Vous êtes dans cette rubrique : Accueil > Stages > Comptes rendus

Compte-rendu du stage de photo animalière consacré au brame du cerf du 26 septembre 2021 en Charente-Maritime

Le 26 septembre 2021, 6 photographes animaliers passionnés par les grands mammifères français se sont donné rendez-vous en Charente-Maritime pour photographier le brame du cerf dans leur milieu naturel.

Ils avaient envie de découvrir de nouveaux horizons, de photographier de nouvelles espèces.

Ils avaient aussi envie de connaître de nouvelles techniques photos.

Cette année aura été marquée par un nombre décroissant de cerfs dû à la chasse. De plus le brame démarre de plus en plus tard à cause des effets du réchauffement climatique. Les trouver n'a pas été facile mais avec beaucoup de ténacité, les photographes ont réussi de belles photos.

Cet article est le compte-rendu de ce stage qui s’est déroulé du 26 septembre au 1 octobre 2021. Vous écouterez et vous lirez leurs commentaires. Vous découvrirez quelques-unes de leurs photos.

Les participants au stage de photo animalière consacré au brame du cerf en Charente-Maritime. Accroupis : Yves et Henri. Debout : Pascal, André, Didier et Rémi.
Les participants au stage de photo animalière consacré au brame du cerf en Charente-Maritime. Accroupis : Yves et Henri. Debout : Pascal, André, Didier et Rémi.

Le commentaire écrit et oral des participants

Pascal. Pascal.
Le commentaire audio de Pascal. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis venu à ce stage à la suite d’un désistement.

Je suis venu pour continuer à prendre des photos différentes dans des ambiances différentes. Par exemple, comme ce matin dans le brouillard. C'était extraordinaire.

J'ai vécu deux heures extraordinaires. J’étais pris dans le brouillard et après j'ai fait une harde au fond qui était superbe. J'ai photographié un grand cerf à 10 ou 15 m.

Ce matin étant donné que les conditions météo étaient extraordinaires avec beaucoup de brouillard, j'ai essayé de faire des photos du cerf dans le brouillard.l L’objectif a réussi à faire la mise au point. J'ai le cerf train de bramer dans le brouillard. Ce sont des photos différentes de ce que j'ai fait d'habitude au niveau ambiance.

Pour moi, ces photos c’est le brame ; c'est la nature ; c'est la tranquillité. C'est l'animal libre dans son environnement. Il ne craint pas les chasseurs. Il est tranquille. La nature lui appartient.

Cette année, les animaux étaient craintifs à cause des chasseurs. J’ai eu du mal à les trouver. Mais finalement, c’est une très bonne expérience quand même. Les deux premiers jours ont été très difficiles. Je n’ai quasiment pris aucune photo. Après, avec l'expérience tout en me plaçant à certains endroits stratégiques, j'ai réussi tout doucement à prendre des photos.

Ce matin je me suis mis en endroit j'espérais beaucoup. J'ai été récompensé.  Cependant, à un autre endroit qui d’habitude est très bon, je n’ai rien fait cette année. C'est la nature.  Tous les ans, ça change.

Cette année durant tes exposés, c’est surtout la partie impression qui m'a bien plu. Maintenant, il faut que je mette tes conseils en pratique chez moi pour pouvoir imprimer. Je n’imprimais plus. C’est un peu dommage. C'est vrai que lorsqu’on imprime on voit toute la différence. Il faut que je remette mon imprimante en route. Je vais prendre mon temps cet hiver.

Si je devais retenir d'un bon moment de ce stage, ce serait ce matin dans le brouillard. Ou alors, peut-être mardi matin quand j'ai photographié des cerfs dans la dans la brume.

C’était les deux grands moments pour moi cette année. Le début a été très difficile mais la fin est très belle.

Rémi. Rémi.
Le commentaire audio de Rémi. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

C’est mon premier stage de photo animalière avec toi.

J’ai décidé de à ce stage parce que je suis allé sur ton site Web. J'ai vu des choses qui me paraissaient intéressantes. De plus je suis venu parce que je connais quelqu'un qui a déjà fait des stages avec toi : c’est Didier. Il m'a dit beaucoup de bien de tes stages. J'étais assez étonné car Didier est quelqu'un qui est calé. Il est très compétent. Comme il a montré un tel engouement, je suis aussi venu.

Par exemple, sur ton site, j’ai découvert cette notion du why photographique. J’aime bien aussi les articles concernant le côté artistique. Tu expliques bien comment faire pour découvrir le type de photo que l’on a envie de faire.

J’aime la photographie animalière. Je ne suis pas venu avec des objectifs précis.  Je suis venu pour voir ce que je pouvais faire, ce que je pouvais trouver d'intéressant. Finalement, je ne suis pas déçu. J'ai trouvé des choses très intéressantes parce que je voulais juste faire mieux que ce je fais d’habitude.

Avec l'environnement qui a ici, on ne peut que faire bien mieux. L'environnement est superbe. De plus, ta façon de faire des exposés donne beaucoup d'informations. J'avais déjà des choses que j'avais en moi. Mais tu arrives à fixer un cadre avec des choses précises qui permettent effectivement de construire ta photo sur le terrain.  Ça m'a beaucoup plu. J’avais déjà un petit peu ça dans ma tête mais c'était pas clair comme ça l’est devenu.

Moi je n'avais jamais vu de brame avec beaucoup d'animaux même s’il y a eu des jours durant lesquels on a du mal à les entendre ou à en en trouver. Ce n’est pas facile. Mais le brame est superbe. Les animaux sont superbes.

Hier dans l'allée, j’ai vu un cerf qui était couché. Il s’est levé et s’est dirigé vers moi. J’essayais de rester immobile mais je tremblais tellement j'étais content, excité. Je n’étais pas stressés mais à cause de l’excitation j'avais du mal à garder ma stabilisation. C'était vraiment un grand moment.

C’est probablement le moment dont je vais me souvenir le plus.

Les cerfs sont des animaux magnifiques. Ils ont un port altier, noble. Ce des animaux de toute beauté.

Maintenant, je vais revoir tous les exposés.  Il va me falloir un moment pour tout digérer. Cela ne se fait en une journée.  Je vais me faire des petits mémos pour tout apprendre. C’est vraiment très positif. Par exemple, le fait de sélectionner sur le terrain l'avant-plan, l'arrière-plan, l’espace négatif. Ta méthode est assez fabuleuse.

Ça tombe très bien parce que je suis dans un club photo. Il y a quelqu'un qui est arrivé récemment et qui possède cette approche. Il parle de construction, d’objectifs à atteindre. Ce que tu as exposé colle exactement à ces concepts mais dans l’animalier. C’est fabuleux.

Il y a quelque chose qui m’a fait vraiment plaisir. Le premier jour, tu m’as accompagné sur le terrain. Tu m'as montré tout ce qui pouvait montrable. C'est vraiment appréciable. Tu m'as montré un petit peu comment agir en restant parfaitement immobile avec un feuillage. J’ai été très étonné de l’approche avec le soleil dans le dos. Cette première journée a été géniale. J’ai vraiment apprécié ta présence au quotidien avec nous. C’est vraiment agréable. Tu te démènes pour nous au quotidien.

Henri. Henri.
Le commentaire audio de Henri. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Je suis déjà venu 2020 pour photographier le brame du cerf. L'année dernière, c'était une découverte. Donc cette année, c'est plutôt une confirmation pour moi. Et puis surtout, j'essaye de progresser. Je ne suis pas sûr d'y être arrivé. Ce que je recherchais c’est surtout la rencontre avec les sœurs. L'année dernière, ça m'a tellement pris les tripes. Donc, cette rencontre, c'est quelque chose.

Je suis satisfait en partie. Je voulais faire mieux.  J’ai réussi à faire ce que je voulais dans les compositions. Je trouve toujours plus de trucs dans les autres photos que dans les miennes. Je ne sais pas. J’ai peut-être un problème de confiance en ce moment.

Cette année, les cerfs sont plus timides. Ils sont beaucoup plus furtifs. Cette année, j'ai remarqué par rapport à l'année dernière. C’est juste le début du brame D'accord, je pense que c'est ça. Il y a des participants qui ont pensé qu'il y avait sûrement moins de cerfs. Peut-être qu’ils sont plus chassés.

Je ne suis pas sûr. Moi, je ne suis pas sûr qu'il y en avait tellement moins. Pour moi, ils sont plus craintifs. Ils sont beaucoup plus difficiles à approcher et plus difficiles à trouver aussi, à part dans les prés quand on les voit de loin cette année.

Je suis déjà venu en Dombes et au stage brame du cerf. Tes exposés apportent des choses en plus sur le terrain. Mais il faut que j'applique. Le problème, c'est que je ne pense pas toujours à appliquer. Il faut vraiment que je revois les vidéos que tu nous donnes. Si on applique ce que tu nous dit, tout est bon. Si j'appliquais tout ce que tu nous apprends, c'est sûr que je progresserai très vite.

Si je devais retenir une bonne expérience C'est la rencontre d'hier après-midi avec un cerf. Quand il s'est approché de moi, il ne m’a pas vu. Il s'est approché. J'étais à 10 mètres et quand il m'a reniflé. Il a clos les narines. Il s’est dit qu’il y avait quelque chose d'anormal. Je n’ai pas bougé d'un millimètre. Puis, il est parti tout doucement. Comme j'avais déjà dit, je suis un peu perturbé en ce moment. Je n’étais peut être pas forcément ému, mais la rencontre restera. Je n'aurais jamais cru qu'un jour je serai en face d'un cerf comme celui-là. C'était un grand moment. Merci.

Didier. Didier.
Le commentaire audio de Didier. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

J’ai déjà participé à de nombreux stages avec toi que ce soit en Dombes ou pour le brame du cerf.

Ce qui m’a poussé à revenir une nouvelle fois cette année, c’est l'ambiance du stage mais aussi la qualité des informations que tu donnes. Et puis les animaux bien entendu. Avoir un grand terrain et autant d’espace pour prendre les cerfs en photo c'est bien appréciable.

Quand je t’ai connu, ton langage sur l'image photographique m'a ouvert des chakras comme on dit. Je me suis dit que c’est ce que je pensais depuis des années sans me l’avouer. Depuis le temps que je viens avec toi, je commence à bien connaître. Je suis un peu moins attentif.

Cette année, le vrai plus a été de prendre en compte l’impression avec une imprimante.

Tu m’as encore surpris. J’ai encore appris un truc. J’imprime depuis des années. Je m'étais cassé la tête à calibrer mon imprimante et ma luminosité par à-coups. Tu viens de m’apprendre une méthode qui est tellement sympathique et tellement bien que je vais l’appliquer chez moi.

Je suis toujours surpris à chaque stage par chose cette année. Ce stage brame a été un peu difficile parce que les animaux sont craintifs. Ils sont de plus en plus chassés. Par rapport à l'année dernière où j'ai fait deux stages de suite, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup moins d'animaux. Les hardes sont beaucoup plus faibles en nombre et moins nombreuses.

Je garderai quelques belles images en tête notamment quelques grands moments de partage avec les animaux. Je me suis retrouvé face à une biche qui ne bougeait pas beaucoup pour une fois.

André.

Je suis déjà venu à ce stage en 2014. Je suis un peu déçu car il y a beaucoup moins de cerfs. Ils sont difficile à trouver. Ils sont trop chassés. Ils ont très peur des êtres humains.

Le brame a été long a démarré. Les deux premiers jours n’ont pas été très intéressantes. Je n’ai pas réalisé beaucoup de photos. Les affûts étaient assez longs sans aucune activité.

Il a fait chaud. Les conditions n’ont pas été optimales.

Tes exposés ont été intéressants mais peut être un peu trop théoriques et pas assez pratiques. J’aurai préféré plus de cas concrets. C’est un aspect de la photographie qui est trop philosophique. L’ambiance a été bonne. L’accueil est toujours bien.

Yves. Yves.
Le commentaire audio de Yves. (cliquez sur le bouton play pour démarrer) :

Avant ce stage, je n’avais jamais vu de cerf. Je trouve que c'est un bel animal. Il n’est pas facile à trouver. Cela augmente le plaisir de le rencontrer. C’est surtout ce qui m’a motivé.

Je suis content car j'en ai vu plusieurs. Le moment le plus marquant pour moi c'est ce matin. Un cerf est arrivait sur ma droite. Il s'est arrêté à cause 15 mètres de moi. Il a tourné la tête vers moi et m'a regardé pendant quelques secondes. Cette rencontre avec cet animal a été vraiment superbe.

Le brame pour moi est un moment particulier. C’est la transmission de la vie.  J’ai été très impressionné par les cris, surtout ce matin. Il y a avait six ou sept cerfs qui bramaient. Deux bramaient beaucoup plus fort que les autres. Ils devaient être les plus âgés. C’était très impressionnant.

J’ai été marqué par le fait de m’installer dans la nuit aux places d’affût. C'est vraiment impressionnant parce qu’on marche, on avance. On ne voit rien mais on les entend.

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

On est excité.  Les cerfs sont majestueux. Leur démarche est lente, royale. C’est le roi de la forêt. Il mérite bien son nom. Il est d’un esthétisme incroyable.

J'ai beaucoup apprécié tes exposés. Je ne prends pas beaucoup de photos. Quand j’arrivé sur un site, je me pose beaucoup de questions. Je me demande ce que je vais faire de différent.

Tes exposés m’ont ouvert de nouvelles voies créatives. Ils m’ont aussi permis de conceptualiser certaines choses. J'appliquais déjà sur le terrain mais sans le savoir. J’étais un peu comme monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir. Ce stage a été très positif.

L’organisation a été excellente. Tout a été bien.

Le meilleur moment que je garderai en tête c’est ma rencontre avec un cerf. Mais j’ai aussi vu un lièvre à quelques mètres. C’était incroyable. J’ai vécu de très bons moments durant ce stage.

Quelques photos prises par les participants du stage de photo animalière consacré au brame du cerf le 26 septembre 2021

Cliquez sur chaque vignette pour voir un agrandissement.

Voulez-vous partager cet article sur vos réseaux sociaux?

Demandez votre guide comment choisir le stage photo de vos rêves

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour choisir le stage photo de vos rêves'

Venez découvrir comment créer des photos intéressantes qui vous ressemblent

Reconnectez-vous à la nature avec mes stages de photo. Laissez-moi vous aider à créer des photos inspirantes et intéressantes que ce soit pour participer à des concours, exposer ou encore publier dans des magazines. Vous étudierez les différentes étapes depuis la prise de vue au développement avec un ordinateur.

Découvrez mon travail de photographe professionnel en visionnant ce reportage diffusé sur France 3. Ce reportage décrit mon activité en photographie animalière et de paysages. Il suffit de cliquer sur le bouton "Play" pour démarrer la lecture du film.

Recevez gratuitement des conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos. Abonnez-vous pour recevoir régulièrement des articles.

Contactez-moi par email

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Il crée des photos d'art de la nature. Amar exprime en images et en émotions les mystères infinis que recèle la nature. Il a développé un langage photographique personnel, artistique et contemplatif.

La quête de Amar Guillen est de mettre en lumière la préciosité de la nature et de la sublimer.

Son aventure avec la photographie commence en 1987 lorsqu'il achète son premier appareil photo. Il commence à ressentir à cette époque, une véritable fascination pour les paysages somptueux qui l'entourent et la faune qui les peuple. Le besoin d'exprimer ses émotions en image se fait déjà ressentir.

En 2003, il devient photographe professionnel de la nature. Depuis, il se consacre entièrement et professionnellement à la photographie artistique. Ses recherches se cristallisent autour de l'espace sous-marin, de l'univers animalier et des paysages terrestres.

 

Comment puis-je vous aider pour votre stage photo?