Pourquoi il est si difficile pour certains photographes de se définir comme des artistes - Partie 1

Nous rencontrons souvent des photographes qui n’osent pas dire qu’ils sont des artistes. Ils emploient volontiers de terme pour d’autres mais par pour eux. C’est comme si ce mot était tabou.

Nous avons aussi connu cette gêne. Mais nous avons vaincu nos démons. Nous n’hésitons plus à revendiquer ce statut. Il nous a suffi d’accepter trois concepts simples pour trouver notre place dans le monde et assumer le rôle que nous nous sommes définis.

Cette photographie fine art des paysages des Canyonlands dans l'Utah est artistique.
Cette photographie fine art des paysages des Canyonlands dans l'Utah est artistique.

Comment définir le mot artiste

Il existe plusieurs définitions du mot artiste.

Au sens le plus général, la définition que l’on trouve dans le dictionnaire est la suivante.

« Un artiste est une personne qui a le sens de la beauté et est capable de créer une œuvre d'art ». Nous n’utilisons jamais cette définition car elle est trop généraliste.

Nous préférons cette définition que nous avons copiée depuis Wikipédia.

« Un artiste est un individu faisant des œuvres, cultivant ou maîtrisant un art, un savoir, une technique et dont on remarque entre autres la créativité, la poésie, l’originalité de sa production, de ses actes, de ses gestes. Ses œuvres sont sources d’émotions, de sentiments, de réflexion, de spiritualité ou de transcendances ».

Le statut d’artiste est avant tout un statut social

Pourquoi est-il si facile de dire qu’on est ingénieur, médecin ou avocat alors qu’un photographe aura toutes les peines du monde à dire qu’il est un artiste ?

La raison est assez simple. Il n’existe pas de formation pour devenir un artiste photographe ou pour toute autre forme artistique. Il n’y a pas d’école. Un artiste est défini soit par les autres personnes qui entoure un photographe ou par lui-même. Le statut d’artiste se décrète.

La photographie artistique ainsi que toutes les autres disciplines artistiques est enseignée dans différents niveaux scolaires mais le diplôme délivré est celui de photographe. La qualification artistique n’est pas mentionnée.

La photographie n’est jamais envisagée comme une discipline artistique mais comme une discipline technique. Les étudiants en photographie apprennent comment utiliser un appareil photo, comment utiliser la lumière pour obtenir une exposition correcte pour une image ou encore comment obtenir des effets spéciaux comme le bokeh ou le zooming. Mais jamais la photographie n’est envisagée sous un aspect uniquement artistique comme nous l’avions décrit dans cet article. Nous avons écrit que la photographie est une forme d’art permettant à une personne d’exprimer ses émotions, des sentiments ou encore de transmettre des messages.

A la fin d’une formation en photographie, une personne devient photographe. Mais que faut-il pour ajouter le mot artiste ? La réponse est simple. Soit la personne sera reconnue par ses pairs en fonction des œuvres photographiques créées, soit elle décrétera elle-même son statut d’artiste.

Être un artiste photographe est avant tout un statut social.

Nous pensons qu’un artiste photographe doit surmonter trois écueils pour bien se définir et assumer son rôle dans la société.

Le premier écueil à surmonter : accepter d’être autodidacte

Le premier écueil à surmonter pour s’accepter comme un artiste photographe est de se dire que l’art photographique n’est pas nécessairement enseigné à l’école ou dans les manuels scolaires.

Les arts de manière générale tels qu’ils sont enseignés de manière scolaire sont très subjectifs. Depuis que l’art existe, personne n’a été capable de définir véritablement l’art. C’est une notion très malléable et très morphique. La définition et la perception de l’art photographique dépendent époques, des modes, de l’état d’esprit d’une société. Ce qui est enseigné dans les matières artistiques dépend totalement du contexte sociétal.

Nous pensons qu’il n’est pas nécessaire d’avoir suivi une formation artistique au sens académique du terme pour pouvoir prétendre au statut d’artiste.

Avoir suivi des études ou un cursus photographique n’est pas une condition nécessaire pour se définir comme artiste. En ce qui nous concerne, nous avons tous les deux une formation d’ingénieur en informatique. Nous sommes totalement autodidacte en photographie. Et pourtant nous assumons notre statut d’artistes photographes.

Le deuxième écueil à surmonter : la vision des autres

Le deuxième écueil à surmonter pour qu’un photographe assume son statut d’artiste, c’est de passer outre les commentaires et ce que peuvent penser les autres personnes de son approche.

S’imaginer comment les autres perçoivent l’activité d’un artiste photographe est une fausse bonne idée car elle est totalement subjective.

Les opinions émises et les commentaires ne sont intéressants que s’ils sont étoffés et argumentés de manière précise. Ce n’est pas souvent le cas.

Malheureusement, la plupart des photographes prennent trop sérieusement des remarques légères et peu détaillées. Ils pensent alors qu’ils ne peuvent pas assumer leur statut d’artiste.

Nous pensons que tout comme le premier écueil, ces jugements souvent émis à l’emporte pièce sont subjectif et sans fondement. Ils sont donc sans réel intérêt.

Le troisième écueil à surmonter : la comparaison avec les autres

Le troisième écueil à surmonter pour un photographe qui souhaite assumer le statut d’artiste, c’est d’éviter de comparer son approche artistique et ses créations à celles des autres artistes reconnus ou non. Souvent, il pense qu’il fait moins bien que les autres. Mais de nouveau c’est un jugement purement subjectif. Comment penser qu’être différent c’est être moins bien ? Comment est-il possible de comparer deux artistes photographes qui n’ont pas la même vision artistique ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Est-ce que le chiffre d’affaires ou le nombre d’œuvres vendues sont des critères valides ?

Dans ce dernier cas, nous pensons que les ventes sont avant tout représentatives des qualités marketing et des actions commerciales entreprises par un entrepreneur. Elles ne sont pas liées directement au travail artistique.

La méthode qui nous a permis d’assumer notre statut

Pour lire la suite de l'article, cliquez ici.

Cette page a été lue 1413 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(38 Votes)

Article publié le vendredi 11 janvier 2019. Écrit par
Vous avez envie de photographier des faons et des marcassins juste après leur naissance. Vous avez envie de réaliser des photos créatives.
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Quel est votre avis sur cette chronique?

Et vous, quel est votre avis sur cette chronique ? Que pensez-vous ?

Si vous avez une opinion sur le sujet, pouvez-vous poster un commentaire ci-dessous en indiquant vos réflexions ?

Pouvez-vous partager cette chronique sur les réseaux sociaux?

Si vous aimez cette chronique, n’hésitez pas à la partager via les réseaux sociaux.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez une fois par mois un message avec une nouvelle chronique.

Proposez-nous un sujet de chronique si vous le souhaitez

Si vous appréciez nos sujets de chroniques et si vous avez une idée, n'hésitez pas à nous contacter en nous proposant un sujet.

Votre idée doit être en relation avec la photographie animalière, sous-marine ou de paysages.

Nous n'abordons pas les techniques de développement. Ce sont des sujets que nous abordons durant nos stages.


N'oubliez pas de vous abonner à ma newsletter :

captcha

 

Contactez-moi

Si vous souhaitez plus d'informations, veuillez remplir ce formulaire. Je reviendrai vers vous dès que possible.

captcha

 

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Ses œuvres sont spécialisées en photographie sous-marine, animalière et de paysages. Son aventure photographique commence en 1987 alors qu’il prépare un diplôme d’ingénieur en informatique. Les spectacles visuels que leur offrent à la fois les paysages somptueux qui l’entourent, et la faune qui les peuplent, constituent son éternelle source d’inspiration. Cela l’a amené à se consacrer entièrement à sa carrière professionnelle photographique afin de partager son interprétation contemplative et artistique de la nature. Il photographie des paysages naturels terrestres et sous-marins ainsi que les créatures qui s’y déploient, depuis ces 15 dernières années, animé par les mystères infinis que cache la nature.

Par le regard photographique qu’il pose sur la nature, il s’efforce de mettre en lumière l’importance de sa conservation. Amar vit et expose entre la France et les États-Unis dont la faune, les paysages et les cultures nourrissent ses œuvres, et a publié plusieurs ouvrages dont « Lumières et Couleurs de la côte de la Charente-Maritime », « Reflets de la Haute-Saintonge », mais également « Les Secrets de la photo sous-marine ».

  1. Commentaires (2)

  2. Ajouter le votre
This comment was minimized by the moderator on the site

Bonjour Amar

J’aime ce propos constructif, encourageant mettant en valeur l’individu et la photographie en tant qu’ART. Si tu me le permets, je le compléterais simplement par une vision plus globale de l’artiste, plus généraliste ou plus intime celons l’axe par laquelle on l’aborde.

Quel que soit son domaine, peinture, sculpture, écriture, musique, comédie, photographie, mathématique et autres, l’artiste, être de chair empreint de sentiments, de passions, d’émotions, est un funambule glissant sur un fil, parfois verglacé. Qui, à chaque instant, malgré le danger que cela représente, saura, afin de porter son art à son paroxysme, se remettre en question. Si l’artiste par ego ou pour se rassurer a besoin du public, il sera toujours seul devant sa page blanche, face à ses créations. Son œuvre, parfois éphémère, reconnue ou pas, n’est que le reflet de son âme.

J’adore tes articles car ils sont enrichissants. Ils nous invitent à la réflexion et parfois remettent en question nos certitudes.

Amitiés,

Daniel.

Dernière édition du commentaire il y a environ 10 mois par Zamarza Daniel Fauchon
This comment was minimized by the moderator on the site

Cher Daniel,

je te remercie pour ton commentaire. Je connais ta valeur artistique. Je n'en apprécie que plus ce que tu écris.
Je te rejoins complètement sur le fait qu'il est difficile de créer des photos intéressantes. Mais finalement l'important c'est que l'on se fasse plaisir et que l'on donne tout ce que l'on a dans notre âme. C'est le plus important. Si nous faisons plaisir, c'est un plus indéniable. Mais avant nous sommes là pour nous exprimer.
Merci de toujours être présent quand il le faut.

A très bientôt
Amar

Amar Guillen
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation