Temps de lecture de la page : environ 8 minutes

Pourquoi faire de la photographie : 1ère partie

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous pratiquiez la photographie ? Peut-être êtes-vous comme 92% des photographes qui ne sont jamais demandés pourquoi ils pratiquaient cette discipline artistique. Peut être faites-vous partie de 7% qui se sont posés la question sans trouver de réponse.

Dans cet article, je vous partager mon approche sur la manière d’aborder cette question fondamentale.

Si vous voulez créer des photos intéressantes qui ont du sens, vous devez trouver une réponse à cette question. Je vais vous aider à mieux vous cerner.

Sur les hauteurs de la Vallée de la Mort. La question du pourquoi faire cette photo.
Sur les hauteurs de la Vallée de la Mort. La question du pourquoi faire cette photo.
 

La petite histoire de cet article

En 2007, j’ai été contacté par le rédacteur en chef du magazine américain Boy’s Life. C’est le magazine officiel des scouts américains. A l’époque il était tiré à 30 millions d’exemplaires.

J’avais été contacté pour réaliser les photos d’un reportage sur des scouts qui passaient leur premier niveau de plongée dans le Golfe du Mexique. A cette époque, je photographiais beaucoup la vie marine sur les plateformes pétrolières. Comme la plupart des plongées allaient s’effectuer autour d’une plateforme, le rédacteur en chef avait naturellement pensé à moi.

Le contrat était très intéressant. C’est avec une certaine fierté que j’allais au rendez-vous dans le centre de Dallas pour me présenter.

Très professionnellement, j’avais préparé mon entretien. J’avais pensé à un certain nombre de questions que l’on pourrait me poser. J’avais esquissé un certain nombres de réponses.

Comme toujours, rien ne se passe comme on le prévoit dans ces cas-là.

Je fus reçu par le rédacteur en chef et son staff. A l’époque je n’avais que la nationalité Française. Tout le monde était curieux de voir comment un français pouvait vendre des reportages sur le Golfe du Mexique à des magazines américains.

La première question que le rédacteur en chef me posa me dérouta complétement. Il me demanda pourquoi je pratiquai la photographie.

J’avais prévu un certain nombre de questions mais je n’avais de réponses pour cette question en particulier.

Un grand silence s’installa dans le bureau. Je ne savais pas quoi répondre. J’étais totalement pris de court. Finalement après 15 secondes qui me semblèrent une éternité, je bredouillais une réponse qui me semble encore aujourd’hui ridicule. Mais j’avais paré au plus pressé.

Bien des semaines plus tard, j’appris que cette question était systématique posée à chaque photographe pressenti pour une mission. Le rédacteur en chef testait la réactivité et l’adaptation à des situations nouvelles. Par expérience, il savait que 99% des photographes n’avaient pas de réponse à cette question pourtant essentielle.

Ma réponse a du le satisfaire car j’ai obtenu la mission. Mais ce n’est pas le plus important. Après ce contrat, j’ai pris du temps pour trouver une réponse. Aujourd’hui, comme je suis devenu un artiste photographe, elle a changé. Mais quoiqu’il en soit, je conserve toujours en tête la justification de mon activité photographique.

Je vais vous expliquer et vous donner des pistes pour trouver votre réponse.

 

L’un des buts de la photographie

Je rencontre beaucoup de photographes qui ne se sont jamais demandé pourquoi il pratiquait la photographie. Cette question fondamentale ne possède pas de réponse unique.

Vous qui utilisez un appareil photo, vous possédez votre propre réponse.

La photographie est à l’image de la vie.

Elle peut être extraordinaire en faisant frissonner. Elle peut émouvoir. Elle peut faire rire ou pleurer. Elle peut faire réfléchir. Elle peut déclencher des passions. Parfois la photographie peut être sans aucun intérêt, plate.

Mais tous les photographes ont un point commun : ils ont besoin d’établir une relation avec le monde.

Vous ne le savez peut être pas mais c’est le but essentiel de la photographie. Vous faites de la photo car c’est un moyen d’expression pour vous.

 

Photographier est devenu un acte banal

Avec l’avènement des appareils photo numériques et les téléphones équipés de caméras, la photographie est devenue un acte banal pour de nombreuses personnes.

Il vous suffit de sortir un appareil photo d’un sac, un téléphone portable d’une poche, une tablette, ou encore une mini caméra vidéo pour réaliser une photo. Faire une photo est devenu un geste normal et banal quel que soit la génération.

L’appareil photo quel que soit sa forme ou sa technologie est devenu un accessoire tout comme une ceinture ou une paire de boucle d’oreille. Pour beaucoup de personnes, il est devenu indispensable. L’appareil photo est exhibé, dorloté.

Plus personne ne se pose la question comment faire une photo. Il suffit d’un simple écran tactile et d’une petite pression d’un doigt pour déclencher.

Mais une question obsède toujours : pourquoi viser et déclencher même si les motivations de chacun sont toujours différentes.

Pour moi, la réponse est simple.

 

Photographier permet toujours d’établir une relation avec le monde

Lorsque vous créez une photo, le premier public c’est vous-même. Ensuite, vous allez la partager via internet, un montage vidéo ou encore avec une impression papier. Cette photo représente un instant dans votre vie d’auteur.

J’utilise le mot « auteur » dans sa définition la plus générale.

Un auteur est une personne qui à l’origine de quelque chose de nouveau, qui est en le créateur, qui l’a conçu, réalisé.

Un auteur peut être génial, intéressant ou réaliser des œuvres sans aucun intérêt. Mais comme chaque photographe, vous êtes un auteur par le fait d’avoir créé une photo en choisissant un moment et en le figeant.

Le fait de vouloir figer un moment unique dans le temps est un acte pour se souvenir et conserver l’image exacte pour ne pas oublier. La mémoire ne restitue pas toujours fidèlement ce que l’on a vu. Même avec des mots, il est souvent difficile de décrire ce que l’on réellement vu.

Cet acte de figer un instant du temps qui passe sera toujours une preuve de la présence de l’auteur sur un lieu. La photo établira à tout jamais une relation entre une personne et un lieu ou une scène. C’est ce que j’appelle établir une relation avec le monde.

Lorsque j’observe des photographes en action, je ne peux pas me permettre de demander à chacun ses motivations. Avec le temps, j’ai établi une sorte de classement des communautés. C’est assez subjectif et ce classement n’engage que moi. Mais il possède l’avantage de classifier les photographes.

Vous pourrez vous situer en choisissant la communauté qui vous correspond le mieux.

 

La communauté des photographes « J’y étais »

Même si une photo constitue la création d’un lien avec un instant dans le temps passé, je trouve que beaucoup de photos se révèlent totalement inintéressantes et vides de sens.

C’est le cas des photos du type « j’y étais ».

Pour moi, le cas le plus typique est sans conteste les photographes débarquant des cars bondés pour photographier les extraordinaires paysages de l’ouest américain. Une fois descendus de l’autobus, les touristes se précipitent sur les lieux mythiques, se placent devant et se font photographier. Une fois la photo réalisée, ils jettent un dernier coup d’œil rapide pour la forme sans apprécier la beauté des lieux. L’important est qu’ils ont créé un lien avec le monde. Cette photo bien souvent sans intérêt pour la communauté témoignera qu’ils y étaient.

Les images réalisées par les « j’y étais » ont tous un point commun : le photographe est toujours présent dans la scène.

La communauté des photographes « Pour partager »

Pour lire la suite de l'article, cliquez ici.

Cette page a été lue 7828 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(88 Votes)

Écrit par
Comment puis-je vous aider à créer des photos?