Article publié le vendredi 20 septembre 2019. Écrit par

Pourquoi et comment développer une conscience photographique : 2ème partie

Pour lire le début de l'article, cliquez ici.
La magie de l'aurore quand l'heure bleue s'efface peu à peu.
La magie de l'aurore quand l'heure bleue s'efface peu à peu.

Une définition de la conscience photographique

Avant tout, il est nécessaire de définir le mot conscience.

Par définition, la conscience est la capacité de se percevoir, de s’identifier, de penser et de se comporter de manière adaptée. Elle est ce que l’on sent, ce que l’on sait d’autrui et du monde.

Le but de la conscience c’est de savoir se définir par rapport aux autres.

Si on extrapole à la photographie, on peut dire que :

la conscience photographique c’est de savoir se situer par rapport aux autres photographes.

Pourquoi développer une conscience photographique

Si vous voulez créer des photos intéressantes, vous devez créer des photos différentes de celles des autres photographes. C’est une condition essentielle.

Prenons le cas de tous les photographes qui se contentent de copier, de reproduite un style qu’un autre photographe a créé ou développé. Ils sont voués à être de pâles copies d’œuvres originales.

Lorsqu’ils vont montrer ou exposer leurs photographies, ils s’entendront dire que c’est du déjà-vu. Ils ne seront même pas regardés, analysés. Ils sont sans aucun intérêt.

Emotionnellement, ils vont être touchés. Ils vont rapidement être découragés. Finalement, ils s’arrêteront de photographier. Je pense que c’est vraiment dommage car certains de ces photographes ont du talent. Mais ils n’ont pas pris le temps de le développer. Ils ont voulu aller vite en créant des photos à la mode.

S’ils avaient en considération le temps photographique en analysant l’approche photographique des autres photographes, ils auraient pu mieux se définir et affirmer leur propre style.

Développer une conscience photographique vous permet de définir votre propre personnalité photographique, votre signature et votre démarche artistique.

Les conséquences sur votre créativité artistique

Si vous prenez le temps de développer une conscience photographique, les conséquences seront visibles :

  • Vos photographies de nature deviendront de plus en plus intéressantes.
  • Vous ciblerez davantage vos projets photos.
  • Vous ne perdrez plus de temps à réaliser des photos qui vont rester sur votre ordinateur sans jamais être montrées.
  • Vous créerez des œuvres photographiques qui ont un vrai sens, qui sont cohérentes dans les séries.
  • Vous créerez des photographiques intéressantes.
  • Certaines personnes vous feront des louanges sur votre approche artistique.
  • Votre motivation va s’accroître.
  • Vous aurez envie de faire plaisir à ces personnes.
  • Vous continuerez à créer des photos intéressantes.
  • Vous aurez un vrai rôle à jouer.
  • Vous apporterez avec votre créativité cette petite brique à l’humanité. Vous serez utile.

C’est ce cercle vertueux que j’applique dans mon activité photographique. C’est un vrai plaisir.

Comment développer une conscience photographique

Une fois que vous avez bien compris pourquoi vous devez posséder une conscience photographique, il est nécessaire de vous donner les moyens de la définir.

Différentes solutions s’offrent à vous :

  • La première solution est de vous documenter sur les photographes qui sont dans le champ de votre activité artistique et photographique. Pour cela regardez des sites web, achetez des livres qu’ils ont publié. Lisez tous les écrits relatifs à ces photographes.
  • La deuxième solution est de visiter tous les musées dédiés à la photographie ou alors toutes les expositions photo. Je trouve que c’est un moyen extraordinaire de progresser. De mon côté, j’étends souvent ce champ d’investigations aux musées nationaux qui exposent des peintres, des dessinateurs, des sculpteurs. C’est une source d’inspiration très importante.
  • La troisième solution consiste à participer à des stages photo. Personnellement, je participe à un ou deux stages par an. Cela me permet de me confronter à d’autres photographes ou d’autres personnes qui ont des compétences meilleures que les miennes dans certains domaines.
    Les stages sont des moments uniques pour des rencontres et des échanges de point de vue. Je recherche toujours des stages avec une bonne ambiance durant lesquels le maître de stage est avant tout un animateur qui va diffuser ses connaissances mais aussi favoriser les échanges entre les participants. Les stages sont à mon avis un excellent moyen de développer une conscience photographique pour se situer par rapport aux autres.
  • La quatrième solution, ce sont les concours. Il faut recherche des concours à l’issu desquels vous recevez un retour critique sur vos photos. Les concours pour lesquels vous recevez un courrier vous disant que vos photos n’ont pas été sélectionnées ne servent à rien pour le développement d’une conscience photographique. Personnellement, je participe à quatre concours par an. Je présente quatre photographies à chaque fois. Des frais sont exigés. Mais je reçois une vidéo du jury qui commente mes photos. Ces frais ne sont rien en comparaison de l’intérêt des remarques. C’est un véritable plus.

Les outils pour développer une conscience photographique

Vous vous demandez certainement quels sont les outils à mettre n place pour développer une conscience photographique.

Ils sont très simples à trouver. Vous les avez tous à votre disposition.

  • Votre cerveau.
  • De quoi écrire.
  • Du temps.

Ma méthode

Personnellement j’utilise du papier et un stylo. Chaque matin, je me réveille à 6 heures. Je prends mon bloc. Je me cale contre deux oreillers pour être le plus confortable possible dans mon lit. Puis j’écris. Toutes les chroniques que vous lisez sur le blog sont écrites de cette manière.

Dans un premier temps j’écris l’idée que je veux développer sous la forme d’un titre. Dans un deuxième temps, j’écris un certain de phrases et d’idées auxquelles je pense. Dans un troisième temps, enfin, j’écris le corps du texte. Je n’ai pas de limite de mots.

Je m’impose juste une limite de temps pour la rédaction. Chaque matin, je m’accorde 45 minutes pour développer ma conscience photographique. Ensuite je prends 45 minutes pour développer mes actions marketing.

Pour cette intermède matinal est le meilleur créneau horaire que j’ai trouvé pour énoncer des idées, les formaliser et les développer.

Il m’arrive aussi de reprendre des textes déjà écrits. Je les corrige. Je les modifie. Je les mets à jour en fonction de mes nouveaux apprentissages.

Ma conscience photographique évolue avec le temps. Rien n’est figé. Quand je rencontre de nouveaux photographes ou de nouvelles personnes, je me remets en cause. De nouvelles idées surgissent.

C’est ce que j’appelle la plasticité de la conscience photographique.

La plasticité photographique c’est la capacité de s’adapter, à changer en fonction des rencontres et des événements tout en conservant sa propre démarche photographique.

Mon conseil pour vous

Si j’avais un conseil à vous donner, ce serait de vous définir une plage horaire fixe chaque jour ou tous les deux jours par exemple. Vous vous isolez. Vous prenez du temps pour vous.

Réfléchissez, pensez, faites abstraction du monde extérieur. Développez vos idées.

Définissez votre démarche artistique photographique. Définissez ce que vous aimez en photographie. Définissez par exemple comment vous aimez composer, comment vous aimez cadrer. En bref, tout ce qui touche votre créativité artistique.

Ecrivez un texte pour chaque point. N’essayez de faire un long texte qui va tout regrouper. Ce serait une erreur. Soyez parcellaire dans votre approche. Vous serez ainsi plus productif.

Finalement

J’espère que cet article vous aura ouvert l’esprit sur une nouvelle manière d’aborder la photographie. Si vous avez la sensation d’avoir atteint des limites dans votre créativité artistique, je vous garantis que cette manière d’envisager la photographie vous permettra d’aller beaucoup plus loin. Seule votre imagination sera votre limite. C’est l’un des moyens à mettre en œuvre pour créer des photographies qui ont un sens et qui sont intéressantes.

Cette page a été lue 992 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(16 Votes)

Vous avez envie de photographier des faons et des marcassins juste après leur naissance. Vous avez envie de réaliser des photos créatives.
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Quel est votre avis sur cette chronique?

Et vous, quel est votre avis sur cette chronique ? Que pensez-vous ?

Si vous avez une opinion sur le sujet, pouvez-vous poster un commentaire ci-dessous en indiquant vos réflexions ?

Pouvez-vous partager cette chronique sur les réseaux sociaux?

Si vous aimez cette chronique, n’hésitez pas à la partager via les réseaux sociaux.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez une fois par mois un message avec une nouvelle chronique.

Proposez-nous un sujet de chronique si vous le souhaitez

Si vous appréciez nos sujets de chroniques et si vous avez une idée, n'hésitez pas à nous contacter en nous proposant un sujet.

Votre idée doit être en relation avec la photographie animalière, sous-marine ou de paysages.

Nous n'abordons pas les techniques de développement. Ce sont des sujets que nous abordons durant nos stages.


N'oubliez pas de vous abonner à ma newsletter :

captcha

 

Contactez-moi

Si vous souhaitez plus d'informations, veuillez remplir ce formulaire. Je reviendrai vers vous dès que possible.

captcha

 

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Ses œuvres sont spécialisées en photographie sous-marine, animalière et de paysages. Son aventure photographique commence en 1987 alors qu’il prépare un diplôme d’ingénieur en informatique. Les spectacles visuels que leur offrent à la fois les paysages somptueux qui l’entourent, et la faune qui les peuplent, constituent son éternelle source d’inspiration. Cela l’a amené à se consacrer entièrement à sa carrière professionnelle photographique afin de partager son interprétation contemplative et artistique de la nature. Il photographie des paysages naturels terrestres et sous-marins ainsi que les créatures qui s’y déploient, depuis ces 15 dernières années, animé par les mystères infinis que cache la nature.

Par le regard photographique qu’il pose sur la nature, il s’efforce de mettre en lumière l’importance de sa conservation. Amar vit et expose entre la France et les États-Unis dont la faune, les paysages et les cultures nourrissent ses œuvres, et a publié plusieurs ouvrages dont « Lumières et Couleurs de la côte de la Charente-Maritime », « Reflets de la Haute-Saintonge », mais également « Les Secrets de la photo sous-marine ».

  1. Commentaires (4)

  2. Ajouter le votre
This comment was minimized by the moderator on the site

Merci pour cet article très riche et très intéressant, notamment par la réflexion autour du temps et de la conscience que l'on met dans ses créations d'images. Il est vrai que la société va de plus en plus vite, avec une course aux réseaux ,pas vraiment, sociaux et beaucoup de précipitation. Donner du temps est important lorsque l'on photographie, mais dans l'après aussi afin de laisser murir son travail et en faire un message juste pour le monde.
Toujours une joie de vous lire.

Belle suite créative,

Marinallia

Marine Lacaton
This comment was minimized by the moderator on the site

Votre commentaire illustre parfaitement ce que je pense de la plupart des photos qui sont prises aujourd'hui. C'est une véritable course à celui ou celle qui postera le premier ou la première. Il n'y a pas de réflexion sur la construction de l'image et sur sont intérêt qu'elle peut apporter à l'humanité. La seule chose importante est d'être vu.
Merci pour vos encouragements. Ils sont très inportants pour la suite du blog.

Amar Guillen
This comment was minimized by the moderator on the site

Bonjour,
Je lis régulièrement vos articles au travers des liens que vous nous transmettez par courriel.
Une fois de plus, ce présent article est très inspirant et donne envie de continuer à se perfectionner et à aller de l'avant dans la recherche de son développement artistique dans le domaine de la photographie.
Je vous remercie, encore une fois, de partager votre passion de professionnel et d'artiste.
Très cordialement,
Didier Hugon

HUGON Didier
This comment was minimized by the moderator on the site

Didier,
je vous remercie pour votre commentaire. Chaque semaine j'essaie de publier un article pour partager ma passion et mes connaissances avec des photographes comme vous. Je suis très heureux de lire que vous appréciez mon approche. C'est un véritable encouragement pour la suite.
Bien à vous

Amar Guille
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation