Pourquoi et comment chercher l’inspiration photo en 20 conseils – Partie 4

Pour lire la partie précédente l'article, cliquez ici.
Arbres et nuages en noir et blanc dans un paysage du Kenya. Photo par Amar Guillen, artiste photographe.
Magie des arbres en noir et blanc sous des nuages au Kenya.

Conseil n°13 : chercher l’inspiration nécessite de sortir de votre zone de confort

De nombreux photographes sont bien dans leur cocon quotidien. Ils ne veulent pas en sortir. J’en connais un certain nombre. Je ne les critique pas. Je respecte leur choix.

Ils prennent des habitudes. Ils se créent des règles. Ils s’enferment dans une prison virtuelle.

Ils espèrent ainsi éviter les grands tracas du monde et être à l’abri de mauvaises influences.

Avec le temps, ils se rendront compte qu’à force de rester dans leur zone de confort, ils ne trouveront plus l’inspiration.

L’inspiration c’est aussi prendre des risques dans sa vie quotidienne. C’est se créer de nouveaux défis auxquels vous n’êtes pas préparés.

L’inspiration c’est aussi faire face à l’inconnu le plus total pour aller explorer de nouvelles pistes créatives. C’est ce que j’appelle « libérer sa créativité ».

Je rencontre souvent des photographes de nature qui me disent qu’ils ne sont pas inspirés. A chaque conversation, ils me disent que tous les sujets ont déjà été traités, qu’il n’y a plus rien à inventer.

Je ne vous cacherai pas que j’ai déjà éprouvé ces sensations lorsque je n’étais pas au meilleur de ma forme. Mais j’ai su émergé et retrouver l’énergie pour faire face à de nouveaux défis.

Durant mes stages de photo et mes conférences, c’est un point que j’aborde toujours. Je conseille aux photographes de l’auditoire de sortir de la zone de confort dans laquelle de nombreux photographes s’installent après la réussite d’un projet ou d’une exposition.

Ils pensent que maintenant tout est acquis et que tout va tomber du ciel.

C’est une erreur terrible car l’une des principales qualités pour être un bon photographe, c’est de rester humble face au succès.

Quand une panne d’inspiration survient, il est impossible de dire combien de temps elle va durer.

Si vous avez tendance à vous cloîtrer dans votre zone de confort, je vous recommande d’essayer de vous en extraire. Votre inspiration va se regénérer lorsque vous allez vous remettre en cause, lorsque vous allez prendre des risques, lorsque vous allez vous jeter dans l’inconnu. En résumé, lorsque vous allez sortir de votre zone de confort.

Conseil n°14 : l’inspiration est le contraire de la fabrication

Lorsque vous préparez vos photographies que ce soit en post traitement ou pour les impressions, vous n’êtes plus dans un processus de d’inspiration au sens le plus fort.

Bien sûr, il y a une petite part d’inspiration mais elle est moins forte en intensité que celle qui vous a servi à créer vos photographies sur le terrain ou lorsque imaginez une collection.

Vous avancez pas à pas, petit à petit.

Par exemple dans mon cas, dans mon travail quotidien lorsque j’encadre mes photos ou que je prépare mes passe-partout, je sommes dans un process de fabrication. Je ne réfléchis pas. J’applique des processus éprouvés. J’obéis à des règles que j’ai établi afin de ne pas perdre de temps.

Pour ces tâches que je qualifie de « bêtes », je ne cherche pas l’acte créatif. Je cherche juste à ce que tout soit parfait pour mes clients.

Lors des phases d’inspiration, vous devez être dans un état de quiétude et de sérénité incroyable. Tout doit vous sembler possible. Vous ne devez plus avoir de limite. Vous ne devez obéir à aucune règle, à aucun principe. Vous devez vous laisser aller au bon gré de votre imagination.

C’est pour ces raisons que l’inspiration n’a rien à voir avec la fabrication.

Ce sont deux états différents.

La fabrication que je peux aussi appeler activité technique consiste à produire quelque chose comme un encadrement en appliquant des règles dont je connais au préalable l’efficacité. Je sais ce que je vais finalement obtenir. La fabrication résulte pour moi d’un acte volontaire et conscient qui met en œuvre des processus et des savoir-faire.

Lorsque vous êtes l’état d’inspiration, vous allez constater que vous n’obéissez à aucune règle efficace. Vous créez. Vous essayez de faire exister ce qui n’existait pas auparavant. Vous allez découvrir vos photographies au fur et à mesure que vous les créez.

C’est la grande différence entre la photographie illustrative que j’ai pratiquée pendant des années et la photographie artistique.

Conseil n°15 : gérer le manque d’inspiration

Avec l’habitude et plus vous ferez de l’introspection, vous allez être capable d’identifier et d’analyser ces périodes riches sur le plan créatif où vous produisez des collections intéressantes sur le plan émotionnel. Ne vous inquiétez pas si vous connaissez aussi des périodes moins fastes.

Il vous arrivera tout comme à moi, d’être en manque d’inspiration. Parfois, vous allez décider de créer certaines photographies en y mettant ce que vous ressentez.

Vous allez partir sur le terrain pour réaliser des images de paysages ou animalière ou encore sous-marines sans que vous puissiez déclencher une seule fois votre appareil photo. Durant ces sessions, vous savez que même si vous déclenchez, vous ne produirez rien d’intéressant ou d’original. Cette réaction est tout à fait normale.

J’ai aussi connu et je connaîtrai sans aucun doute le problème de la page blanche. J’éprouve les mêmes symptômes : absence d’imagination, pas d’envie pour réaliser les photos, une grande lassitude. C’est une expérience difficile à vivre et éprouvante.

Souvent, ces périodes où l’inspiration a disparu coïncide avec des périodes d’échec dans la vie personnelle ou professionnelle. En général, un échec entraîne une démotivation qui entraîne un nouvel échec. C’est une spirale infernale qui donne l’impression qu’elle ne terminera jamais.

Je le reconnais. C’est assez terrifiant. J’ai connu des périodes qui ont duré des mois sans que je puisse créer quoique ce soit d’original. Ce sont des moments cruciaux car entre l’acte de création d’une collection et les ventes, il se passe un an ou deux. C’est un temps très long car les charges inhérentes à ma société commerciale ne s’arrêtent jamais même en période où l’inspiration est en panne.

Si vous venez à connaître une telle période, essayez de passer l’outre l’échec ou les mauvaises nouvelles. Un échec ne doit en aucun cas alimenter une spirale infernale où vous avez l’impression que tout est fini sur le plan créatif.

Bien au contraire, vous devez considérer que l’échec doit permettre de rebondir et de booster votre créativité.

N’hésitez pas analyser de manière approfondie vos échecs pour mieux contrôler vos futures actions que ce soit sur le plan professionnel ou aussi sur le plan personnel.

Je vous recommande de considérer qu’un échec est une brique de base d’une fondation sur la laquelle vous allez construire votre édifice photographique.

En ce qui me concerne, un échec possède la même valeur qu’un succès. Il mérite autant d’attention. Je l’analyse toujours sérieusement et objectivement. J’en tire toujours une ou des leçons.

Si vous adoptez cette méthode analytique de vos échecs, vous retrouverez plus facilement des périodes fastes sur le plan de la créativité. Mais vous êtes incapable de savoir quand et comment cet élan de créativité réapparaîtra.

La perte de l’inspiration est souvent liée au stress, à la fatigue, à un échec. Il est totalement inutile de vous enfermer dans cet état où rien d’intéressant n’est créé. Si cela vous arrive, vous devez absolument sortir pour vous ressourcer.

Conseil n° 16 : photographier même quand on n’est pas inspiré

Devez-vous prendre votre appareil et aller sur le terrain quand vous n’êtes pas inspiré ?

Cette question, je me la suis posée très souvent.

Finalement, je pensons que la réponse est oui.

Il m’est arrivé parfois et notamment dans les grands espaces de l’ouest des Etats-Unis de ne pas avoir envie de réaliser des photos parce que je n’étais pas inspiré ou alors parce des photos avaient déjà réalisées à cet endroit.

Et souvent, je me suis rendu compte que j’avais créé des photos intéressantes et différentes de celles de mes prédécesseurs.

Bien sûr, ce n’est pas toujours le cas mais cela est arrivé.

C’est comme si je prenais des photos sans avoir vraiment conscience de ce que je faisais mais que mon subconscient travaillait pour moi.

Je vous recommande de toujours votre appareil photo avec vous. Avec le recul, vous constaterez peut-être votre inconscient a pris le dessus sur votre lassitude. Certaines de vos photographies donneront lieu à des séries intéressantes.

Conseil n° 17 : relisez les fondements de votre démarche photographique

Lorsque vous vous rendez compte que vous n’êtes pas dans une période créative très intense et que vous recherchez l’inspiration, la première chose que vous devez faire est de relire tous les fondements de votre démarche photographique. Vous devez revenir à la source.

Je vous recommande d’imprimer ce document. Ainsi vous l’aurez toujours en votre possession.

Vous avez dû passer des mois à définir ce que vous aimiez faire en tant que photographe. Vous avez dû réfléchir pourquoi vous aimiez les thèmes que vous avons choisis.

Le fait de vous replonger dans les fondements de votre approche photographique vous fera redevenir humble.

Cette introspection est toujours très riche. Elle vous permettra de vous resituer par rapport aux autres photographes.

Dans ces moments précis, dites-vous bien que vous êtes unique, que vous avez votre propre personnalité. Pensez que vous devez la remettre en avant.

Je vous garantis que cette première étape est un pas de géant pour retrouver l’inspiration.

J’ai rencontré et formé de nombreux photographes qui n’avaient jamais pris le temps de rédiger ce document sur leur démarche photographique.

Ils ont produit quelques collections très riches et très intéressantes.

Puis ils se sont éteints car l’inspiration avait disparu. Comme ils n’avaient pas de points de repères ou de fondations solides, ils n’ont plus jamais produit des photos intéressantes.

Conseil n° 18 : se reconnecter à votre motto

La deuxième technique que je vous recommande pour retrouver l’inspiration est de vous souvenir de votre motto.

Tout comme votre démarche photographique, vous avez mis du temps à le définir. N’oubliez jamais qu’il vous caractérise en quelques mots.

C’est ce motto qui est à l’origine de votre vocation photographique. Vous l’avez peut-être perdu en chemin. Vous l’avez oublié. Vous ne vous souvenez plus de toutes les valeurs qui lui sont associées.

Je vous recommande partir marcher dans la nature, plonger dans un lieu que vous aimez, partir à la recherche d’animaux que vous aimez photographier. Retournez dans la nature à la recherche de ces énergies dont vous avez tant besoin.

Je suis certain qu’elles constituent pour vous ce que vous avez au plus profond de votre âme. C’est pour cette raison que vous avez choisi ce thème de la nature pour alimenter votre passion pour la photographie.

N’oubliez jamais que la nature est une source d’inspiration inépuisable.

Contempler un paysage côtier, se promener dans une forêt en respirant les odeurs des arbres ou des plantes, observer un paysage minéral, vont générer en vous une multitude d’émotions. Elles vont se traduire en énergies positives et créatives.

J’ai l’habitude de dire que la nature est une source inépuisable de ressources pour ceux qui savent la regarder, la sentir et l’écouter. Mes cinq sens sont alors en éveil. Je reprends possession de moi-même.

Le fait d’observer la nature et de repenser aux valeurs liés à mon motto, me permet de recentrer ma créativité. Cela me permet d’avoir un regard neuf sur ce que je voudrai créer.

Conseil n° 19 : analyser vos échecs

Les formes, les couleurs, les odeurs, les bruissements de la nature sont des éléments fondamentaux nécessaires à tout acte de créativité intense.

Une fois que vous avez repris contact avec les fondements de votre démarche photographique et que vous vous êtes reconnecté à votre motto, vous pouvez passer à la troisième étape pour retrouver l’inspiration.

Prenez du temps et le recul nécessaire pour analyser les échecs qui vous ont poussé dans cet état de déprime où vous n’arrivez plus à créer des photos intéressantes.

Essayez de reprendre confiance en vous. Comme je l’ai dit précédemment, un échec est aussi important qu’un succès.

Si une de vos photos n’a pas remporté eu le prix que vous pensiez avoir à un concours photo. Si vos créations ont été refusées pour un festival de photo nature, demandez-vous simplement ce que vous avez mal fait.

Vous n’avez pas su raconter l’histoire de la genèse de vos créations ou alors les personnes que vous avez rencontrées n’étaient pas les bonnes.

Montrer votre approche photographique à d’autres est toujours un acte risqué.

Vous vous exposez à la critique. Comme vous avez les nerfs à fleur de peau, un refus peut s’avérer dévastateur.

Durant cette phase d’analyse, essayez d’être le plus objectif possible. Essayez d’aller au-delà des critiques que vous avez reçues pour mieux rebondir.

Profitez-en pour améliorer les points que vous avez peut-être négligés.

Cette phase où vous reprenez confiance en vous est essentielle.

Pensez surtout à tous les succès que vous avez connus. Regardez le côté positif de votre passion pour la photo en repensant à toutes les paroles ou les commentaires positifs que vous avez enregistrés.

En général, lorsque vous avez terminé ce cycle d’introspection, vous allez parvenir à retrouver l’ardeur et l’énergie pour créer de nouvelles photos intéressantes.

Conseil n° 20 : regarder le travail des autres photographes n’est pas toujours la bonne solution

Vous êtes certainement passionné par le travail des autres photographes.

Tout comme moi, votre bibliothèque doit est composée de dizaines de livres consacrés à des photographes connus ou inconnus. Ils ont tous en commun une approche photographique remarquable que vous appréciez.

Vous êtes certainement abonné à différents magazines consacrés à la photographie animalière, de paysages ou sous-marine. Vous vous tenez ainsi informés des dernières tendances photographiques du monde de la photo.

Pourtant, lorsque vous êtes en panne d’inspiration, je vous recommande de ne pas ouvrir ces livres ou ces magazines.

Vous allez avoir l’impression que vous êtes vraiment mauvais. Ces lectures vont encore accentuer votre état de dépression de créativité artistique.

Assez paradoxalement, je vous recommande lire ces livres et ces revues lorsque vous êtes en pleine création artistique.

Consultez le travail des autres photographes, lorsque vous êtes dans une bonne forme générale.

Comme je vous l’ai écrit dans le paragraphe précédent, je vous recommande de préférer un retour aux sources de la nature pour retrouver les énergies dont vous avez besoin.

Finalement

Pour conclure cet article assez long sur la recherche de l’inspiration photographique, j’espère que ces conseils vous aideront lorsque vous ferez face à ce manque de créativité que nous connaissons tous un jour ou l’autre.

N’oubliez pas que même s’il est difficile de définir de manière pratique l’inspiration et comment la trouver, vous avez à votre disposition de nombreux moyens pour y parvenir.

Par expérience, je sais que l’inspiration est un état où vous allez vous sentir légers, dégagés des contingences quotidiennes sans importance. Même si votre vie est trépidante, n’hésitez pas à choisissons de la rendre plus calme et plus sereine pour arriver dans un état de tranquillité.

La meilleure méthode pour vous est de vous isoler loin du monde pour faire le vide, penser, rêver, faire travailler votre imagination et s’ouvrir à vos émotions.

La patience, la ténacité, l’émerveillement, l’empathie avec les autres, le fait de vouloir sortir de votre zone de confort sont les qualités nécessaires pour créer des œuvres photographiques intéressantes pour vous et pour les autres.


Cette page a été lue 3129 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(89 Votes)

Article publié le vendredi 13 octobre 2017. Écrit par
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation

    Comment puis-je vous aider à créer des photos?