Tout le monde est capable de cueillir un beau fruit mur sur un arbre fruitier (2ème partie)

Dans l'article précédent, nous avions décrit la première étape nécessaire à la préparation d'une photographie de paysages. Toutes les données géographiques ont été consignées dans un journal. Maintenant, c'est l'attente du moment propice pour la réalisation de la photo qui commence.

Une photo qui nous a demandé des jours d'attente pour avoir les meilleures conditions météo : une zone marécageuse dans le pays royannais en Charente-Maritime.
Une photo qui nous a demandé des jours d'attente pour avoir les meilleures conditions météo : une zone marécageuse dans le pays royannais en Charente-Maritime.

Vous êtes au début de la deuxième étape : celle de l'attente.

Elle peut durer un jour comme une semaine. Chaque jour, le mieux est de consulter des sites de météorologie locaux pour avoir des données très précises sur l'évolution du temps.

N’utilisez que des données météo très précises car vous avez besoin de l'évolution du temps heure par heure. Enfin, le jour J arrive.

Pour une photo de paysage, arrivez environ 30 minutes en avance sur l'heure prévue pour placer votre matériel.

Installez votre trépieds, choisissez deux objectifs différents pour avoir des prises de vues différentes.

Mettez en place les déclencheurs à distance. Paramétrez les boîtiers pour les utiliser au maximum de leurs possibilités.

Pour photographier des paysages, vous disposez : les clichés en HDR, en panoramique ou le cliché simple. Tout va dépendre de la scène choisie et surtout des lumières. La réalisation de photographies de paysages nécessite une excellente maîtrise technique car les lumières changent très vite. Vous devez vous adapter très rapidement et être capable de passer à une photographie panoramique ou en HDR sans vous poser de question. Ce sont toujours dans ces moments que vous vous rendez de l'importance de la technique photo.

Une fois la session photo démarrée, vous savez que vous avez entre 15 et 45 minutes pour réaliser vos clichés. Ce temps dépend des saisons.

Il est très court au printemps et en été car le soleil monte ou descend très vite à l'horizon. Le temps de prise de vue est plus long pendant l'automne et l'hiver.

Faites varier les paramètres du boîtier comme la vitesse et l'ouverture pour produire le maximum d'effets voulus.

Nous changez aussi les cadrages et les compositions. Mais vous devez rester toujours dans les quelques mètres carrés que vous avez choisi lors de la reconnaissance. Il n'est pas question de changer d'emplacement.

Vous devez exploiter tout le potentiel d'un site. Vous ne reviendrez pas ; sauf si nous avons un problème technique. Le temps est pour vous une donnée essentielle. Si vous n'en avez pas beaucoup, les clichés doivent être parfaits dès la première session.

Lorsque les lumières deviennent dures, que les contrastes sont moins forts, que les reliefs du paysages sont moins marqués, arrêtez de photographier.

C'est le temps d'ouvrir un thermos de thé pour prendre le temps de goûter à l'environnement qui vous entoure.

En général, pendant les prises de vue, vos regards sont rivés sur l'œilleton. Vous ne profitez pas du spectacle. Votre cerveau fonctionne à toute vitesse pour effectuer les réglages, pour capture l'essence de la scène. Vous êtes complétement dans votre activité photographique. C'est après que vous pouvez décompresser et prendre conscience de l'environnement.

La troisième étape se déroule devant l'ordinateur.

C'est la phase de tri, de sélection et de développement du ou des clichés que vous ne retiendrez pas.

Elle s'effectue toujours devant un écran calibré pour traiter au mieux l'exposition, les lumières et les couleurs de vos photos.

En général, Si vous êtes en voyage, l'ordinateur portable que vous utilisez ne sert qu'à organiser et commenter les photos.

Ne faites aucun travail de correction et de retouche en voyage.

Ce travail de développement est fondamental pour vous.

Vous allez recadrer si nécessaire, ajuster les lumières, faire ressortir certaines couleurs que vous avez perçues mais que l'appareil n'a pas su rendre. Vous allez travailler sur des détails mais ils sont importants. Essayez de conserver la nature du cliché original tout en accentuant certains éléments qui marquent votre vision.

Une fois cette étape de développement terminée, vous disposez d'une série de photos que vous allez exploiter pour un livre, un article, une exposition ou encore pour une mise en vente dans un stock de photos.

Cette troisième étape conclut le travail purement technique de la photographie.

Vient ensuite d’exploiter cette série que ce soit pour une exposition, un livre personnel, des concours ou une publication sur les réseaux sociaux. Mais ces aspects sortent du cadre de cet article.

Nous venons de décrire les étapes préparatoires pour réaliser une photo de paysages. Qu'en est-il pour la photographie animalière et sous-marine ? C'est ce que nous verrons dans la suite de cet article.


Cette page a été lue 5214 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(100 Votes)

Article publié le lundi 22 juillet 2013. Écrit par
Vous avez envie de photographier des faons et des marcassins juste après leur naissance. Vous avez envie de réaliser des photos créatives.
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Quel est votre avis sur cette chronique?

Et vous, quel est votre avis sur cette chronique ? Que pensez-vous ?

Si vous avez une opinion sur le sujet, pouvez-vous poster un commentaire ci-dessous en indiquant vos réflexions ?

Pouvez-vous partager cette chronique sur les réseaux sociaux?

Si vous aimez cette chronique, n’hésitez pas à la partager via les réseaux sociaux.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez une fois par mois un message avec une nouvelle chronique.

Proposez-nous un sujet de chronique si vous le souhaitez

Si vous appréciez nos sujets de chroniques et si vous avez une idée, n'hésitez pas à nous contacter en nous proposant un sujet.

Votre idée doit être en relation avec la photographie animalière, sous-marine ou de paysages.

Nous n'abordons pas les techniques de développement. Ce sont des sujets que nous abordons durant nos stages.


N'oubliez pas de vous abonner à ma newsletter :

captcha

 

Contactez-moi

Si vous souhaitez plus d'informations, veuillez remplir ce formulaire. Je reviendrai vers vous dès que possible.

captcha

 

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Ses œuvres sont spécialisées en photographie sous-marine, animalière et de paysages. Son aventure photographique commence en 1987 alors qu’il prépare un diplôme d’ingénieur en informatique. Les spectacles visuels que leur offrent à la fois les paysages somptueux qui l’entourent, et la faune qui les peuplent, constituent son éternelle source d’inspiration. Cela l’a amené à se consacrer entièrement à sa carrière professionnelle photographique afin de partager son interprétation contemplative et artistique de la nature. Il photographie des paysages naturels terrestres et sous-marins ainsi que les créatures qui s’y déploient, depuis ces 15 dernières années, animé par les mystères infinis que cache la nature.

Par le regard photographique qu’il pose sur la nature, il s’efforce de mettre en lumière l’importance de sa conservation. Amar vit et expose entre la France et les États-Unis dont la faune, les paysages et les cultures nourrissent ses œuvres, et a publié plusieurs ouvrages dont « Lumières et Couleurs de la côte de la Charente-Maritime », « Reflets de la Haute-Saintonge », mais également « Les Secrets de la photo sous-marine ».

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation