Pourquoi et comment maîtriser la perspective en photographie de nature

L’utilisation de la perspective en photographie est essentielle. C’est l’un des moyens qui permet de donner un effet 3D à vos images.

Maîtriser cette technique permet de renforcer la lecture d’une photographie par un regardeur. Les techniques sont simples et faciles à mettre en pratique.

Un exemple de perspective : une route en Californie en noir et blanc. L'effet de profondeur est saisissant.
Un exemple de perspective : une route en Californie en noir et blanc. L'effet de profondeur est saisissant.

Définition de la perspective en photographie

En photographie, la perspective est une technique de représentation des formes en trois dimensions dans une photo. Cette technique permet de rendre compte des volumes sur un plan.

Vous ne devez jamais perdre de vue qu’une photographie montre toujours un espace à trois dimensions sur un support à deux dimensions.

En photographie l’utilisation de la perspective va vous permettre de montrer des formes, l’espace, la profondeur et la distance. Elle utilise les lignes de fuite qui sont souvent convergentes.

En photographie, la perspective peut être utilisée de manière expansive ou compressive.

La perspective linéaire

La perspective linéaire est définie lorsqu’un regardeur observe une photographie son œil estime les distances par la taille des éléments photographiques et par l’angle sous lequel les lignes et les plans convergent.

Les éléments déterminants qui affectent la perspective linaire sont la distance entre l’objectif et le centre d’intérêt principal ainsi que la distance focale.

La perspective linéaire peut se changer en changeant l’appareil photo de position ou vous changez de point de vue comme Je l’avais expliqué dans cet article.

Vous pouvez changé, le point de vue apparent (qui est différent du point de vue réel) uniquement en changeant la focale de l’objectif.

La perspective rectiligne

La perspective produite par un appareil photo est identique à celle produit par l’œil humain. Cela signifie que tous les éléments photographiques ont la même apparence dans la photo que dans la scène réelle.

Mais comme vous le savez, une lentille d’objectif est courbe. Elle produit donc une distorsion des lignes droits. C’est encore plus vrai avec les objectifs fish eye qui ont un champ angulaire de 180 degrés.

Les grands angles produisent une fausse perspective. Les lignes sont incurvées sur les bords de l’image. Mais les lignes parallèles donnent l’impression de converger vers un point fixe situé à l’infini. Ce sont des points de vue définissables. C’est ce que l’on appelle la perspective rectiligne.

Demander votre guide pour donner de l'impact et du sens à vos photos

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos'

Cette distorsion des objectifs grand angle est aussi appelée déformation en barillet.

Les téléobjectifs produisent une distorsion en coussinet.

La hauteur

La hauteur donne aussi une perspective importante dans une scène de paysages, il y a deux zones dominantes : le sol et l’horizon.

Plus un élément photographique est proche de l’horizon, plus il paraît lointain et petit.

Plus un élément est proche de l’objectif et loin de l’horizon, plus il paraît grand.

C’est une technique simple que vous pouvez utiliser pour moduler la taille d’une forme dans une photographie.

La diminution de la taille

Vous êtes comme tous les êtres humains. Vous êtes capable de vivre des expériences et de les mémoriser. Toute l’accumulation de ces expériences vous permettent de conserver les références de la taille des formes et des objets observés.

Prenons l’exemple concret d’une photographie d’un chevreuil. Dans la réalité, la taille au garrot de cet animal est comprise entre 60 et 70 centimètres. Lorsqu’une photographie est prise de très près, le regardeur a l’impression que la taille peut être le double. Mais l’œil humain effectue automatiquement la correction car le cerveau fait appel au vécu et aux expériences.

La taille de toutes les formes familières dans une photo permet d’établir une échelle et de donner une dimension à la scène photographiée.

Par exemple, vous pouvez ainsi jouer avec le regardeur en plaçant un petit centre d’intérêt au premier plan et un centre d’intérêt plus grand dans l’arrière-plan. Le regardeur aura l’impression que la taille du premier centre d’intérêt est plus grande que la taille du deuxième centre d’intérêt, même si dans la réalité c’est faux. Mais le regardeur ne sera pas choqué par cette différence car il fera de lui-même la correction grâce à son vécu.

C’est ainsi que vous pouvez créer des effets visuels très intéressants pour créer des photos différentes.

Finalement

Je vous recommande de connaître la nature des différentes perspectives et leurs impacts sur la lecture d’une photographie.

Vous pourrez créer des images plus créatives, plus dynamiques et différentes. Vous ne devez pas hésiter à en faire usage.

Mais attention car parfois les résultats produits peuvent être contraires à l’effet recherché : vos photos peuvent devenir illisibles.

La photographie est comme la vie. Vous devez savoir faire preuve d’intelligence créative et équilibrer vos prises de vue.

Soyez humble, constant(e), patient(e), persévérant(e) et persistant(e) car le chemin pour s’approcher de l’excellence est long.

 

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Commentaires

seba
1 année ya
Les lignes droites restent droites sur l'image avec un objectif orthoscopique (non fisheye), tout aussi bien avec les grands angles. Aucun rapport avec la courbure des lentilles.
LikeJ'aime Répondre | Répondre en citant | Citer | Signaler un commentaire
Amar Guillen
1 année ya
Bonjour Seba,

je vous remercie d'avoir pris le temps mon article concernant l'utilisation de la perspective en photographie.

Je n'ai jamais écrit que les lignes droites ne restaient pas droites. J'ai simplement écrit qu'elles étaient déformées : distorsion en coussinet ou distorsion en barillet.
LikeJ'aime Répondre | Répondre en citant | Citer | Signaler un commentaire
seba
1 année ya
Bonjour,
OK merci pour la réponse. "Lignes incurvées" peut-on lire.
Si un certain nombre d'objectifs et en particulier de grands-angles présentent une distorsion en barillet, d'autres sont très bien corrigés de cette aberration et la distorsion est quasiment nulle. En particulier certains grands-angles utilisés en photogrammétrie offrent une orthoscopie tout à fait parfaite (et leurs lentilles sont tout aussi courbes).
Les rétrofocus sont souvent affligés de distorsion (qui dépasse parfois le raisonnable), les objectifs symétriques type Biogon beaucoup moins voire de manière tout à fait négligeable.
Bref tout ça pour dire que la distorsion n'est pas une fatalité et la courbure des lentilles n'empêche pas de la corriger complètement (quand pour l'utilisation prévue de l'objectif c'est un défaut inacceptable). Et qu'avec un objectif bien corrigé l'image est strictement conforme à une perspective linéaire.
LikeJ'aime Répondre | Répondre en citant | Citer | Signaler un commentaire
Comment puis-je vous aider à créer des photos?