Article publié le lundi 22 juillet 2013. Écrit par

Une journée ordinaire à Siwa en Egypte

Arrivés depuis quelques jours à Siwa, nos journées sont rythmées par la lumière. Le matin, nous nous réveillons à 5 heures 30 pour préparer notre matériel photo. Habituellement, nous ne sommes pas du matin mais en Egypte, c'est une heure habituelle pour le réveil et nous n'éprouvons aucune fatigue malgré l'heure très matinale. Après une douche, nous sortons de notre hôtel avec le sac photo dans le dos et le tripode dans une main.
Nous nous dirigeons vers l'ancienne cité de Shali pour la photographier avec le soleil du matin qui se lève à 6 heures 15. Les rues sont désertes. Tous les volets sont clos. Il n'y a pas un bruit dans le village. C'est un moment magique dont nous profitons pleinement car nous savons que dans une heure, le brouhaha débutera et la ville grouillera d'ânes, de vélos et de taxis. Arrivés au pied de la cité de Shali, nous choisissons un endroit différent chaque matin mais tout en essayant d'avoir la meilleure lumière avec le soleil levant.

Aujourd'hui, nous avons choisi d'aller sur le point le plus haut pour réaliser des clichés plongeant sur la cité. Les deux derniers matins, n'ont pas été très fructueux. Nous n'avons pas ramené un seul cliché intéressant à cause d'une brume chargée de sable et de poussière qui nous a cachés le soleil. Il fait frais et malgré nos keffiehs, nous sentons le froid s'insinuer sous nos fourrures polaires. Le village de Siwa et la cité de Shali sont plongés dans une lumière douce mais il n'y a aucun contraste. Nous installons nos tripodes et nos appareils avec leurs accessoires. Nous devons être prêts car nous n'aurons que quinze minutes pour réaliser les photos que nous souhaitons.

Comme dans de nombreux endroits, le moment magique est très court. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous venons tous les matins au même endroit.

Le soleil se lève. La lumière est belle. Tout est parfait. Les contrastes sur la cité sont magnifiques et la pierre rougeoie. Nous sommes heureux. C'est le même enchantement à chaque fois. Nous n'avons plus qu'à déclencher. Nous ne parlons pas ; juste quelques regards complices. Nous goûtons une fois de plus avec délectation à ce moment magique si unique.

Après 30 minutes de photo, nous décidons de revenir à l'hôtel pour prendre notre petit déjeuner. Nous avons enfin les photos que nous voulions réaliser.

Le village commence à s'agiter. Les commerçant ouvrent les volets et préparent les étals pour la journée. Les camions apportent les marchandises aux épiceries. La ruche commence à entrer en effervescence. Après le petit déjeuner, nous allons parcourir les ruelles poussières à la recherche de scènes de vie quotidiennes. Pour Amar, ce sera le quartier sud et pour Isabelle ce sera le quartier nord. La veille nous avons repéré des femmes qui sortaient d'une maison et nous pensons que c'est là qu'elles se réunissent chaque jour à l'abri des regards indiscrets. Nous ne serons pas déçus d'avoir adopté ce plan d'attaque car les clichés seront magnifiques.

Après la sieste du début d'après midi, nous décidons de continuer la série sur la vie quotidienne. Nous nous installons sur un muret de la place centrale. Nous sommes équipés des téléobjectifs pour prendre nos photos à distance pour ne pas gêner les habitants.

La vie à Siwa reflète parfaitement l'ambiance des villages Egyptiens. Ils sont calmes, sereins et le temps passe doucement pour ceux qui savent apprécier l'instant.

L'oasis de Siwa en Egypte

L'oasis de Siwa en Egypte.

L'oasis de Siwa en Egypte

L'oasis de Siwa en Egypte.

L'oasis de Siwa en Egypte

L'oasis de Siwa en Egypte.

L'oasis de Siwa en Egypte

L'oasis de Siwa en Egypte.

L'oasis de Siwa en Egypte

L'oasis de Siwa en Egypte.

L'oasis de Siwa en Egypte

L'oasis de Siwa en Egypte.

L'oasis de Siwa en Egypte

L'oasis de Siwa en Egypte.

L'oasis de Siwa en Egypte

L'oasis de Siwa en Egypte.

L'oasis de Siwa en Egypte

L'oasis de Siwa en Egypte.

Cette page a été lue 5347 fois

Si cette page vous a intéressé(e) pouvez-vous lui donner une note (5 étoiles est la meilleure)?
(0 Votes)

Vous avez envie de photographier des faons et des marcassins juste après leur naissance. Vous avez envie de réaliser des photos créatives.
Cliquez sur le bouton ci-dessous.

Quel est votre avis sur cette chronique?

Et vous, quel est votre avis sur cette chronique ? Que pensez-vous ?

Si vous avez une opinion sur le sujet, pouvez-vous poster un commentaire ci-dessous en indiquant vos réflexions ?

Pouvez-vous partager cette chronique sur les réseaux sociaux?

Si vous aimez cette chronique, n’hésitez pas à la partager via les réseaux sociaux.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez une fois par mois un message avec une nouvelle chronique.

Proposez-nous un sujet de chronique si vous le souhaitez

Si vous appréciez nos sujets de chroniques et si vous avez une idée, n'hésitez pas à nous contacter en nous proposant un sujet.

Votre idée doit être en relation avec la photographie animalière, sous-marine ou de paysages.

Nous n'abordons pas les techniques de développement. Ce sont des sujets que nous abordons durant nos stages.


N'oubliez pas de vous abonner à ma newsletter :

captcha

 

Contactez-moi

Si vous souhaitez plus d'informations, veuillez remplir ce formulaire. Je reviendrai vers vous dès que possible.

captcha

 

Amar Guillen. Artiste photographe professionnel de la nature.

Amar Guillen est un artiste photographe. Ses œuvres sont spécialisées en photographie sous-marine, animalière et de paysages. Son aventure photographique commence en 1987 alors qu’il prépare un diplôme d’ingénieur en informatique. Les spectacles visuels que leur offrent à la fois les paysages somptueux qui l’entourent, et la faune qui les peuplent, constituent son éternelle source d’inspiration. Cela l’a amené à se consacrer entièrement à sa carrière professionnelle photographique afin de partager son interprétation contemplative et artistique de la nature. Il photographie des paysages naturels terrestres et sous-marins ainsi que les créatures qui s’y déploient, depuis ces 15 dernières années, animé par les mystères infinis que cache la nature.

Par le regard photographique qu’il pose sur la nature, il s’efforce de mettre en lumière l’importance de sa conservation. Amar vit et expose entre la France et les États-Unis dont la faune, les paysages et les cultures nourrissent ses œuvres, et a publié plusieurs ouvrages dont « Lumières et Couleurs de la côte de la Charente-Maritime », « Reflets de la Haute-Saintonge », mais également « Les Secrets de la photo sous-marine ».

Page précédente et page suivante dans cette catégorie : « Balade dans l’oasis de Siwa L'oasis de Siwa en Egypte »
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation