2 façons de photographier le gorgebleue à miroir

Si la photographie animalière est votre passion et si vous avez envie de photographier une espèce animale extraordinaire, alors le gorgebleue à miroir est sans aucun doute un oiseau auquel vous devez vous intéresser.

Outre son comportement singulier, vous serez subjugué par son chant mélodieux et par son côté esthétique.

Dans cet article, je partage avec vous quelques astuces pour bien photographier le gorgebleue à miroir dans son milieu naturel.

Un gorgebleue à miroir en train de chanter dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir en train de chanter dans une zone humide de la Charente-Maritime.

La petite histoire de cet article

Ma passion pour le gorgebleue à miroir remonte à l’année 2012. A cette époque, je m’étais intéressé au phragmite aquatique, un autre passereau migrateur paludicole en voie d’extinction.

Mon projet avait été commandé par le conseil général de la Charente-Maritime afin de montrer et de faire découvrir au plus grand nombre les merveilles animalières des espaces naturelles de la région. Mes photographies devaient être illustratives. Elles devaient montrer les oiseaux ainsi que le biotope dans lesquels ils vivaient.

Mes excursions dans les roselières de l’estuaire de la Charente-Maritime m’avaient permis d’observer plusieurs gorgebleues à miroir. J’avais été conquis par leur chant mélodieux et leur comportement vif.

Lorsque mon projet se termina, les périodes nuptiales étaient terminées. Les mâles avaient retrouvé leurs couleurs normales. Je n’avais pas eu le temps de réaliser un projet artistique. Je me suis promis de mener un véritable artistique pour montrer cet oiseau sauvage sous un angle différent.

Il m’a fallu attendre des années pour revenir dans les zones humides de la Charente-Maritime pour réaliser des photos différentes avec une véritable approche artistique.

Dans la suite de cet article, je vais vous expliquer ma démarche. Cependant, j’ai pensé qu’il serait intéressant de vous montrer les différentes photographies sous les deux angles : l’approche illustrative et l’approche artistique.

Le gorgebleue à miroir est un passereau migrateur paludicole

Le gorgebleue à miroir est un passereau. Un passereau est un petit oiseau, au cou court, souvent chanteur et nidifiant. Les passereaux constituent l’ordre des passériformes, aux espèces très nombreuses. Les gorgebleues à miroir ont une taille qui varie de 13 à 14 centimètres de long pour un poids de 14 à 23 grammes.

C’est aussi un oiseau migrateur. En effet, les gorgebleues à miroir voyagent depuis leur aire d’hivernage vers leur aire de reproduction. Le voyage de retour s’effectue par le chemin inverse. En hiver, il migre en Espagne, dans la savane de l’Afrique. Pendant la période de reproduction, il couve dans les zones humides du nord de l’Europe.

Le gorgebleue à miroir est un oiseau paludicole. Il vit principalement en bordure de marais ou d’étang.

Les photos de gorgebleues à miroir que je vous propose ont été réalisées en Charente-Maritime dans les roselières et les zones humides de la côte de l’estuaire de la Gironde et de la Seudre.

Son habitat peut représenter un problème car les moustiques sont très nombreux dans les zones humides. Personnellement, j’utilise une moustiquaire pour protéger mon visage.

Le gorgebleue à miroir est une espèce protégée en France

En France, l’espèce du gorgebleue à miroir est totalement protégée depuis 1981. Il est interdit de le capturer, de l’enlever ou encore de le perturber intentionnellement ou d’altérer son milieu.

Lorsque vous le photographierez, soyez vigilant. En effet, les femelles construisent leur nid au ras du sol dans des zone humides. Je vous conseille de repérer les lieux avec une paire de jumelles. Ne vous aventurez surtout pas dans la zone où évolue les oiseaux.

Pour réaliser vos photos, restez en périphérie. Comme je préciserai dans un prochain paragraphe, vous allez devoir vous munir d’une longue focale.

Pourquoi photographier le gorgebleue à miroir

Pour un photographe animalier, le gorgebleue à miroir est un oiseau esthétique. Le mâle possède une large bavette bleue avec une pointe de blanc ou de roux selon la sous-espèce. C’est surtout lui qui est le sujet principal des photographes. La femelle possède aussi un plastron mais il est blanc-grisâtre, sans miroir. Elle est beaucoup moins intéressante car elle ne chante pas. De plus, elle manque de couleurs.

Lors de vos pérégrinations dans des zones humides, vous avez déjà certainement aperçu des gorgebleues à miroir sans y faire attention. En temps ordinaire, le gorgebleue à miroir est un passereau qui passe inaperçu. Mais le mâle possède un comportement assez extraordinaire.

Il arrive toujours en avance de quelques jours sur les zones de reproduction. Il prend alors possession d’un territoire qui peut atteindre plusieurs centaines de mètres carrés. Puis, il va le défendre âprement contre ses concurrents. C’est pendant cette période qu’il va se percher sur les hautes branches de petits arbustes pour chanter. Ces chants mélodieux peuvent durer toute la journée. Parfois, ils s’accompagnent aussi d’une parade nuptiale pour charmer les belles.

Le chant du mâle gorgebleue à miroir est très varié avec un répertoire de sons très agréables à écouter. Les sons métalliques se succèdent, suivies de phrases musicales répétées. Souvent, il intercale dans ses vocalisations des imitations de chants d’autres oiseaux.

C’est lorsqu’il chante que le mâle est le plus beau. C’est à ce moment que vous allez réaliser les plus belles photos. Lorsque la femelle a pondu ses œufs dans un nid qui est très proche du sol, les chants s’arrêtent. Lorsque les poussins naissent, les deux adultes vont s’occuper de la couvée. Les parents volent sans cesse à la recherche d’insectes, d’araignées, de larves ou de baies. Le poussins sont affamés.

Si vous avez manqué la première couvée de fin avril début mai, ne vous inquiétez pas. Une seconde couvée aura lieu à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin. Les chants reprennent alors. Vous aurez une nouvelle fois de belles opportunités pour créer de belles photos.

Comment photographier le gorgebleue à miroir

Pour photographier les gorgebleues à miroir, vous devez vous renseigner et trouver une zone de nidification.

Personnellement, j’ai toujours photographié cette espèce en Charente-Maritime dans la zone humide de Moëze, à Nieulle sur Seudre ou à Mornac sur Seudre. Vous trouverez sur internet des informations précises sur son couloir de migration et les zones de nidification.

En Charente-Maritime, les premiers gorgebleues à miroir arrivent à la mi-mars. Les chants se déroulent jusqu’au début du mois de mai. C’est alors le temps de la première couvaison.

De nombreux photographes disent que le gorgebleue à miroir est facile à photographier. En effet, son chant caractéristique est facilement repérable. De plus, un oiseau évolue toujours dans la même zone.

Personnellement, je pense qu’il est difficile à photographier. Même s’il est toujours haut perché quand il chante, il n’en demeure pas moins que réaliser une belle photo est difficile. En effet, la scène doit être choisie avec soin : l’arrière-plan doit être dégagé ou homogène. Les branches où le gorgebleue va se poser ne doivent pas être cassées ou abîmées.

La principale difficulté pour photographier le gorgebleue à miroir est le choix de son environnement.

Quand vous photographiez de oiseaux, vous devez toujours essayer d’avoir les plus beaux Bokeh possibles. Cette technique consiste à flouter le maximum de la scène pour ne conserver que le sujet net et ainsi le mettre en valeur. Mais un beau flou de l’objectif doit s’accompagner d’un beau dégradé de tonalités. Si vous avez la chance d’avoir un fond vert uni flou ou un fond jaune constitué par exemple d’un genêt, vous devez en profiter.

L’autre difficulté est la position par rapport au soleil. La photographie animalière repose sur un grand principe : avoir l’éclat de la lumière dans l’œil du sujet. Le gorgebleue à miroir ne déroge pas à la règle. Pour réussir une bonne photo, l’éclat dans l’un des yeux de l’oiseau doit être visible. Vous devez donc trouver une bonne position pour avoir le soleil dans le dos ou sur le côté.

Le choix de l’environnement pour mettre en mettre en valeur le sujet et le choix de la lumière pour avoir l’éclat dans l’œil sont les deux principales difficultés auxquelles vous allez vous heurter pour réussir une bonne photo.

Une autre astuce que j’utilise est de toujours privilégier le matin pour mes photos. D’une part La lumière est souvent meilleure pour donner le plus de texture au plumage. C’est aussi à ce moment de la journée que les contrastes sont les meilleurs. Enfin, j’ai aussi constaté que l’activité des passereaux était la plus intense. Ils sont toujours en recherche de nourriture après une nuit passée cachée à l’abri des prédateurs.

Concernant les focales à utiliser, vous devez avoir une longue focale. Un minimum de 500mm est requis. Personnellement, j’ajoute toujours un multiplicateur de focale : soit 1.4 ou mieux 1.7. Cela me permet d’avoir des focales équivalentes à 700 ou 850 mm.

Pour photographier au mieux des gorgebleues à miroir, je vous conseille l’affût fixe. Tout d’abord, vous devez effectuer une repérage à la jumelle pour savoir quel est le territoire du mâle. Même s’il occupe une surface de 100 à 200 mètres carrés, le mâle chante à peu près toujours au même endroit. Vous allez devoir faire preuve de patience.

Je vous recommande d’utiliser un filet pour casser votre forme humaine puis d’attendre. Les gorgebleues à miroir ne sont pas chassés. Mais ils sont très méfiants. Si vous restez debout et bien visibles, ils resteront à distance. Ils ne s’approcheront pas.

Personnellement, j’utilise un trépied et un filet de couleur de verte sous lequel je me cache. Tout comme pour les cerfs, je cache aussi mon visage avec une cagoule et mes mains avec des gants kaki. Les animaux sauvages identifient les êtres humains avec leurs trois tâches blanches. L’attente peut durer une heure parfois. L’oiseau doit s’habituer à la présence d’une nouvelle forme dans son environnement proche. Une fois qu’il se sera habitué à votre présence et qu’il vous tolérera, il reprendra ses habitudes.

Mais ce n’est pas tout. Dans la suite de l’article, je vous propose deux façons de photographier le gorgebleue à miroir.

L’approche illustrative pour photographier le gorgebleue à miroir

La première approche pour photographier les gorgebleues à miroir est l’approche illustrative. C’est la photo classique qui se caractérise pour les points suivants :

  • Le gorgebleue à miroir doit être parfaitement nette. Prenez bien soin des yeux et de l’éclat dans l’œil.
  • Le contraste général de la photo doit être bien géré. Le but est de mettre en évidence l’oiseau. L’arrière-plan et le premier plan doit être choisi avec des couleurs complémentaires de celles de l’oiseau par exemple.
  • L’exposition de la photo doit être correcte. Vous ne devez pas avoir de zones surexposées ou sous-exposées.
  • Les couleurs doivent être harmonieuses.

Si cela est possible, je vous conseille d’ajouter une touche de créativité comme un comportement ou un chant.

Le but d’une photo illustrative est de montrer l’oiseau dans son biotope et de mettre en avant toutes ces caractéristiques morphologiques.

Voici quelques photos de gorgebleues à miroir réalisées de manière illustrative.

Un gorgebleue à miroir dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir dans une zone humide de la Charente-Maritime

L’approche artistique pour photographier le gorgebleue à miroir

La seconde approche que je vous propose est artistique. Elle permet de montrer des états d’âmes, des émotions, de transmettre de messages.

Demander votre guide pour donner de l'impact et du sens à vos photos

Demandez votre guide gratuit '50 pages de conseils pour donner de l'impact et du sens à vos photos'

Les oiseaux restent identifiables mais je ne respecte pas leurs caractéristiques morphologiques.

L’approche artistique est avant tout une interprétation. Ces photos sont le résultat de mon imagination.

J’ai choisi la couleur car le bleu reste pour moi une couleur fétiche.

Lorsque j’ai débuté ce projet de photo animalière artistique, je m’étais fixé les conditions suivantes :

  • Je devais évoquer la légèreté des oiseaux.
  • Je devais montrer la liberté.
  • La quiétude devait au centre des ambiances.
  • Mes photos devaient être éthérées. Les gorgebleues à miroir sont légers, fugitifs, impalpables, aériens.
  • Je ne voulais qu’un oiseau par photo car je voulais évoquer la solitude.
  • Je voulais des photos qui invitent au rêve, à l’évasion.

Pour répondre à ces critères, j’ai passé beaucoup de temps à la recherche des meilleurs décors. Pour moi c’est un élément essentiel et prépondérant.

Ces photos ont été réalisées durant 8 sessions photographiques sur le terrain. J’ai réalisé environ 350 photos. Il n’en reste que 7 que je vous présente.

Un gorgebleue à miroir photographiée de manière artistique dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir photographiée de manière artistique dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir photographiée de manière artistique dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir photographiée de manière artistique dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir photographiée de manière artistique dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir photographiée de manière artistique dans une zone humide de la Charente-Maritime
Un gorgebleue à miroir photographiée de manière artistique dans une zone humide de la Charente-Maritime

Finalement

J’espère que cet article vous permettra de mieux connaître le gorgebleue à miroir. C’est un passereau migrateur paludicole qui offre des possibilités photographiques extraordinaires.

Vous prendrez du plaisir à étudier son comportement et ses habitudes. Vous ne serez pas déçu de vos photos. Je vous recommande de bien préparer votre projet et d’être très patient. Le monde animalier se mérite.

 

Comment puis-je vous aider à créer des photos?