5 étapes pour réussir vos photos sous-marines

Dans le billet précédent, j'ai commencé à dévoiler quelques secrets pour créer de belles photos sous-marines. Je vais continuer avec des règles de bon sens mais que beaucoup de photographes ignorent.

Blennie dans l'estuaire de la Gironde.
Blennie dans l'estuaire de la Gironde.

Aller près, un peu plus près, encore plus près

Ce leitmotiv, je le répète sans arrêt aux photographes qui viennent à mes voyages photo. Il m'a été donné par David Doubillet (un photographe travaillant pour le National Geographic). Plus un photographe est près de son sujet, meilleur sera le piqué, le rendu des lumières, le modelé et les détails seront accentués. C’est vrai en photographie de gros plan mais surtout en photographie d’ambiance en lumière mixte. C’est pour cette raison que j'utilise toujours des objectifs avec des distances minimales de mise au point très petites (de 15 à 40 centimètres).

Savoir créer une photographie et non pas faire une photo

Une photographie ne se résume à savoir utiliser les commandes de son appareil photo, de mettre l’œil dans le viseur ou de regarder dans l’écran puis de déclencher.

Aujourd’hui, les appareils photo sont très sophistiqués. Il suffit de les intégrer dans un caisson, ajouter un flash qui sera contrôlé avec une fibre optique et le tour est joué. C’est ce que j'appelle faire une photo avec un appareil.

C’est très facile mais une photographie ne se résume pas à l’utilisation d’un matériel. Une photographie est un acte de création, c’est une manière de montrer le monde sous-marin. C’est un l’art de montrer le monde sous-marin.

C’est un processus qu’il est très difficile de décrire en quelques lignes. Pendant les voyages photo et les stages, je passe plusieurs jours à bien l’expliquer. Je vais le résumer de manière pratique.

Le processus de création d’une photographie sous-marine peut être décrit simplement en 5 étapes :

  • la première étape consiste à trouver un sujet à photographier. Il faut se mettre à la place du spectateur qui va regarder la photographie et se demander « Que vais-je lui montrer ? Quel message vais-le lui transmettre ? ». Dois-je montrer un portrait de poisson de face, de trois quart ? Dois-je montrer une photo bio ? Si c’est une scène d’ambiance, quelle atmosphère dois-je rendre ?
  • la deuxième étape est de déterminer la meilleure lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle. Elle va mettre en valeur le sujet.
  • La troisième étape suivante consiste à composer la scène avec tous les éléments qui sont à ma disposition : choix de l’arrière plan, du premier plan, de l’espace négatif, couleur de l’arrière plan.
  • La quatrième étape est de choisir le cadrage pour bien mettre en valeur le sujet.
  • Enfin, arrive l’étape ultime : celle des réglages de l’appareil photo. C’est le choix crucial de tous les paramètres de l’appareil pour que le sujet soit parfait.

Lorsque toutes ces étapes sont bien mises en place, il ne reste plus qu’à déclencher. Ce que je viens de décrire est la base de ce processus de création. Chaque étape peut faire l’objet de plusieurs pages d’explications, d’exemples, d’anecdotes. J'ai simplement voulu résumer.

La plupart des photographes font des photos mais ils ne sont pas capables de créer des clichés au sens artistique. Lorsque je les rencontre, je m' attache à leur donner le plus d’explications possible de la manière la plus simple possible pour qu’après quelques jours, ils soient capables de s’amuser sous l’eau, de jouer avec les éléments, d’utiliser toute la palette d’outils qu’ils ont à leur disposition. J'ai souvent vu des photographes transcender après une semaine de voyage. Leur vision du monde sous-marin n’est plus du tout la même.

Analyser les photos à 100%

Si on se place sur le plan purement technique, le critère le plus important pour qu’une photo soit réussie est que le sujet soit net. Souvent les photographes se contentent d’analyser le cliché dans l’écran à l’arrière de l’appareil photo. Ce n’est pas suffisant pour juger la netteté. Deux solutions sont possibles pour analyser la photo. La première consiste à utiliser la fonctionne zoom en mode affichage. On agrandit la photo au maximum et on regarde le sujet. La seconde solution consiste à analyser le cliché à 100% avec un logiciel sur un ordinateur. Ce sont les deux seuls moyens pour dire qu’une photographie est nette. L’idéal en photographie sous-marine est de zoomer sous l’eau car il est souvent impossible de revenir exactement à la même place. Mieux vaut ne pas attendre. Cet exemple démontre une nouvelle fois l’importance de bien connaitre son équipement.

Les outils informatique pour un effet WOUAH

Aujourd’hui, le développement et le traitement des photos sous-marines sont devenus indispensables. Si on met en situation 5 photographes de bon niveau devant une même scène, j'auari toutes les chances pour les photos se ressemblent fortement.

Le seul moyen d’apporter une touche personnelle et de mettre en avant sa propre vision est d’utiliser des logiciels sur un ordinateur. Les retouches et les corrections sont bien souvent simples et faciles à mettre en œuvre si on connait les techniques mais elles font toute la différence. Ce post traitement ne dénature pas du tout le cliché original. Bien au contraire, il l’embellit. Souvent les capteurs numériques ont une plage dynamique bien plus limitée que l’œil humain. L’utilisation d’un logiciel spécifique permet de corriger ce défaut en quelques clics. D’autre part, il est possible de saturer les couleurs pour obtenir un effet plus naturel ou encore d’accentuer les détails.

Ce ne sont là que quelques pistes pour obtenir le fameux effet WOUAH. La liste des possibilités est très longue. Ce serait trop long à donner dans ce billet de blog. Dans mes voyages photo et mes stages, je propose l’étude de solutions simples et efficaces pour améliorer les photos sous-marines. Chaque jour en fonction des thèmes abordés, je proposons des outils pour que chaque photographe puisse développer sa créativité et affirmer sa vision.

Un autre secret : partager ses photographies avec d’autres

Le photographe sous-marin doit savoir plonger en maitrisant sa stabilisation, connaitre son équipement photo, savoir créer une photographie. Même si tous ces éléments sont essentiels, le véritable secret pour progresser vient du partage avec les autres photographes.

Il faut savoir montrer ses clichés à d’autres photographes sous-marins ou non. Un bon photographe soit pouvoir rapidement sélectionner quelques photos pour montrer sa vision et faire passer des messages.

Un photographe doit passer beaucoup de temps à regarder, analyser, chercher l’inspiration dans les photos que d’autres ont réalisées. Il faut mettre de côté l’orgueil et la honte. Il faut être humble et se dire qu’on est toujours perfectible. Il faut surtout se dire qu’un photographe ne peut pas être jugé sur un seul cliché mais sur des séries de 10 à 12 photographies.

Demander votre guide pour donner de l'impact et du sens à vos photos

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos'

Nous n’existons qu’au travers le regard des autres. Ce sont eux qui nous renvoient ma propre image. Les remarques, les commentaires, les critiques sont toujours bons à prendre. Ils nous font progresser. Il faut s’ouvrir aux autres.

Seul le partage peut faire progresser. J'ai avons l’habitude de dire que même la plus belle photographie du monde, si elle reste dans un tiroir restera sans aucun doute la plus méconnue.

La photographie sous-marine : un art de vivre

Une photographie sous-marine n’est pas seulement une opération mécanique consistant à appuyer sur un déclencheur. Tous ceux qui le pensent se contenteront toujours de « faire des photos ». Un jour ou l’autre, ils seront gagnés par la lassitude de toujours faire les mêmes clichés. Ils abandonneront leur appareil photo dans un coin de placard.

La photographie sous-marine est un art de vivre, une manière de montrer le monde sous-marin à des spectateurs plongeurs ou non. C’est une véritable philosophie de la vie. Elle me permet de montrer la beauté des fonds marins, de témoigner de leur fragilité et faire passer le message qu’il faut les préserver pour mon propre équilibre. C’est un art qui appelle l’humilité. Il m'oblige à toujours me remettre en question, à aller toujours plus loin dans la création, à partager avec d’autres mon plaisir et ma passion.

Aujourd’hui, pour quelques centaines d’euros, il est possible de s’équiper avec du matériel de qualité. Le tout est de créer dans une ambiance chaleureuse et de partage. Les autres photographes créent toujours l'émulation. Le matériel ne vient qu'au second plan.

Ma devise est « Rêvez. Découvrez. Explorez ». Le monde sous-marin à travers l’objectif d’un appareil photo est d’une beauté inimaginable. Voulez-vous essayer de voir à quoi il ressemble?

Gobie sur un corail à Bonaire.
Gobie sur un corail à Bonaire.

 

Comment puis-je vous aider à créer des photos?