilomètres en quelques jours. C’est un oiseau paludicole : il vit sur les bords des étangs et des marais. Pendant la période de nidification, il vit sur les bords des marais bien entretenus. Lorsqu’il s’arrête en Charente-Maritime, c’est pour prendre 2 ou 3 grammes de graisse qui lui permettront de continuer son chemin vers le sud. Il se nourrit alors d’insectes, des araignées et de petits invertébrés. Il se pose alors dans certaines roselières de la Charente-Maritime disposant de grandes zones ouvertes.

Une espèce en voie de disparition

Cette espèce de passereau est en grand danger. La population des couples nicheurs est estimée à environ 10 000. Son déclin est du au développement de l’agriculture aux dépens des zones marécageuses où il se reproduit.

Un oiseau difficile à photographier

Depuis deux ans, nous passons plusieurs jours à le photographier en Charente-Maritime. Les difficultés pour réaliser une bonne photographie sont nombreuses. D’une part, le nombre d’oiseaux est très réduit. La probabilité d’un photographier un est assez faible. D’autre part, c’est un passereau migrateur. On sait qu’il migre à partir du mois d’août mais il est impossible de déterminer la date exacte. De plus, la superficie des roselières est très grande. Enfin, il faut surveiller la météo et attendre les meilleures conditions possibles. Chaque jour, nous consultons les sites de météo sur internet. Par exemple, il est impossible de réaliser des photos quand le vent souffle.

Nous n’utilisons que la technique de l’affût car c’est un oiseau très craintif. Pour réaliser les photos du phragmite aquatique, il faut beaucoup de temps et beaucoup de patience. Il nous est arrivé de ne faire aucune photo pendant plusieurs jours. Il faut attendre les vagues de migration qui se posent dans les roselières.

Pour réaliser les affûts, nous choisissons une zone ouverte dans la roselière. Nous utilisons un trépied caché par un filet de manière à le masquer. Ensuite, il faut attendre. Le meilleur moment est le matin avec des conditions météorologiques adaptées. L’attente est souvent longue entre 3 et 4 heures pendant lesquelles rien ne se passe. Il faut rester concentrer et surveiller le moindre mouvement des joncs. Quand un oiseau se pose et commence à pousser ses cris, il faut aller très vite car la rencontre est fugace. Il plonge alors vers une proie située au bas de la roselière.

Autant l’avouer : photographier un phragmite aquatique est une tâche difficile et fatigante. Mais quel plaisir quand le cliché tant attendu est réalisé. Réaliser une belle photo de cet oiseau paludicole migrateur est un véritable challenge.

Nous tenons à remercier Thomas Herault du conservatoire d'espaces naturels de Poitou-Charentes pour nous avoir donné l'autorisation de photographier dans des roselières dont il avait la gestion.


Cette page a été lue 3505 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(112 Votes)

Article publié le samedi 17 août 2013. Écrit par
Vous avez envie de photographier des faons et des marcassins juste après leur naissance. Vous avez envie de réaliser des photos créatives.
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Quel est votre avis sur cette chronique?

Et vous, quel est votre avis sur cette chronique ? Que pensez-vous ?

Si vous avez une opinion sur le sujet, pouvez-vous poster un commentaire ci-dessous en indiquant vos réflexions ?

Pouvez-vous partager cette chronique sur les réseaux sociaux?

Si vous aimez cette chronique, n’hésitez pas à la partager via les réseaux sociaux.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez une fois par mois un message avec une nouvelle chronique.

Proposez-nous un sujet de chronique si vous le souhaitez

Si vous appréciez nos sujets de chroniques et si vous avez une idée, n'hésitez pas à nous contacter en nous proposant un sujet.

Votre idée doit être en relation avec la photographie animalière, sous-marine ou de paysages.

Nous n'abordons pas les techniques de développement. Ce sont des sujets que nous abordons durant nos stages.


N'oubliez pas de vous abonner à ma newsletter :

captcha

 

Contactez-moi

Si vous souhaitez plus d'informations, veuillez remplir ce formulaire. Je reviendrai vers vous dès que possible.

captcha

 

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Ses œuvres sont spécialisées en photographie sous-marine, animalière et de paysages. Son aventure photographique commence en 1987 alors qu’il prépare un diplôme d’ingénieur en informatique. Les spectacles visuels que leur offrent à la fois les paysages somptueux qui l’entourent, et la faune qui les peuplent, constituent son éternelle source d’inspiration. Cela l’a amené à se consacrer entièrement à sa carrière professionnelle photographique afin de partager son interprétation contemplative et artistique de la nature. Il photographie des paysages naturels terrestres et sous-marins ainsi que les créatures qui s’y déploient, depuis ces 15 dernières années, animé par les mystères infinis que cache la nature.

Par le regard photographique qu’il pose sur la nature, il s’efforce de mettre en lumière l’importance de sa conservation. Amar vit et expose entre la France et les États-Unis dont la faune, les paysages et les cultures nourrissent ses œuvres, et a publié plusieurs ouvrages dont « Lumières et Couleurs de la côte de la Charente-Maritime », « Reflets de la Haute-Saintonge », mais également « Les Secrets de la photo sous-marine ».

  1. Commentaires (1)

  2. Ajouter le votre
This comment was minimized by the moderator on the site

Délicat et poétique...

Fatna
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation