Vous êtes dans cette rubrique : Accueil > Stages > Comptes rendus

Compte-rendu du stage de photo animalière consacré au brame du cerf le 3 octobre 2021 en Charente-Maritime

Ce stage de photo animalière du 3 octobre 2021 consacré au brame du cerf fut marqué par brame plutôt bruyant. Il a commencé à la fin du mois de septembre.

Les stagiaires photographes ont pu profiter de quelques matinées très brumeuses. Ils ont réussi de très belles images.

Mais la moisson photographique a une nouvelle été exceptionnelle. Les stagiaires ont su faire preuve de créativité pour rendre d’un brame du cerf encore une fois très intense.

Cet article est le compte-rendu de ce stage de photo animalière consacré au brame du cerf et qui s’est déroulé du 3 au 8 octobre 2021. Vous écouterez et vous lirez leurs commentaires. Vous découvrirez quelques-unes de leurs photos.

Les participants au stage de photo animalière consacré au brame du cerf en Charente-Maritime.
Les participants au stage de photo animalière consacré au brame du cerf en Charente-Maritime. Accroupis : Jean-Jacques et James. Debout : Francine, Patricia, Annik, Marie-Louise et Amar.

Le commentaire écrit et oral des participants à la suite du stage brame du cerf du 3 octobre 2021

Annik. Annik.
Le commentaire audio de Annik. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis revenue à ce stage brame du cerf cette année parce que pour moi il n’est pas concevable de ne pas revenir.

Le brame du cerf est tellement formidable. J’avais envie de profiter de tes stages car ils sont très riches.

C’est aussi et surtout l’immersion dans la nature que je recherche. Je commence à connaître un peu le terrain après toutes ces années.

De plus, pendant une semaine je rêve.

Cette année tes exposés sur la compréhension, l’analyse, le jugement photographiques ont encore monté le niveau de tes stages. Tes exposés m’apportent une grande satisfaction intellectuelle. Ils m’apportent aussi beaucoup sur le plan personnel. Ils vont très loin. Et maintenant tu intègres le côté psychologique de la photo. J’aime beaucoup.

Et je me suis surprise à appliquer des conseils sur le terrain. Je n’arrive pas à tout appliquer mais j’y pense.

Cette année le brame été particulièrement difficile à photographier. Il y a moins d’animaux.

Si je devais conserver un bon souvenir de ce stage ce serait certainement lorsque j’étais à l’affût avec une brume épaisse. Quand je suis arrivais il faisait noir. J’entendais un cerf bramer devant moi. Lorsque le jour s’est levé le brouillard est resté. En fait, il y avait une harde devant moi. Elle est restée. Au début, je voyais juste quelques silhouettes. Ils sont restés très longtemps j’ai pris des photos magnifiques. C’était beau. On aurait dit qu’ils étaient là juste pour moi. C’était vraiment un miracle.

Francine. Francine.
Le commentaire audio de Francine. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

En venant participer à ce stage consacré au brame du cerf, je voulais faire de la photographie animalière environnementale. Je voulais photographier des animaux dans leur environnement. Je voulais les brumes du matin, les découpes de cerfs, le cerf qui sort de la brume. Je m’étais fixée de gros objectifs. Mais globalement même si je n’ai pas atteint tous que j’avais prévu, je suis arrivée à faire de belles photos.

Les animaux sont très sauvages et très difficiles à approcher cette année.

Mais les forêts et les prairies sont très belles. Quand on rencontre un cerf, il est magnifique. Le brame est puissant. Les muscles des animaux ressortent. Vraiment de très belles images et de très beaux décors. Les paysages sont magnifiques. Je garde des images plein la tête.

Si je devais conserver un bon moment en mémoire, ce serait compliqué. Ce stage est tout un ensemble. Pour moi, c’est pour ça qu’il est très réussi. L’hébergement est magnifique. Les hôtes sont exquis. On mange très bien. Les chambres sont très confortables. Les pièces sont très grandes. Le groupe a été très sympathique.

Et toi toujours très professionnel dans tes conseils et dans ton accompagnement. Franchement tu es un vrai plus. J’ai fait des stages durant lesquels je suis sortie déçue car je n’avais pas eu tous les conseils photo que j’attendais. Avec toi, c’est impossible de rater des photos tellement tes conseils sont précis. Tes conseils sont adaptés à chaque stagiaire. C’est un vrai plus. C’est extrêmement important.

Cette année, tes exposés ont été de très haut niveau. Il faudra que je réécoute les vidéos. Il faudra que je m’en imprègne. Il faudra que je réfléchisse. Aujourd’hui je ne pourrai pas te dire ce que je ressens vraiment. Ce sont vraiment des exposés qui incitent à la réflexion personnelle. Il faut que je me replonge dans le contenu. C’est comme un traité philosophique, il faut le relire plusieurs fois pour en tirer quelque chose.

Le meilleur moment que je garderai en tête, c’est la surprise d’un cerf qui passe à quelques mètres de moi alors que je suis à l’affût. Il s’arrête. Il brame. C’est quelque chose d’incroyable. Je ne bouge pas. Je retiens mon souffle. Je regarde. C’est un cadeau extraordinaire.

Francine. Marie-Louise.
Le commentaire audio de Marie-Louise. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai déjà participé à ce stage brame du cerf l’année dernière en 2020. Je suis revenue parce que j’avais été enchantée par le contenu du premier stage. J’avais fait de belles photos. Mais surtout, je reviens pour écouter tes exposés qui sont assez exceptionnels. Et j’aime bien les discussions qui mettent en valeur les photographes.

Cette année, tes exposés m’ont encore apporté beaucoup. Il complète les exposés de 2020. Ils donnent vraiment la possibilité de réfléchir et de prendre des photos différentes. C’est très enrichissant.

J’ai toujours à progresser. Quand je regarde les photos des autres je suis trop toujours que sont meilleurs que les miennes. Mais je progresse. Il me faut du temps. Je suis un peu comment un moteur diesel. Mais je constate les progrès d’une année sur l’autre.

Cette année, j’ai vraiment pensé aux ambiances pour mes photos. Tu nous as bien expliqué ce principe. Ça n’a pas été facile car les animaux sont très craintifs. Je pense avoir réussi des photos d’ambiance intéressantes. Elles sont plus intéressantes que l’année dernière. L’année dernière, je courais toujours un petit peu après la technique. Cette année j’ai amélioré mes cadrages et mes compositions. Je parviens mieux à créer une ambiance en retranscrivant une atmosphère.

Cette année, les cerfs ont bien bramé. Ce qui me plaît c’est de voir ces animaux presque en tête-à-tête. Parfois ils me regardent. Ils ne bougent pas. Je ne bouge pas. Il y a comme une connexion dans le regard. C’est incroyable. J’ai l’impression d’avoir une connexion avec le monde animal. La difficulté est de le retranscrire en photo. Et j’essaie de justement montrer dans mes photos ce lien qui s’établit sur le terrain avec des animaux.

Si je devais conserver un bon moment de ce stage, c’est ce tête-à-tête avec les cerfs. Encore ce matin, j’étais bien cachée. Mais un cerf m’a vu. Je me suis dégagée. Le cerf bramait. Il aboyait. C’est comme s’il voulait me communiquer quelque chose. J’avais l’impression qu’il me donnait un cadeau. Il m’offrait sa présence. C’était extraordinaire. C’était un moment très fort.

Patricia. Patricia.
Le commentaire audio de Patricia. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis revenue une nouvelle fois à ce stage brame du cerf car je trouve la région merveilleuse. Les lumières sont très belles. Les décors sont fabuleux. Pouvoir photographier le brame du cerf dans ces conditions est pour moi idéal. C’est fantastique.

Cette année, je n’avais pas spécialement d’objectif précis. Je recherche toujours la lumière. Je recherche aussi les couleurs automnales. Ici dans la région, j’aime bien les forêts. C’est ce qui m’intéresse le plus à photographier.

Cette année, dans les bois, j’ai réussi à faire une belle série. J’ai pu observer de beaux cerfs qui se cachaient dans les bois. Le moment fort du séjour a été cette sortie dans les bois. Je suis tombée sur un daguet. Je me suis approchée très près en me cachant derrière les arbres. Il mangeait paisiblement. J’ai passé une demi-heure le photographier. Il ne m’a pas vu. La lumière était magnifique. Ce sont des choses simples mais essentielles.

Photographier dans les bois est un véritable challenge. Au fil des ans, j’ai besoin de changer et la photographie dans les bois me permet d’atteindre de nouveaux objectifs. Ce n’est pas un triomphe mais c’est une grande satisfaction.

Tes exposés se corsent. Il y a beaucoup de philosophie. Il faut pouvoir s’imprégner. Ça ne vient pas du jour au lendemain. C’est beaucoup de remise en question. Il faut assimiler tes concepts. Il me faudra un certain nombre d’années pour assimiler les sujets que tu abordes. Tes exposés ne sont pas évidents à bien comprendre et à appliquer. On a chacun sa philosophie. Tu nous apportes la tienne. Je ne suis pas obligé de tout prendre. Mais il faut assimiler. Pour moi, ce n’est pas la science infuse. Ce n’est pas facile.

James. James.
Le commentaire audio de James. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis revenu à ce stage brame du cerf de 2021, tout d’abord parce que ça me plaît. C’est évident. C’est un moment magique et privilégié que je partage avec des amis. Je fais aussi de belles photos.

J’ai réalisé les photos que je voulais faire. Je pense avoir réussi de meilleures photos que l’année dernière. Mais ce n’est pas fini. Je suis très content.

Je réalise de meilleures photos parce que j’ai appris des choses cette année. Mais surtout j’ai eu plus d’occasion de rencontrer des cerfs. J’ai vécu des moments privilégiés. Comme souvent, c’est un peu le hasard qui guident mes photos. Je suis tombé sur des scènes intéressantes avec de très belles lumières. J’aimerais justement en refaire encore quelques-unes dans les bois. Si un cerf voulait passez devant moi avec le soleil couchant, ce serait parfait.

J’ai trouvé que les cerfs bramaient plus cette année. Ça brame jusque 9h30 le matin. Et puis, ils recommencent le soir.

Tes exposés sont intéressants. Cette année ils m’ont ouvert de nouvelles portes. Mais concernant l’impression, j’ai arrêté. C’est trop cher. J’avais une imprimante A3 que j’ai revendue. J’ai même fait un stage de colorimétrie. Mais je ne comprends pas tout. J’ai vraiment autre chose à faire que de passer mon temps à imprimer. Je ne suis pas très fan des réglages. J’ai mis de côté le fait d’imprimer moi-même. Je considère que c’est un vrai métier. Je préfère travailler sur l’ordinateur. Tes exposés sur le jugement, la compréhension et l’analyse des photos m’ont beaucoup intéressé. Je vais revoir les vidéos avec plaisir. C’est toujours très intéressant.

Si je dois me souvenir d’un bon moment de ce stage, ce serait la rencontre hier avec un cerf. Il était couronné de feuillages. C’était dans une petite clairière. Un autre cerf est venu le rejoindre. Ils ne m’ont pas vu. J’étais bien camouflé. Ils sont ensuite partis doucement. C’était la rencontre la plus surprenante et la plus agréable. J’ai fait de très belles photos.

Jean-Jacques. Jean-Jacques.
Le commentaire audio de Jean-Jacques. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Si je suis revenu une nouvelle fois à ce stage brame du cerf, c’est tout d’abord pour prendre des photos. Ensuite, c’est pour être dans la nature avec une équipe d’amis.

Durant, tes stages, il y a un peu de travail. Mais ils sont très récréatifs. Chaque année, je peux faire comme d’habitude mon petit progrès d’un point de vue photo et d’un point de vue contact humain. Je me suis encore beaucoup amusé cette année.

Cette année, j’ai pris des photos différentes. Je ne parle pas encore de style mais je commence à avoir des préférences. Maintenant, quand je suis sur le terrain je cherche quelque chose. J’ai réussi à réaliser des photos qui sont assez différentes des années précédentes. J’avais un nouveau boîtier. La première journée, je me suis préoccupé de retrouver les boutons. Les principaux réglages sont revenus. Il n’y a pas de problème.

Mais j’ai toujours fait mon petit progrès qui me permettra certainement de personnaliser à l’avenir mon style. Cette année, j’ai voulu représenter l’ambiance familiale avec les biches et les faons. Parfois, c’est un petit peu fouillis à cause des décors. Mais j’ai réussi à tirer des photos très sympathiques. Il faudra certainement que je les retravaille avec l’ordinateur pour les améliorer. Mais c’est autre chose. J’ai fait beaucoup de photos au début du stage. C’est comme cela que j’aime travailler. Ensuite je peux faire des sélections. Elles me permettent de personnaliser mon approche.

Si je devais me souvenir d’un bon moment sur le terrain, ce serait ce matin. J’ai fait une session photo avec Patricia. Nous avons passé toute la matinée tous les deux. C’est la première fois. Nous avons partagé et échangé. C’est ce que je retiendrai.

Quelques photos prises par les participants du stage de photo animalière consacré au au brame du cerf du 3 octobre 2021

Cliquez sur chaque vignette pour voir un agrandissement.

Voulez-vous partager cet article sur vos réseaux sociaux?

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Venez découvrir comment créer des photos intéressantes qui vous ressemblent

Reconnectez-vous à la nature avec mes stages de photo. Laissez-moi vous aider à créer des photos inspirantes et intéressantes que ce soit pour participer à des concours, exposer ou encore publier dans des magazines. Vous étudierez les différentes étapes depuis la prise de vue au développement avec un ordinateur.

Découvrez mon travail de photographe professionnel en visionnant ce reportage diffusé sur France 3. Ce reportage décrit mon activité en photographie animalière et de paysages. Il suffit de cliquer sur le bouton "Play" pour démarrer la lecture du film.

Recevez gratuitement des conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos. Abonnez-vous pour recevoir régulièrement des articles.

Contactez-moi par email

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Il crée des photos d'art de la nature. Amar exprime en images et en émotions les mystères infinis que recèle la nature. Il a développé un langage photographique personnel, artistique et contemplatif.

La quête de Amar Guillen est de mettre en lumière la préciosité de la nature et de la sublimer.

Son aventure avec la photographie commence en 1987 lorsqu'il achète son premier appareil photo. Il commence à ressentir à cette époque, une véritable fascination pour les paysages somptueux qui l'entourent et la faune qui les peuple. Le besoin d'exprimer ses émotions en image se fait déjà ressentir.

En 2003, il devient photographe professionnel de la nature. Depuis, il se consacre entièrement et professionnellement à la photographie artistique. Ses recherches se cristallisent autour de l'espace sous-marin, de l'univers animalier et des paysages terrestres.

 

Comment puis-je vous aider pour votre stage photo?