Pourquoi et comment créer des photographies avec la neige : 2ème partie

Pour lire le début de l'article, cliquez ici.
Photographie d'arbres entourés de neige. La couleur blanche renforce l'aspect onirique de la scène.
Photographie d'arbres entourés de neige. La couleur blanche renforce l'aspect onirique de la scène.

Pourquoi photographier des scènes avec de la neige

La technique pour la photographie de scènes enneigées est un point important à maitriser. Mais le point essentiel est de se demander pourquoi vous allez essayer d’utiliser cet élément naturel dans vos photographies.

La neige permet d’ajouter une dimension très onirique à vos compositions photographiques.

Peu de personnes dans le monde ont déjà vu de la neige. C’est un privilège dont vous devez avoir conscience. En créant des photographies avec des scènes enneigées, vous allez pouvoir faire rêver d’autres personnes.

La neige est l’élément par excellence pour créer des scènes épurées et minimalistes.

La neige comme élément artistique

Pour moi la neige est un élément extraordinaire pour composer des photographies artistiques. Elle me permet d’évoquer une multitude d’émotions et de sensations qu’il est difficile de traduire avec des scènes sans neige.

Tout d’abord la neige évoque les grandes étendues, le silence, la solitude, le vide.

Elle évoque aussi la pureté à cause de sa blancheur.

Mais elle peut aussi synonyme de mort et de souffrance car quand il neige, il fait en général très froid.

Tout dépend de vous, de votre état d’esprit du moment.

Par exemple, pour moi la neige est synonyme de mon enfance dans un petit village du nord de la France. Je construisais des bonhommes de neige avec les copains. C’étaient des rires, des cris de joie lors des batailles de boule de neige, l’insouciance.

Pour moi, la neige c’est la tranquillité, la sérénité, le temps qui se fige. La neige est légère, gracieuse. Sa blancheur recouvre tout ce qui est peut être disgracieux en montrant des paysages où seul l’essentiel est visible.

La neige c’est aussi le bruit des pas qui crissent dans un calme absolu. Rien ne peut me déranger. Tout mon corps est apaisé malgré le froid qui m’entoure.

Mais j’aime bien aussi considérer la neige comme une renaissance. Elle recouvre tout. Puis elle va fondre au printemps. Une nouvelle vie va renaitre. C’est très symbolique mais c’est ainsi que je conçois les paysages enneigés.

Le symbolisme de la neige

Invariablement, la neige est associé à l’hiver. Elle évoque des sons feutrés et ouatés avec le crissement des pas qui brisent les cristaux.

La neige évoque la couleur blanche, des paysages et des étendues immenses baignés d’une couleur blanche. Sous la neige, tout disparait : les arbres qui ne montrent que des formes, les pierres, la terre. C’est comme si un peintre fou s’était mis à tout recouvrir d’un blanc immaculé pour mieux faire renaître la nature après une période expiatoire.

La neige évoque aussi des souffrances difficiles à supporter pour tous ceux qui n’ont pas de toit pour s’abriter du froid. Elle engourdit les corps et les âmes.

Quand la neige tombe tout est silencieux contrairement à la pluie qui peut être très bruyante. Les flocons même quand ils tombent en nombre sont silencieux. Ils enveloppement avec élégance toutes les formes qui s’offrent à nos yeux. La neige efface toutes les horreurs du monde. Elle peut sublimer un paysage en la recouvrant d’un grand manteau blanc.

La neige évoque le silence, le calme, la solitude, le renouveau, le mystère, la beauté, la pureté, la sérénité mais aussi la dureté à cause du froid.

Mais il y a un terme que j’aime par-dessus tout lorsque je pense à la neige, c’est la virginité. Lorsque je contemple les paysages enneigées, j’ai l’impression que tout est vierge de bruit, d’odeurs, de cacophonies inutiles. Je ressens toujours cette impression que tout redevient possible.

J’aime bien le sentiment d’intemporalité qu’elle donne et ce sentiment de calme. Mais je sais qu’elle finira par fondre quand les températures deviendront plus élevées. Son effet est temporaire. Ce n’est donc pas une transformation mais juste un état durant lequel le temps est suspendu. C’est un temps introspectif qui permet de réfléchir aux directions à prendre dans ma vie.

C’est pour cette raison que c’est un élément naturel qui permet de créer des scènes de nature onirique qui nous font évader dans un autre monde.

Le tempête de neige renforce le côté mystérieux de cette photographie.
La tempête de neige renforce le côté mystérieux de cette photographie.

La neige n’est que l’espace négatif d’une photo de nature

Ce qui est paradoxal avec la neige c’est que vous devez avoir l’impression avec mes explications qu’elle est le sujet principal de vos photographies. Pourtant ce n’est pas le cas. Comme je l’avais dans cet article, elle ne constitue que l’espace négatif de vos compositions.

Dans un paysage de nature enneigé, vous avez des arbres, de la végétation, un lac, des montagnes, etc.

Dans une photographie animalière vous avez un mammifère, un oiseau ou tout autre être vivant.

Ce sont les centres d’intérêt. La neige n’est là que pour les portez et les mettre en avant. Ils constituent la part essentielle de vos photographies. Vous devez utiliser la neige pour les mettre en valeur.

Vous devez trouver le bon équilibre et le bon placement dans vos compositions même si elles sont minimalistes.

Je vous conseille de ne pas les oublier quand vous composez et quand vous cadrez.

Noir et blanc ou couleur

La grande question que vous allez vous poser inévitablement est de savoir si vous allez développer vos photographies en couleur ou en noir et blanc. Il n’y aucune réponse automatique.

Tout dépend de votre identité photographique comme je l’avais décrit dans cet article et tout dépend de ce que voulez transmettre aux regardeurs.

Si vous souhaitez créer une photographie illustrative pour vos amis ou pour un magazine ou encore pour une brochure touristique, je vous conseille la couleur. Vous devez rester dans le registre purement descriptif et montrer les paysages ou les animaux tels qu’ils sont. Vous devez être le plus fidèle possible à la réalité. Dans votre développement en couleur, restez neutre et n’accentuer pas spécialement la blancheur ou les détails.

Si vous souhaitez créer une photographique artistique car vous avez envie d’exprimer vos émotions comme je l’avais décrit dans cet article, je vous conseille la couleur ou le noir et blanc. Dans ce cas, vous pouvez accentuer le blanc, les tons foncés ou les détails. Les deux modes sont parfaits pour une expression artistique.

Le meilleur moment de la journée

Si vous choisissez la couleur, l’idéal est de photographier tôt le matin ou en fin de journée. Si vous la chance que le soleil soit apparent, il va vous permettre de capter des nuances colorimétriques que vous n’aurez pas dans la journée lorsqu’il sera au plus haut dans le ciel.

Le contraste des scènes en début ou en fin de journée est bien meilleur pour les photographies en couleur. Comme les scènes sont les plus contrastées, les détails sont plus facilement apparents que ce soit dans les textures des végétaux ou dans les pelages ou les plumages des animaux.

Les photos en pleine journée sont plus adaptées à des développements en noir et blanc.

Photographier tôt le matin ou en fin de journée présente un avantage très important. En effet, les températures sont plus froides. L’air devient plus « propre et plus clair ». Durant ces moments, il est plus facile de photographier des cristaux de neige qui brillent plus car le soleil est rasant.

Personnellement, je préfère le noir et blanc qui correspond plus à mon état d’esprit et à ma manière de transmettre des émotions. Mais c’est un choix personnel. Vous devez définir le votre et aller le plus loin possible dans votre démarche.

Le choix du moment de la journée pour réaliser des photographies dépend de ce que vous voulez montrer et transmettre. Personnellement, je reste toute la journée sur le terrain. Avec mes raquettes de neige, je peux marcher des kilomètres à la recherche d’un animal ou d’une scène particulière. Comme les journées sont en général assez courtes en hiver, le temps passé sur le terrain n’excède pas quelques heures.

Sortir de sa zone de confort

Je vous recommande de photographier des scènes enneigées que si vous êtes confortable avec le froid. Photographier dans le froid demande un équipement vestimentaire adapté et des gants spéciaux pour accéder aux différentes commandes de l’appareil photo. Partir plusieurs heures peut être dangereux car une les extrémités se refroidissent très vite.

N’essayez pas d’aller dans la neige sans prendre de nombreuses précautions et juste parce que vous avez envie de créer des photos différentes.

Vous devez vous préparer le mieux possible. Par expérience, je peux vous dire que même en étant bien préparé, il y a toujours un malencontreux événement qui survient.

Comme je l’avais dit dans cet article, il est important que vous sortiez de votre zone de confort pour créer des photographies différentes et intéressantes mais j’évoquais plus l’état d’esprit. Je ne parlais pas de mettre votre sécurité physique en jeu. Créer une photographie, aussi extraordinaire soit elle, ne vaut pas la peine de mettre votre vie en jeu.

Finalement

Je pense que la neige est un atout majeur pour créer des ambiances feutrées, oniriques, intemporelles. Elle gomme toutes les impuretés et créent des mystères dans les scènes photographiées. Mais attention, car elle peut s’avérer dangereuse si on n’est pas bien préparé.

Je vous recommande de bien préparer vos sessions photographiques dans la neige d’une part d’un point de vue technique mais aussi de manière artistique. Il faut absolument que vous compreniez pourquoi vous êtes tenté par la neige et ce que vous voulez vraiment en faire.


Cette page a été lue 1131 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(19 Votes)

Article publié le vendredi 08 mars 2019. Écrit par
Vous avez envie de photographier des faons et des marcassins juste après leur naissance. Vous avez envie de réaliser des photos créatives.
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Quel est votre avis sur cette chronique?

Et vous, quel est votre avis sur cette chronique ? Que pensez-vous ?

Si vous avez une opinion sur le sujet, pouvez-vous poster un commentaire ci-dessous en indiquant vos réflexions ?

Pouvez-vous partager cette chronique sur les réseaux sociaux?

Si vous aimez cette chronique, n’hésitez pas à la partager via les réseaux sociaux.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez une fois par mois un message avec une nouvelle chronique.

Proposez-nous un sujet de chronique si vous le souhaitez

Si vous appréciez nos sujets de chroniques et si vous avez une idée, n'hésitez pas à nous contacter en nous proposant un sujet.

Votre idée doit être en relation avec la photographie animalière, sous-marine ou de paysages.

Nous n'abordons pas les techniques de développement. Ce sont des sujets que nous abordons durant nos stages.


N'oubliez pas de vous abonner à ma newsletter :

captcha

 

Contactez-moi

Si vous souhaitez plus d'informations, veuillez remplir ce formulaire. Je reviendrai vers vous dès que possible.

captcha

 

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Ses œuvres sont spécialisées en photographie sous-marine, animalière et de paysages. Son aventure photographique commence en 1987 alors qu’il prépare un diplôme d’ingénieur en informatique. Les spectacles visuels que leur offrent à la fois les paysages somptueux qui l’entourent, et la faune qui les peuplent, constituent son éternelle source d’inspiration. Cela l’a amené à se consacrer entièrement à sa carrière professionnelle photographique afin de partager son interprétation contemplative et artistique de la nature. Il photographie des paysages naturels terrestres et sous-marins ainsi que les créatures qui s’y déploient, depuis ces 15 dernières années, animé par les mystères infinis que cache la nature.

Par le regard photographique qu’il pose sur la nature, il s’efforce de mettre en lumière l’importance de sa conservation. Amar vit et expose entre la France et les États-Unis dont la faune, les paysages et les cultures nourrissent ses œuvres, et a publié plusieurs ouvrages dont « Lumières et Couleurs de la côte de la Charente-Maritime », « Reflets de la Haute-Saintonge », mais également « Les Secrets de la photo sous-marine ».

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation