Article publié le vendredi 16 février 2018. Écrit par

Pourquoi et comment une photographie d’art doit être développée – Partie 1

Toutes nos photographies d’art sont développées à l’aide de logiciels spécialisés et d’un ordinateur. Pour nous, il s’agit d’une étape essentielle dans notre processus de création. Le développement d’une photo encore appelé post traitement permet de renforcer notre démarche artistique et notre vision photographique.

Cette photographie en noir et blanc d'un cerf a été développée pour provoquer le questionnement.
Cette photographie en noir et blanc d'un cerf a été développée pour provoquer le questionnement.

Un appareil photo ne voit pas comme les yeux

Un appareil photo est une machine conçue par des êtres humains. Il ne pense pas. Il ne réfléchit pas. Il faut juste ce que le photographe lui dit de faire. La manière dont il enregistre les photos dans la mémoire est toujours la même que ce soient pour des paysages, des animaux ou des portraits. Pourtant chaque élément d’une scène est différent. Un appareil photo ne distingue pas de différence entre des nuages, le pelage d’un mammifère et les écailles d’un poisson.

Comment comparer la texture des nuages avec la structure de roches du Grand Canyon ? Ce n’est pas possible. Un appareil photo n’est pas capable de voir toutes ces différences dans les éléments photographiques. Pour lui, ils sont tous semblables et le traitement informatique interne à l’appareil est identique pour toute la photo.

L’œil humain quant à lui est capable de découper toutes ces nuances si subtiles. Le cerveau va construire l’image finale qui donnera le ressenti émotionnel final de la scène ou du plan.

Pour pallier à ces faiblesses des appareils photo numériques, un photographe va devoir utiliser des outils externes afin de montrer sa réponse émotionnelle face à la scène. Les seuls moyens à sa disposition sont les ordinateurs et les logiciels. Mais avant d’aller plus loin, il nous apparait important d’éclaircir un point important.

Certes, nous sommes d’accord que la prise de vue est importante dans la création d’une photographie artistique. Si plusieurs photographes sont face à une même scène, il est certain que toutes les photographies réalisées seront différentes à cause du choix des points de vue, des cadrages et des compositions. Mais si ces mêmes photographes décident de choisir les mêmes paramètres pour le placement des appareils, toutes les photographies seront semblables. De même que le choix des appareils aura une influence sur les images crées. En effet, certains boitiers possèdent un meilleur piqué que d’autres. Certains sont aussi plus précis dans la mise au point. Mais globalement les images seront toutes à peu près identiques.

Comment faire alors pour que chaque photographe puisse affirmer sa signature photographique ? La réponse est simple. Le développement photographique permet d’affirmer sa différence.

Le post traitement est le moyen pour affirmer une signature photographique

La prise de vue constitue la première étape pour exprimer sa démarche artistique. Le post traitement informatique est la seconde étape pour la renforcer.

L’avantage du développement est que si plusieurs photographes utilisent le même logiciel, les résultats vont être totalement différents. Ils dépendent complètement de la sensibilité de chacun d’eux.

En effet, les techniques et les méthodes de développement sont tellement nombreuses et variées que la palette créative est infinie.

Le développement des photographies d’art a pour seule limite l’imagination de la personne qui développe.

Le post traitement information d’une photo est la garantie pour un créateur de photographies artistiques d’avoir une signature unique et très personnelle. La condition est de ne pas révéler les recettes de développement.

Développer une photo d’art n’est pas tricher

Développer une photographie d’art n’est en aucun cas un acte de tricherie à condition de respecter certaines règles éthiques.

Il ne faut pas oublier que l’art est avant tout un moyen d’expression pour un artiste. Il montre sa vision du monde.

Le développement d’une photographie dans un but artistique consiste juste à renforcer la réponse émotionnelle d’un photographe face à une scène.

C’est encore l’une des grandes différences avec la photographie documentaire. Comme nous l’avions abordé dans le billet de blog consacré à la création de la photographie d’art, les deux types de photographies sont très distincts.

