Temps de lecture de l'article : environ 7 minutes

Pourquoi et comment créer des photos animalières en noir et blanc – Partie 1

Avez-vous déjà eu envie de créer des photos animalières qui ont de l’impact et qui transmettent de vraies émotions ? Avez-vous déjà eu envie d’aller au-delà de la simple photo descriptive d’un animal ?

Dans cet article je vous propose des astuces, des recettes pour créer des photos en noir et blanc qui ont du sens.

Si vous utilisez déjà cette technique créative, les idées développées dans cet article vous donneront des compléments.

Si vous n’êtes pas un adepte du noir et blanc, vous allez découvrir un univers extraordinaire sans limite de créativité.

Jeune bouquetin d'Abyssinie photographié en Ethiopie en noir et blanc. Photographie par Amar Guillen, artiste photographe.
Jeune bouquetin d'Absyssinie photographié en Ethiopie en noir et blanc.

La petite histoire de cet article

Ma passion pour la technique de la photographie noire et blanc a débuté avec la photographie de paysages. Comme je vis aux États-Unis, je parcours souvent les paysages minéraux du Texas, du Nouveau-Mexique, de l’Utah, de l’Arizona, de la Californie et du Nevada.

Montrer en noir et blanc les détails, les formes, les structures ont été assez faciles et naturelles. C’est ainsi que j’ai développé mon expertise en noir et blanc.

Durant l’automne 2013, j’avais décidé de passer comme chaque année trois semaines pour photographier le brame du cerf en France.

Durant cet automne, l’été avait jouer les prolongations. Il était installé un peu plus durablement que les années précédentes. À la fin du mois de septembre, les feuillages, les fougères étaient encore d’une belle couleur vive. J’avais eu l’autorisation exceptionnelle de réaliser mes photos sur le domaine de Hennessy en Charente-Maritime.

La chasse étant organisée à des dates précises, je pouvais évoluer en toute liberté et sans crainte d’être pris pour du gibier.

J’avais repéré une très grande clairière entourée par des feuillus, ce qui est assez rare dans la région. Le décor était parfait.

Après plusieurs sessions d’attente, j’ai eu la chance de photographier un grand cerf solitaire qui est venu brame. Bien caché dans mon affût j’ai réalisé une magnifique série. Il est resté plus de trois heures à bramer, brouter et se coucher. C’était inespéré.

Lorsque j’ai décidé de développer les photos, j’ai naturellement fait le choix de la couleur.

Les photos développées étaient très intéressantes, bien construites, avec un magnifique décor et une belle lumière. Mais elles étaient toutes classiques. Je les avais déjà vus des centaines de fois.

La série de six photos était étalée devant moi. J’étais satisfait mais je n’arrivais pas à ressentir les émotions générées par la puissance et la beauté de l’animal. J’étais revenu à la photographie illustrative que j’avais abandonné trois ans auparavant.

C’est alors que j’ai décidé de les convertir en noir et blanc. Je me suis rendu compte que je pouvais assombrir la couleur verte des feuilles de l’arrière-plan pour mettre en valeur la forme de l’animal.

Je pouvais facilement mettre en valeur le pelage orange sombre du cerf en le sur exposant un peu plus et créer un meilleur contraste.

Le dodge and burn que j’appliquais sur les yeux m’a permis d’accentuer un regard farouche, sauvage et déterminée.

En appliquant un vignettage foncé et graduel autour du cerf, j’accentuai encore plus les contrastes. Le cerf élaphe étaient réellement mis en valeur.

J’appliquais le même développement à la collection de six photos. J’avais devant moi un ensemble de photos cohérentes et consistantes. Les photos étaient créatives, différentes et uniques. J’avais enfin pu photographier le brame du cerf comme je le voulais. Je ressentais enfin les émotions que j’avais eues sur le terrain. La beauté sauvage, la puissance de l’animal, la force naturelle étaient mises en valeur.

La technique du noir et blanc avait m’avait permis de créer des photos intéressantes, différentes qui avaient du sens. Ce fut mes véritables débuts en photographie animalière noir et blanc. Les années qui ont suivi m’ont prouvé que j’avais fait le bon choix et que j’avais trouvé un moyen pour m’exprimer en animalier. Ce sont que ces éléments que je vais vous expliquer dans le reste de l’article.

Les qualités à développer pour être photographe animalier

Avant de vous donner des astuces pour créer les photos animalières en noir et blanc, il me semble très important de lister quelques qualités nécessaires pour réaliser de bonnes photos d’animaux sauvages sur le terrain :

  • Tout d’abord vous devez avoir une véritable passion pour la vie sauvage et sa diversité. N’oubliez jamais que vous photographiez bien ce que vous connaissez bien. Soyez curieux : lisez des livres sur les espèces qui vous inspirent. Regardez tous les reportages animaliers concernant les domaines qui vous intéressent. Plus votre connaissance sera grande sur les comportements, les habitudes animalières, meilleures seront vos créations photographiques.
  • N’oubliez jamais qu’un animal sauvage est imprévisible. Même si vous êtes bien préparé, que vous avez appris le maximum de choses sur une espèce, vous aurez toujours des surprises. Rien ne sera jamais comme vous l’aviez prévu. Un animal sauvage réagit toujours en fonction de ses instincts primaires qui sont survivre, se reproduire et manger. Essayez d’anticiper au maximum.
  • Soyez un bon observateur. Nous vivons dans des villes, des villages dans lesquels notre vie collective est organisée en fonction de nos besoins d’êtres humains. Nos sens se sont développés dans cet environnement urbain et citadin.

    Dans la nature tout est différent. Vous devez réapprendre à observer les signes de la vie sauvage. Les odeurs, le sens du vent, la rosée du matin, la forme des nuages, un cri d’oiseau sont quelques signes qui peuvent fournir de précieuses indications sur ce qui va se passer.
  • Sachez improviser. Vous devez non seulement être prêt à faire face à l’imprévisible une fois sur le terrain mais vous devez savoir improviser. Par exemple savoir créer un affût sur le terrain avec des feuilles, quelques branches, est un acte élémentaire pour réaliser des photos de cerfs ou d’ours en Europe. La gestion de l’improvisation s’apprend. Vous devez toujours vous entraîner même si vous vous retrouvez dans une situation connue.
  • Renseignez-vous toujours sur la météo. La connaissance de la météo est un véritable atout pour vous. Si de la pluie est prévue vous devez avoir les vêtements et l’affût en conséquence. La connaissance du sens du vent est essentielle. Les animaux sauvages marchent toujours face au vent pour détecter des prédateurs ou un danger. Une mauvaise connaissance des conditions météo peut entraîner une session photo calamiteuse une fois sur le terrain.
  • Respectez la nature, les animaux. À mon avis ce sont les deux qualités essentielles d’un bon photographe animalier. Plus vous respecterez la nature et les animaux que vous photographiez, plus vous aurez de chances de vous fondre dans le décor et faire partie de l’environnement qui vous entoure.

    Plus vous montrer du respect, plus vous allez apprendre à connaître la nature et à vous fondre dans les paysages. Meilleures seront vos photos animalières. Ne dérangez jamais un animal pour réaliser une photo. En effet, le regard apeuré ou contraint d’un animal sauvage ne produit jamais une bonne photo. Plus l’attitude est naturelle plus la photo est belle.
  • Faites preuve de patience. La photographie animalière est avec la photographie sous-marine l’un des domaines photographiques les plus difficiles à maîtriser. Pour créer des photos intéressantes le temps ne se mesure pas en jours, en semaines ou en mois. Il se mesure en années.
  • Apprendre à réaliser des photos nettes, bien composées et bien cadrées ne nécessite que quelques jours. Mais créer des photos animalières qui ont du sens demandent une grande pratique de la connaissance de soi, beaucoup d’humilité et de la patience.

Quelques photos animalières en noir et blanc

Cliquez sur chaque vignette pour voir un agrandissement.

Pourquoi créer des photos animalières en noir et blanc ?

Pour lire la suite de l'article, cliquez ici.

Cette page a été lue 2417 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(10 Votes)

Écrit par
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Comment puis-je vous aider à créer des photos?