Pourquoi et comment créer une photo pour un usage précis

Vous êtes-vous déjà demandé comment font certains photographes pour gagner des concours prestigieux ou pour réaliser des expositions ?

La réponse est simple. Ils créent des photos pour un usage précis. Quand ils veulent participer et gagner un concours photo, ils créent des photos dans ce but. C’est la même chose pour un reportage ou une exposition.

Lorsque je crée des photos d’art sur le terrain, je le fais sciemment.

Dans cet article, je vais partager avec vous pourquoi une photo doit toujours être créée dans un but précis. L’expérience m’a appris que c’est le seul moyen de créer des photos qui ont de l’impact et du sens.

Silhouette d'un cerf pendant le brame du cerf. Photo créée pour une exposition. Photographie par Amar Guillen, artiste photographe.
Silhouette d'un cerf pendant le brame du cerf. Photo créée pour une exposition.

La petite histoire de cet article

Lorsque j’ai débuté ma carrière de photographe professionnel en 2003, je me suis orienté vers la photographie illustrative. Je pensais à l’époque, qu’il s’agissait d’une activité dans laquelle je pourrais pleinement m’épanouir. J’avais en tête que j’allais voyager en totale liberté et qu’on me laisserait toute latitude pour réaliser les photos que je voulais.

Je n’avais pas fait d’analyse marketing. C’était un domaine que je ne connaissais pas. Sept années de travail intense ont été nécessaires pour que je comprenne mon erreur de jugement.

En 2004, à la suite de photos sous-marines publiées dans le magazine américain Divers, je fus contacté par Sue, la gérante de l’agence photo Seapics.com. Elle me demandait si je voulais collaborer avec l’agence. J’ai accepté aussitôt car c’était inespéré. Au fil des années, nous sommes devenus amis. Nous le sommes restés jusqu’à sa disparition.

À cette époque j’étais passionné par la photographie en noir et blanc des épaves. Je trouvais que cette technique créative les rendait encore plus majestueuses et plus gracieuses. Je prenais beaucoup de temps pour le développement des images.

Ensuite je les proposais à Seapics. À chaque fois, Sue me les refusait poliment. Après plusieurs propositions infructueuses de sujets qui me semblaient pourtant intéressants, je demandais à Sue qu’elles étaient les raisons qui motivaient ces refus. Elle m’expliqua que pour les magazines et les maisons d’édition de livres, le noir et blanc n’était pas d’une bonne technique.

Elles n’étaient pas vendeuses pour des publicités. D’autre part les magazines et les livres étant imprimés en offset, il était difficile de calibrer correctement la chaîne d’impression pour de la couleur et du noir et blanc.

Grâce à Sue, j’ai compris pourquoi une photo devait toujours être créée pour un usage précis. Une photo de magazine grand public n’est pas une revue pour une galerie d’art. En plus des critères de jugement, une photo doit répondre aux besoins des clients.

Lorsque je suis devenu un artiste photographe, ma compréhension s’est encore affinée.

Dans la suite de l’article, je vais partager avec vous mon expérience et pourquoi vous devez toujours penser à l’usage de vos photos avant la prise de vue.

Une photo n’est jamais universelle

Dans de précédents articles du blog, j’ai partagé avec vous la définition d’une bonne photo. Mais je n’ai jamais mentionné un point essentiel. Une bonne photo n’est jamais universelle.

Je sous-entends qu’une bonne photo ne peut pas plaire à tout le monde. Je pense que si une photo plaît à tout le monde, c’est qu’elle est moyenne.

Vous imaginez peut-être que si vous voyez une photo partout c’est parce qu’elle est bonne. C’est faux. Vous la voyez partout parce que des directeurs artistiques de magazines ou des éditeurs la trouvent bonne. Ensuite, le marketing de masse fait son travail.

Comme la photo est visible sur des panneaux publicitaires, dans les kiosques à journaux ou sur les publicités Internet, vous avez l’impression que tout le monde la trouve belle et intéressante. Eh bien non. Elle est tout d’abord appréciée par des personnes qui ont un grand pouvoir de diffusion auprès du plus grand nombre possible de personnes.

Dans mon métier d’artiste photographe, je constate que des photos qui se vendent plus de 100 000 € sont inconnues du grand public. Et pourtant ce sont de très bonnes photos qui rencontrent leur public.

Vous ne devez pas confondre le concept d’une bonne photo avec une photo qui se voit partout. Ce sont deux choses totalement différentes.

Je pense que lorsqu’une photo est bonne, elle l’est pour un usage précis.

Les critères de jugement sont insuffisants

Dans plusieurs articles du blog, j’ai partagé avec vous des méthodes pour juger des photographies. J’ai développé des méthodes objectives et subjectives.

Pour juger une photo, vous devez toujours utiliser des grilles de critères de jugement.

Mais ces critères de jugement sont insuffisants pour dire si une photo est bonne ou pas.

Vous devez tenir compte de l’usage que vous allez en faire. Par exemple lors d’un voyage vous allez réaliser des photos pour un réseau social afin de partager vos expériences et ce que vous avez vu. Ou alors vous allez réaliser des photographies pour les proposer un festival dans le cadre d’une exposition. Une autre possibilité est que vous allez réaliser des photos pour une exposition dans une galerie. Le nombre de possibilités pour l’utilisation de vos photos est très grand.

Mais quel que soit votre souhait, vous allez devoir réaliser vos photos pour un usage particulier. C’est pour cette raison que vos photos seront bonnes. Vous aurez un objectif, un but à atteindre. Si vous ne photographiez pas avec cet état d’esprit, vous allez vous disperser. Vos photos seront moyennes.

Durant toutes ces années à travailler comme photographe professionnel, j’ai appris une chose essentielle. Chaque photo doit être réalisée pour un usage particulier.

En appliquant une grille de jugement et en ayant réalisé une photo dans un but précis, c’est à ce moment qu’une photo devient réellement bonne.

Je vais vous donner des raisons pour comprendre pourquoi c’est important.

Pourquoi créer une photo pour un usage précis

Une photo doit être réalisée pour un usage particulier car pour chaque usage l’audience et différente.

Je vais vous donner un exemple personnel. Il y a quelques années, j’ai proposé une exposition au festival international de Montier en Der dans la Haute Marne. J’ai proposé ma collection de photos d’art « Univers Parallèles » qui connaît un très grand succès commercial. Comme je m’y attendais, ma proposition a été refusée.

Même si mes photos ont toutes été réalisées dans la nature sur des étangs en Dombes, elles ne correspondaient pas du tout aux sujets exposés à Montier en Der. Le festival expose des photos illustratives, faciles à lire pour un public allant des classes primaires à des adultes ne connaissant pas la photo conceptuelle qu’elle soit symbolique ou abstraite. C’est un festival généraliste qui s’adresse à un large public. Le jury qui effectue la sélection des expositions est souvent composé de photographes illustratifs et non pas d’artistes photographes. Mon exposition n’avait aucune chance d’être retenue. Je voulais tester si cet événement correspondait à mon activité de créateur de photographies conceptuelles abstraites. Ce n’était pas le cas.

Quand je proposerai une exposition pour Montier en Der, je proposerai un sujet plus illustratif correspondant aux critères du festival.

Cet exemple personnel vous montre et vous explique pourquoi une ou des photographies doivent être réalisées pour un usage particulier. Par exemple, une photo de concours n’aura certainement aucun succès commercial. Des photos d’art abstrait ne seront pas acceptées pour des expositions grand public qui n’a peut-être pas la culture artistique nécessaire pour les comprendre.

Un commissaire d’exposition encore appelée curateur d’art ne sera pas intéressé par des photos de reportage dans le cadre d’une exposition de photos d’art.

De même le directeur de publication d’un magazine ne sera pas du tout intéressé par des photos d’art pour illustrer un article.

Je pourrais multiplier les exemples à l’infini. Si je devais vous donner un conseil très important, c’est de retenir qu’une photographie de manière générale doit être réalisée pour un usage donné.

Je vais maintenant vous donner de bonnes raisons pour suivre ce conseil.

Raison n°1 pour créer des photos pour un usage précis : être satisfait et heureux

Lorsque l’une de vos photos est retenue pour un concours ou lorsque l’une de vos séries est retenue pour une exposition dans le cadre d’un festival, vous éprouvez de la fierté, de la joie et du bonheur. Vous êtes heureux.

Je vous comprends. Je ressens ces mêmes sensations lorsque mes photos d’art retiennent l’attention de collectionneurs.

Vous êtes satisfait. L’énergie créatrice qui est en vous est décuplée. Vous n’avez qu’une seule envie : retourner sur le terrain pour photographier.

Vous proposerez ces nouvelles photos pour des concours, des expositions ou un reportage. La boucle est bouclée.

Pour arriver à ressentir ce sentiment de plénitude car vous avez atteint un objectif personnel, vous devez photographier avec une idée en tête. Vos photos doivent être créées pour un usage précis.

Raison n°2 pour créer des photos pour un usage précis : faire plaisir à votre public

 

Comment puis-je vous aider à créer des photos?