La photographie documentaire est factuelle, descriptive. Elle rend compte d’une scène ou elle témoigne d’un événement. Comme elle est destinée à illustrer un article ou à être publiée dans un livre, le photographe ne peut pas la développer de manière artistique. Il doit rendre compte exactement de ce qu’il a vu. Le développement d’une photo documentaire consiste principalement à recadrer, améliorer la netteté, changer l’exposition et le contraste. Il ne pourra pas aller plus loin car il risquerait de déformer la réalité. Dans ce cas, ce serait de la triche.

La photographie artistique possède aussi ses limites comme le verrons dans un prochain paragraphe mais elles sont plus larges.

Cadrer une photographie c’est déjà dire sa vérité

Pour de nombreuses personnes, le post traitement informatique est une hérésie. Ils considèrent que c’est un non-sens pour une photographie digne de ce nom.

Nous leur répondons qu’au moment de la prise de vue, un photographe effectue un choix subjectif en choisissant d’intégrer ou non des éléments photographiques. Ce choix entraine un trucage de la scène.

Le cadrage d’une photographie ne rend pas compte fidèlement de la scène. En poussant le raisonnement un peu plus loin, un photographe montre ce qu’il perçoit. En cadrant, il triche.

Pour nous, il s’agit d’un débat d’arrière-garde qui n’a plus lieu d’être.

Cette page a été lue 1669 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(35 Votes)

Vous avez envie de photographier des faons et des marcassins juste après leur naissance. Vous avez envie de réaliser des photos créatives.
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Quel est votre avis sur cette chronique?

Et vous, quel est votre avis sur cette chronique ? Que pensez-vous ?

Si vous avez une opinion sur le sujet, pouvez-vous poster un commentaire ci-dessous en indiquant vos réflexions ?

Pouvez-vous partager cette chronique sur les réseaux sociaux?

Si vous aimez cette chronique, n’hésitez pas à la partager via les réseaux sociaux.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez une fois par mois un message avec une nouvelle chronique.

Proposez-nous un sujet de chronique si vous le souhaitez

Si vous appréciez nos sujets de chroniques et si vous avez une idée, n'hésitez pas à nous contacter en nous proposant un sujet.

Votre idée doit être en relation avec la photographie animalière, sous-marine ou de paysages.

Nous n'abordons pas les techniques de développement. Ce sont des sujets que nous abordons durant nos stages.


N'oubliez pas de vous abonner à ma newsletter :

captcha

 

Contactez-moi

Si vous souhaitez plus d'informations, veuillez remplir ce formulaire. Je reviendrai vers vous dès que possible.

captcha

 

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Ses œuvres sont spécialisées en photographie sous-marine, animalière et de paysages. Son aventure photographique commence en 1987 alors qu’il prépare un diplôme d’ingénieur en informatique. Les spectacles visuels que leur offrent à la fois les paysages somptueux qui l’entourent, et la faune qui les peuplent, constituent son éternelle source d’inspiration. Cela l’a amené à se consacrer entièrement à sa carrière professionnelle photographique afin de partager son interprétation contemplative et artistique de la nature. Il photographie des paysages naturels terrestres et sous-marins ainsi que les créatures qui s’y déploient, depuis ces 15 dernières années, animé par les mystères infinis que cache la nature.

Par le regard photographique qu’il pose sur la nature, il s’efforce de mettre en lumière l’importance de sa conservation. Amar vit et expose entre la France et les États-Unis dont la faune, les paysages et les cultures nourrissent ses œuvres, et a publié plusieurs ouvrages dont « Lumières et Couleurs de la côte de la Charente-Maritime », « Reflets de la Haute-Saintonge », mais également « Les Secrets de la photo sous-marine ».

  1. Commentaires (2)

  2. Ajouter le votre
This comment was minimized by the moderator on the site

Un énorme merci à vous deux pour votre générosité.
Bises et à bientôt

Véronique Ressouches
This comment was minimized by the moderator on the site

Bonjour Véronique,

je te remercie pour ton message.
Pour nous l'essentiel est de partager notre savoir-faire et nos connaissances. Nous sommes des professionnels mais n'oublions pas que nous existons parce que d'autres personnes comme toi et Freddy sont autour de nous. Ces partages sont pour nous un moyen de laisser une trace.

Bien à vous
Amar

Amar Guillen
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation