Pourquoi et comment utiliser les espaces négatif et positif pour juger une photographie d’art

Juger une photographie artistique est complexe et difficile. En effet, il existe de nombreuses manières et de critères pour établir un jugement. Nous utilisons souvent une méthode intéressante qui est basée sur les rôles joués par l’espace positif et l’espace négatif d’une photo.

Photographie artistique d'une échasse blanche dans le delta du Danube en Roumanie.
Photographie artistique d'une échasse blanche dans le delta du Danube en Roumanie.

Juger est dans la pratique un acte émotionnel

Pour juger une photographie artistique un observateur peut utiliser différentes méthodes qui vont de la plus objective à la plus subjective. Souvent on a tendance à penser que la plus objective est la meilleure manière de porter un jugement. C’est certainement vrai en théorie mais dans la pratique c’est souvent faux.

En effet, en tant qu’artistes photographes, nous avons souvent constaté que le prix d’une œuvre ne dépend en aucun cas de critères techniques objectifs mais bien de l’émotion ressentie par l’acheteur lorsqu’il découvre la photo.

Lorsqu’une personne a un coup de cœur pour un tirage d’art, c’est avant une rencontre émotionnelle et visuelle entre un être humain et une œuvre d’art. En aucun cas, cette personne procède à une analyse fine et pointue de l’œuvre. Elle va acheter uniquement le temps d’un regard qui a duré une fraction de seconde, un déclic s’est produit au plus profond de son être.

Elle est entrée en fusion avec le tirage d’art car des souvenirs sont brutalement remontés à la surface de sa mémoire. Une connexion personnelle s’est établie. Ce lien immatériel et totalement incompréhensible pour d’autres observateurs donne une valeur à l’œuvre.

Nous avons constaté que la plupart du temps que le jugement est un acte émotionnel qui n’a absolument rien à voir avec la technique.

Différentes méthodes de jugement

Un observateur a à sa disposition toute une panoplie d’outils techniques pour juger une photographie artistique :

  • Il peut utiliser la méthode des cinq points : contraste, lumières, netteté, couleurs et créativité. Cette technique est surtout utilisée lors de la visualisation sur un écran.
  • Il peut utiliser la méthode des dix points. L’œuvre est présentée de manière finale. Elle est imprimée et encadrée. C’est un jugement en réel.
  • Il peut juger une série. Dans ce cas, l’observateur juge la cohérence d’une approche artistique, d’un style, d’une démarche artistique avec le respect d’une vraie vision.

Toutes ces méthodes ont en commun d’être analytiques. Elles ne sont basées que sur des critères techniques. Elles sont objectives car le ressenti émotionnel de l’observateur est totalement absent.

Le jugement avec l’espace négatif et l’espace positif

Lorsqu’un observateur regarde et analyse une photographie d’art, il recherche un sujet principal. C’est lui qui va susciter l’intérêt. C’est ce qu’on appelle l’espace positif d’une photo. Tous les autres éléments photographiques comme l’arrière-plan ou les sujets secondaires sont de moindre importance. Ils seront toujours identifiés dans une seconde étape. Ces éléments constituent l’espace négatif.

L’espace négatif soutient l’impact visuel de l’espace positif.

Dans notre méthode ACAPN que nous utilisons pour créer nos photographies artistiques et pour animer nos stages de photo de nature, nous accordons autant d’importance à l’espace positif qu’à l’espace négatif. Nous jugeons souvent une photographie à la manière dont un photographe va mettre en valeur ces deux espaces. Plus l’harmonie entre des deux sera évidente, plus la photo sera réussie.

C’est une des méthodes que nous utilisons pour juger des photographies. Nous l’utilisons souvent en complément de celle des dix points. En effet, elle permet d’apporter un critère de jugement qualitatif sur la créativité sans juger le rôle émotionnel qui est très subjectif.

L’espace négatif est un concept difficile à comprendre et à appréhender pour beaucoup de photographes. Par exemple en photographie animalière, il peut s’agir de l’habitat ou de l’environnement d’un animal. L’espace négatif peut être constitué par un plan de la photo ou par le premier plan plus l’arrière-plan. Tout son intérêt est de mettre en valeur le centre d’intérêt principal.

Finalement

Juger une photographie artistique en ne tenant compte que de l’espace négatif et positif est un outil supplémentaire dans la palette très vaste des critères de jugement. Il est intéressant car il permet de mieux cerner la créativité de l’artiste tout en restant objectif.


Cette page a été lue 1098 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(55 Votes)

Article publié le vendredi 03 août 2018. Écrit par
Vous avez envie de photographier des faons et des marcassins juste après leur naissance. Vous avez envie de réaliser des photos créatives.
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Quel est votre avis sur cette chronique?

Et vous, quel est votre avis sur cette chronique ? Que pensez-vous ?

Si vous avez une opinion sur le sujet, pouvez-vous poster un commentaire ci-dessous en indiquant vos réflexions ?

Pouvez-vous partager cette chronique sur les réseaux sociaux?

Si vous aimez cette chronique, n’hésitez pas à la partager via les réseaux sociaux.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez une fois par mois un message avec une nouvelle chronique.

Proposez-nous un sujet de chronique si vous le souhaitez

Si vous appréciez nos sujets de chroniques et si vous avez une idée, n'hésitez pas à nous contacter en nous proposant un sujet.

Votre idée doit être en relation avec la photographie animalière, sous-marine ou de paysages.

Nous n'abordons pas les techniques de développement. Ce sont des sujets que nous abordons durant nos stages.


N'oubliez pas de vous abonner à ma newsletter :

captcha

 

Contactez-moi

Si vous souhaitez plus d'informations, veuillez remplir ce formulaire. Je reviendrai vers vous dès que possible.

captcha

 

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Ses œuvres sont spécialisées en photographie sous-marine, animalière et de paysages. Son aventure photographique commence en 1987 alors qu’il prépare un diplôme d’ingénieur en informatique. Les spectacles visuels que leur offrent à la fois les paysages somptueux qui l’entourent, et la faune qui les peuplent, constituent son éternelle source d’inspiration. Cela l’a amené à se consacrer entièrement à sa carrière professionnelle photographique afin de partager son interprétation contemplative et artistique de la nature. Il photographie des paysages naturels terrestres et sous-marins ainsi que les créatures qui s’y déploient, depuis ces 15 dernières années, animé par les mystères infinis que cache la nature.

Par le regard photographique qu’il pose sur la nature, il s’efforce de mettre en lumière l’importance de sa conservation. Amar vit et expose entre la France et les États-Unis dont la faune, les paysages et les cultures nourrissent ses œuvres, et a publié plusieurs ouvrages dont « Lumières et Couleurs de la côte de la Charente-Maritime », « Reflets de la Haute-Saintonge », mais également « Les Secrets de la photo sous-marine ».

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation