Définir votre testament photographique pour affiner et renforcer votre démarche photographique

Votre ambition est certainement de créer des photos intéressantes. Vous voulez de leur donner du sens. Vous avez envie que vos photographies soient regardées et commentées.

Vous vous êtes aussi rendu que ce n’était pas si facile. Votre appareil photo n’est pas suffisant. Vous avez constaté qu’il vous fallait d’autres outils.

Dans cet article, je vous propose un outil très novateur qui va vous aider dans votre démarche photographique. Vous allez être surpris par sa simplicité et son efficacité.

Cet article va vous aider à comprendre comment mettre en place un nouvel outil à votre panoplie photographique. En le mettant en place, vous allez rendre vos photos encore plus intéressantes et leur donner véritablement du sens.

Cette photographie en noir et blanc d'un arbre sur les hauteurs de Black Canyon dans le Colorado fera partie de mon testament photographique.
Cette photographie en noir et blanc d'un arbre sur les hauteurs de Black Canyon dans le Colorado fera partie de mon testament photographique.

Préambule

Chaque jour, au moment de me lever, je réfléchis à l’action que je vais pouvoir faire dans la journée pour aider la terre ou l’humanité. Cette action sera la petite pierre je vais ajouter à l’édifice de la vie. Il s’agit de ma contribution personnelle. J’ai pour habitude de me demander ce que je peux faire pour les autres et non ce que les autres peuvent faire pour moi.

Je vais peut-être appeler quelqu’un pour prendre des nouvelles. Je vais peut-être semer une graine ou mettre en terre une plante pour attirer des papillons ou des insectes. Les possibilités de faire une action constructive ne manquent pas.

Depuis que je vis aux Etats-Unis, j’ai appris une méthode de vie qui s’appelle le « Compound Effect ». Cette expression se traduit littéralement par « l’effet cumulé ». Chaque jour, il suffit de faire une petite chose. Le fait de la répétition fait que sur une période assez longue, l’effet devient visible et mesurable. J’applique aussi cette méthode dans mon métier de photographe professionnel.

Le but de toutes mes petites actions est de donner un sens à ma vie en général mais aussi à mon activité photographique. J’ai envie de laisser une trace de moi. J’ai envie que l’on se souvienne de moi. C’est pour cette raison que j’ai créé et développé le concept de « l’approche photographique ».

Tous les sujets des chroniques de mon blog ont pour but de partager avec vous mes apprentissages et mes connaissances. Cette chronique est particulière car l’outil que j’ai découvert il y a peu de temps est novateur. Il devrait vous aider à créer des photos encore plus intéressantes et qui ont un véritable sens.

La petite histoire de cet article de blog

Dernièrement, un magazine américain consacré à l’art m’a interviewé.

Le rédacteur en chef avait découvert mon travail d’artiste photographe. Il a été surpris par mes photos artistiques conceptuelles et par les articles publiés sur mon blog sur l’approche photographique. Il a eu envie d’en savoir plus sur moi. Il a demandé à un journaliste de la rédaction de me contacter.

L’interview devait tenir sur une page du magazine. Le journaliste m’a posé 6 questions. Voici les 5 premières questions qu’il m’a posées :

  • Pouvez-vous me parler de votre marque ?
  • Quand avez-vous su que c’était la bonne voie pour vous ?
  • Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?
  • Quel a été le plus grand obstacle dans votre carrière ?
  • Si le téléphone sonnait maintenant avec comme appel la réalisation d’un rêve, quel serait-il ?

La question la plus étonnante est sans aucune doute la 6ème et dernière :

  • Comment voulez-vous que les gens se souviennent de votre carrière ?

Je suis resté au moins trente secondes sans voix. Jamais personne ne m’avait posé cette question. Le journaliste est resté patient. Tous les artistes interviewés doivent certainement avoir cette réaction en entendant cette question.

Après ce moment qui m’a semblé une éternité, j’ai finalement répondu :

« Je voudrais que les gens se souviennent de moi comme une personne qui créait des photos pour aider les autres à aller mieux. J’aimerai que les personnes se souviennent de moi comme d’un photographe qui a tout fait pour que ses photos ne soient pas seulement belles mais aussi utiles. »

Je me suis demandé si cette réponse était intéressante. J’avais répondu franchement, sans aucun calcul. Après deux jours de réflexion, je me suis rendu compte que cette réponse constituait mon testament photographique.

Comme toujours, j’ai pris mon bloc-notes et je me suis à écrire cette réponse. J’ai compris qu’elle constituait un élément essentiel de ma vie de photographe.

Sans le vouloir, ce magazine avait mis en évidence un élément essentiel pour affiner mon approche photographique. Mais surtout grâce à lui, j’ai pu la renforcer un peu plus.

J’ai eu envie de partager mes réflexions avec vous. C’est l’objet du reste de cet article. Mais avant tout, il m’a semblé important de faire quelques rappels essentiels.

Votre why photographique est fondamental

Si vous avez choisi de créer des photos intéressantes, vous avez certainement réfléchi à votre why photographique. C’est le premier élément fondateur de votre approche photographique. Il vous donne la raison pour laquelle vous pratiquez la photo.

Le why photographique possède exactement la même fonction que le why existentiel qui vous donner les raisons pour lesquelles vous vivez. Votre why existentiel vous permet chaque jour de vous lever. Il définit votre rôle en tant qu’être humain.

Votre why photographique définit pourquoi vous allez sur le terrain réaliser vos photos. Il est le garde-fou de votre approche photographique.

Ce concept vous évite de vous perdre dans vos projets. Je vous conseille de l’écrire sur papier en deux ou trois phrases maximum. Puis apprenez-le par cœur pour ne jamais l’oublier.

Il peut évoluer au cours du temps. Sa nature ne changera pas au cours du temps mais vous allez l’affiner, le rendre plus précis en fonction de votre maturité.

Le why photographique est un concept intellectuel et théorique qui ne se concrétise pas de manière visuel dans vos photographies. Cependant, c’est un élément pratique puisqu’il vous permet de bien cadrer votre direction photographique.

Une fois que vous avez défini votre why photographique, vous avez créé les balises de votre approche photographique.

Passons maintenant au deuxième élément important de votre approche photographique.

Les éléments de votre démarche photographique

Le deuxième élément de votre approche photographique est la démarche photographique. Elle constitue pour moi la meilleure manière de vous identifier en tant que photographe et de vous reconnaître. C’est un concept très pratique et très visuel.

Je vous conseille de définir votre démarche photographique. Elle se compose deux éléments :

  • Votre vision photographique. C’est la manière dont vous voyez le monde qui vous entoure. Elle est unique. Elle décrit votre perception de ce que vous photographiez.
  • Votre style photographique. C’est la façon dont vous montrez le monde qui vous entoure. Personnellement, je suis plutôt un adepte de définir plusieurs styles photographiques. Je trouve que les photographes ayant un seul style sont ennuyeux. Même s’ils sont parfaitement identifiables, ils finissent par toujours faire la même chose.

Si vous n’avez pas encore défini votre démarche photographique, je vous recommande de le faire. N’attendez pas. Elle vous sera d’une aide précieuse dès que vous serez sur le terrain pour réaliser des photos.

Votre démarche photographique vous permettra de bien choisir vos scènes, vos cadrages, vos compositions.

Les développements de vos photos seront aussi dirigés par votre démarche.

Je vais maintenant vous donner le nouvel élément que j’ai ajouté à ma panoplie d’outils pour mon approche photographique. Il est la suite logique des deux éléments précédents.

Définissez votre testament photographique

Ce nouvel élément des outils de la panoplie de l’approche photographique s’appelle le testament photographique.

Avant de vous expliquer sa fonction et comment le définir, il m’apparait intéressant de définir le mot testament.

« Un testament est un message ultime qu’un écrivain, un homme politique, un savant, un artiste, dans une œuvre, tient à transmettre à la postérité. »

Lors de l’interview que j’ai évoqué dans le premier paragraphe, la dernière question qui m’a été posée s’est imposée à moi comme la définition de mon propre testament photographique. Finalement, la question à laquelle je devais répondre pourrait se traduire par « Qu’est ce que je veux léguer à travers mes photos ? ».

J’ai compris qu’en répondant à cette question, je pouvais renforcer mon why photographique et ma démarche photographique. Si je parviens à imaginer les photographies que je veux léguer à ceux qui apprécient et s’intéressent à mon travail, il me suffit de les créer. Je n’avais jamais pensé à cet outil photographique. C’est si simple et si puissant. Mais comme toujours, faire des choses simples est difficile et complexe.

Pourquoi ne feriez-vous la même chose ? Il vous suffit de prendre une feuille de papier ou de créer un document sur votre ordinateur puis d’écrire en quelques lignes votre testament photographique. Avec les mots vous allez définir les photos que vous voudriez laissez comme témoignage de votre activité photographique.

Je vous garantis que d’un seul coup, tout va se mettre en place. Imaginez simplement que vous vouliez laisser à la postérité 50 photos que vous auriez créées. Juste 50 images pour que l’on souvienne de vous. Juste 50 photos que vous laisseriez à la postérité.

Si vous y pensez bien, ce n’est pas beaucoup. Quand vous songez que vous pouvez les réaliser en moins d’une heure avec votre appareil photo ou votre téléphone mobile. Pourtant, il va vous falloir des semaines, des mois ou peut être des années pour créer ces photos que vous allez léguer à la postérité.

Vous devez imaginer votre testament photographique comme un album photo. Vous racontez une histoire : celle de votre vie photographique. Vous devez vous mettre à la place de ceux qui vont regarder les photos de votre album. Ils vont tourner les pages papier une à une en pensant à vous, à votre passion, à la manière dont vous photographiez.

Vous devez penser aux spectateurs émus par vos photos, s’évadant dans d’autres univers ou vers des horizons lointains uniquement en regardant vos photos.

Votre testament photographique n’est pas votre portfolio. Le but d’un portfolio est de présenter un travail photographique dans un cadre précis. Vous devez démontrer un savoir-faire dans une activité photographique donnée. Ce que je vous propose est bien plus que cela. Votre testament photographique est beaucoup plus large que votre portfolio. C’est l’histoire de votre passion pour la photographie.

Demander votre guide pour donner de l'impact et du sens à vos photos

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos'

La création d’un testament est un exercice de style extraordinaire pour vous aider à réaliser des photos qui vous ressemblent et qui ont du sens.

Personnellement, je trouve que c’est un acte personnel très fort et ambitieux. De plus, vous n’avez pas de limite dans le temps. Vous pouvez supprimer, ajouter des photos au fil des années. L’idée que vous devez conserver en tête, c’est ce testament doit toujours vous ressembler. Vous allez laisser une trace de qui vous étiez photographiquement parlant.

Vous êtes prêt à créer des photos intéressantes

J’espère que cet article vous permettra d’aborder la photographie sous un angle nouveau. J’ai voulu vous montrer que la définition de votre testament photographique va renforcer et affiner votre why photographique et votre démarche photographique.

En ce qui me concerne, c’est un nouvel outil qui m’est apparu par le plus grand des hasards. Personne ne m’en avait parlé. Grâce à lui, je me sens plus serein. Je me sens réconforté par mes choix photographiques et artistiques. J’espère qu’il en sera de même pour vous.

Je vous propose quelques photos personnelles que je vais ajouter à mon testament photographique.

Arbre en noir et blanc sur les hauteurs de Black Canyon dans le Colorado aux Etats-Unis. Amar Guillen, photographe
Canyon de Chelly en noir et blanc dans l'Arizona aux Etats-Unis. Amar Guillen, photographe
Arbres en noir et blanc à Caddo Lake au Texas aux Etats-Unis. Amar Guillen, photographe
Arbre en noir et blanc sur les hauteurs de Island in the Sky dans l'Utah aux Etats-Unis. Amar Guillen, photographe
Arbre en noir et blanc sur les hauteurs du lac Magadi in Kenya. Amar Guillen, photographe
Cascade du nil bleu en Ethiopie. Amar Guillen, photographe
Cerf dans la brume en Charente-Maritime pendant le brame du cerf. Amar Guillen, photographe
Bison en noir et blanc dans la neige au Yellowstone. Amar Guillen, photographe
Gelada en noir et blanc en Ethiopie. Amar Guillen, photographe
Lionne en noir et blanc au Kenya. Amar Guillen, photographe

Soyez humble, constant(e), patient(e), persévérant(e) et persistant(e) car le chemin pour s’approcher de l’excellence est long.

 

Comment puis-je vous aider à créer des photos?