Temps de lecture de l'article : environ 9 minutes

Pourquoi calibrer un écran est insuffisant pour créer une photo

Vous avez certainement souvent entendu dire que bien développer vos photographies, vous aviez besoin de calibrer votre écran.

C’est une condition nécessaire mais insuffisante pour imprimer correctement vos photos.

Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi.

Photographie d'art de dunes de sable. Amar Guillen, artiste photographe.
Photographie d'art de dunes de sable. La calibration de l'écran est insuffisante pour l'imprimer correctement.

Pourquoi calibrer un écran

Le calibrage correct d’un écran est la garantie que vos photos seront vues de la même manière sur un autre écran calibré quel que soit l’endroit du monde.

Pour créer correctement une photographie artistique ou illustrative, vous devez calibrer correctement votre écran. C’est une étape indispensable pendant la phase de développement de vos photos.

Comme je le dis souvent durant mes stages de photo, une photographie n’existe qu’elle imprimée sur du papier que ce soit pour un affichage mural ou pour un beau livre.

Tant qu’elle n’est pas imprimée, c’est une image. C’est le cas pour un affichage sur un écran d’ordinateur, une tablette ou un téléphone mobile.

L’affichage sur un support numérique n’est qu’une étape intermédiaire. A mes yeux, elle n’est pas essentielle.

Les constructeurs d’écran produisent des appareils qui sont souvent très lumineux, très contrasté. Les photographies affichées sont souvent froides. En effet, les photographes sont une très petite minorité. La plupart des utilisateurs d’écran se contentent de jouer, de consulter des sites web ou d’utiliser des applications bureautiques. Les réglages d’origine sont faits pour satisfaire ces utilisateurs.

Mais en tant que photographe, vous avez d’autres besoins plus spécifiques car vos photographies vont être imprimées.

Lorsque vous éditez une photographie, vous voulez pouvoir afficher les couleurs, les contrastes et les tonalités correctement.

Par exemple, vous ne voulez de couleurs exubérantes comme les tablettes savent produire. C’est très certainement flatteur pour les yeux mais elles sont incompatibles avec une impression papier de qualité.

C’est pour cette raison qu’il est nécessaire d’effectuer une calibration de l’écran. Les couleurs, les contrastes et les tonalités seront affichées par rapport à des valeurs standards.

Mais comme pour moi, le plus important pour moi est la phase d’impression. Mais pour imprimer correctement une photo, la calibration d’un écran est insuffisante.

Le calibrage d’un écran est la première étape du processus de développement

Comme je l’ai évoqué dans l’article consacré au développement d’une photographie artistique, l’utilisation de logiciels est indispensable pour que vous montriez votre vision du monde à travers vos photos.

Le développement va vous permettre de renforcer votre démarche photographique. C’est sa seule fonction.

Mais avant d’utiliser des logiciels, il est indispensable de bien calibrer l’écran que vous allez utiliser durant le processus de développement.

Si cette étape n’est pas effectuée correctement, le développement des couleurs, des tonalités, des contrastes ne sera pas correct.

Si vous donnez votre photo à une personne qui a un écran calibré, le résultat sera totalement différent de ce que vous voyez.

Le principe du calibrage d’un écran

Pour bien calibrer un écran, vous devez utiliser une sonde de calibrage.

Une calibration à l’œil nu ne vous donnera pas un bon résultat car elle sera subjective.

Une sonde de calibrage est un petit appareil électronique vendu par des sociétés spécialisées. Elle se connecte à un ordinateur via un câble USB. Elle se pose sur l’écran pour la phase de calibrage. Elle est livrée avec une application spéciale fournie par le constructeur. C’est lui qui va piloter la sonde pendant toute la phase de calibration.

Au démarrage, vous allez entrer quelques données très simples, effectuer une ou deux opérations. Puis le logiciel va piloter la sonde pour le calibrage.

Lorsque toutes les opérations sont terminées, l’application va générer un fichier que l’on appelle un profil ICC qui contient les caractéristiques de l’écran.

Ce profil ICC va être chargé par le système d’exploitation de l’ordinateur à chaque démarrage. Ce profil va fournir des informations à la carte vidéo pour afficher correctement les couleurs, les contrastes et les tonalités.

Les buts d’un calibrage correct sont :

  • De neutraliser les réglages par défaut du constructeur d’un écran.
  • D’afficher un niveau correct de contraste et de luminosité dans la gamme de couleurs la plus large possible.

Prenons l’exemple du gris qui dans le gamut RVB possède la valeur 128. Si l’écran est calibré correctement, il affichera un vrai gris. Si l’écran n’est pas calibré correctement, le gris va tirer sur les orangés.

Pourquoi l’œil ne permet un bon calibrage

Comme je viens de le décrire, une sonde de calibrage est nécessaire pour bien calibrer un écran. Votre œil n’est pas adapté à cette opération.

D’une part, il n’est pas capable de lire une couleur sans avoir un élément de comparaison.

D’autre part, il n’est pas capable de connaître le niveau de luminosité d’un écran.

Même quand la lumière est basse, il est capable de détecter des détails dans une scène.

Si vous observez une photo sombre sur un écran, vous serez capable de voir des détails. Vos yeux penseront que les tonalités sont correctes. C’est au moment de l’impression que vous vous rendrez compte que les ombres ou les noirs sont bouchés.

Le calibrage en pratique

Calibrer un écran d’ordinateur est devenu assez facile. Les éditeurs d’applications ont fait de très gros progrès dans l’ergonomie et l’interface des logiciels.

La première étape de la calibration est l’étalonnage. Vous devez fixer la température des couleurs, le gamma, la valeur de contraste, la luminosité maximale que l’on appelle aussi le point blanc.

Une fois que ces valeurs sont fournies dans l’application de pilotage de la sonde, des calculs vont être effectués pendant quelques minutes. Cette étape s’appelle la caractérisation. A la fin du processus, l’application vous demande d’indiquer un nom pour un fichier de données. C’est le fameux fichier ICC que j’ai évoqué précédemment. Il sera chargé à chaque démarrage de votre ordinateur.

Un des points essentiels que vous devez respecter est de fixer la quantité de lumière émise par l’écran entre 80 et 100 cd/m2 (candelas au mètre carré). Une valeur supérieure générera des problèmes au moment de l’impression.

Une fois que votre écran a été profilé, on dit aussi caractérisé ou calibré, les réglages ne doivent plus être modifiés. Si cela arrivait, vous devriez de refaire un calibrage.

Je vous recommande d’effectuer un calibrage complet toutes les deux semaines car les réglages changent d’eux-mêmes. Ce ne sont pas de grandes variations mais des développements de qualité demandent d’être parfaits du début à la fin de chaîne de post traitement.

Un bon calibrage n’est pas une garantie pour des impressions correctes

Le calibrage correct de votre écran vous permet uniquement de vous assurer que les photos que vous développez seront vues de la même manière sur tous les écrans du monde entier et qui sont correctement calibrés.

Si vous utilisez un autre moyen pour regarder vos photos comme un vidéo projecteur ou une imprimante, vous risquez d’être fort déçu du résultat.

Prenons le cas précis de l’utilisation d’une imprimante. L’impression est l’avant dernière étape du flux de création d’une photographie.

Si vous imprimez votre photographie développée avec un écran calibré, je vous parie que votre photo imprimée sera sombre. En effet, le papier absorbe la lumière alors qu’un écran émet de la lumière.

Lors de l’impression d’une photo, il manque en général entre 1 et 2 EV de lumière. Les ombres sont souvent bouchées. L’ensemble devient plat.

Si vous disposez d’une imprimante personnelle, il est indispensable de la calibrer. Ainsi le résultat sera conforme à celui que vous avez à l’écran.

Le problème vient des impressions réalisées par des laboratoires spécialisés. Vous ne pouvez pas intervenir dans le processus d’impression. Vous ne pouvez pas calibrer les imprimantes.

De plus, si vous utilisez les services d’un laboratoire généraliste, vous ne serez pas certain d’avoir vos photographies imprimées par les mêmes imprimantes à chaque commande.

C’est un véritable problème car il est impossible de créer une règle pour la gestion de la luminosité et de l’appliquer à chaque fois que vous voudrez des tirages. Tout est imprévisible.

C’est pour cette raison que j’utilise toujours les services de laboratoires spécialisés avec qui je peux discuter directement. Je demande toujours les marques des imprimantes ainsi que les procédures d’impression.

Mais dans les deux cas, que ce soit un laboratoire spécialisé ou un généraliste, il faudra augmenter la lumière de la photographie pour qu’elle soit imprimée correctement.

Le problème est de savoir de combien d’EV il faut augmenter la lumière. Une valeur trop grande risque de provoquer une surexposition de certaines zones. Une valeur trop faible donnera encore une photo trop sombre.

C’est pour cette raison que vous devez demander des épreuves de tests en demandant un bon à tirer (dont l’acronyme est BAT). Ce BAT est une épreuve de vos tirages finaux.

L’imprimeur sélectionne une partie de la photo et vous l’envoie pour vérification. Ce processus devra être réitéré autant de fois que nécessaire. Le BAT est souvent payant mais il est intéressant car une fois la photo imprimée et contre collée sur un support, le coût est assez élevé.

Je n’entrerai pas dans les détails pour imprimer une photographie. Ce sera l’objet d’un autre article.

Finalement

La calibration correcte de votre écran est la première étape pour le développement de photographies artistiques ou illustratives.

Mais elle est insuffisante si les photographies doivent être imprimées.

Un autre processus doit être engagé pour que la photo imprimée soit correctement exposée.

Si vous souhaitez effectuer des tirages de qualité, vous devez absolument vous soucier de cette phase cruciale avant de mettre en avant votre vision photographique.


Cette page a été lue 2433 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(44 Votes)

Écrit par
  1. Commentaires (1)

  2. Ajouter le votre
This comment was minimized by the moderator on the site

Merci Amar pour tes billets réguliers. Ils sont super et toujours instructifs.
A bientôt
Amitiés
Erick

Erick GINESTAR
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Comment puis-je vous aider à créer des photos?